Apple et Qualcomm enterrent la hache de guerre !

Mickaël Bazoge |

Hé bien, ça n’aura pas duré bien longtemps. Alors que le procès s’est ouvert hier, Apple et Qualcomm ont finalement décidé de s’entendre à l’amiable. Apple a diffusé un communiqué de presse qui détaille l’accord entre les deux entreprises, une entente d’autant plus étonnante que les couteaux étaient de sortie.

L’entente, qui met fin à toutes les poursuites entre les deux parties partout dans le monde, inclut un règlement financier d’Apple à Qualcomm, un accord de licences sur les six prochaines années (avec une option d’extension pour deux années supplémentaires). Il est effectif rétroactivement à compter du 1er avril. Cette entente pluriannuelle contient aussi un accord portant sur la fourniture de puces. Les deux groupes ont sans doute fini par faire un pas envers l’autre (Qualcomm avait l’air tout disposé à mettre un terme à la dispute).

Il s’agissait évidemment d’une histoire de gros sous concernant le montant des royalties qu’Apple et ses partenaires devaient verser à Qualcomm. Apple et quatre de ses sous-traitants (Foxconn, Pegatron, Wistron et Compal) cherchaient durant le procès à obtenir des dommages de 27 milliards de dollars. Qualcomm, de son côté, voulait leur arracher 7,5 milliards de royalties plus 15 milliards de dommages. On ignore le montant du chèque signé par Apple suite à cette entente surprise.

Mais il y a aussi une certaine acrimonie entre les deux partenaires, qui s’incarne au travers des relations glaciales entre Tim Cook et son homologue de Qualcomm, Steven Mollenkopf. Les deux patrons sont (ou étaient ?) d’ailleurs appelés à témoigner durant le procès de San Jose. On ne sait pas ce qu’il adviendra des discussions de prétoire.

Le communiqué ne l’indique pas clairement, mais il est probable que les difficultés d’approvisionnement d’Apple en matière de puces réseau — notamment 5G — auprès d’Intel ont fortement pesé sur cette décision d’enterrer la hache de guerre. En d’autres termes, on peut penser qu’Apple commençait à mal vivre le retard de l’iPhone en matière de 5G alors que la nouvelle norme commence à se déployer.

Qualcomm, de son côté, fournit déjà les premiers constructeurs à se lancer dans la 5G (lire : Qualcomm : Apple a notre numéro s'ils veulent la 5G). Il reste maintenant à savoir comment les choses vont se passer : les puces réseau de Qualcomm vont-elles retrouver le chemin de l’iPhone, alors qu’Apple a fait appel au seul Intel pour les iPhone XR et XS ? Peut-on espérer un iPhone 5G dès cette année ? Cela semble compromis, le constructeur développant ses smartphones un ou deux ans à l’avance, mais qui sait.

Si le gagnant de l’histoire est indéniablement Qualcomm (dont le cours de Bourse grimpe en flèche depuis l’annonce), le plus grand perdant n’est peut-être pas Apple, mais… Intel, dont les puces réseau vont se retrouver en concurrence avec celles de Qualcomm.

avatar Madalvée | 

Et une puce 5G à la rentrée…

avatar iVador | 

@Madalvée

Non c’est trop tard pour 2019. Les specs des iPhone de la rentrée ne bougent plus depuis longtemps

avatar IlanL | 

Les iPhone avec la 5G :)

avatar Dimemas | 

pas avant 2020 .....

avatar koko256 | 

Much ado about nothing... once again... Tout cela pour se faire de la pub.

avatar Mickaël Bazoge | 

@koko256

Ça allait certainement au delà de se « faire de la pub »...

avatar koko256 | 

@MickaëlBazoge

Peut-être. Mais au dernier moment comme cela un accord qui tombe, c'est bizarre. Je me demande ce qui se cache derrière mais on ne saura probablement jamais.

avatar koko256 | 

@CLang

OK. C'est moi qui suis naïf ?

avatar pocketalex | 

@koo256

complotiste ?

avatar Florian Innocente | 

@koko256

Comme dit Clang, c’est banal et même pas besoin d’aller chercher très loin :

May 23, 2017
Nokia and Apple sign patent license and business cooperation agreement, settle all litigation

Par contre oui les coulisses seraient intéressantes à connaître.

avatar reborn | 

Ah mince, j’avais préparé le stock de ? pour le mois ☹️

avatar ney | 

@reborn

De même ?

avatar UraniumB | 

@reborn

Tu m’en fileras je t’aiderai à les finir !

avatar modx1 | 

Normal, les 2 entreprises ont plus d’intérêt à travailler ensemble. Money, money

avatar AHOU | 

Huawei a proposé un modem 5G (Intel ne pouvant fournir qu’une partie de la demande), Apple s’y est intéressée et donc Qualcomm (avec des intérêts politiques américains derrière ?) a réagi en proposant probablement de payer et/ou de fournir d’énormes réductions sur ses puces à Apple, qui a donc accepté.

Bref, le principal c’est qu’Apple n’est plus freinée pour innover et pourquoi pas nous proposer un iPhone 5G en septembre ou l’année prochaine. ?

avatar SIMOMAX1512 | 

@AHOU

Ça me semble compliqué pour cette année car Apple lance la production finale en juillet août niveau composant et intégrer la 5G on le voit chez androïd ça impose une plus grosse batterie .

avatar totoguile | 

Alors là je suis surpris ! On connait la somme versée par Apple ?

avatar SIMOMAX1512 | 

Voilà une bonne nouvelle , Apple va enfin pouvoir avoir les meilleurs puce réseau . A mon avis chacun a fait un pas vers l’autre pour se mettre d’accord .

avatar Nesus | 

L’article me semble passer à côté du vrai enjeu. Le conflit qu’Apple avait envers Qualcomm était juste un problème de calcul de rémunération. Donc soit Qualcomm a revu le calcul soit Apple trouve que c’est désormais juste. La 5G doit pas beaucoup peser dans cette histoire. Apple à encore au bas mot 6 mois pour gérer se problème. Par contre, les caisses de Qualcomm devait commencer à être sacrément vide. Et Apple a dû être bien contente de couper la poire en deux, parce que le long terme ne semblait pas lui paraître si rose (vu les procès déjà perdus).

avatar malcolmZ07 | 

@Nesus

Je rejoins ton analyse... article un peu léger et commentaire complètement ridicule (de la pub ? En engageant plusieurs milliards de dollars)

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Nesus | "L’article me semble passer à côté du vrai enjeu."
En effet. Il n'y a qu'une seule certitude : c'est que les 2 entreprises avaient intérêt à cet accord. (puisqu'ils l'ont signé). Y a-t-il eu un compromis , ou l'une des parties a-t-elle mangé (seule) son chapeau (et laquelle?). Sans connaître les détails de l'accord, il me parait bien hasardeux de privilégier une hypothèse plutôt qu'une autre.

avatar occam | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

"Il n'y a qu'une seule certitude : c'est que les 2 entreprises avaient intérêt à cet accord. (puisqu'ils l'ont signé)"

Non sequitur.
Combien d’accords de paix ne sont pas signés, alors que les parties en cause y auraient tout intérêt ?
Combien d’accords sont signés, alors que l’une des parties se trouve en désavantage net par rapport à l’autre ?

Sur la base des informations disponibles actuellement, une seule certitude : l’accord a été signé, puisqu’il a été signé.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR