À Taïwan, des panneaux solaires Apple sur le toit d'une usine de sauce soja

Mickaël Bazoge |

C'est l'actu Kamoulox du jour : Apple va recouvrir de panneaux solaires les 50 000 mètres carrés d'une usine taïwanaise de sauces soja. Selon Bloomberg qui rapporte la nouvelle étonnante, la Pomme et Wan Ja Shan Brewery, qui fabrique les sauces du même nom, ont négocié durant 18 mois pour parvenir à cet accord.

Image Apple.

L'usine en question est basée à Pingtung, dans le sud du pays. L'entreprise va commencer à installer les panneaux développés avec Apple avant la fin de l'année, ce qui permettra aux installations locales du constructeur de s'alimenter en énergie propre. En guise de confirmation, le constructeur de Cupertino s'est contenté de pointer vers la page de son site web consacré aux initiatives environnementales.

Les panneaux solaires font partie de l'arsenal d'Apple pour générer sa propre énergie (tous les bureaux, magasins et centres de données du constructeur sont alimentés par de l'énergie renouvelable à 100%). À l'occasion de la Journée de la Terre 2017, on a appris qu'Apple avait installé des fermes solaires en Chine qui aidaient aussi à produire de l'herbe pour les yacks. Des yacks à la sauce soja, il n'y a qu'un pas !

L'histoire, pour étonnante qu'elle soit, trouve néanmoins une explication. Le Center for Resource Solutions (CRS) et Apple travaillent ensemble au développement et à la certification de projets « Green-e » de production d'énergies renouvelables à Singapour et à Taïwan. L'équipement solaire du toit de l'usine de soja fait partie de ces projets. À Singapour, Apple a fait certifier la production de 32 mégawatts d'énergie solaire, dont ces panneaux chez Wan Ja Shan Brewery.

avatar iCHrome | 

Est-ce que le solaire est vraiment vert quand on voit les produits rares (et le bilan carbone pour les créer) nécessaires à la construction de ces derniers? 😓
Plutôt que vert je dirais gris clair 😅
il n’y a malheureusement que très peu (aucune?) d’énergie verte car la plupart du temps il faut stocker l’énergie produite et donc fabriquer des batteries... qui sont polluantes avec un bilan carbone désastreux...
la question au final est quelle énergie est la moins sale 😭

avatar Bigdidou | 

@iCHrome

« Est-ce que le solaire est vraiment vert quand on voit les produits rares (et le bilan carbone pour les créer) nécessaires à la construction de ces derniers? 😓 »

Oui, malgré toute la désinformation dont il est victime, il est vert.
Et quels produits rares ?

avatar House M.D. | 

@Bigdidou

Le raccourci est bien fort ici. Beaucoup d’études bien documentées prouvent plutôt le contraire...

N’en déplaise aux écolos radicaux, l’une des rares énergies réellement décarbonée, c’est le nucléaire...

avatar Bigdidou | 

@House M.D.

« Le raccourci est bien fort ici. Beaucoup d’études bien documentées prouvent plutôt le contraire.. »

Bien sûr.
Il s’agirait surtout pas d’abandonner le pétrole, le charbon ou le nucléaire dont les bilans sont merveilleux, et les unités de production tellement recyclable...

avatar House M.D. | 

@Bigdidou

Le pétrole et le charbon sont à abandonner le plus rapidement possible.

Mais si vous abandonnez aussi le nucléaire, qui est bien moins méchant que ne veulent le faire croire Greenpeace et consorts, apprêtez-vous à faire pédaler toute la famille...

Pour rappel, un réacteur nucléaire, c’est 1300MW. Une éolienne, c’est 5MW 1/3 du temps. Pour remplacer un réacteur, il faut donc plus de 800 éoliennes. Il y a 58 réacteurs en France.

Vous êtes prêt à avoir presque 50000 éoliennes en France? Et ne me parlez pas du solaire dans l’hexagone, fonctionne faiblement l’hiver (pas assez de luminosité) et faiblement l’été (trop chaud). Et bien sûr, pas la nuit...

Il faut être réaliste et pragmatique. Mais c’est incompatible avec le lobbying, donc incompatible avec toutes ces ONG, de Greenpeace à Greta.

avatar Bigdidou | 

@House M.D.

« Vous êtes prêt à avoir presque 50000 éoliennes en France? »

Il est question de panneaux solaires et de Singapour...

« Il faut être réaliste et pragmatique »

Pragmatique du genre à parler d’autre chose pour démontrer coûte que coûte que les sources d’énergie alternatives c’est caca ?

avatar House M.D. | 

@Bigdidou

Non. Ce n’est pas « caca » (au passage, que ces mots infantiles sont ridicules dans un discours, ça décrédibilise tout). Mais ce sont des énergies alternatives, dans tous les sens du terme.

Dans le premier, parce qu’on ne peut pas en faire une énergie principale du fait du trop grand nombre nécessaire pour couvrir les besoins nationaux.

Dans le second, parce qu’elle n’est pas constante.

Les seules énergies renouvelables constantes actuellement sont la géothermie et l’hydroélectrique. Le premier est trop peu efficace en France et le second est déjà exploité presque à son maximum.

Et quelque soit le pays, le fait que ce sont des énergies alternatives ne change pas. Et ne changera jamais.

avatar Bigdidou | 

@House M.D.

« au passage, que ces mots infantiles sont ridicules dans un discours, ça décrédibilise tout »

Bravo.
Oui, c’est un peu le principe...

avatar Link1993 | 

@House M.D.

Je pense que tu aurais pu parler d'intermittence. Le vrai problème est la.

avatar Bigdidou | 

@Link1993

« Je pense que tu aurais pu parler d'intermittence. Le vrai problème est la. »

Oui, mais j’imagine qu’en multipliant des sources variées (solaire, éolien, barrages, marémotrice, pourquoi pas géothermique, et toutes les idées qui émergent) et en les mutualisant, peut-être qu’on pourrait diminuer la proportion de nucléaire ?

Après, je conçois que sur le plan économique, c’est pas réaliste actuellement : il s’agit donc d’exprimer une détermination écologique qui semble aujourd’hui une utopie.

avatar Link1993 | 

@Bigdidou

Je vais commencer par un basique. Le foisonnement européen n'existe pas concernant le vent. On ne peut donc pas utiliser l'éolien sur toute l'Europe pour alimenter un pays qui n'a pas de vent, puisque les autres n'en ont pas non plus pour le fournir. C'est une question de météorologie, puisque l'Europe est soumise à des conditions assez similaires concernant le vent.

On ne peut pas conjuguer le vent au solaire. Quelqu'un le précisait, mais en hiver et de nuit, il n'y a pas de soleil. Et avec un hiver sans vent, tout est finit : black-out. On va donc utiliser du backup pour produire. Ça va être nucléaire qui est propre en rejet, mais plutôt du charbon ou du gaz, qui sont bien plus rapides à monter en puissance. Le nucléaire peut être rapide, mais il en faut beaucoup pour faire une addition de petite augmentation de production.
Ça c'est pour ce qui concerne les sujets très souvent entendu.

On peut parler de l'hydraulique. C'est une solution que j'aime bien, même si on peut pas mal comparer les dangers aux nucléaire (risques d'accidents, nombre de mort qui est d'ailleurs plus élevé que le nucléaire, et rends des zones inhabitables par maladies pour de longues périodes après une rupture).
Sa limite, c'est qu'un pays a besoin d'une topographie qui soit favorable à l'hydraulique : montagnes, et autres grandes différences d'altitudes. En France, on est à 90% de nos capacités hydrauliques. En Suede, c'est l'inverse, ils peuvent tout faire en hydraulique. En Finlande, ils doivent conjuguer ça au nucléaire (ils font comme nous en fait). En Allemagne, ils ont très peu de zones exploitables en hydraulique.

La géothermie, c'est pareille, faut des sols très chauds (volcaniques). Tous les pays n'en ont pas.

Celle qui me plait pas mal, c'est le solaire à concentration avec fluide caloporteur. On peut stocker la chaleur de ce fluide, et l'utiliser ensuite quand il n'y a pas de soleil. En revanche, et ça sera ma conclusion, c'est comme toutes les autres technos, on peut pas l'utiliser partout : il faut une région très ensoleillée et sans nuages pour l'exploiter, donc une géographie et climat adapté.

Quand on a rien de tout ça, on retourne sur du charbon ou du gaz, parce qu'il faut produire de l'électricité. Le nucléaire est plutôt une solution qui est viable pour remplacer ça : elle produit autant, est plutôt sur (en tout, les accidents auront fait entre 4000 et 10000 morts d'après l'UNSCEAR, le GIEC du nucléaire, et qui inclut Tchernobyl et Fukushima-Daiichi), et on peut la piloter comme le charbon ou le gaz en plus bien sur d'avoir un faible a très faible rejet en CO2 dans son cycle de vie. D'ailleurs, la quantité de rejet va dépendre de la manière dont on prépare le minerai de pour l'exploitation. Si elle est électrifiée, et que l'électricité est decarboné, c'est bingo.

Sinon, Le Reveilleur sur YouTube (qui vient de finir son doctorat sur un sujet concernant les cycles de vie) fait en ce moment une très bonne série sur les énergies. C'est long, mais sourcé, et ça rentre dans les détails.

Je suis d'ailleurs en train de faire une page regroupant un peu tous les spécialistes dans leur domaines (agriculture, énergie) sur mon site pour faciliter l'accès à ces infos, si ça peut t'intéresser. Il faut que je fasse encore un chapitre sur le climat, et il est probable que le lien change plus tard, mais le voici en attendant :)

https://site.glasow.fr/mise-au-point/

avatar Bigdidou | 

@Link1993

« Tous les pays n'en ont pas. »

Mais, oui, c’est vrai pour chaque source d’énergie alternative.
Mais l’avantage de l’électricité, c’est que ça se transporte très bien.
A chaque pays ses spécialité, ses horaires de production, et on mutualisme tout ça.

Oui, je sais, c’est pas pour demain ;)

avatar Link1993 | 

@Bigdidou

C'est déjà ce qui se fait en partie. On exporte notre électricité à tout va, et les suédois exportent leur électricité aux danois quand ils n'ont plus de vent. Mais il existe des limites. Un ou deux pays ne peuvent pas produire pour 25 pays restants.
La physique est la, et on peut pas dépasser ses lois. La technologie avance tellement, qu'on l'oublie ^^

Mais j'en profites pour rappeler autre chose. Il faut regarder la ou on consomme le plus d'énergie, et ses effets nocifs à court therme. Ça correspond à l'utilisation d'énergies rejetant du CO2, et qui est utilisé pour le transport, et le chauffages (eau, maisons, etc..) dans nos contrés.
Pour ce dernier point, on a des solutions, au moins partielles : le solaire thermique, ou la pompe à chaleur. Plutôt que de se focaliser sur l'électricité chez nous, il faudrait donc se focaliser sur ces solutions à la place.
Pour d'autres pays, l'électricité est plus problématique. Sur un pays plat, le nucléaire est une bonne alternative. Dans un pays volcanique : la géothermie, etc...
mais exclure le nucléaire parce que c'est du nucléaire, est contre productif. Faire que du nucléaire alors qu'une option plutôt bonne existe et ou rien n'a encore été fait, ne sera pas contre productif, mais pourrait être bête. Ce dernier point est à voir en faisant des études.

Pour ce que tu souhaites, il faudrait une entreprise qui produise l'électricité à l'échelle européenne, et une seule seulement. C'est pas la politique prévu en Europe pour l'instant.

avatar Bigdidou | 

@Link1993

‘en tout, les accidents auront fait entre 4000 et 10000 morts’

Les accidents d’exploitation.
Après, les conséquences des accidents nucléaires, ça va très au-delà du nombre de morts au moment des évènements.
Des territoires durablement inhabitables, tout ça.

La série Tchernobyl fait par ailleurs froid dans le dos : on n’est pas passé loin d’une explosion de l’ensemble façon Hiroshima et d’un hiver nucléaire...

On en est où à propos des centrales bulgares qui inquiétaient tant il y a quelques années ?

avatar Link1993 | 

@Bigdidou

Non, je parles vraiment du nombre totale de À à Z qu'auront fait les centrales nucléaires dans le monde, et ça inclus les cas de cancers pas faibles doses.

Les zones de Chernobyl (sauf faibles lieux exceptionnels) sont de nouveau habitable depuis un certain temps déjà, et ca inclus Pripyat. La peur des radiations font simplement que la zone n'ouvre pas. Ça en fait un parc naturel où les espèces qui y vivent sont en paix en revanche, sans humains ! 😉
C'est similaire pour Fukushima, où le déplacement de la population pour raisons de radioactivité était inutile, car les doses étaient trop faible, mais c'est de nouveau la peur des radiations qui a fait que le gouvernement a fait déplacé la population.

La série est excellente. Je l'aime beaucoup, et le dernier épisode est ce qui se fait de mieux en explication technique accessible au plus grand publique. Il manque des éléments fondamentaux (déplacement de la réaction), mais ce n'est pas important pour une personne lambda. En revanche, sur les effets de la radiation, elle est visuellement très exagérée, et même faux sur la transmission (la femme qui perds sont enfant. Une fois nettoyé, la personne ne transmets plus de radioactivité).

Je viens de jeter un coup d'œil pour la Bulgarie. Apparement leur agence de sécurité est vraiment à la ramasse, mais les 4 des 6 réacteurs sont coupés. Ils prévoient d'en construire une autre, de technologie AP1000 plutôt très sûr car naturellement auto stabilisante , ce qui est bon signe. Ils connaissent leurs limites, et vont vers un choix qui pourrait rassurer tout le monde, et le producteur compris en cas de soucis :)

avatar marc_os | 

@Link1993

C’est typique. Pour toi la limite de l’hydrolique c’est la topographie et tu oublies totalement l’Homme, la faune et la flore locales.
Tu habites où ? Aller on va construire un barrage dans ta vallée. Et ta ferme, tu peux te la mettre. D’accord ?

avatar Link1993 | 

@marc_os

Ok, j'habite sa Paris, donc il est évident qu'on y fera rien...

Et en effet, y'a le facteur humain à prendre en compte. Je n'ai pas utilisé cet argument contre Bigdidu, car on parlait d'autres éléments, et ça pouvait rallonger le commentaire.
Et pour produire de l'énergie, je préfère la solution nucléaire, qui prends peu de place, et est tout aussi voir plus efficace.

En revanche, les barrages sont utilisés pour stocker aussi de l'eau comme celui prévu de Sivens, pour passer à travers des périodes de sécheresse. Si ces dernières avec le changement climatique apparaissent trop, et trop longtemps, les gens devront bouger quoi qu'il arrive car ne pourront plus se nourrir. Et cette fois ci, ça devra être une population plus importante que juste celle de la vallée qui devra migrer, et même sans parler de famine.

C'est donc un choix à prendre dans le cas du stockage d'eau. Soit on ne fait rien, et ça finira pas très bien quoi qu'il arrive, soit on fait quelque chose, et l'impacts sera plus modéré, et le déplacement de la population (moins importante) sera en plus facilité par des aides.

avatar oomu | 

@House M.D. |

bien sur que je suis prêt ! Mais pas d'éoliennes dans mon jardin, mon village ou ma vue.

Mais je suis sur que les millions d'autres citoyens seront bien moins emmerdants que moi, pas de soucis, ça va aller, certainement, on est confiant, facile, les doigts dans le nez.

avatar House M.D. | 

@oomu

😜

avatar madeinphoto | 

@House M.D.

Pour rappel un réacteur de 1300MW ne fonctionne pas tout le temps à cette cadence... on fait dire ce qu’on veut aux chiffres quand on n’est pas honnête... prenons la consommation réelle d’électricité en France et vous verrez que vous calculs ne tiennent pas du tout... faut arrêter de répéter des trucs que vous ne comprenez ou maîtrisez pas ... ça peut parfois vous donner l’air intelligent pour ceux qui y connaissent encore moins mais cela reste pitoyable ...

avatar fte | 

@madeinphoto

"ça peut parfois vous donner l’air intelligent pour ceux qui y connaissent encore moins mais cela reste pitoyable ..."

J’aurais volontiers une conversation sur les bilans écologiques et développements futurs des technologies de l’énergie, mais ta façon de t’exprimer, les attaques et autres abaissements envers les personnes, ainsi que l’absence de tout argument étayé, me laisse à penser que ce serait une perte de temps.

avatar madeinphoto | 

@House M.D.

Nous avons 2 réacteurs nucléaires à côté de chez moi ... le rapport annuel avec les opérations de maintenance est de 1,2 réacteur fonctionnel à l’année et en rythme de production faible car la consommation électrique n’absorbe fait pas une plus haute production... mais par contre on a déjà eu de beaux « incidents » donc 13 kilos de plutonium parti dans le cours d’eau ... 😂 et on en compte toujours pas l’énergie nécessaire qu’il faudra pour la désinstallation et le stockage 😂

avatar House M.D. | 

@madeinphoto

La grosse nuance, c’est que la puissance installée est appelable à tout moment. Alors que les éoliennes ou le photovoltaïque, s’il n’y a pas de vent ou de soleil et que vous avez besoin de la prod, c’est loupé...

Concernant, par exemple, le mois de juin, même avec une « production solaire record » dixit RTE, on dépasse tout juste les 800GWh. A comparer à plus de 31700 GWh pour le nucléaire... produits en quasi constance, contrairement au photovoltaïque qui ne produit bien sûr pas la nuit.

Concernant l’éolien, on tape tout juste le 2000 GWh...

Le coefficient d’utilisation est de 94.1% pour 2010 (derniers chiffres rapidement trouvés) et celui de disponibilité est de 78,5%.

Concernant l’utilisation de l’éolien, en 2018 il était de 21,6%. Loin des 73,8% (calcul entre le disponible et l’utilisé) du nucléaire... (les variations pour cette énergie étant faibles, on peut comparer avec les chiffres de 2010, c’est même faire une fleur à l’éolien).

Concernant le photovoltaïque, c’est encore pire, avec un facteur de charge de 14,9% en 2017...

Donc vous êtes gentil, mais au lieu de traiter les autres d’imbéciles, il serait mieux de vraiment lire les chiffres...

Quant à votre fuite de 13 kg de plutonium, donnez-moi donc la centrale dont vous parlez, que je vérifie cette info. Ça me parait d’autant plus étrange qu’une telle masse de matières radioactives en fuite aurait rapidement fait scandale avec les cassandres écolos.

avatar raoolito | 

@House M.D.

Économiquement parlant, le cout du nucléaire implique tout, de la mine au recyclage. Certes il ne disparait pas en co2, mais pour partie... ne disparaît pas du tout.

On avait bien stocké sur la lune des millions de tonnes de dechets radioactifs a tres longue durée, mais ca a entraîné un problème le 13 septembre 1999
https://youtu.be/4SpX8bVEmJo

avatar marc_os | 

@raoolito

Sur la lune ?
C’était pas plutôt sur mars ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR