Résultats financiers T3 2018 : nouveau record grâce aux ventes d’iPhone X

Anthony Nelzin-Santos |

Apple présente les résultats du troisième trimestre de son année fiscale 2018. Ce trimestre, qui court du début du mois d’avril à la fin du mois de juin, est traditionnellement le plus « mou » de l’année. Les étrennes et les enveloppes rouges sont déjà loin, tandis que les achats de la rentrée et les nouveautés de l’automne sont encore loin.

Pas de quoi décourager Luca Maestri, qui a surpris son monde en annonçant prévoir une croissance à deux chiffres pour un quatrième trimestre d’affilée. Une prévision devenue réalité : le directeur financier d’Apple annonce un chiffre d’affaires de 53,265 milliards de dollars, un nouveau record absolu au troisième trimestre.

Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.
Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.

En bref

Chiffre d’affaires, bénéfice, services et autres produits : en milliards de dollars. Ventes d’iPhone, d’iPad, et de Mac : en millions d’unités.

T3 2018 T3 2017 Évolution
Chiffre d’affaires 53,265 45,408 17,30 %
Bénéfice 11,519 8,717 32,14 %
Ventes d’iPhone 41,3 41,026 0,66 %
Ventes d’iPad 11,553 11,424 1,12 %
Ventes de Mac 3,720 4,292 -13,32 %
Services 9,548 7,266 31,40 %
Autres produits 3,740 2,735 36,74 %

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre s’établit donc à 53,265 milliards de dollars (17,30 %). Apple a réalisé un bénéfice de 11,519 milliards de dollars (32,14 %), soit 2,34 dollars par action. La firme de Cupertino dégage donc une marge nette de 21,47 %, un chiffre dans la moyenne — ni plus ni moins — des dernières années.

Comme souvent au troisième trimestre, la proportion des ventes réalisées à l’international baisse assez sensiblement, et tombe à 60 % contre 65 % en moyenne ces derniers temps. L’activité s’est légèrement tassée en Europe et au Japon, mais a nettement augmenté aux États-Unis (+20,45 %) et en Chine (+19,33 %).

Enfin, signalons que le conseil d’administration a autorisé le versement d’un dividende de 0,73 dollar par action. Il aura lieu le 16 août prochain, et bénéficiera à l’ensemble des actionnaires référencés au 13 août. À l’heure de la rédaction de ces lignes, l’action AAPL s’échangeait à 195,98 dollars en after hours, un chiffre en progression de près de 3 % sur le cours à la fermeture des marchés.

Ventes d’iPhone

Ces excellents chiffres s’expliquent par la bonne tenue des ventes d’iPhone — et notamment d’iPhone 8 et d’iPhone X. Si les ventes progressent de moins d’un pourcent en volume, pour atteindre 41,3 millions d’unités, elles progressent de plus de 20 % en chiffre d’affaires. Le panier moyen, à 720,00 dollars, progresse de 19,6 %, signe que les iPhone les plus chers sont aussi les plus populaires. Le succès de l’iPhone X ne se dément pas, et l’iPhone 8 ainsi que l’iPhone 8 Plus continuent à bien se vendre. Une stratégie à trois modèles qu’Apple pourrait poursuivre à la rentrée, afin de crever le plafond des 80 millions d’unités trimestrielles.

Ventes d’iPad

L’iPad continue sur sa lancée : les ventes augmentent de 1,12 % pour s’établir à 11,553 millions d’unités. Dans le même temps, le panier moyen chute de 5,7 % pour tomber à 410,00 dollars, signe que l’iPad 6 est monté en puissance en même temps que les ventes d’iPad Pro se sont tassées. Cela tombe bien : Apple devrait tout prochainement lever le voile sur sa nouvelle gamme de tablettes.

Ventes de Mac

Sans surprise, la baisse des ventes de Mac se prolonge pour un troisième trimestre d’affilée, elles tombent à 3,720 millions d’unités. Pire : cette baisse s’accélère (-13,33 %), alors qu’elle avait semblé se tasser au deuxième trimestre. L’effet de la nouvelle gamme de MacBook Pro (et, peut-on espérer, de la prochaine révision du reste de la gamme) ne se fera pas sentir avant la fin du quatrième trimestre.

Services et autres produits

Regroupant pêle-mêle les revenus de l’App Store et les abonnements Apple Music, les commissions Apple Pay et la « redevance » iCloud, le chiffre d’affaires des services traduit la force de l’écosystème d’Apple, qui ne s’arrête pas avec l’achat d’un produit mais se poursuit avec son usage. Ce trimestre, les services ont dégagé 9,548 milliards de dollars, un chiffre en progression constante (31,40 %).

Le chiffre d’affaires des « autres produits », ces accessoires de plus en plus indispensables, progresse de 36,74 % pour atteindre 3,740 milliards de dollars. S’il est encore difficile d’estimer les ventes du HomePod, on sait qu’Apple domine de la tête et des épaules le marché de l’audio sans-fil avec les AirPods et les casques Beats, et les analystes s’accordent à penser que la firme de Cupertino vend plus d’un million de montres connectées par mois.

Pour le T4 2018

« Nous sommes heureux d’annoncer le meilleur trimestre de juin de l’histoire d’Apple, et notre quatrième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres », dit Tim Cook. « La croissance soutenue des ventes d’iPhone, des services, et des wearables ont été le moteur de nos résultats », explique le CEO d’Apple, impatient de dévoiler « les produits et les services en réserve ». Le quatrième trimestre sera sûrement l’occasion de la présentation d’une nouvelle gamme d’iPhone, probablement le théâtre d’une refonte de l’iPad Pro, et peut-être même le moment où Apple se décidera enfin à mettre ses Mac à niveau.

Luca Maestri s’attache à souligner la croissance de la société « dans chacun de nos segments géographiques ». Une petite phrase d’une grande importance : le marché chinois du smartphone est en pleine dépression… mais pas le marché chinois de l’iPhone. Apple gagne des parts de marché sur l’ensemble de ses concurrents (à l’exception de Huawei), et place deux modèles parmi les cinq smartphones les plus vendus (l’iPhone X, 3e, et l’iPhone 8 Plus, 4e).

« Nous avons rendu près de 25 milliards de dollars aux investisseurs […] ce trimestre », poursuit le directeur financier d’Apple, « dont 20 milliards par des rachats d’actions. » Luca Maestri table sur un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars au quatrième trimestre, soit une progression comprise entre 14 et 18 %, indication que le rythme ne va pas ralentir.


avatar IPICH | 

@en ballade

Je ne me permettrais pas d'insulter quelqu'un de la sorte donc je te renvoie le qualificatif?

avatar n2g | 

Et dire qu’apres le lancement, il disait que le X se vendait pas et que samsung se retrouvait avec des dalles inutilisables...

avatar frankm | 

@n2g

Apple ne se trompe jamais sur sa grille tarifaire, malheureusement !

avatar DarKOrange | 

@frankm

Faux le prix du premier iPhone a été revu à la baisse quelque mois plus tard.

avatar frankm | 

Et l'iPad. Ils sont bons à ce jeu tout de même

avatar SebKyz | 

@n2g

C’est qui ce « il »? Si t’écoute tous les ragots t’as pas fini dans le monde de la high-tech.

avatar n2g | 

@SebKyz

Mac4ever ou macgeneration, l’un ou l’autre c’est sûr. Peut être les 2 d’ailleurs

avatar SebKyz | 

@n2g

Les journalistes ont bien tapés sur le X de toute façon. Des rumeurs...parlant de ventes faibles. Et pourtant il explose tout. En fin d’année ça va être pire et il y aura encore et encore des rumeurs de toutes sortes. Faut les zapper !

avatar JOHN³ | 

@SebKyz

Les ventes d’iPhone semblent apparaître comme un élément essentiel à votre bonheur.

avatar SebKyz | 

@JOHN³

Nan nan ce sont les rumeurs bidons fausses qui remplissent de joie mon petit cœur.

avatar XiliX | 

@n2g
"Mac4ever ou macgeneration, l’un ou l’autre c’est sûr. Peut être les 2 d’ailleurs"

Attention... ce n'est pas parce que les rédacteurs rapportent ce qu'a dit les analystes que c'est leur analyste

avatar brunnno | 

Je comprends pas l’analyse :
Ce n’est pas la hausse de 0,66% de vente d’iPhone qui fait la hausse du chiffre d’affaires ????

avatar Antoine DAVID | 

@brunnno

Les chiffres des iPhone sont en volume mais si ils vendent plus d’iphone X avec un meme volume on génère plus de chiffre d’affaire.

avatar brunnno | 

@iKyosh

On parle tout de même de 17% de hausse !
Ça m’étonnerait que même avec des ventes supplémentaires de 0,66% d’iPhone X on arrive à ce résultat...

avatar Djopple | 

@brunnno

Au T3 2017 : 41,026 millions d’iPhone (avec probablement une majorité d’iPhone 7 à 800€)
Au T3 2018 : 41,3 millions d’iPhone (avec probablement une majorité d’iPhone 8 à 800€ et surtout des iPhone X à 1100€) d’où l’augmentation du chiffre d’affaire. Au lieu de vendre 15 millions d’iPhone 7 à 800€ ils ont vendu 15 millions d’iPhone X à 1100€. (Chiffre donné à titre d’exemple)

avatar lepoulpebaleine | 

@Djopple

Oui, on comprends bien la même chose. L’énorme augmentation des prix du segment haut de gamme semble ne pas avoir fait baisser les ventes.
Bref : à peine plus d’unités vendues mais un énorme différenciel de prix.
Cela ne me rassure pas : jusqu’où vont-ils aller ?

Je trouve le X 256Go (avec AppleCare) à 1500 € trop cher. Même si, à titre personnel, je peux me le payer, c’est trop. Vraiment.
D’accord, il y a l’explication de la dalle OLED qui plomberait (paraît-il) le prix de 200 €. Et toutes les nouvelles technos révolutionnaire-amazing. Mais quand même, Apple aurait pu décidé de marger un peu moins... mais ce n’est pas du tout la politique tarifaire actuelle (MBP même constat).

Comme que je fais partie de ceux (et nous sommes assez nombreux) à attendre le X plus (X actuel trop étroit, pas de bureau paysage, etc.), j’ai vraiment très peur du prix qu’ils vont nous sortir.

Certains vont peut-être me répondre que l’on n’ai jamais obligé d’acheter. C’est plus ou moins vrai. Se payer un X plus n’est évidemment pas un besoin vital. Mais si on aime :
- Apple et rien qu’Apple ;
- les écran le plus grands possibles ;
- les dernières technologies (à condition
qu’elles soient utiles []) ;
alors, même avec un 7 ou 8 plus, le passage au X plus est presque inéluctable à court/moyen terme.

Avec quelques règles de trois et des heuristiques pifométriques, je prévois un X plus (grande capacité et AppleCare inclus) autour de 1750 €. J’espère me tromper, et dans le bon sens.

[] Il me semble que les Animojis (et l’emoji caca) ne sont pas vraiment indispensables ?

avatar Sgt. Pepper | 

@lepoulpebaleine

Je partage ton analyse: cela devient délirant .
Même si cette année, cela a fonctionné grâce à la nouveauté OLED/FaceId
Apple a besoin aussi de vendre des mobile pour booster les services ...

Donc Je verrais tout de même un tassement du prix du modèle X ?

avatar iVador | 

@lepoulpebaleine

L’Apple Care ne sert à rien
J’ai l’iPhone depuis le Edge Day One, maintenant le X, jamais pris l’Apple care. Coque et vitre et ça roule. Enlève donc 250
€ a ton estimation

avatar Dimemas | 

c'est bien garçon ! t'es un malin toi !

on voit bien que tu n'as jamais le super problème demande une grosse réparation au bout d'un an et que le monsieur de chez apple te regarde dans le blanc des yeux en disant fatidiquement : "désolé mais si vous voulez une réparation c'est une 300 euros ..."

ubuesque !

avatar iVador | 

@Dimemas

C’est pas ma faute si certains font n’importe quoi avec leur iPhone, les laissent tomber, les foutent à l’eau etc

avatar Ptitdoux | 

@Dimemas

En Belgique, Apple offre 2 ans de garantie ?

avatar pocketalex | 

@lepoulpebaleine

"L’énorme augmentation des prix du segment haut de gamme semble ne pas avoir fait baisser les ventes."

C'est vrai pour les téléphone, mais je tiens à rappeler qu'un téléphone est un appareil vendu à crédit pour la majorité des gens
Peu paient les 1000 à 1500€ demandés. C'est découpé en petites tranchettes et la pilule passe beaucoup mieux, et je pense que cela explique pourquoi autant de gens, et meme des gens modestes, mettent autant de sous dans un appareil inutile alors qu'ils font extrêmement attentions pour leurs autres achats

Mais c'est mon vrai pour les Macs qui ont eux aussi subit une belle montée des prix, surtout les Macbook Pro, et les chiffres de vente affichent une sacré baisse

-13,3% c'est énorme

Ce n'est pas les explications de l'arrivée de nouvelles gammes qui tient la route, pas auprès d'une marque dont la moitié des modèles sur le marché date de 2017, 2016, 2015, quand c'est pas 2013....

avatar webHAL1 | 

@pocketalex
« Mais c'est [moins] vrai pour les Macs qui ont eux aussi subit une belle montée des prix, surtout les Macbook Pro, et les chiffres de vente affichent une sacré baisse
-13,3% c'est énorme
Ce n'est pas les explications de l'arrivée de nouvelles gammes qui tient la route, pas auprès d'une marque dont la moitié des modèles sur le marché date de 2017, 2016, 2015, quand c'est pas 2013.... »

Oui, je suis tout à fait d'accord avec ça. Je ne comprends d'ailleurs pas qu'il soit indiqué que c'est "sans surprise" dans l'article, alors que les ventes de micro-ordinateurs redressent la tête (ou ralentissent leur chute, c'est selon) et qu'il me semble n'y avoir aucune justification à ce que celles de Mac subissent une pareille baisse.

avatar fte | 

@webHAL1

"et qu'il me semble n'y avoir aucune justification à ce que celles de Mac subissent une pareille baisse."

Ah ? Je n’ai aucun mal à trouver de multiples raisons à cette baisse, mais c’est parce que je suis un geek amer reconverti en hater. :)

Non, je suis aussi surpris de l’ampleur. Mais soyons totalement honnête, ça a plutôt tendance à me faire plaisir que l’inverse, et j’espère une réaction d’Apple...

avatar webHAL1 | 

@fte
« [...] mais c’est parce que je suis un geek amer reconverti en hater. :) »

Sans aucun doute ! ^_^

avatar pocketalex | 

@webHAL1

Le souci avec les ordinateurs, c'est qu'on ne peut pas vraiment appliquer la recette appliquée aux smartphones, à savoir monter les prix, vendre moins, mais gagner plus de sous sur la marge.

On ne peut pas car les actes d'achats sont très différents, entre du matériel acheté de manière irraisonnée, à crédit, packagé... on ne sait jamais combien on paie vraiment un smartphone, ce qui explique pourquoi autant de gens achètent du très cher, bien au dessus de leurs moyens

Pour les ordis c'est l'inverse, on les paie cash, et c'est un achat très réfléchi. Sur les gammes "pro", ça passe mieux, c'est qui la boite qui paie, ou c'est vu comme un "investissement", avec amortissement, tout ça, mais tout de même, on ne peut pas faire monter les prix ad vitam pour ces machines sans tomber sur une limite qui fera réfléchir ou préférer la concurrence.
Pour les machines non pro, c'est pire. Trop cher c'est trop cher, point.

Bref, soit les prix redeviennent raisonnables, soit les machines offrent ce qu'il faut pour le prix, mais Apple ne pourra pas vendre à profusion des machines surcotées et dotées de composants antédiluvien

Cette baisse est un sérieux signal, espérons qu'il soit pris en compte sérieusement.

avatar jazz678 | 

@pocketalex

« Pour les ordis c'est l'inverse, on les paie cash »

D’où ça sort ça ?
Autant quand on a pas accès aux crédits ces sans doute vrai mais vu les montants, beaucoup de gens passent par des crédits conso.
De la même manière que pour les frigo, les bagnoles, TV,...

avatar pocketalex | 

@jazz678

va sur des sites de ventes d'ordinateurs

tu as un prix, le prix de l'ordinateur, et des options de paiement.

et va sur les sites des opérateurs, tu n'as pas, en gros, au 1er plan, le prix des smartphones. Tu as la mise a mettre pour avoir le dit smartphone, qui est bien moindre que le prix réel, le reste est noyé dans l'abonnement, dans des packages, etc

ça n'a RIEN à voir, même si le mot "crédit" est applicable dans les deux cas, ça n'a RIEN à voir

Imagine tu irais sur Apple.fr, puis dans Macbook Pro, tu prendrais le meilleur 15", et il te serait proposé, par défaut, en gros et bien noir sur fond blanc, à 900€.
900€ pour un MBP 15", i7 hexacoeurs, 16Go de RAM, Radeon Pro 560X, 512Go SSD nVme .... cool !!!
Et, en microscopique, 2 ans de crédit à 99€/mois. Tu n'as pas la même vision du prix qu'actuellement, ou c'est écrit 3 299€

avatar zoubi2 | 

@pocketalex

J'ai toujours acheté mes Macs à crédit sur le store.

avatar pocketalex | 

@Zoubi

"J'ai toujours acheté mes Macs à crédit sur le store."

et donc ??? Quel rapport avec la discussion ?

avatar webHAL1 | 

@pocketalex
« Pour les ordis c'est l'inverse, on les paie cash, et c'est un achat très réfléchi. »

Aujourd'hui oui. Mais il fut une époque où l'achat d'un micro-ordinateur était aussi assez irrationnel. Où le grand public bavait devant le dernier Pentium qui promettait à chaque fois de bouleverser la donne. Et donc où les gens achetaient de manière beaucoup moins réfléchie.
Maintenant, le smartphone a pris le relais. Il faut avoir le dernier modèle, conserver son appareil plus de 2 ans revient à être vu comme un original (ou une personne totalement fauchée), dans les discussions le smartphone tient une bonne place (alors que qui encore, à part dans la communauté des geeks, commentent les derniers processeurs Intel ?). Je pense que ça passera aussi, du moment qu'autre chose deviendra LE produit du moment.

avatar pocketalex | 

"Où le grand public bavait devant le dernier Pentium"

On ne parle pas du même "grand public" à mon avis...

Il me semble que le grand public, à l'époque, se contrefichait des ordinateurs, sauf à devoir en acheter un parcequ'il fallait.

Mais c'est sur, les "intéressés" étaient dans l'état d'esprit que tu décris, et j'en faisais partie, mais j'étais un sale gros geekos, je le suis toujours par ailleurs

avatar webHAL1 | 

@pocketalex
« Il me semble que le grand public, à l'époque, se contrefichait des ordinateurs, sauf à devoir en acheter un parcequ'il fallait. »

Non, je ne suis pas d'accord. Entre la fin des années 80 et le début des années 2000 je pense que le micro-ordinateur était vraiment un objet qui capturait l'imagination du grand public, et que chaque "bon père de famille" désirait acquérir le modèle le plus performant pour en discuter avec ses collègues autour de la machine à café.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@brunno : 0,66 % de progression en volume, 20,4 % de progression en chiffre d’affaires. Le panier moyen, l'an dernier, c'était 605 dollars. Cette année, c'est 724 dollars (et c'était même 796 dollars pendant les fêtes). Vendre des iPhone à plus de 1 000 dollars, ça paye.
avatar brunnno | 

@Anthony

Ok, la vente d’iPhone constitue à peu près la moitié de la hausse du chiffre d’affaires...
Merci

avatar Raynaud Kévin | 

Énorme

avatar melaure | 

Hé oui comme le dit très bien Lionel de MacBidouille, Apple n'est plus qu'une grosse pompe à fric ... j'ajouterais que Cook est un parfait Oncle Piscou, il doit nager dans sa piscine de billets ... ;)

avatar misterbrown | 

@melaure

Lionel c'est le meilleur.
Sans lui on serait toujours sur Windows.

avatar melaure | 

Au moins lui aime le matos, comme moi aussi d'ailleurs. Après à titre perso je n'ai jamais été sur Windows, ce n'est qu'à titre professionnel ou l'assemblage de PC pour des amis. Sur Apple depuis 1982 ;) (et quelques concurrents non PC des années 80 comme l'Amiga)

avatar Dwigt | 

Lionel aime surtout Lionel et les compliments faits à Lionel. Et le problème n'est pas qu'il aime le matos et qu'il n'aime pas Tim Cook.
La question de fond sur MacBidouille, c'est que les analyses comme quoi Apple va se planter, Apple est devenue une pompe à fric et va donc se planter, etc. ne se retrouvent jamais vraiment dans les résultats concrets. Elles reposent sur une vision assez conservatrice de l'informatique, ancrée dans les années 80 et 90 et sur la clientèle de hobbyistes bidouilleurs qui était alors majoritaire.
Plutôt que de voir que le monde a changé et que le marché a évolué, Lionel, et MacBidouille avec lui, préfère considérer que l'utilisateur moyen actuel est un bobo, un fanboy, un type victime d'un lavage de cerveau, un frimeur, bref, pour tout résumer, un con, et donc pas un vrai utilisateur, comme lui. Au fond, c'est la tendance sur ce site à se croire supérieur à et à dénigrer les autres sortes d'utilisateurs, qu'il n'imagine pas choisir Apple pour des raisons valables, qui me met assez mal à l'aise.

avatar Pipes Chapman | 

@ melaure

je me demandais ce que les haters pathologiques allaient pouvoir trouver.... il y a toujours un pauvre type aigri et raté comme toi pour relever le niveau :)

avatar XiliX | 

@melaure

"Hé oui comme le dit très bien Lionel de MacBidouille, Apple n'est plus qu'une grosse pompe à fric ... j'ajouterais que Cook est un parfait Oncle Piscou, il doit nager dans sa piscine de billets ... ;)"

Hé ben si Lionel est ton gourou, j'ai compris pourquoi tu es devenu aigri...

Apple n'est plus qu'une grosse pompe à fric ?
Il faudra m'expliquer alors pourquoi la marge nette d'Apple n'est qu'autour de 20-23% ?

avatar webHAL1 | 

@XiliX
« Il faudra m'expliquer alors pourquoi la marge nette d'Apple n'est qu'autour de 20-23% ? »

"Que" ?! C'est énorme par rapport aux concurrents d'Apple...

avatar XiliX | 

@webHAL1

Il y a deux type de concurrents :

1. les casseurs de prix comme Xiaomi qui marge entre 1-5%. Leur premier but est de casser le marché. De dominer, et augmenter après. C'était un peu comme Samsung au début avec la gamme Galaxy. Mais c'est une situation qui ne peut durer. En attendant, aucune recherche niet nada

2. les normaux. Eux ils peuvent se permettre d'une marge nette moins importante qu'Apple car leurs recherches sont quand même moindre comparées à Apple. Apple possède leur propre équipe de recherche sur :
- le processeur
- os
- certains composants comme la batterie, l'écran. Hé oui ne serait-ce que l'écran, Apple possède des technologies qui sont propres à Apple. La technologies in-cell.
- ...etc

Donc ne serait-ce que par rapport aux deux premiers, tu en conviendras que ça coûte cher en investissement. La majorité des concurrents se contentent d'utiliser l'OS Android gratuit. Le processeur de chez Qualcom, Mediatek... pas de recherche... etc

Donc oui comparé aux concurrents la marge peut paraitre énorme, mais il faut la mettre aussi dans son contexte...

avatar webHAL1 | 

@XiliX
« Donc oui comparé aux concurrents la marge peut paraitre énorme, mais il faut la mettre aussi dans son contexte... »

Tu fais erreur. On parle ici de marge nette, donc les coûts de recherche et développement ont été pris en compte. Si Apple fait 20% de marge nette alors qu'un de ses concurrents fait 10%, cela signifie que la Pomme gagne deux fois plus par appareil vendu. Il n'y a rien de plus à mettre en contexte.

avatar pocketalex | 

@webHAL1 et @XiliX

Partons du principe éminemment simple et clair que :

- personne n'est obligé d'acheter
- personne n'interdit aux concurrent d'Apple d'appliquer la même recette (prise de risque, innovation, réfléchir en terme de besoin des consommateurs et non via une brochette d'ingénieurs)

Partant de la, si Apple marge, et si Apple vend bien, on peut critiquer, pointer du doigt, pleurer, se lamenter ... ils ont rien volé à personne. Dans toute entreprise, tout secteur, le succès est lié à une prise de risques et à des bénéfices conséquents derrière.

Les concurrent en face ont toute latitude pour faire mieux ou aussi bien qu'Apple. Si il n'y arrivent pas c'est peut-être un problème de manque de prise de risque, de produits qui se ressemblent tous, de produits qui ne donnent pas envie, d'aucune compréhension des utilisateurs, etc

C'est la faute d'Apple ça ?

Et si les autres margent peu ou pas, ou sont à perte, cela ne doit pas être vu comme un standard à ne pas dépasser, mais plutot comme un problème de leur part.

avatar SartMatt | 

"Apple n'est plus qu'une grosse pompe à fric ?
Il faudra m'expliquer alors pourquoi la marge nette d'Apple n'est qu'autour de 20-23% ?"

C'est justement PARCE QUE la marge nette d'Apple est autour de 20% qu'on peut dire que c'est une pompe à fric... Apple est sur des marchés où les marges nettes s'établissent plutôt entre 0 et 5%...

avatar XiliX | 

@SartMatt

"C'est justement PARCE QUE la marge nette d'Apple est autour de 20% qu'on peut dire que c'est une pompe à fric... Apple est sur des marchés où les marges nettes s'établissent plutôt entre 0 et 5%..."

Si Apple faisait comme les autres, en se contentant de copier, d'utiliser ce qui existe sur le marché, bah oui la marge d'Apple est énorme.
Avec une marge de 5%, tu fais comment pour financer les "investissements" sur la recherche des processeurs maison, OS maison...etc

Tu peux m'expliquer s'il te plait ?

avatar SartMatt | 

"Si Apple faisait comme les autres, en se contentant de copier, d'utiliser ce qui existe sur le marché, bah oui la marge d'Apple est énorme."
Ah, l'argument complètement éculé du "Apple crée, les autres copient". C'est vrai qu'Apple n'a jamais utilisé des technologies développées par d'autres et n'a jamais piqué des idées aux autres. Et Steve Jobs n'a jamais vanté ça en disant "Les bons artistes copient, les grands artistes volent" (et même ça, en fait il l'a pris à Picasso...).

"Avec une marge de 5%, tu fais comment pour financer les "investissements" sur la recherche des processeurs maison, OS maison...etc

Tu peux m'expliquer s'il te plait ?"
Facile : la marge nette, c'est ce qu'il reste APRÈS avoir décompté les dépenses R&D (contrairement à la marge brute, qui ne prend en compte quasiment que les coûts de production). Donc quand tu fais 5% de marge nette, c'est que en plus d'avoir financé tes investissements, tu dégages 5% de marge...

Concernant Apple, histoire de se faire une idée des ordres de grandeur, en 2017 ils ont dépensé en R&D (11.5 G$) seulement 5% du CA (229 G$). Et du coup la marge nette de 2017 (61.3 G$ avant impôts) elle correspondait à 5 ans d'investissement R&D...

Et la preuve la plus évidente qui montre qu'Apple n'a en aucun cas besoin d'une telle marge pour assurer le développement de ses produits : Apple a aujourd'hui environ 240 milliards de dollars de "cash", en plus de 300 milliards qui ont été "rendus" aux actionnaires depuis 2012, sous forme de dividendes et de rachats d'actions. Ça veut donc dire que sur tout ce qu'elle a vendu, Apple a dégagé 540 milliards dont elle n'avait pas besoin pour ses investissements. Et qu'elle n'a visiblement pas envie d'investir à l'avenir, puisqu'elle a préféré en distribuer plus de la moitié aux actionnaires (et va encore en distribuer dans les années à venir). Les 240 milliards qu'il lui reste, c'est plus que ce qu'elle a dépensé en R&D depuis sa création et ça lui suffirait sans doute a assurer les 10 prochaines années de R&D même si elle cessait du jour au lendemain toute commercialisation de ses produits...

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@XiliX

"Apple est sur des marchés où les marges nettes s'établissent plutôt entre 0 et 5%..."

Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation, ou partiellement seulement...

C’est vrai sur les smartphone, mais qu’en est il des autres marchés Apple:

La distribution d’app
La vente de musique et film
Les commissions Apple Pay
Le marché de l’horlogerie
La vente de logiciels
La vente de pièces détachées et de réparations
La vente d’accessoires

Une marge nette de 20% est élevée sur le marché du smartphone, mais ridicule dans la banque ou l’horlogerie... l’après vente est aussi traditionnellement un marché captif à très forte marges, comme la vente d’accessoires...

Bref, si Apple fait une marge nette aussi importante, ce n’est pas tant parce qu’elle vend ses smartphones avec des marges importantes, c’est plutôt grâce à la diversification de ses activités sur d’autres secteurs à fortes marges...pour exemple je ne paie quasiement plus que grâce à à Apple Pay, ce qui assure un revenu à bien plus forte marge à mon avis que l’achat de mon iPhone X...

De nombreuses grandes entreprises l’ont bien compris et se sont réorientés vers le service (IBM par exemple) en abandonnant les activités à faibles marges comme le matériel. Apple ne peut pas se permettre ceci, ses activités à fortes marges sont drivées par la production de matériel à faible marge... d’où une marge de seulement 20%...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR