Un think tank chinois cite Apple pour des erreurs à propos de Taiwan

Florian Innocente |

Apple, Amazon, Nike, Subaru et 62 autres groupes parmi les 500 plus grands du monde se sont fait sermoner en Chine à propos de la manière dont ils évoquent Taïwan et Hong-Kong.

La Chinese Academy of Social Sciences (CASS) un groupe de réflexion regroupant des instituts de recherche dans de nombreuses disciplines, a rédigé un rapport dans lequel 66 entreprises sont pointées du doigt pour avoir utilisé des « références erronées » dans leur description de l'île de Taiwan, 53 se sont trompées à propos de Hong-Kong et 45 ont commis des erreurs à propos des deux.

Reuters n'a pas pu obtenir de copie du document, élaboré avec la collaboration d'une université pékinoise, pour en savoir plus. En particulier sur la forme que prenaient ces erreurs chez les uns et les autres. De toute évidence les fautifs n'ont pas évoqué ces deux lieux géographiques en des termes qui les décrivent explicitement comme appartenant à la Chine.

le site d'Apple à Taïwan et en Chine

S'agissant de Taïwan le sujet est particulièrement délicat au vu des ambitions de Pékin à son égard (lire aussi Pas d'émoji Taiwan 🇹🇼 pour les utilisateurs chinois de l'iPhone).

Ce rapport fait parler de lui quelques jours seulement après un discours du président chinois Xi Jinping qui réitérait sa volonté de faire revenir l'île dans le giron de la Chine, par la force si nécessaire. Taiwan de son côté entend conserver sa souveraineté mais elle ne déclare pas formellement son indépendance au vu des menaces récurrentes de son voisin.

Parmi les sites d'Apple, Taiwan dispose de son propre domaine, distinct de celui de la Chine, tout comme Hong-Kong.

Par contre, Apple réunit dans sa page de sélection des pays les liens vers ses différents sites avec comme intitulé "Pays ou région", ce qui permet de ménager la chèvre et le chou dans des cas comme celui-ci. Quant au site chinois d'Apple, il est dépourvu de ce sélecteur de pays, habituellement placé dans le coin inférieur droit des pages. Aucun risque d'aller chez Apple Taïwan en un clic.

Tags
avatar stefonline | 

Un think tank ....

avatar Moonwalker | 

Plus tank que think.

avatar gardiolan | 

@Moonwalker

😬👍

avatar deadlocker | 

@Moonwalker : pas mal :à)

avatar Yohmi | 

C’est quand même magnifique. D’un côté, le président de la République Populaire de Chine qui fait un discours où, formalisant ses ambitions, souligne incidemment le fait que ces deux pays ne sont pas « réunis », et de l’autre, cette « citerne pensante » qui explique que considérer que ces deux pays ne sont pas réunis est une erreur.

Pour Hong Kong, c’est assez différent. La rétrocession est effective. Certes, la République Populaire de Chine ne respecte pas ses engagements vis-à-vis de Hong Kong (dont l’autonomie était contractuellement garantie jusqu’en 2047 mais publiquement bafouée en 2017 sous prétexte qu’un texte qui a 20 ans n’a aucune valeur), mais Hong Kong est effectivement une province de la Chine.
Pour Taïwan par contre, il n’y a jamais eu le moindre accord. Aussi complexe puisse être la situation et l’héritage commun des deux nations, toutes deux revendiquent la souveraineté, mais c’est un état de fait, Taïwan n’est aucunement administré par la République Populaire de Chine et n’a absolument aucun compte à lui rendre, pas plus que le Canada n’en a envers la France.

Mais les choses sont ce qu’elles sont, et la République Populaire de Chine, après avoir enseigné une histoire réécrite par ses soins à son milliard et demi de citoyens coupés du monde, cherche à réécrire l’histoire en dehors de ses frontières par le biais (entre autres) de menaces économiques. Dernière frasque en date, le chantage aux compagnies aériennes qui osent proposer des vols vers Taïwan et non « Taipei de Chine », obligées de changer leurs sites et leurs billets sous peine de se voir mettre des bâtons dans les roues par le gouvernement de la République Populaire de Chine.

C’est tellement minable.

avatar gardiolan | 

@Yohmi

Pour rester dans le domaine aéronautique ✈️ j’ai toujours trouvé que c’était un sacré pied de nez de la part des taïwanais de nommer leur compagnie aérienne « China Airlines » 😊

avatar twistan_ | 

@gardiolan parce que la Taïwan c’est la République de Chine (et non République Populaire de Chine) avant d’être Taïwan. Je suis expat là-bas depuis 2 ans et comme il est dit plus haut Taïwan n’a aucun compte à rendre à la Chine continentale.

La police chinoise n’a effectivement jamais mis un pied sur l’île.

avatar Macmade | 

Et après on a le plaisir de voir Tim Cook s’auto-congratuler pour la politique d’Apple en ce qui concerne la liberté d’expression, d’opinion, la diversité, etc... Un peu vomitif...

avatar Moonwalker | 

L'attitude de Tim Cook est conforme à celle du monde "occidental" depuis qu'on a accueilli la Chine au sein de l'OMC. De plus, Tim Cook est un dirigeant d'entreprise, il n'est pas un responsable politique. Il peut dire ce qu'il veut, croire ce qu'il peut, ça n'engage que lui.

Après les événements de Tiananmen, je ne me fais plus aucune illusion sur les prétendues valeurs démocratiques qu'on entendait défendre et promouvoir en commerçant avec Pékin.

Tout ceci n'est qu'un grand bal des hypocrites et Apple n'est qu'un des convives parmi d'autres.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Moonwalker

Cook devrait plutôt moduler son arrogance à donner des leçons aux autres tant que cela ne va pas à l’encontre de son modèle économique, sinon il se fait petit. C’est cette attitude qui me gonfle.

avatar Mike Mac | 

Comment d'un côté reconnaître Israël ou le Kosovo et ne pas reconnaître Taïwan ?

Chacune de ces entités étant le fruit d'une partition violente au sein d'un ensemble.

CONNEXION UTILISATEUR