Apple a versé 1 milliard d'euros aux développeurs français

Mickaël Bazoge |

Bruno Le Maire a entamé un bras le fer avec Apple et Google, à qui il reproche les pratiques commerciales « abusives » des boutiques d'applications. Une enquête de la DGCCRF menée l'an dernier a effectivement établi que « les pratiques de Google et d'Apple vis-à-vis des développeurs sont contraires aux règles commerciales ».

Bruno Le Maire. Photo: Aron Urb, CC 2.0.

Le dossier est depuis décembre entre les mains du tribunal de commerce de Paris ; le ministère de l'Économie espère faire condamner les deux entreprises à 2 millions d'euros chacune. Apple a réagi à cette nouvelle affaire, en mettant en avant l'activité que l'App Store représente en France.

« Nous sommes fiers d'avoir de solides relations avec des dizaines de milliers de développeurs à travers la France, qui ont gagné 1 milliard d'euros sur l'App Store » (Apple ne le précise pas, mais c'est certainement depuis l'ouverture de la boutique, en 2008). Au dernier pointage qui date de 2016, le nombre de développeurs inscrits en France était de 332 000.

Sur l'ensemble de l'Europe, les derniers chiffres disponibles concernent également l'année 2016, compilés sur cette page. Apple avait reversé aux quelques 2,96 millions de développeurs iOS inscrits sur le vieux continent 10,2 milliards d'euros, sur un chiffre d'affaires global de 36,5 milliards depuis 2008. Depuis, on est passé à 86 milliards de dollars. Le constructeur recensait 1,2 million d'emplois imputables directement à iOS et à l'App Store.

L'écosystème de l'App Store et sa diffusion partout dans le monde sont mis en avant par Apple : « Beaucoup de ces développeurs talentueux ont fondé leurs entreprises avec une ou deux personnes et ont ensuite vu leurs équipes grandir pour offrir leurs applications aux utilisateurs dans 155 pays. Cela n'a été possible que grâce à l'investissement d'Apple dans iOS, les outils de développement et l'App Store ».

Le locataire de Bercy a curieusement invoqué la « récupération de données » dont se rendraient coupable Apple et Google. Là aussi, la Pomme se défend de mal agir : « Apple a toujours défendu la confidentialité et la sécurité des utilisateurs et n'a pas accès aux transactions des utilisateurs avec des applications tierces ». Un discours en ligne avec la position ferme d'Apple sur ce sujet, détaillée sur cette page de son site web.

Apple se dit « entièrement disposée à partager [son] histoire devant les tribunaux français et à éclaircir ce malentendu ». Le constructeur conclut en expliquant que, « dans l'intervalle, [il] continuera d'aider les développeurs français à réaliser leurs rêves et de soutenir les étudiants français dans leur apprentissage du code grâce à notre programme de codage ».

L'an dernier, Tim Cook en visite chez MyLittleParis.

Le programme « Tout le monde peut coder » a d'ailleurs été élargi récemment à l'Europe. À l'automne dernier, Tim Cook s'était payé une visite en France, avec un crochet par l'Élysée (lire : Tim Cook et Emmanuel Macron : éducation, investissement, fiscalité).

La réponse de Google

Google a également réagi aux accusations du ministre de l'Économie. Le moteur de recherche a également expliqué que le Play Store générait des opportunités pour les développeurs français.

« Avec plus de 1000 téléchargements par seconde, Google Play est un excellent moyen pour les développeurs d'applications en Europe, de toutes tailles, dont beaucoup en France, de proposer leurs applications aux utilisateurs du monde entier. Nous avons collaboré avec la DGCCRF sur de nombreux sujets ces dernières années, y compris sur Google Play. Nous considérons que nos conditions sont conformes à la législation française et nous sommes prêts à expliquer notre position devant les tribunaux ».

avatar Rodri31 | 

Y'a pas autre chose à faire que d'emmerder Apple et Google Monsieur LE MAIRE ? 🤔😐

avatar frankm | 

@Rodri31

Son application « Bruno for ever » a été rejetée par les équipes de validation

avatar C1rc3@0rc | 

@Rodri31
«Y'a pas autre chose à faire que d'emmerder Apple et Google Monsieur LE MAIRE»

Comme par exemple se mettre en regle avec les directives europeenes que les deputés europeens français ont voté et dont la non application coute plusieurs millions d'euros d'amendes aux contribuables français (cela pour preserver des privileges de certains politiciens ou industriels locaux)

Ou encore construire un cadre fiscal de niveau europeen qui permettent d'imposer reellement les benefices des multinationales qui usent en toute legalité de methodes d'optimisation fiscales aberrantes...

Ou encore etablir un budget de l'Etat qui soit realiste et arreter les magouilles pour le sous evaluer chaque annee et ainsi continuer a endetter l'etat.

Ou encore mettre en place une taxation de l'industrie financiere speculative a cote de laquelle les GAFAs sont des petits joueurs.

Ou encore simplifier la fiscalite nationale histoire d'arreter d'ettoufer les entrepreneurs et de favoriser uniquement les gros groupes quasi-etatiques...

Ou encore remettre a plat l'administration histoire de degraisser ce mamouth la au lieu de saigner les services publics vraiment nécessaires (education, santé, securité, justice, defense, entretien du territoire, développement des infrastructures de communication, assurer l'egalité et le droit sur le territoire nationale,...)

Ou encore reformer les institutions histoire d'assurer l'independance des pouvoirs et contre-pouvoirs et permettre a la justice de faire son travail et arrêter de donner de plus en plus de pouvoirs iniques a l'administration...

... ce qui est anormal et dangereux c'est que ce monsieur, comme ces petits copains en charges des "affaires" sont surtout en train de faire des lois d'exceptions qui ajoutées a la derive vers la dictature administrative imposée a coup d'ordonnances ecrase la democratie...

Ce que l'on voit ici c'est que l'administration profite d'un cadre legal dans lequel la DGCCRF fait son travail d'enquete pour amener une nouvelle attaque contre l'economie sociale, histoire de defendre les interets du modele industriel et commmercial des grande entreprise face aux petites structure et - horreurs - les independants.
Car dans l'histoire, ce que l'economie installée par Google et Apple favorise c'est le developpeur independant qui peut - et c'est pas si commun - exercer hors d'un contrat avec un editeur... et j'ai bien peur que la cible ici soit bien plus l'independant que le GAFAs...

avatar Jacti | 

Voilà. Tu as tout dit.

avatar pagaupa | 

@C1rc3@0rc

Tu parles de dictature administrative, mais elle est mondiale et on voit ainsi un capitalisme ressembler de plus en plus au communisme.
C'est incroyablement paradoxal!

avatar gela | 

@Rodri31

Et toi tu n'en a pas marre de payer toujours plus de taxes et d'impôts parce que les entreprises ne payent pas les leurs ? Ok, pas grave.

avatar lesurfeurfou | 

Belle réponse à l’ignorance et l’incompétence des politiciens

avatar C1rc3@0rc | 

@lesurfeurfou

L'incompetence et l'ignorance est le fait d'incompetents et d'ignares...
Le probleme c'est que les fonctionnaires administratifs professionels dont il est question ici sont des personnes ayant une formation ultra-poussée, dont certains sont meme enseigants et la plupart sortent de l"ENA, Science-Po, et quelques uns sont memes des universitaires.

On ne peut donc pas les taxer d'ignares. Ils font ce qu'ils savent et savent ce qu'ils font.
Le probleme c'est que ce qu'ils font ne repond pas a la mission pour laquelle ils ont ete elu, a savoir assurer le fonctionnement de l'etat au service de la nation et donc du peuple...

L'idee de taxer les benefices des multinationales est pas quelque chose de totalement stupide, par contre le faire a travers des lois d'exception est une infamie et une abomination. Les lois d'exceptions c'est bon pour les dictatures uniquement.

Ceci dit au moins l'avantage avec cette histoire c'est qu'Apple publie les chiffres des developpeurs qui sont remunérés: 3 millions en Europe.
Ça veut donc dire qu'au bas mot qu'Apple a une base mondiale de developpeurs gagnant de l'argent de plus de 10 millions.

C'est pas une activité anecdotique et en plus d'assurer de l'activité economique a une masse de population cela aussure aussi une base de client automatique pour Apple: le developpeur doit acheter les produits les plus recents d'Apple, donc assure systematiquement les ventes de nouveaux produits de reference...

avatar fredsoo | 

Quelle somme les développeurs français ont ils permis à Apple d'empocher?

avatar r e m y | 

@fredsoo

Si les développeurs ont empoché 1 milliard, Apple a dû toucher au passage 500 millions.

avatar malcolmZ07 | 

@r e m y

Apple prend 30% ... fais le calcul

avatar r e m y | 

@malcolmZ07
Ca tombe bien, c'est la semaine des mathématiques 😔

Sur le prix de vente TTC , la tva représente 16,7%, la part d'Apple 30% des 83,3% hors taxe, la part du developpeur 70% des 83,3% hors taxe.
Fais le calcul!

(Ok j'avoue avoir arrondi de façon un peu brutale en considérant un rapport 1/3 2/3 entre la part Apple et celle des développeurs, alors que c'est 30/70 la proportion exacte. On doit être plus proche de 450 millions)

avatar IceWizard | 

@remy
"Si les développeurs ont empoché 1 milliard, Apple a dû toucher au passage 500 millions."

428 millions en fait. Il suffit de faire une règle de 3.

J'ai écris des livres et édité des jeux il y a une bonne trentaine d'année. On me versait royalement 8% de droit à l'époque sur chaque vente ..

Quelques années avant l'apparition de l'iPhone la seule entreprise française fournissant un service de téléchargement/achat m'a proposé de diffuser des jeux sur le net moyennant une commission de 70%. Apple a vraiment révolutionné les boutiques de logiciels en ligne avec son service tout-compris et sa commission de 30%

avatar r e m y | 

@IceWizard

Je n'ai pas dit le contraire. De toutes façons le sujet est devant le tribunal de commerce après instruction par la DGCCRF. Il me semble qu'ils sont bien plus légitimes à statuer sur le bien fondé de ces règles du jeu entre développeurs et distributeurs que sont Apple et Google que moi.

Je répondais juste à la question "combien Apple a empoché?"

avatar Trillot Bernard | 

Vous répondiez n'importe quoi et c'est pour cela que malcolmZ07 et IceWizard vous ont corrigé.

avatar marenostrum | 

y a rien a voir un livre avec le numérique. le livre c'est du papier, il faut le fabriquer. tandis que la on vend du vent, c'est du copié-coller et ça peut se multiplier à infini le même fichier. il faut aussi acheter les machines (les ordinateurs) pour le client. sans ordinateur t'as plus accès à rien. le livre ça dure et ça fait décorer la chambre où il se trouve en plus.

avatar IceWizard | 

T'as pas tout compris on dirais .. J'ai dis que j'avais écrit des LIVRES et développé des JEUX VIDEO, avec un même pourcentage de droits d'auteur. Et je suis persuadé qu'à l'heure actuelle les auteurs de livres touchent encore les mêmes 8% sur les ouvrages numériques (à vérifier).

avatar byte_order | 

> J'ai écris des livres et édité des jeux il y a une bonne trentaine d'année.
> On me versait royalement 8% de droit à l'époque sur chaque vente ..

Y'avait des frais d'édition matérielle bien réelle (duplication physique du support, package, distribution physique, stock à gérer). Ca plus la quasi impossibilité de le faire soit-même pour ces mêmes raisons amenaient à ces situations d'abus de position dominante.

> Quelques années avant l'apparition de l'iPhone la seule entreprise française fournissant
> un service de téléchargement/achat m'a proposé de diffuser des jeux sur le net
> moyennant une commission de 70%.

C'était ni equitable ni tenable comme position. La concurrence aurait fatalement proposer de meilleurs conditions. Cf Steam et ses 30% de commission aujourd'hui, qui elle même aurait baissé si (et baissera quand) une solution concurrente existait (era).

Aujourd'hui, l'auto-hébergement , y compris le paiement en ligne, est réellement à la portée de chacun. Il suffit de voir les sites des apps pour macOS, derrière c'est pas des grosses entreprises hein, souvent c'est même des développeurs indépendants.

Reste les coûts de marketing. Mais là encore, avec le web, c'est nettement plus accessible.
Internet c'est un réseau permettant le many to many. De facto, bloquer cela arbitrairement, artificiellement, permet de retrouver une situation d'intermédiaire one to many, situation qui permet de faire payer l'accès à ce "many". Les 30% de l'AppStore n'auraient pas pu être 70% parce que Apple avait autant besoin d'un catalogue d'apps pour vendre ses produits que les développeurs d'apps avaient besoin d'un marché plus vaste à adresser.

Cela ne signifie pas que si toutes les règles étaient respectées (on verra ce que dira la justice sur ce point), Apple n'aurait pas du revoir à la baisse ces 30% ou son monopole absolu pour y faire face, par exemple, à un circuit de distribution concurrent...

avatar SartMatt | 

"Quelques années avant l'apparition de l'iPhone la seule entreprise française fournissant un service de téléchargement/achat m'a proposé de diffuser des jeux sur le net moyennant une commission de 70%. Apple a vraiment révolutionné les boutiques de logiciels en ligne avec son service tout-compris et sa commission de 30%"
Bien avant Apple, il y avait déjà Steam, dont les commissions sont plutôt autour de 20%.

Et surtout, il y avait une foule de petits développeurs qui s'auto-éditaient en faisant un petit site web et en utilisant des systèmes de paiement type PayPal à 3-4% de commission... Ce qu'Apple leur interdit de faire sur iOS.

avatar Trillot Bernard | 

Personnellement je préfère avoir un iPhone sécurisé plutôt que de voir n'importe quelle application installée sur mon téléphone, même si la vigilance d'Apple est de temps en temps déjouée.
Je comprend que l'on puisse faire un procès à Apple quand on se voit refuser la diffusion sur AppStore, mais les allégations de Lemaire c'est n'importe quoi, il n'a visiblement rien compris au problème.

avatar SyMich | 

N'attachez pas trop d'importance à la présentation qu'a pu en faire B Lemaire.
L'instruction a été faite par les spécialistes de la DGCCRF et je peux vous assurer que ce ne sont pas des amateurs.
Et pour ceux qui pourraient penser qu'on cherche systématiquement des poux à Apple, les 2 cas dont on parle sur ce site (Google et Apple) font partie des dossiers instruits en 2017 mentionnés dans le rapport d'activité que l'Autorite de la Concurrence vient de présenter:
"En 2017, 112 585 établissements et 12 414 sites Internet ont été contrôlés, donnant lieu à 4 953 procès-verbaux administratifs et 2 697 amendes, pour un montant de 16,2 millions d’euros."
Outre Apple et GOogle, Amazon a été épinglé pour ses pratiques vis à vis des commerçants utilisant sa plateforme de commerce en ligne.

avatar byte_order | 

1 milliard sur 10 ans pour 330000 développeurs, cela fait en moyenne 3030 euros sur 10 ans par développeur, soit 300 euros par an par développeur.

De l'autre côté, cela fait environ 450 millions d'euro pour Apple sur 10 ans, soit 45 millions par an.

Jolie redistribution de la richesse créée, entre les ouvriers de l'app et le (faux-)propriétaire d'un ecosystème... (Faux car Apple vend des plateformes iOS - matérielles comme license d'utilisation à vie- elles ne sont pas louées ni prétées aux clients).

avatar Maître Folace | 

@byte_order
Allons... n'oubliez pas de retrancher les 99€ annuels d'accès à la plateforme et de les ajouter de l'autre côté :-)

avatar r e m y | 

@Maître Folace

Et pour être tout à fait précis, on retranche 99€/an d'un côté et on ajoute 99€ x 332000 par an de l'autre 😂

Je vous laisse faire le calcul sur 10 ans mais c'est marrant comme le milliard n'est plus tout à fait du même côté 🤔

avatar pagaupa | 

@r e m y

+1 👏

Pages

CONNEXION UTILISATEUR