Apple Carnegie Library : un mariage public-privé pour une restauration haut de gamme

Florian Innocente |

Après l'Apple Store des Champs-Elysées c'est dans la capitale fédérale américaine qu'Apple fait la démonstration des efforts qu'elle peut déployer pour restaurer un bâtiment ancien et y installer un store. Ce samedi va être inauguré l'Apple Carnegie Library de Washington.

Images : Apple
Apple Carnegie Library, au centre. Image : Google Maps

Ce bâtiment de style Beaux-arts fut la première bibliothèque publique du pays lors de son ouverture en 1903. Son rôle a évolué au fil du temps, depuis 1999 elle hébergeait la Société historique de Washington qui s'attache à raconter l'histoire de la ville au travers d'un fonds d'archives.

L'originalité est que cette mission ne disparaît pas avec l'arrivée d'Apple. L'organisme public et l'entreprise privée vont se partager le bâtiment. À la société de conservation du patrimoine le sous-sol et le premier étage pour ses documents, ses expos et sa boutique, à Apple tout le rez-de-chaussée.

C'est à nouveau l'agence Foster & Partners qui a travaillé en collaboration avec Jonathan Ive à la remise à niveau du bâtiment. Un chantier de deux ans, un budget de 30 millions de dollars (26,5 millions d'euros) qui inclut la remise au propre de la façade et des alentours, et un loyer annuel de 700 000 $ pour un bail de dix ans (lire Restauration grand luxe pour la bibliothèque Carnegie de Washington reconvertie en Apple Store).

Aidés de spécialistes du patrimoine, les équipes ont restauré des espaces tels qu'ils avaient été conçus à l'origine. L'endroit présente des volumes amples, des hauteurs sous plafond généreuses et le tout baigne dans une grande lumière amplifiée par des murs aussi blanc que peuvent l'être ceux d'un musée (ou de l'univers de THX 1138, d'après un camarade de la rédaction).

Ce qui ne change pas ce sont les équipements et le mobilier apportés par Apple qui ne semblent aucunement différents de ceux visibles dans ses autres stores. À l'exemple de certains de ses magasins européens (à Florence, Paris, Bordeaux, Lille, Vienne…) on retrouve cette « Synergie entre l'ancien et le nouveau, la juxtaposition d'une architecture classique avec un design contemporain » comme le dit Ive.

La salle principale de lecture en 1903
L'accueil en 1903…
…transformé en un atrium avec ce qu'Apple nomme le "forum" dans ses derniers grands stores, pour les démos sur l'écran géant et les prestations d'artistes invités
avatar Seize | 

Toujours le même mobilier, ça en devient lassant.

avatar Guizilla | 

@Seize

🤔

avatar ckermo80Dqy | 

@Seize

Pourquoi, tu fais la tournée des stores dans le monde entier ?

avatar Seize | 

@ckermo80Dqy

Je voyage beaucoup, oui, et ce serait sympa à voir si les Store apportaient des différences liées à la culture du pays ou du lieu.

avatar CLang | 

Un vrai retour au Gospel of Wealth d’Andrew Carnegie 😃

avatar Hideyasu | 

Amusant la cohabitation de 2 entités différentes, surtout quand la 1er a le sous sol et le 1er !

avatar R5555 | 

Marrant ça avait l'air plus sympa avant.

avatar guigus31 | 

@R5555

« Avant c’était magique,
Aujourd’hui c’est moins bien »
-Pop Hip.

avatar occam | 

« The fund established by the obliging Mr. Carnegie makes it easy; all the city has to do is furnish the books; the Carnegie fund will put up the imitation Greek temple and even the funerary vegetation around it. »
——Fletcher Pratt : A Glance At The Public Libraries. The American Mercury, juin 1928.
(Édité par H.L. Mencken !)

Sauf que maintenant, c’est Apple qui fournit le mobilier funéraire.
Le camarade ayant fait le rapprochement avec THX 1138 a raison.

avatar Moonwalker | 

Quel appauvrissement !

avatar povpom | 

@Moonwalker

Il y a certainement beaucoup de travail sur le bâtiment en lui même mais je suis d’accord. Ça manque clairement de chaleur.

avatar Moonwalker | 

Ma remarque n’était pas d’ordre esthétique mais culturelle et sociale.

Je compare les images de la bibliothèque publique au début XXe siècle avec ce magasin d’électronique cent ans plus tard. Jadis un lieu où l’on venait s’informer, s'abreuver de connaissance accessible à tous, et aujourd’hui une supérette camouflée en salle d’exposition où la culture est un alibi et non plus le but et réservée à une clientèle privilégiée.

Je sais très bien que ce bâtiment n'était plus une bibliothèque publique depuis très longtemps et qu’Apple n’y est pour rien, mais c’est l’effet que ça me fait avec ces images.

avatar LE FLAMBARD | 

30 millions , c'est le budget qu'on prévoit pour la campagne de François Hollande 2022

avatar Moonwalker | 

Un peu excessif pour un film comique. M’enfin, faut payer les stars.

CONNEXION UTILISATEUR