Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap

Jean-Baptiste Leheup |

Le 3 décembre est, depuis que l'ONU en a décidé ainsi en 1992, la journée internationale des personnes handicapées. C'est l'occasion de se souvenir d'une détestable habitude qu'avait Steve Jobs.

Celui qui en parle le mieux, c'est Andy Hertzfeld, dans ses mémoires en ligne. Lui, qui était au début des années 1980 l'une des pièces maîtresses de l'équipe du Macintosh, note avec malice que Steve Jobs, assez peu respectueux des règles — et parfois des gens —, semblait considérer que les places pour handicapés, avec leur logo de fauteuil roulant (wheelchair en anglais), étaient sans doute prévues pour le président de l'entreprise (chairman).

À l'époque, Steve Jobs gare donc sa Mercedes sur la place la plus proche de l'entrée, qu'importe qu'elle soit réservée à un autre public. C'est d'ailleurs la meilleure manière de repérer sa voiture, puisque rouler sans plaque d'immatriculation fait partie des autres lubies du personnage.

Pas bien ! Image Cult of Mac

Andy Hertzfeld se souvient d'une petite anecdote qui lui avait été rapportée en 1985, bien qu'il n'en ait pas été directement témoin. Un jour, Jean-Louis Gassée, alors en charge d'Apple Europe, croise Steve Jobs qui sort de sa voiture sur une place bleue, et lance à la cantonade : « Oh, je ne savais pas que ces places étaient réservées aux handicapés émotionnels… » Malheureusement, si tant est que cette phrase ait vraiment été prononcée, on ne connaît pas l'éventuelle réponse (ou la vengeance tardive) de l'intéressé…

Andy Herztfeld raconte également une autre anecdote, qui illustre l'ambiance potache qui régnait alors chez Apple, loin du carcan rigide des grandes entreprises auxquelles elle tenait tête. Pour jouer un mauvais tour à Steve Jobs, Steve Wozniak, l'autre fondateur d'Apple, avait appelé la police pour signaler une Mercedes garée irrégulièrement sur une place réservée. Il avait donné le nom et le numéro de contre-appel d'Andy Hertzfeld. Lors du compte-rendu d'intervention, Hertzfeld avait donc appris, de la bouche de l'officier de police, qu'il n'était pas possible de verbaliser cette Mercedes car les marquages et panneaux n'étaient pas conformes aux règlements en vigueur…

Une Mercedes SL55 AMG. Image Leo Prieto/Tomás Pollak (CC BY-NC-ND)

Quant à l'absence de plaque d'immatriculation, elle s'explique aisément : en Californie, jusqu'en 2019, les acquéreurs de voiture neuve disposaient d'un délai de six mois pour immatriculer leur voiture. Steve Jobs renouvelait donc régulièrement sa Mercedes SL55 AMG et disposait donc toujours d'une voiture sans plaque. Quant à son concessionnaire, il pouvait revendre régulièrement « la » voiture de Steve Jobs !

avatar Garbi64 | 

Personne en situation de handicap *

C’est après de longs échanges avec des personnes dans cette situation que j’ai appris à utiliser ce terme, bien plus poli et préféré par les personnes ayant un handicap quel qu’il soit

avatar Dead head | 

@Garbi64

C'est la raison pour laquelle je préfère parler de "personnes homosexuelles" plutôt que d' "homosexuels", ou de "personnes noires" plutôt que de "Noirs" (et, pire, de "Blacks").

avatar NEWIPHONE76 | 

@Dead head

J’utilise black et jamais dans ma bouche ce n’est connoté péjorativement

avatar ForzaDesmo | 

@NEWIPHONE76

Idem.
De plus les noirs américains s'appellent souvent entre eux "neger".
Je pense que c'est plus comment tu le dis et sur quel ton tu les dis.
Maintenant, de toute façon on voit le mal partout et on débaptise les gâteaux, on a plus le droit de se grimer en noir si on est blanc etc... car on voit du racisme partout. Le racisme verbal c'est comme la vulgarité, c'est beaucoup dans l'attitude et la façon de dire que le reste.
Mais bon...

avatar Chris_on_the_roof | 

@ForzaDesmo

"Maintenant, de toute façon on voit le mal partout et on débaptise les gâteaux, on a plus le droit de se grimer en noir si on est blanc etc... car on voit du racisme partout. Le racisme verbal c'est comme la vulgarité, c'est beaucoup dans l'attitude et la façon de dire que le reste."

+1000

avatar Garbi64 | 

@NEWIPHONE76

Mais ça l’est par les gens concernés, ça les énerve au plus au point...

avatar NEWIPHONE76 | 

@Garbi64

Changez de fréquentation dans ce cas, optez pour des gens plus ouverts d’esprit 😉

avatar Garbi64 | 

@NEWIPHONE76

La question c’est pas de changer de fréquentation c’est de respecter le bon vouloir des gens concernés.

avatar NEWIPHONE76 | 

@Garbi64

Puisque je te dis que ça n’a jamais dérangé qui que ce soit dans mon entourage. Un black, un rebeu, ça n’a JAMAIS été mal pris.

avatar Stpaul | 

Pas tous… Pas tous… Il y a débat sur cette question, mais tout le monde peut être en situation de handicap, mais d'autres sont des personnes handicapées. Après chacun fait comme il l'entend.
handireunion.org

avatar pagaupa | 

@Stpaul

Quel temps fait-il à Culzovent? 😜

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@EWIPHONE76 & @Dead head
Journaliste musical, une attachée de presse m'appelle pour m'annoncer un concert de negro-spirutuel, elle me précise, ce sont des "personnes de couleurs".
Je lui réponds que leur couleur m'importe peu (je ne suis pas photographe)... leur culture par contre : ils sont blacks (états-unis)? antillais ? nègres (Afrique Léopold Sédar Senior)) ???
Parce que l'information noir ne m'intéresse pas

avatar NEWIPHONE76 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Cher ami, vous ne faites que corroborer mes propos et demander des précisions, voilà tout. Ceci est spécifique à votre profession mais il est clair que l’appellation « black » même si elle ne vous intéresse pas, ne semble vous gêner en rien. Merci pour votre témoignage.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@NEWIPHONE76
Je ne suis pas sur d'avoir bien été compris, je ne cherchais pas à contredire mais à enrichir.
En musique l'info raciale "noir" n'est pas pertinente : un noir (couleur) élevé par des blancs (couleur) chantera comme un blanc (couleur), s'il est élevé par des blacks (culture) il chantera comme un black (culture (Harlem ? New-Orléans?), s'il est élevé par des antillais (culture) sa musique sera encore différente.
Ce qui est donc important de pouvoir préciser sans racisme ou politiquement correct, c'est l'information pertinente qui permettent la réflexion intelligente avec respect.
Dans un contexte musical, l'info "gens de couleurs" est impertinente. A vouloir trop bien faire en vérité elle instaure une ségrégation en fonction de la couleur (INACCEPTABLE) au lieu d'établir une ségrégation en fonction de la culture (DESIRABLE (ici car le contexte est respectueux))

avatar NEWIPHONE76 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Je t’ai compris, je disais « corroborer » donc effectivement on est sur la même ligne.

avatar iTouchKiller | 

@NEWIPHONE76

Je refuse ça catégoriquement. Ce n'est pas à toi de décider ce qui est blessant ou non.

avatar NEWIPHONE76 | 

@iTouchKiller

Libre à toi de refuser. Si ça avait heurté la moindre des personnes, quelqu’un me l’aurait dit et j’aurais bien évidemment cessé. Comme ce n’est pas le cas,...

avatar Ali Baba | 

@Dead head

Mais est-ce que tu parles aussi de personnes blondes, de personnes grandes, de personnes jeunes... ? Car si tu ne le fais pas, tu établis de facto une différence de traitement.

Je ne suis pas adepte du misérabilisme qui conduit à traiter différemment des personnes parce qu’on estime subjectivement que leur couleur de peau les rend plus fragiles.

Compenser des injustices, oui. User de précautions oratoires pour éviter à tout prix de dire noir, non. C’est pas une tare d’être noir.

avatar reborn | 

@Ali Baba

Car si tu ne le fais pas, tu établis de facto une différence de traitement.

+1

avatar Dead head | 

@Ali Baba

Il s'agit simplement pour moi de ne pas définir une personne par une de ses caractéristiques, pour ne pas l'enfermer dans une étiquette. Untel est une personne qui se trouve être noire, unetelle est une personne qui se trouve être homosexuelle. Il s'agit de souligner d'abord ce qui nous est commun avant de dire ce qui peut nous différencier. Il s'agit de ne pas voir une personne comme étant avant tout caractérisée par ce qui la rend différente de moi ou différente de la norme majoritaire.

avatar iBaby | 

@Dead head

On parle de handicap avec des places de parking réservées, ce qui est juste, vu qu’elles sont plus larges si je ne m’abuse, et situées pour être particulièrement accessibles.
Mais pas d’emplacements réservés aux noirs, aux homosexuels, etc., qui ne sont pas des handicaps.
C’est vrai qu’un handicap ne définit pas une personne dans ce qu’elle a de singulier, alors « noirs » ou « homos » encore moins.
C’est toujours dans des situations spécifiques qu’un handicap, une couleur de peau, une orientation sexuelle, vont servir à déterminer quelqu’un par rapport aux autres. Mais on n’est pas dans une société raciste ou homophobe comme il y en a eu autrefois. Par contre, une personne handicapée n’a pas besoin d’un individu discriminant, d’une bande de cons, pour éprouver son handicap quotidiennement. C’est la différence avec les noirs et les homos. Voilà pourquoi je trouve ça pervers d’aller dire : « les personnes de couleurs », c’est trop maladroit. Ou « les personnes LGBTQ », comme si ça servait à faire communauté davantage que la citoyenneté.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ iBaby
Exact, on n'a pas à catégoriser une personne en fonction d'un de ses attributs.
L'information ne devrait apparaitre que lorsqu'elle est pertinente par rapport à la réflexion en cours et non pour réduire cette personne à cette caractéristique.

avatar pagaupa | 

@Dead head

Tu as remuer la merde pour ne pas dire un sujet tabou!
Bref! On n’en sortira jamais 😜

avatar oomu | 

sigh

Au lieu de couper les cheveux en 4 en mode "pourquoi tu dis ça alors que gnagnagna"

Apprenez simplement à vous adapter à votre auditoire, votre interlocuteur, votre ami, votre poto de 400 coups et soyez sensible.

Sérieusement : c'est juste des aux gens qui disent qu'ils font des efforts pour être attentif à autrui.
Demandez VOUS pourquoi vous avez besoin de tout prendre au pied de la lettre.

-
Bref, ne dites pas "tiens rvla le oomu" mais "Le Retour de sa personne la seigneurie Oomu", cela me sera moins stigmatisant. ;)

avatar pagaupa | 

@oomu

« Bref, ne dites pas "tiens rvla le oomu" mais "Le Retour de sa personne la seigneurie Oomu", cela me sera moins stigmatisant. ;) »

Fin de race alors? 😜

Pages

CONNEXION UTILISATEUR