Steve Jobs : le film bien parti pour les Oscars

Mickaël Bazoge |

Si certains ont pu douter de la pertinence de laisser un acteur ne ressemblant pas vraiment à Steve Jobs interpréter le fondateur d’Apple, les premières critiques sur le film de Danny Boyle vont se charger de leur rappeler à quel point Michael Fassbender est bon. Variety, qui comme d’autres organes de presse US a pu visionner un premier montage presque final du film durant le festival de Telluride au Colorado, lance ainsi que l’acteur, qui « possède » l’écran durant les 125 minutes que dure l’œuvre, se positionne dans la course à l’Oscar.

Concernant le film en lui-même, la bible de l’entertainment hollywoodien explique qu’il explose les conventions traditionnelles en terme de découpage et de scénario. Le film est présenté comme une « fantaisie hautement créative en trois actes dans laquelle chaque scène se joue comme une reprise de volée d’insultes et d’idées en temps réel ».

Hollywood Reporter loue lui, comme à peu près toutes les autres critiques, le travail de réalisation de Danny Boyle, dont la « direction électrique complète l’étude en trois actes très théâtrale d’Aaron Sorkin ». Le journal aimerait d’ailleurs en voir une version sur scène. Le réalisateur a d’ailleurs pu expérimenter des choses intéressantes — chaque séquence du film, en trois parties donc, a été filmée dans un format différent : 16 mm pour 1984, 35 mm pour 1988, et en numérique pour 1998. Un détail que les puristes apprécieront.

Variety ne tarit pas non plus d’éloges sur le travail du scénariste Aaron Sorkin, qui a imaginé une structure comparée à celle de 2001 : L’Odyssée de l’Espace, rien de moins. Dans Deadline, Boyle explique que le script de 200 pages est « densément rempli du genre de dialogues pour lesquels Sorkin semble être le seul spécialiste en ce moment. C’est réellement passionnant à écouter, un film d’action conduit exclusivement par des mots, à coup sûr une chose rare dans un cinéma actuellement porté par l’aspect visuel ».

Le site a pu obtenir l’avis de Steve Wozniak, incarné à l’écran par Seth Rogen. Le cofondateur d’Apple précise avoir vu un premier montage du film : « J’ai senti que j’étais en train de regarder Steve Jobs et les autres, pas des acteurs en train les imiter. Bravo à Danny Boyle et Aaron Sorkin pour avoir été si justes ». Contrairement au premier biopic avec l’ex de Demi Moore, ce film est, pour lui, « authentique ».

Le film sortira dans les salles américaines le 9 octobre, et le 6 janvier 2016 en France.

avatar NestorK | 

Comme si les Oscars étaient synonymes de qualité...
(mais je suis totalement fan du casting en revanche, même si j'aurais préféré que Fincher retrouve Sorkin pour l'occasion)

avatar kril1n | 

Mais il ressemble pas du tout à Steve c'est abusé

avatar Gepe30 | 

@kril1n :
C'est vrai que Charlton Heston ressemblait à Moïse... ;-)

avatar tsarsmirnoff | 

@Gepe30 :
En même temps un barbu avec un bâton qui peut séparer une mer en deux ça ne court pas les rues :p

avatar kril1n | 

@Gepe30 :
pff ta une large différence entre un gars qui a existé et un gars qui est mythologique, donc pas exister.

avatar Gepe30 | 

@kril1n :
De Niro ressemble pas à Al Capone

avatar kril1n | 

@Gepe30 :
Ouais mais dans ce cas pourquoi pas avoir mis Denzel Washington pour faire le Steve? Vous avez pas les yeux en face des trous je sais pas ce qu'il vous faut.

avatar Hideyasu | 

@kril1n :
Un bio pic n'a pas vocation de mettre un acteur qui est comme 2 gouttes d'eau du vrai personnage.
Après mettre Denzel ... Tu parles d'extrême il y a un juste milieu.

avatar Switcher | 

@ Gepe30

Oui : j'ai vu un selfie de Moïse avec Siddhartha (à la dernière GodCon il me semble) et il est très ressemblant. ^^

avatar Sostène Cambrut | 

@MacGé

Dites, vous avez décidé de faire la promo du Content Blocker ou quoi ? Parce qu'avec des pubs qui font perdre 3% en 5 minutes et qui freezent la page vous êtes bien partis !

avatar SugarWater | 

En même temps pourquoi l'ex de demi Moore et pas le boyfriend de Mila Kunis?

avatar Mickaël Bazoge | 
On ne se refuse rien…
avatar robertodino | 

@MickaelBazoge

Désolé mais Ashton est loin d'être mauvais dans le film! Et pourtant je n'ai jamais aimé l'acteur...

avatar Ulysse191 | 

Malheureux, vous allez vous attirer les foudres des fans du journaliste...qui abattent Ashton !

avatar Gillesgilles2 | 

Mais pourquoi les films sur jobs finissent toujours AU debut 2000?

Et après 2000 , l'iPod , l'iPad , l'iPhone , sa maladie me semble qu'il y a du contenu là aussi non?

avatar Switcher | 

Les Oscars, l'endroit où politique et lobbying se rencontrent.
Les oeuvres ciblées "Oscars" (= risques calculés et/ou faux films d'auteur pour la plupart, à la différence du tout-venant hollywoodien à 0% de risque) sont légion, c'est même quasiment une sous-catégorie de l'industrie du cinéma US.

Kutcher n'aura jamais d'Oscar et son film était (un peu) bancal, mais il ne suintait pas de prétention.

Espérons que ce nouveau film ait assez que ses qualités propres mais quatre mois entre la sortie US et française !??! - pourquoi pas 6, un an, ou DTV ? -, sachant que le BluRay sort 3 mois après le démarrage de l'exploitation, ça relève du suicide commercial...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR