Comment Tim Cook a mis en service la nouvelle Apple

Anthony Nelzin-Santos |

Il est encore trop tôt pour faire le bilan de la (première) décennie de Tim Cook à la tête d’Apple — elle ne s’achèvera pas avant le 5 octobre 2021. Mais puisqu’il a assumé la direction de l’entreprise entre janvier et juin 2009, lors du premier congé maladie de Steve Jobs, puis entre janvier et août 2011, lors du second congé maladie du fondateur d’Apple, nous n’en sommes pas loin.

Surtout, Tim Cook devrait remporter cette année son grand pari, le doublement de l’activité de services d’Apple en quatre ans. Tout un symbole, qui marque son emprise sur la firme de Cupertino, mais cache ses autres accomplissements. Sous sa houlette, Apple a vendu près de deux milliards d’iPhone et d’iPad, et créé deux nouveaux phénomènes culturels.

Apple n’est plus seulement un fabricant d’ordinateurs, mais un géant des technologies qui font — et peuvent changer — notre monde. Avec les centaines de milliards de dollars et les millions de clients de son entreprise, Tim Cook défend l’environnement et les minorités, la protection des données privées et l’égalité des chances. C’était l’Apple de Steve Jobs, c’est maintenant l’Apple de Tim Cook.

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !