En 2017, la perception d'Apple aux US a été moins bonne que ses ventes

Florian Innocente |

Apple fait une longue glissade, suivie par Google, dans le classement annuel du Harris Poll Reputation Quotient. La Pomme est passée en un an de la 5e à la 29e place et Google de la 8e à la 28e place.

Ce classement est établi, depuis 1999, sur la base d'un sondage de 28 500 adultes américains, conduit entre décembre et janvier. Le baromètre d'Harris Poll mesure la perception qu'ont les consommateurs américains de 100 grandes marques qu'ils estiment les plus visibles dans le paysage commercial et à qui ils descernent leurs bons ou mauvais points. Six grandes catégories sont passées au crible : responsabilité sociale, vision & leadership, performances financières, attrait émotionnel, environnement de travail, produits et services.

C'est Amazon qui domine toujours et encore. La marque est très bien placée, de part son activité, pour s'incruster dans l'esprit collectif. Elle est suivi par une enseigne alimentaire — Wegmans Food Market — et par Tesla qui grimpe en troisième position après avoir été neuvième.

Le constructeur automobile vend peu de voitures, à un public qui n'est pas Monsieur Tout le monde, elles sont parfois critiquées pour leur finition indigne du prix payé, mais la communication de son fondateur ainsi que des coups marketing de génie, comme l'envoi d'un véhicule dans l'espace, parviennent à gommer ces aspérités.

« C'est un bateleur moderne de foire, c'est incroyable », déclare John Gerzema, PDG de Harris Poll, à propos d'Elon Musk « Cette attitude positive et stimulante est capable de frapper l'imagination du public à un moment où tous les grands événements de l'actualité sont extrêmement négatifs. Ils pourvoient à un manque d'optimisme ».

Pour Apple et Google, cette chute s'expliquerait par un manque de produits à même de surprendre les gens, comme cela a pu être le cas par le passé (Apple était en seconde place en 2016).

Pour autant, cette contre-performance dans ce classement n'est pas le reflet d'une si mauvaise année pour Apple puisqu'elle aura signé un exercice fiscal record en 2017 et un premier trimestre 2018 du même ordre. Autrement dit, il y a la perception et il y a la réalité.

Source
Tags
avatar apple.pierre | 

Et le bridage n’y est pour rien ?

avatar byte_order | 

> Six grandes catégories sont passées au crible : responsabilité sociale, vision & leadership,
> performances financières, attrait émotionnel, environnement de travail, produits et services.
> [...]
> elle aura signé un exercice fiscal record en 2017 et un premier trimestre 2018
> du même ordre.
> Autrement dit, il y a la perception et il y a la réalité.

C'est pas "autrement dit", mais "sur le plan financier". La perception elle porte sur 6 catégories, la réalité financière elle ne porte que sur une seule de ces catégories.

avatar en ballade | 

Manque d’innovation

avatar C1rc3@0rc | 

@en ballade

Il est evident que le consommateur conditionné depuis des annees par le marketng de vente a baver devant le novatisme peut exprimer une frustration face a la stagnation d'Apple et ses amuses-gueules cosmetiques

Ceci etant il y a d'autres raisons:
- obsolescence programmée
- batterygate
- l'indigence d'iOS 11 et MacOS 13
- l'augmentation des tarifs
- les failles
- les bug
- la complication des produits
- les proces
- le cout d'echange de la batterie des iPhone
- les retards et fonctions sine die
- la dimension financiere de la societe.
...
Ça fait beaucoup.

Quant a l'augmentation des benefices de la societe, il faut rappeller qu'il se fait uniquement sur la croissance des prix et pas sur l'augmentation des ventes: quasi tous les produits sont en regression ou ne stagnation...

avatar pagaupa | 

Il n'y a jamais de fumée sans feu! (C'est pour le recueil qu'on m'a proposé).

avatar zoubi2 | 

Pas inintéressant ce sondage...

- Weinstein Company en 99ème position. Bon, ça se comprend.
- The Trump Organisation en 96ème... Plus surprenant, non ?
- Monsanto en 95ème. Si mal vu aux USA ?
- Volkswagen 73ème. Pourtant ses ventes ont bien remonté (+5,8% aux USA en 2017)
- Samsung 35ème. Il était N° 7 en 2016 mais N° 47 en 2017 (les batteries...). Mémoire (trop) longue ?

avatar Pierre H | 

Et Chick-Fill-A en 4ème position ? Une chaine qui a financé sans honte des dizaines d'association anti-gay, anti-mariage gay, anti-avortement, etc ? Cela dit, c'est bien vu dans les états qui sont trump-à-fond de faire ça...

avatar FollowThisCar | 

"Autrement dit, il y a la perception et il y a la réalité" : comme si la perception des clients était fausse et distordue, tandis que la réalité du succès financier serait, elle, bien réelle.

Je dirais plutôt que la perception plus négative de la Pomme correspond à une réalité fort bien réelle, et qu'il n'y a guère de contradiction avec le fait que la Pomme réalise des profits records. Au contraire, c'est justement parce que la Pomme se gave et s'empiffre que les clients en sont de plus en plus conscients, et par conséquent, de plus en plus mécontents, car eux, ils n'en tirent aucun profit, vu que les prix ne cessent de grimper.
Il suffit de comparer les commentaires d'un site historique comme MacRumors pour voir la différence des attitudes entre aujourd'hui et il y a quelques années. La grogne n'est en aucun cas limitée au public français, c'est le moins qu'on puisse dire.

La perception du public est donc tout-à fait réelle, elle correspond à l'enrichissement continu de la Pomme, face à la dégradation du rapport qualité-prix des produits.

avatar occam | 

@FollowThisCar

"les clients en sont de plus en plus conscients, et par conséquent, de plus en plus mécontents"

D'accord pour le principe et la tendance générale, mais il faut différencier.
Il y a les clients historiques, les switchers, les novices et la bale.

Les clients historiques et les switchers compétents ont assez de bagage pour juger sur pièce. Ils ont tendance à être plutôt désabusés.
Les novices passent généralement par une phase d'éblouissement plus ou moins longue.
La bale — la glume — que le vent emporte après le battage du grain est constituée par la masse des acheteurs disposant de plus d'argent que de jugeote, centrés sur le mobile chic, qui changent de plate-forme au gré des modes et des ouï-dire, dont les jugements sont d'autant plus péremptoires qu'ils sont infondés. Il faudrait exclure cette masse de toute statistique sérieuse.

Un exemple concret et typique de ce que j'observe depuis au moins 2012-13 :
Je viens de visiter une boîte qui fait de l'animation. Avant, tout-Mac. En ce février, sur huit collaborateurs techniques, sept travaillaient sur des Wacom Cintiq ou des MS Surface.
Le Mac isolé, un Pro de 2009, servait au gars de l'audio.
Étage supérieur, l'agence qui est leur actionnaire principal. Une demi-douzaine de commerciaux en costume, tous équipés d'un MacBook Pro récent (2016-17). Là-dessus, 90% du temps, MS Office qui tourne, et pratiquement rien d'autre. Ce sont ces commerciaux qui sont absolument ravis de leur MBP clinquant, qui mettraient de très bonnes notes à Apple, et qui ne comprennent toujours pas pourquoi, à l'étage en-dessous, la gent graphique et les « créatifs » ont abandonné le Mac.

avatar Bigdidou | 

@occam

"Ce sont ces commerciaux qui sont absolument ravis de leur MBP clinquant, qui mettraient de très bonnes notes à Apple, et qui ne comprennent toujours pas pourquoi, à l'étage en-dessous, la gent graphique et les « créatifs » ont abandonné le Mac."

C'est le genre de réflexion qui me laisse toujours pantois.
Pourquoi diables commerciaux devraient s'inquiéter des problèmes informatiques des graphistes et ne pas bien noter des machines faites pour eux, belles (clinquantes si tu veux), légères, dimensionnées à leurs besoins parce qu'elles ne conviennent pas à des professions qui n'ont rien à voir ?

avatar occam | 

@Bigdidou

"Pourquoi diable les commerciaux devraient s'inquiéter des problèmes informatiques des graphistes et ne pas bien noter des machines faites pour eux"

1. Ils ne s'en inquiètent pas, puisqu'ils ne les comprennent pas.
Mais leur passage au Mac n'était rien moins que fortuit : pendant des années, l'étage « technique » leur avait vanté les avantages, la fiabilité et la polyvalence du Mac...
Étage technique qui, avant 2016, bossait en partie sur des MBP 15" survitaminés + écrans 27" externes. Qui faisaient envie...

2. Bien noter de belles machines ? Aucune objection, votre honneur.
Mais : faites pour eux (les commerciaux) ? Pas tant que ça. Quant il s'agit de n'y faire tourner quasiment que MS Office, et encore en réseau, ces cadres fringants sont moins bien servis par macOS et la version Mac d'Office que par l'original sous Windows 10, même sur des PC bien moins alléchants. Certains problèmes persistants dus à un SMB pourri qui ne cesse d'empirer sous macOS n'ont pu être résolus qu'en installant W10 sur BootCamp. Pas très efficace du point de vue performances/coûts. Heureusement que les licences Office365 étaient multi-plateforme...

Conclusion : la double migration
• Mac➡️W10 à l'étage technique, forcée par le dépérissement de la plate-forme Mac
• et Win7➡️Mac➡️W10/👢Camp à l'étage commercial, propulsée par l'aura du champ Mac/iPhone au moment même où Apple fait perdre au Mac ses atouts techniques
aura coûté un sacré paquet, mais surtout du temps, des nerfs et de l'énergie.
Les utilisateurs de longue date du Mac, ceux qui étaient en mesure de justifier et défendre la plate-forme, ont été forcés de l'abandonner. La note est amère.
Ceux pour qui la plate-forme Mac ne présente pas d'avantage ont acheté au prix fort de belles machines, mais ont appris surtout à connaître les inconvénients de macOS.

Cette fois-ci, le résultat financier pour Apple est un bénéfice net. Mais au prochain cycle, exeunt les MBP. Sous l'angle de la fidélisation des clients, l'abandon de la frange stable et son remplacement par une frange volatile aura été, à terme, un échec.

avatar Bigdidou | 

@occam

"Certains problèmes persistants dus à un SMB pourri qui ne cesse d'empirer sous macOS n'ont pu être résolus qu'en installant W10 sur BootCamp."

Bon, smb, c'est sûr, c'est pas moi qui vais te dire le contraire. Quoique j'ai plutôt l'impression que ça s'arrange (pas de bootcamp pour moi, mais je ne transfère pas de gros fichiers).

" Cette fois-ci, le résultat financier pour Apple est un bénéfice net. Mais au prochain cycle, exeunt les MBP. Sous l'angle de la fidélisation des clients, l'abandon de la frange stable et son remplacement par une frange volatile aura été, à terme, un échec."

Je lis ça tous les ans.
Et chaque année les mb er mbp font des nouveaux records de vente et Apple de bénéfices.
Je trouve personnellement c's machines un poil cher, mais excellentes.
Je dois avoir une âme de commercial en costard.

avatar harisson | 

@Bigdidou

Pour ma part, je pense qu'il y a eu une inversion de valeurs depuis que Tim a pris la direction d'Apple et qu'il y a un léger manque de vision claire dans la logique produits (surtout Mac) et de l'éco-système. Et @occam traduit parfaitement l'inversion de cette tendance dans le contexte entreprise.
Ceci dit, tout n'est pas perdu, les réorientations amorcées (Mac Pro, stabilisation du software, politique tarifaire) si elles aboutissent à quelques chose peuvent relancer la machine...

avatar Bigdidou | 

@harisson

"Pour ma part, je pense qu'il y a eu une inversion de valeurs depuis que Tim a pris la direction d'Apple et qu'il y a un léger manque de vision claire dans la logique produits (surtout Mac) et de l'éco-système"

De valeurs, je ne sais pas (c'est quoi, les valeurs d'une multinationale, à part l'argent ?), mais de la politique, surement. Une vision trouble (myope et astigmate), certainement.
Après, il faut aussi comprendre que ça n'impacte tous les clients du mac de la même façon, et que ceux que ça impacte moins, les commerciaux en costume dont j'ai une utilisation similaire du mac, n'en sont pas pour autant méprisables.
Je me battrai(s) pas pour Apple, je m'en fiche, mais il y a un discours condescendant voire paternaliste (quand on m'explique que je suis victime ou que j'ignore quelle machine ou système serait meilleur pour moi) qui titille les piquants.
Après voilà, ce n'est que le forum.

avatar harisson | 

@Bigdidou

"De valeurs, je ne sais pas (c'est quoi, les valeurs d'une multinationale, à part l'argent ?), mais de la politique, surement."

Technologie et arts ( https://www.youtube.com/watch?v=KlI1MR-qNt8 ) vs politique, logiques comptable et marché.

"Après, il faut aussi comprendre que ça n'impacte tous les clients du mac de la même façon, et que ceux que ça impacte moins, les commerciaux en costume dont j'ai une utilisation similaire du mac, n'en sont pas pour autant méprisables."

Ils ne sont pas méprisables, mais Apple se coupe (un peu) des métiers de la création et technologiques et "en face" les propositions commencent à tenir la route.

avatar Bigdidou | 

@harisson

Je ne confonds pas l'entreprise multinationale et ceux qui la font.
Tim Cook a peut-être des valeurs profondément écologiques, par exemple. Mais dire qu'Apple a des valeurs écologiques n'a aucun sens, hors du discours marketing, et d'efforts nécessaires sur le plan industriel et commercial, nous le voyons bien.
Une valeur est une croyance stable. Elle est attachée aux femmes et aux hommes. Et les valeurs des femmes et des hommes qui composent une structure se dissolvent nécessairement en fonction de la taille de cette structure.
Quand cette structure a la dimension d'une multinationale...

avatar occam | 

Note méthodologique : il est idiot, absolument, irrémédiablement et totalement idiot, de la part d'une entreprise comme Harris de recenser les scores dans chacune des six catégories séparées et bien distinctes, fort pertinentes au demeurant, puis de les malaxer pour en extraire un quotient à faible teneur d'information.
C'est le genre type de statistique qui demande une présentation multidimensionnelle et une analyse multifactorielle.

Même si j'ai des griefs de longue date à l'encontre d'Apple : présentée ainsi, cette étude ne veut absolument rien dire.

avatar FollowThisCar | 

@occam

Je suis d'accord sur les limites d'une telle étude, de même que sur le fait que la nouvelle typologie variée des clients de la Pomme rend toute globalisation assez fragile. Néanmoins, je pense qu'il n'y a aucun hasard dans la grosse chute de "perception" enregistrée par Harris, et que Phil va se réveiller avec une gueule de bois. Tôt ou tard.

avatar pim | 

C'est la toute fin de la distorsion de réalité qui était crée par Steve Jobs, et qui était tellement puissante qu'elle a perduré bien après son décès !

avatar harisson | 

@pim

You're are thinking the wrong way ! ^_^

avatar Crkm | 

La clientèle commence enfin à se rendre compte que Jerky n’est qu’un petit comptable minable , et qu’Apple sous sa direction n’est qu’une coquille vide. Bien. Vous verrez que d’ici peu, les résultats financiers commenceront à baisser inexorablement. Le mirage a assez duré.

avatar conster | 

Bof, c'est typiquement le genre de sondage qui ne veut rien dire et qui sert à alimenter les fantasmes de chacun et le conforter dans ses reflections farfelues ou pas.
Bref, le genre de sondage a qui on fait dire ce que l'on veut et à géométrie variable.
Les sondages passent et les résultats (les seuls qui comptent) restent.

avatar fte | 

« Autrement dit, il y a la perception et il y a la réalité. »

Je ne suis pas certain de comprendre le sens de cette phrase finale.

Perception est clairement en référence à ce classement.

Mais réalité fait référence à quoi ? Les chiffres de vente ?

Si c’est le cas, je ne vois pas en quoi c’est une réalité. Il se vend plus de papier toilette et plus de portables Dell. Ça ne signifie pas grand chose...

Je crois qu’Apple a un problème à sa popularité. Je crois qu’il y a moins de switchers vers macOS. On a vu récemment que les clients Android sont plus fidèles à Android que les client iOS. Il y a une tendance de fond qui se renforce depuis quelques années, et Apple s’excuse beaucoup également.

Les chiffres de vente ne sont qu’une métrique comme une autre. Ils ne reflètent qu’un aspect de la "réalité", un seul par ailleurs et sur lequel Apple n’est pas en position de force vu qu’il se vend 10 fois plus de PC d’autres marques et 3 ou 4 fois plus de téléphones Android.

CONNEXION UTILISATEUR