Le keynote de la rédemption ?

Christophe Laporte |

Pour l’équipe d’Apple, ce keynote devait avoir un caractère assez particulier. L’iPad et le Mac ont au moins un point commun : tous deux vivent dans l’ombre de l’iPhone. Les derniers résultats trimestriels ont eu le mérite de rappeler à quel point l’iPhone est la vache à lait d’Apple, pour le meilleur et pour le pire.

Un keynote de seconde zone, mais à haute valeur symbolique

Le keynote de cette semaine était plus symbolique qu’autre chose. En forçant le trait, la firme de Cupertino aurait pu se contenter d’un communiqué de presse ou d’inviter quelques journalistes et autres personnes influentes à une petite sauterie privée pour partager ses dernières nouveautés.

Mais l’ambition derrière ce keynote était sans doute de se rapprocher d’une partie de sa clientèle, les professionnels et les créatifs notamment, qui traînent un vague à l’âme depuis quelques années. C’est plus symbolique qu’autre chose, mais Apple a fait l’effort de se déplacer à New York pour organiser cet évènement plutôt que d’inviter tout le monde dans son nouveau campus. Preuve aussi que ce keynote était un évènement d’importance moindre pour le Californien, son animation a été confiée à des seconds couteaux.

Ce keynote s’inscrit dans une opération de reconquête entamée en avril 2017. C’est à ce moment-là que Phil Schiller a reconnu qu’Apple avait fait fausse route concernant le Mac Pro (lire : Phil Schiller : « Nous allons complètement repenser le Mac Pro ») . Non seulement, Apple avait fait son mea-culpa, mais avait promis par la même occasion un tout nouveau Mac Pro pour 2019 (a priori).

Depuis, Apple tente plus ou moins régulièrement de maintenir le contact avec sa « clientèle historique ». Elle a commencé son opération de reconquête avec l’iMac Pro, sorti il y a quasiment un an. En attendant la présentation de sa nouvelle station de travail, Apple a voulu poursuivre son offensive avec deux machines « historiques » de la gamme Mac : le Mac mini et le MacBook Air.

L’instant warholien du Mac mini

Les mauvaises langues insisteront sur le fait que peut-être, jamais depuis sa première présentation en 2005, le Mac mini n’avait eu droit à une telle mise en avant lors d’un keynote. En attendant, avec cette nouvelle génération, Apple a tout juste, ou presque : des processeurs puissants, l’arrivée du Thunderbolt 3, une connectique toujours riche, le processeur T2…

Apple a tout mis en oeuvre pour séduire la clientèle historique du Mac mini. Mieux encore, elle a cédé sur la mémoire en offrant à nouveau à l’utilisateur la possibilité de la changer lui-même. Tout y est et la hausse de prix est au final assez limitée, surtout vu la nouvelle orientation de cette machine qui se tourne un peu plus vers les pros. Le seul reproche qu’on pourra faire à Apple, c’est surtout de ne pas avoir présenté cette machine plus tôt.

MacBook Air : la plus grosse révision depuis 2010

La renaissance du MacBook Air est peut-être plus inattendue. Les premières rumeurs il y a plus d’un an, annonçant sa modernisation, avaient laissé perplexe. On espérait alors que les ingénieurs d’Apple tirent les leçons du MacBook.

À bien des égards, ils l’ont fait. L’ordinateur de voyage d’Apple dispose de deux ports qui ont la bonne idée d’être Thunderbolt 3, équipés de la fameuse puce T2 et il est extensible (à condition de payer le prix fort) en RAM ainsi qu'en capacité de stockage. La véritable interrogation relative à cette machine, reste le processeur. Quel est son niveau de puissance exact ? Vivement le test pour se faire une idée précise. Pour l’instant, cela semble honorable si l’on en croit les premiers benchs (lire : MacBook Air 2018 : des performances entre le MacBook 12" et le MacBook Pro 13 »).

Le vrai faux débat sur les prix

Beaucoup ont pointé la politique tarifaire d’Apple, parfois à tort, parfois à raison. Quoi qu’on en dise, le Mac mini et le MacBook Air ont tous deux été revus en profondeur. Lorsqu’Apple inclut de gros changements sur un produit, elle a toujours tendance — et c’est logique —  à augmenter les prix avant de les baisser au fil des mises à jour.

1199 $ pour un MacBook Air (ou 1349 €) est un prix relativement raisonnable dans l’histoire du portable léger de Steve Jobs. On rappellera que lorsqu'il a présenté en 2010 le MacBook Air, débarrassé de tous ces défauts de jeunesse, celui-ci était proposé alors à 1 299 $ !

Le constat n’est pas si différent pour le Mac mini. À première vue, le modèle 2018 apparaît comme plus cher que ses prédécesseurs. Mais Apple a eu cette fois-ci le courage de se débarrasser des configurations indignes de son petit ordinateur.

Effectivement, Apple affichait auparavant un ordinateur à 499 $ dans son catalogue. Encore faut-il voir ce qu’il y avait dedans : 4 Go de RAM, un disque dur de 500 Go et un processeur anémique. Avec l’ancienne gamme, si l’on cherchait à acquérir un modèle à 8 Go de RAM avec un SSD, il fallait débourser 1 039 €. Rappelons que le modèle 2018 démarre à 899 €. Toutefois, celui-ci est doté d’un SSD de 128 Go, tandis que la précédente configuration avait deux fois plus d’espace de stockage. Mais cela donne à réfléchir et permet sans doute d’éviter des conclusions un peu trop hâtives.

De plus, si on adopte une approche comptable : le prix des Mac baisse même peut-être. Pourquoi ? La durée de vie des ordinateurs Apple augmente fortement. Pour preuve, de nombreuses personnes utilisent encore le fameux MacBook Air présenté par Steve Jobs en 2010. Entre temps, ça leur a coûté le prix d’un changement de batterie en Apple Store. Si on rapporte le prix du MacBook Air, d’un contrat AppleCare et du changement de batterie sur cette période, le coût du Mac n’a rien d’extraordinaire. Et cela n’a rien d’extravagant de penser que les machines présentées cette semaine seront toujours fonctionnelles en 2025.

Le vrai scandale sur les prix

Apple ne s’est jamais cachée qu’elle faisait son beurre (et bien plus) sur la vente d’accessoires. D’ailleurs, à ce sujet, on s’étonne que le Californien n’ait pas commercialisé d’étuis maison pour l’iPhone XR. À se demander si la Pomme n’a pas quelque chose à se reprocher face aux accessoiristes et a décidé, une fois n’est pas coutume, de leur faire une fleur.

Quoi qu’il en soit, le prix des accessoires Apple devient délirant. Bien évidemment, on peut très bien se passer de la housse en cuir du MacBook Air vendue 200 €. Il est plus difficile de faire sans le Pencil d’Apple. Le nouveau modèle coûte 35 € de plus que son prédécesseur. Le prix du Smart Keyboard est encore plus délirant. Alors certes, il permet de protéger l’arrière de la tablette, mais on frise les 200 € en 11” et 220 € en 12,9”.

Si à première vue, l’iPad Pro ne donne pas l’impression d’être excessivement cher, la photographie est très différente lorsqu'on prend en compte les accessoires adaptés. Et ce ne sont pas de « simples » accessoires, ils jouent un rôle important dans la dimension « Pro » de la tablette d’Apple.

La gamme Apple plus complexe à aborder que les forfaits SFR

Les détracteurs de Tim Cook comparent la gamme actuelle à celle des Performa, celle que l'on trouvait notamment en grande distribution, juste avant le retour de Steve Jobs. Difficile de les contredire tant la gamme actuelle est devenue incompréhensible.

Performa 5200, 1995

Lors de cette fameuse réunion d’avril 2017 évoquée plus haut, Phil Schiller faisait part de sa volonté de simplifier la gamme. C’est tout le contraire qui s’est produit cette semaine. À quoi sert le MacBook ? Certes, il est plus léger, mais c’est bien là son seul avantage par rapport au MacBook Air. Il aurait été mis à jour avec un port Thunderbolt 3 et une puce T2, son maintien dans la gamme aurait pu s’entendre… Et que dire des MacBook Pro 13” sans Touch Bar qui n’ont pas été revus de l’année ?

Apple a raté l’occasion de simplifier sa gamme : le MacBook Air pour le grand public et le MacBook Pro 13” avec Touch Bar pour les utilisateurs professionnels.

Bordélique la gamme de Mac ? Celle de l’iPad l’est sans doute un peu moins, mais plus que jamais, la gamme de tablettes fait le grand écart sur le plan tarifaire : 358,40 € pour le premier modèle à 2 119 € pour l’iPad Pro 12,9” avec 1 To d’espace de stockage.

C’est d’ailleurs l’autre constatation des modèles présentés cette semaine. La fourchette des tarifs n'a jamais été aussi large. Le prix d’appel du Mac mini reste raisonnable à 899 €, mais si on a des envies de Core i7, de 64 Go de RAM et de 2 To de SSD, la facture dépasse celle d’un iMac Pro. On arrive à plus de 5 000 €, si on associe à cette configuration un contrat AppleCare. De son côté, le MacBook Air peut dépasser les 3 000 €.

L’ancien monde contre le nouveau

Les débats houleux en informatique ont toujours existé. Mac/PC, Nintendo/Sega, iOS/Android… Maintenant, il y a les modernes (les tablettes) et la vieille école (l’ordinateur). Il y a cette obsession de beaucoup de vouloir fusionner ces deux appareils ou de voir l’iPad supplanter une bonne fois pour toute le Mac.

Les personnes qui n’ont pas laissé leur raison au vestiaire, vous diront que ce sont deux outils complémentaires. Avoir un marteau c’est bien, avoir un tournevis, c’est bien également, alors pourquoi ne pas avoir les deux ?

Quoi qu’il en soit, il est fascinant de voir à quel point MacBook Air et iPad Pro sont à la fois proches et différents. Il ne fait pas de doute que la tablette d’Apple est autrement plus puissante que le MacBook Air, plus créative avec son stylet… En matière de stockage, avec une option à 1 To, elle n’a plus rien à envier à un vrai portable.

Mieux encore, elle embarque un port USB-C comme les vrais ordinateurs. On peut aussi le connecter à un écran externe comme un PC. Mais dans ces deux cas de figure, on est encore bien loin de la polyvalence d’un ordinateur classique.

Et c’est là où l’on voit que l’iPad reste toujours dans l’ombre de l’iPhone. Pour ce dernier, Apple est capable dans iOS de faire du sur-mesure dès le jour J. Pour l’iPad, il faudra faire un pari : celui de croire qu’iOS 13 sera capable de le transfigurer. Mais dans ce domaine, Apple nous a habitués à faire des petits pas, là où il faudrait en faire des grands.

Le Mac : toujours un train de retard

Il y a quand même deux ou trois choses qui fâchent lorsqu'on compare les nouveaux MacBook Air à l’iPad, notamment les performances processeurs. Le gouffre est de plus en plus grand.

L’iPad Pro et son processeur A12x sont plus rapides que « 92 % des portables en vente sur le marché » dixit le marketing d’Apple. Dans le lot, on peut sans doute inclure le MacBook et le MacBook Air…

Le potentiel du processeur A12x laisse plus que jamais à penser que la transition vers les Mac ARM est inévitable. D’ailleurs, au début, beaucoup pensaient que le meilleur candidat pour initier une telle transition serait le Mac mini ou le MacBook. Mais au train où vont les choses, certains se demandent si Apple ne pourrait pas commencer par ses stations de travail. Tout est possible après tout, mais il ne faut pas perdre de vue que ce sont les applications pro qui tirent peut-être le mieux profit de l’architecture Intel, rendant la transition plus difficile dans un premier temps.

Mais à plus court terme, le but d’Apple est sans doute de placer un co-processeur ARM dans chacun de ses ordinateurs. On ignorait si Apple allait réserver le T2 à ses machines haut de gamme. Elle vient de donner une réponse nette, claire et précise cette semaine. On ne serait guère étonné que la plupart des modèles de la gamme embarquent une puce Tx d’ici la fin de l’année prochaine.

Enfin, il est curieux de noter à quel point le Mac est déconnecté du reste. Alors qu’il a fallu un an à l’iPad pour adopter les avancées de l’iPhone X, le Mac continue petit à petit d’adopter Touch ID. L’ancien monde, on vous dit !


Tags
avatar roquebrune | 

@Dark Phantom

Je vois le truc pareil , à la Keynote de juin 2019 un iPad 15 pouces avec des vrais fonctions pro dont un vrai usb, plus de ram ou même configurable et du 4 ou 5k écran

avatar Arcetnathon | 

@roquebrune

Et depuis quand Apple vend l Ipad comme outil principal ?

avatar webHAL1 | 

@Arcetnathon
« Et depuis quand Apple vend l Ipad comme outil principal ? »

Depuis 3-4 ans environ. Autant à la sortie de l’iPad Apple vendait sa tablette comme un outil additionnel, autant depuis quelques années elle la présente comme un appareil capable de remplacer un micro-ordinateur. C’est ce qui ressort clairement de sa communication autour de l’iPad.

avatar fte | 

J'espérais un peu de ménage dans les gammes Mac.

Je n'espérais pas de Mac mini.

J'ai eu le mini, je n'ai pas eu le ménage.

Les gammes sont toujours bordéliques. Apple livre des mises à jour au petit bonheur, sans logique apparente. Ces mises à jour, au lieu de consolider les gammes et d'améliorer incrementalement les machines, ne font que déplacer le bordel.

On pourrait penser que ça ne concerne que les geeks, que seuls les geeks sont intéressés par l'âge des composants. Pourtant des newbs me posent étonnamment souvent la question de ce qui est récent ou non, de ce qui sera prochainement mis à jour ou pas. Les newbs aussi semblent avoir compris qu'Apple laisse parfois pourrir du matériel en rayon, et les newbs aussi semblent embêtés.

Je pense avoir de la chance. Il y a enfin une machine acceptable pour mon usage au catalogue. Parfaite ? Certainement pas. Compromis déplaisants ? Certainement. Acceptable ? Oui. Coup de bol inespéré ? Totalement.

Le reste de la gamme desktop est à l'avenant de la gamme portable. Gros bordel.

Est-ce que, dans le grand schéma des choses, cette keynote a changé quoi que ce soit pour le Mac ? Je ne crois pas. Rédemption ? Bof. Vraiment pas. On en est loin. Qui s'en soucie encore vraiment ?

avatar occam | 

@fte

"J'espérais un peu de ménage dans les gammes Mac.

Je n'espérais pas de Mac mini.

J'ai eu le mini, je n'ai pas eu le ménage."

Cela s’appelle « l’effet Vesoul » :

« T'as voulu voir Hambourg
Et on a vu Hambourg

J'ai voulu voir Anvers
Et on a revu Hambourg

J'ai voulu voir ta soeur
Et on a vu ta mère
Comme toujours »

Avec Marcel Azzola à l’accordéon.

avatar nicolas | 

Le MacMini aurait pu bénéficier des GPU AMD, non?
Entre le KabyLake-G d'intel et les dernieres Vega mobiles présentées le même jour, ça aurait pu être vraiment bien !

avatar Dark Phantom | 

@nicolas

Oui le macmini est batard
Un Vega 10 aurait été possible

avatar fte | 

@nicolas

Apple n'a pas la volonté que ce soit vraiment bien. Pas dans ce sens, selon ces critères.

C'est ainsi. On peut le regretter, s'en accommoder ou aller voir ailleurs.

avatar Dark Phantom | 

@fte

« Apple n’a pas la volonté que ce soit vraiment bien »

C’est un peu dommage quand on est plus riche que la Belgique mais qu’on n’a que 5% maximum des systèmes d’exploitation de ne pas avoir la volonté de proposer des produits vraiment bien, alors qu’on le pourrait

avatar Lolo43d | 

"Lorsque Apple inclut de gros changements sur un produit, elle a toujours tendance et c’est logique à augmenter les prix avant de les baisser au fil des mises à jour."

Pourquoi c'est logique ? Les gros changements ont lieu car les composants logiciels et matériels évoluent au fil des années (sans oublier bien sûr la part de recherche et développement).
En prenant exemple de l'iPhone, les prix avaient tendance à suivre l'inflation jusqu'à la version 7 (de 10€ à 50€ parfois). Depuis le X de 2017 puis celui de 2018, le prix a augmenté de 300€. C'est totalement injustifié. Et même s'il possède un écran Oled !

"1349 € est un prix relativement raisonnable dans l’histoire du portable léger de Steve Jobs."

Bon ben, tous les journalistes parlent de prix raisonnable. Ce n'est pas grâce au média que les prix vont baisser ! Aucun média n'évoque de prix scandaleux ou abusif. L'entrée de gamme n'est pas censé prendre 250€ parce l'écran a évolué (pour rappel, c'est le même que le MacBook Pro de 2016), ou le processeur par exemple (les modèles évoluent aussi au fil des années), ou le clavier...

Ce que vous oublié de dire, c'est qu'ils ont laissé l'ancien modèle à 1099€, soit le même prix que lorsqu'il est sorti il y a plusieurs années !
Ce prix était censé être celui du nouveau MacBook Air de 2018. Et l'ancien modèle aurait du baisser. Depuis 2 / 3 ans, le modèle de l'année d'avant (que ce soit les MacBook Air, Pro ou iPhone...) ne baisse plus et le nouveau prix augmente de 150€ à 300€. Vous trouvez que c'est normal vous ?

"Apple affichait auparavant un ordinateur à 499 $ dans son catalogue. Encore faut-il voir ce qu’il y avait dedans : 4 Go de RAM, un disque dur de 500 Go et un processeur anémique. Avec l’ancienne gamme, si l’on cherchait à acquérir un modèle à 8 Go de RAM avec un SSD, il fallait débourser 1 039 € ... Mais cela donne à réfléchir et permet sans doute d’éviter des conclusions un peu trop hâtives."

Comme ce que j’évoquais précédemment, les composants évoluent. Aujourd'hui, 128Go de Ssd ne doivent pas valoir bien plus cher que 500Go "mécanique" de l'époque. Idem pour la Ram : les 8Go aujourd'hui valent moins que les 4Go de l'époque. En conclusion, ça ne donne pas à réfléchir. Les prix augmentent parce que les produits ont du succès. Mais leur positionnement est clairement abusif.

"De plus, si on adopte une approche comptable : le prix des Mac baisse même peut-être. Pourquoi ? La durée de vie des ordinateurs Apple augmente fortement. Pour preuve, de nombreuses personnes utilisent encore le fameux MacBook Air présenté par Steve Jobs en 2010."

Alors là, l'argumentaire est clairement grotesque ! Ce n'est pas parce que certains utilisateurs gardent leur produits plus longtemps qu'ils sont censés augmentés !

Pour terminer sur une note plus positive, les accessoires sont le seul point sur lequel je suis d'accord.

Notez bien que malgré mes nombreuses critiques, je continuerai à acheter de nouveaux produits Apple pour leur qualité / finition / éco système... quand j'en aurai le besoin.

Ce qui est le plus énervant, c'est que tous les médias tiennent le même discours sur la politique tarifaire de la marque.
Et l'indépendance des médias dans tout ça ?

avatar webHAL1 | 

@Lolo43d
« Pourquoi c'est logique ? Les gros changements ont lieu car les composants logiciels et matériels évoluent au fil des années (sans oublier bien sûr la part de recherche et développement). »

Tout à fait d'accord. En aucun cas peut-on parler de "logique" lorsque le prix d'un produit informatique augmente d'une génération à l'autre.
Pour prendre un exemple, qui élabore sur le tien :
En 2011 Apple a sorti l'iPhone 4s, vendu neuf sans abonnement à $649. L'année suivante, le 5 proposait un écran plus grand, au même prix. En 2013, c'est l'iPhone 5s qui sort, avec une innovation majeure : Touch ID. Le tarif, lui, ne change pas. Une année après, l'iPhone 6 arrive, avec un écran encore plus grand, sans devoir dépenser plus. Et en 2016, la Pomme met en vente l'iPhone 7, qui offre une capacité de stockage doublée (32 GB), des améliorations au niveau photographie et résiste à l'eau. Et il ne faudra pas dépenser plus pour l'acquérir que pour un iPhone 4s cinq ans plus tôt : $649.
Bref, ce qui est "logique" c'est qu'un produit technologique s'améliore d'année en année, pour le même prix. Je trouverais bon que MacG le rappelle, plutôt que d'essayer de justifier des augmentations de tarif.

avatar Lolo43d | 

@webHAL1
Merci de compléter mon message avec ton très bon exemple de l'évolution du prix des iPhone en correspondance avec leurs innovations (Ecran Retina, Touch Id, Etanchéité...). En effet, j'ai un peu l'impression d'être seul au monde avec mes arguments ;)

@huexley
Merci aussi !

Pour compléter mon précédent post et que tout le monde, journalistes compris, voient bien l'arnaque :

549€ - Mac Mini 2015 : i5 bicoeur 1,4 GHz / 4Go / 500Go / Intel HD Graphics 5000
899€ - Mac Mini 2018 : i3 quadri 3,6 GHz / 8Go / 128Go SSD / Intel 630.

350€ de plus !! Avec un i3 en 2018, il aurait du être au même prix... Allez à 600€ au pire. Notez bien que cela ne m'empêchera pas d'en acheter un mais le prix est abusif.

Ce qui est désolant c'est qu'aucun média pouvant avoir de l'influence ne l'évoque !

avatar fte | 

@Lolo43d

"Notez bien que cela ne m'empêchera pas d'en acheter un mais le prix est abusif."

Le prix est abusif mais tu achètes quand-même ? Donc le prix est pile poil ajusté. Haut, mais pas trop haut pour que tu n'achètes pas. Ils sont forts.

avatar Lolo43d | 

En effet, je l’achèterais étant passionné par leurs produits !

J'essaye juste de contre argumenter tous les médias parlant d'augmentation logique des prix, de prix raisonnable, ou pire encore, ne prenant pas en compte le prix dans la conclusion finale d'un produit (LesNumériques) !

avatar huexley | 

Alors on trouve des SSD NVME de 128Gb a… 50euros environ :D
Le Seagate des MacMini en 2005 coutait 140euros pièces

Je parle pas des pri grossiste en plus

avatar Glop0606 | 

Article intéressant. Cependant concernant le prix, l'augmentation de prix ne se justifie que dans l'approche marketing d'Apple, c'est à dire une approche Luxe du produit. On paye certes de la qualité mais aussi une image. Après à chacun de savoir si l'on souscrit à cette approche. Personnellement j'étais beaucoup plus en phase avec l'approche de Steve Jobs. Des produits novateurs avec un prix accrocheur. J'ai eu le premier Ipad à 499 €uro. C'était à l'époque pour moi une réelle innovation et je me souviens que tous pensaient que le prix débuterait à 899 voir 999 Euro. On connait tous le succès qu'à eu le premier Ipad. Apple aurait vendu son nouvel Macbook Air à partir de 999.- €uro, je pense que les avis auraient été plus unanimes.

avatar huexley | 

"Apple aurait vendu son nouvel Macbook Air à partir de 999.- €uro, je pense que les avis auraient été plus unanimes."

Visiblement l'avis des clients n'a pas d’intérêt car le client achète quand même c'est qu'ils ont raison.

avatar anton96 | 

@Glop0606

Oui je me rappelle des rumeurs et concidération sur le prix de l’iPad !

avatar Dimemas | 

à l'auteur :
"Le vrai faux débat sur les prix
Beaucoup ont pointé la politique tarifaire d’Apple, parfois à tort, parfois à raison. Quoi qu’on en dise, le Mac mini et le MacBook Air ont tous deux été revus en profondeur. Lorsqu’Apple inclut de gros changements sur un produit, elle a toujours tendance — et c’est logique — à augmenter les prix avant de les baisser au fil des mises à jour.
1199 $ pour un MacBook Air (ou 1349 €) est un prix relativement raisonnable dans l’histoire du portable léger de Steve Jobs. On rappellera que lorsqu'il a présenté en 2010 le MacBook Air, débarrassé de tous ces défauts de jeunesse, celui-ci était proposé alors à 1 299 $ !"

KHEUWAAAAAAAA
tout le monde ne se voit pas offrir son mac vendu à prix d'or par sa société
ou tout le monde ne gagne pas 5000 euros par mois pour acheter vendu 3000-4000 euros à cause de composants vendus à prix d'or !!!

J'adore ce genre d'articles, on dirait que vous avez perdu le sens des réalités et que vous ne savez plus quoi dire pour défendre la pomme.
pour info, vous êtes le seul site sur le mac qui trouve que les prix restent raisonnables ou justifiés

Pages

CONNEXION UTILISATEUR