Bernie Sanders fustige Apple et son programme de prêts immobiliers en Californie

Florian Innocente |

Bernie Sanders voit une forme d'hypocrisie dans l'annonce faite hier par Apple de consacrer 2,5 milliards de dollars à la crise du logement pour les revenus les plus modestes en Californie.

Dans un communiqué de presse, le candidat à l'investiture du parti Démocrate pour la présidentielle américaine, représentant de la gauche radicale, estime qu'Apple fait preuve « d'hypocrisie en balançant quelques pièces pour une crise du logement qu'elle a contribué à créer ».

Image : Bernie Sanders. Le 4 novembre.

Apple, en partenariat avec l'État de Californie (à majorité Démocrate), va ouvrir des lignes de crédit pour l'accès au logement, fournir des terrains en sa possession pour y construire de nouveaux habitats à bas coûts et aider des associations qui aident des SDF ou assistent des familles désireuses d'acheter leur premier logement. Apple a pris soin de préciser que les intérêts générés par ces emprunts seraient réinvestis dans d'autres projets.

Bernie Sanders tacle cette initiative qui voit une entreprise privée se substituer en quelque sorte au secteur public :

L'annonce d'Apple selon laquelle elle se lance dans le domaine du prêt immobilier a pour but de détourner l'attention du fait qu'elle a participé à créer cette crise du logement en Californie ― tout en collectant 800 millions de dollars de réductions d'impôts et en gardant un quart de billions de dollars de profits off-shore pour éviter de payer des milliards de dollars d'impôts.

Faisant écho à des annonces similaires de la part de Microsoft (500 millions pour Seattle) et de Google (1 milliard pour la baie de San Francisco), Bernie Sanders juge que ces grands groupes essaient de faire passer ces initiatives pour des actes d'altruisme philanthropique.

« Nous ne pouvons nous appuyer sur des entreprises qui pratiquent l'évasion fiscale pour trouver une solution à la crise du logement en Californie » poursuit celui qui a dévoilé un plan d'investissement pour s'attaquer à ce problème au niveau national.

« Lorsque nous aurons battu Donald Trump, nous allons faire en sorte que des sociétés comme Apple commencent à payer leur juste part, ainsi nous pourrons enfin lancer des investissements massifs et de long terme pour garantir aux américains des logements accessibles », conclut Bernie Sanders.


avatar pocketalex | 

@marc_os

donc si tu montes ta boite, tu te paies pas pendant xxx années, puis tu réussis à te verser un maigre salaire, tu embauches des gens, leur permettant de travailler contre un salaire qui fera vivre leur famille, leur permettant aussi parfois de s'épanouir et de progresser dans leur carrière, tu hypothèques ta baraque et fait des emprunts, et, un jour, parfois, ta boite gagne des sous et tu décides en récompense de ces efforts et ces risques de te verser des dividendes, et ... en fait t'es qu'un sale voleur

C'est ça ?

avatar pocketalex | 

Edit : je précise que pour moi, il y a une différence entre le cas présenté et le fait d'investir dans une société via la finance, devenir actionnaire, et pousser ensuite le patron à tout faire, tout, pour que la société génère le maximum de dividende. Mais ça ne fait pas de tout investisseur un voleur...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR