« It's show time » : un keynote aux services des actionnaires ou des utilisateurs ?

Christophe Laporte |

Pour un événement spécial, c’en était un. Dans tous les sens du terme ! Le keynote « It’s show time » de ce 25 mars va entrer dans les annales avec ses paillettes et ses vedettes, mais surtout avec une nouvelle ligne stratégique qui ouvre Apple à d'autres marchés où elle a tout à prouver.

En 2006, Steve Jobs avait utilisé la même accroche (ou presque, à l’époque c’était « It’s Showtime ») pour présenter l’extension d’iTunes sur le téléviseur, l’iTV. Le boîtier a rapidement été renommé Apple TV et a connu plusieurs vies avant de devenir l’appareil que l’on connait aujourd’hui. Autant dire que Tim Cook et sa bande s’inscrivaient dans une filiation prestigieuse avec ce special event, et qu’il valait mieux ne pas se louper.

Bienvenue en 2006 !

Autre enjeu : insister sans en avoir l’air sur la stratégie de l'entreprise. Les keynotes de début d’année sont souvent l’occasion pour Apple de faire le point, loin de l’agitation de la fin d’année.

Il y a un an, Tim Cook avait pris la parole pour rappeler que l‘éducation était un marché important pour Apple, et que l’iPad — pourtant en difficulté sur ce marché — avait un rôle décisif à y jouer. Malgré une offre attractive sur le plan tarifaire, avec le recul il n’est pas dit que cette offensive ait été suivie de beaucoup d’effets.

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !