Fermer le menu
 

Tim Cook fait son coming out : « Je suis fier d’être gay »

Mickaël Bazoge | | 12:35 |  447

C’était un secret de Polichinelle, aussi bien dans la Silicon Valley qu’ailleurs : Tim Cook a formellement annoncé aujourd’hui qu’il était gay. Il s’en explique dans une tribune parue dans BusinessWeek, en citant tout d’abord son héros personnel, Martin Luther King. Le champion des droits civiques disait : « La question la plus importante dans la vie est Que faites-vous pour les autres ? ». Le CEO d’Apple a souvent tourné et retourné cette question, mais son désir de conserver au secret sa vie personnelle l’a empêché de « faire quelque chose d’important » jusqu’à présent.

Apple était bien représentée lors du défilé SF Pride cet été à San Francisco. Tim Cook était présent, avec de nombreux autres employés de l’entreprise.

Beaucoup de monde connaissait l’orientation sexuelle de Tim Cook chez Apple, « et cela ne semblait faire aucune différence dans la manière avec laquelle nous travaillons ». Évidemment, travailler chez Apple tout en étant gay n’est pas réellement un problème, mais « tout le monde n’est pas aussi chanceux ».

Je suis fier d’être gay, et je considère qu’être gay est parmi les plus grands dons que Dieu m’ait fait.

Le CEO d’Apple explique qu’être gay lui a permis d’avoir une meilleure compréhension de faire partie d’une minorité — on comprend mieux à cet égard les nombreuses initiatives d’Apple pour améliorer la diversité dans ses rangs, ainsi que les discours et prises de position du chef d’entreprise dans ce domaine (lire : Diversité, égalité des chances : Tim Cook réitère les engagements d’Apple).

« Cela a été parfois difficile et inconfortable », écrit-il, mais cela a aussi renforcé sa confiance en lui-même, « de suivre ma propre route, et de m’élever au delà de l’adversité et du conservatisme. Cela m’a aussi donné la peau d’un rhinocéros, ce qui peut se révéler très pratique quand on est CEO d’Apple ».

Tim Cook revient également sur les combats menés et qui restent à mener pour l’égalité des chances aux États-Unis, notamment les licenciements sur la seule base de l’orientation sexuelle (un autre combat du CEO). Cook ne se considère toutefois pas comme un « activiste », mais il réalise combien il a bénéficié du « sacrifice des autres ». « Si savoir que le PDG d’Apple est gay peut aider quelqu’un qui lutte pour savoir qui il ou elle est, ou si cela réconforte quelqu’un qui se sent seul, ou inspire des gens pour promouvoir l’égalité, alors cela vaut le sacrifice de ma propre vie privée ».

Cette révélation ne changera rien à son travail chez Apple, assure Tim Cook. Les employés, les clients d’Apple, les développeurs, les investisseurs, les fournisseurs méritent un CEO solidement en poste. Mais il espère que les gens « respecteront [son] désir de se concentrer sur les choses dans lesquelles [il] s’implique et pour le travail qui [lui] apporte tant de plaisir ».

Tim Cook ne prétend pas jouer dans la même ligue que Martin Luther King ou Robert F. Kennedy, également dans son Panthéon personnel. Mais il veut tout de même « faire sa part », même si elle est petite, « pour aider les autres », pour « éclairer le chemin vers la justice ensemble, brique par brique. Voici ma brique ».

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


447 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Arnaud de la Gr... 30/10/2014 - 15:42 (edité)

Alors que tu considères que ça commet un tort, ça me semble établi, mais ce qui ne l'est pas, c'est que ça commette en effet un tort. Que des gens le pensent ne le réalise aucunement, sans même parler de le démontrer. Dire "c'est mon opinion, et je la partage", ça n'est pas un argument, ni une démonstration, il va falloir faire mieux. Enfin, la notion de "péché" implique que tu attendes de chacun de partager ta foi et de vivre selon les préceptes que tu t'es choisi. Et là je te renvoie à la définition de la bigoterie.

Ensuite, je note une fois de plus l'obsession gourmande sur la sodomie, qui n'a pas la faveur de la plupart des homosexuels contrairement à ce qu'on pense, et dont ils n'ont pas l'exclusivité non plus. Quid d'ailleurs des lesbiennes ? Et si ça te répugne, ma foi, c'est bien ton droit, mais on ne bâtit pas le droit sur les dégoûts des uns et des autres. Si tu n'aimes pas ça, et bien ne pratique pas, voilà tout. Si je n'aime pas la tarte aux quetsches, je ne vais pas pour autant chercher à interdire à tout le monde d'en manger tout son content.

Pour ce que tu dis sur le mal à avoir des relations avec un membre de sa famille : figure toi que l'état s'est déjà rangé à ton avis, puisque l'inceste entre adultes n'est pas illégal en France :)

Ensuite, selon la loi française, un mineur de moins de 15 ans n'a pas la capacité de consentir à des relations sexuelles. Parler d'un "enfant consentant" est donc un non-sens.

Enfin, quand on prétend à juger le comportement des autres, la moindre des choses est d'être soi-même exemplaire.

avatar stiflou 30/10/2014 - 16:37

Alors, que je considère ça comme un tort, je ne crois pas l'avoir dit quelque part (et sûrement pas en mode « c'est mon opinion, et je la partage »), mais si tu penses que je l'ai établi dans mon propos, soit. Et non, la notion de péché est défini dans le cadre de la religion (catholique ici), et il peut-être utilisé tant qu'il se rapporte à se cadre, quelque soit l'importance qu'on accorde à cette notion ; on peut très bien « pécher » selon un catholique, et s'en ficher royalement. Par ailleurs, si je dis à quelqu'un sans aucune culture scientifique que quand il cuisine, c'est de la chimie (parce que la chimie est un mot qui a été défini avec un sens lexical précis etc…), il pourra très bien s'en ficher, ok, cependant, pour ceux qui connaisse la définition de la chimie, il en pratique quand même. Je ne balance pas mon avis de la manière dont tu le présente, j'essaye juste de présenter les chose d'un point de vue religieux (c'est Tim Cook qui a commencé ! ^^') d'une part, et de réfléchir dessus d'autre part. Mais la bigoterie n'est pas mon passe-temps favori, et je ne suis pas là pour clamer haut et fort mon avis (que je n'ai pas donner me semble-t-il, parce qu'il doit-être différent de ce que tu semble m'attribuer).

Quand à l'obsession pour la sodomie, c'est assez drôle, parce que ce n'était que la première partie de ce que j'aurais pu dire, la deuxième aurait été consacrée aux poivrons (oui, là je donne mon avis, clairement), parce que je n'aime pas ça, mais alors radicalement. Si j'ai parlé de la sodomie, c'est parce qu'elle restait dans le sujet des « relations sexuelles », c'est tout. Elle pourrait concerner un couple homme-femme, je m'en tamponne l'oreille avec une babouche, j'aurais pu/dû parler des pratiques dites « SM », ça restait le même fond.

L'inceste n'est pas illégale en France, je suis au courant. Mais je te pose la question, si un homme de 47 ans a une relation sexuelle avec une fille de 15 ans et 1 jour, quelle différence y a-t-il entre le fait de le faire 2 jours plus tôt, à part l'illégalité de la chose ? Selon toi, c'est la loi qui juge/décide de la faculté de consentement d'une personne ? « Légalement », je fais un non-sens, mais pour toi, tout se résume à la loi ? (Au moins, ça aurait le mérite d'être clair).

Quant à ta dernière phrase, elle est facile. Crois-tu les institutions juridiques, les jurés irréprochables, vu l'importance (pour ne pas dire prévalence) exprimée précédemment de la loi française ? Un meurtrier peut très bien savoir que ce qu'il est fait est mal (j'ai de la chance, c'est puni par la loi, enfin, ça dépend …), et donc juger les actes d'autres meurtriers, tout comme je pense qu'il n'est pas nécessaire d'être ni un meurtrier, ni un saint pour juger l'acte d'un meurtre. Cela dit, je fais bien cette distinction entre juger les actes et juger les personnes. D'ailleurs, qu'est-ce qui te dit que je ne suis pas exemplaire ? Certes, j'ai cité l'Ancien Testament, alors que tu m'as bien fait comprendre que j'aurais dû citer le nouveau (Cr et Rm par exemple), et après ?
En outre, un jugement est-il toujours négatif ? Car si tu m'accuse de porter un jugement, en portes-tu toi aussi ? Enfin, tu m'as cité la loi française, mais quid des autres pays n'ayant pas la même loi ? Sont-il dans l'erreur ?

avatar Arnaud de la Gr... 30/10/2014 - 16:58

Bon, pour faire bref : le "péché" est un tort subjectif, et non un tort objectif. Et donc non-recevable. D'autre part, il y a nombre de religions pour lesquelles l'homosexualité, et sa pratique, ne sont pas des péchés. Menacer de retenir ta respiration jusqu'à ce que tout le monde embrasse ta foi ne te mènera pas bien loin, j'en ai peur.

Et ton affaire de manque de goût pour la sodomie n'a pas la moindre espèce de pertinence dans ce débat.

Pour ce que tu dis sur l'ado de 15 ans et un jour, la différence que ça fait, c'est de protéger les justiciables de l'arbitraire judiciaire.

Et tu fais des comparaisons décidément hasardeuses, entre l'homosexualité d'une part, et l'inceste, la pédophilie, et maintenant le meurtre. Je te le redis, une différence notable entre l'homosexualité et nombre de crimes, c'est qu'elle se passe entre adultes consentants et ne commet pas le moindre tort.

Tu peux bien considérer que les parties prenantes mettent en danger le salut de leur âme, ça ne change rien à cet état de fait, et à tout le moins, c'est à elles de décider pour elles-mêmes d'en courir le "risque".



avatar stiflou 30/10/2014 - 17:31

Cool, je suis passé de « tu considères » à « tu peux bien considérer » ! Il y a du progrès LOL
Maintenant, tu parle d'objectivité/subjectivité, ok, mais qu'est-ce qu'un tort objectif ? Les gens qui lapide des adultères/homosexuels dans des pays où c'est légal, et même la loi, sont-il dans un tort subjectif ou objectif ? Ou sont-il tout simplement en tort, puisque c'est légal chez eux ? Tu me dis que c'est non recevable, mais jusqu'à preuve du contraire, il était question de point de vue religieux à l'origine dans le propos (et non du mien), alors je ne vois pas en quoi j'en sors. La dernière phrase de ce paragraphe est juste … non, j'ai même pas envie de la qualifier. Je ne relève pas non plus le « nombre de religion, car, rien qu'en nombre de fidèles, il en faut pour surclasser les deux grandes religions monothéistes, et ma connaissance des autres religions et moindre.

En quoi j'étais hors propos en ce qui concerne la sodomie, ou les poivrons (ou la tarte aux quetsches) ? On parlait d'appréciation selon un certain référentiel, donc je suis encore en désaccord. Quand au « manque de goût », je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi ce que tu veux dire par là (peut-être fait-tu une analogie avec les poivrons, alors que seulement dans ce cas ci, je m'impliquais), donc je passe.

Evidemment, tu esquive la question des 15 ans et 1 jour, sans commentaires.

Comparaison hasardeuse … Si j'ai parlé du meurtre, c'est pour prendre un truc qui met la plupart des gens d'accord sur sa nature, donc pour parler du jugement en général. Cela ne rentrait pas dans mon extension à différents rapport sexuel. Ceux-ci, que tu assimiles à des comparaison, je ne vois pas en quoi ils sont hasardeux, juste un développement du raisonnement (ne me dis pas, après tout ce que tu as écris, que ce mot te renvoies au hasard … oui, c'est facile de d'écrire des piques). Bon, allez, pour ne pas te choquer, je ne vais pas parler de pédophilie (la loi ayant décrétée que les mineurs sexuels n'avait pas de consentement), mais de pédérastie, disons avec un adolescent de plus de 15 ans. Imaginons qu'il y ait consentement (puisqu'il y a légalement les capacités cérébrales requises), cela commet-il du tort ? Allez, tu peux au moins essayer de répondre … vu que tu à l'air incapable d'avouer que la manière dont tu as présenté la légalité puisse paraître bien creuse.

Pour ton dernier paragraphe, je respire, enfin. Si tu avais pu écrire ça depuis le début …

avatar Arnaud de la Gr... 30/10/2014 - 18:04

D'accord, donc selon toi ça se joue au vote populaire ? C'est ceux qui sont les plus nombreux qui ont raison ? Je ne suis pas d'accord avec ça, mais de toutes façons, aux USA et en France, la majorité est en faveur des doits des homosexuels.

Je te le répète : que tu n'aimes pas la sodomie n'a pas la moindre pertinence. Tu n'aimes peut-être pas non plus le cunilingus vu qu'à l'aune des sacro-saints critères reproductifs il est tout autant "contre nature" que la sodomie (auquel cas toute ma sympathie à ta légitime épouse), est-ce que tu prétends à l'interdire aux autres aussi ?

Je n'ai pas esquivé la question sur l'ado de 15 ans et 1 jour, je t'ai dit que cela avait pour objectif de protéger le justiciable de l'arbitraire judiciaire. Qu'est-ce que tu n'as pas compris là dedans ?

Si tu as parlé du meurtre, c'est pour enrôler ton lectorat dans ton jugement de valeur. Et la comparaison n'a pas lieu d'être puisque le meurtre commet un tort objectif, et l'homosexualité non.

Si une personne de plus de 15 ans a des relations sexuelles consenties avec une personne n'ayant pas autorité sur elle, il n'y a pas de tort, non.

Enfin, le soulagement que tu émets à la lecture de mon dernier paragraphe, j'aurais apprécié de pouvoir le ressentir aussi en le lisant sous ta plume. J'attends encore.

avatar stiflou 30/10/2014 - 20:21 (edité)

Qui parle de vote populaire ? Même si j'avoue que j'aurais bien aimé que le gouvernement tente un référendum juste pour voir, au lieu de jeter plus de 700 000 pétitions à la Seine et d'ignorer tout simplement plus d'un million de personne dans la rue (je crois que dans la loi française, il faut que ça atteigne les trois millions, enfin bref, ça fait quand même plus d'un million de personne dans la rue, les 360 000 sont une blague, j'ai déjà vu un regroupement de 500 000 personnes, il y en avait plus que ça, un policier que je connais m'a confirmé). Bref, la majorité, je ne suis pas sûr, même si mon désespoir me dit que c'est bien possible.

Ensuite, où as-tu lu que je n'aimais pas ça ? je ne l'ai écris nul part ! et je t'ai même déjà signifier que je ne m'étais pas engagé là-dessus, mais bon, si tu ne veux rien entendre. Et encore une fois, tu me parles d'interdiction, alors que ce mot n'apparait pas une seule fois dans mes commentaire, décidément, tu trolles, là, je n'ai plus que ça à dire.

Ce n'est pas ce que je n'ai pas compris, mais le fait que tu ne réponde pas vraiment à la question, ce que tu fais par contre 2 paragraphes après, merci. Donc il n'y a aucun problème pour toi si une fille consentante de 15 ans et 1 jour a un rapport sexuel avec un homme de 47 ans (qu'en est-il dans le cas de 15ans moins un jour déjà ?), très bien, mais j'ai peur que tu sois moins rejoint dans l'objectivité de ton jugement là-dessus, au moins tu es cohérent, ton référentiel de valeur, c'est la loi française.
La loi française, un truc qui s'applique dans un lieu donné, pour des gens donnés, et c'est tout. Et que fais-tu, encore une fois, des autres lois, s'appliquant autre part ? Les pauvres habitants sont dans l'erreur objective parce qu'il n'obéissent pas à la même loi que toi ? Car tu n'as pas répondu à ma question concernant objectivité/subjectivité, et c'est bien dommage, sans cela, ton argumentation peine à tenir debout selon moi (déjà que tu bâties tes commentaires en partie sur des allégations sur ma personnes et des interprétations biaisées, voir imaginaires de mes propos, c'est fragile).

Tu attends quoi de ma plume, sachant que de toute évidence, tu ne comprends pas ce que je dis (alors que manifestement, au moins une autre personne y arrive), et tu fabules sur mes propos … Je ne vois que peu comment tu pourrais apprécier quoique ce soit de mes écrits à leur juste valeur si tu continues ainsi, la seule appréciations que tu pourrais en tirer, elle viendrait de toi-même, ce qui est … un peu nul.

avatar Oba 30/10/2014 - 17:06 via iGeneration pour iOS

@Nonoche :
P.S: Il ne s'agit pas que des gens le pensent ou pas, il s'agit d'appliquer une définition et de voir si la proposition correspond à cette définition, cette démarche est logique et incontestable à moins de vouloir modifier le sens du mot contre nature, ce qui reviens au principe de la novlangue.

avatar stiflou 30/10/2014 - 17:47 (edité)

Merci du fond du coeur ! :D Avec une jolie référence en plus.
(Par contre, pourquoi répondre à mon commentaire et pas au sien ? J'espère quand même qu'il le verra.)

avatar Arnaud de la Gr... 30/10/2014 - 18:05 (edité)

dans ce cas, il convient de démontrer qu'il est dans la nature de l'être humain de ne désirer que des personnes du sexe opposé, et nous en sommes encore bien loin. Bon courage.

avatar stiflou 30/10/2014 - 19:43

Euh … je te rappelle qu'on parle de sexe là, ce n'est pas moi qui vais t'apprendre comment ça marche :O

avatar stiflou 30/10/2014 - 20:23

P.S. je tiens néanmoins à te remercier encore pour ce très amusant texte que tu m'as fait découvrir, et qui m'a valu un bon fou-rire avec des amis. J'en ai cité la source, car je te dois au moins ça :)

avatar stiflou 31/10/2014 - 11:37

Allez … plus de réponses ? C'est pas cool.

avatar Novezan 30/10/2014 - 13:02 via iGeneration pour iOS

Ça fait plus de femme pour les hétérosexuels !!!!
Ok je sors... ;-)

avatar jb18v 30/10/2014 - 13:04 (edité)

"Je suis fier d’être gay, et je considère qu’être gay est parmi les plus grands dons que Dieu m’ait fait."

houlà les puritains américains vont se jeter sur cette phrase..

avatar Totophe 30/10/2014 - 13:06 via iGeneration pour iOS

On s'en tape !

Au moins Steve Jobs avait l'élégance de ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle.

avatar Arnaud de la Gr... 30/10/2014 - 13:10

Quand on a le luxe de disposer de nombre de modèles qui te ressemblent et te correspondent, il vaut mieux éviter de se poser en arbiter elegantiæ (ce qui est, soit dit en passant, de la dernière vulgarité…)

avatar iBenou 30/10/2014 - 14:32 via iGeneration pour iOS

@Totophe :
C'est vrai que personne ne connaissait son épouse

avatar ZEUSHINE 30/10/2014 - 22:18 via iGeneration pour iOS

@Totophe :
1

avatar Chanteloux 30/10/2014 - 13:07 via iGeneration pour iOS

C'est con ce qu'il dit. On n'a pas à être fier -ou honteux- de son orientation sexuelle, quel qu'elle soit: on ne la choisit pas, on la vit -le mieux possible- c'est tout.

avatar iBenou 30/10/2014 - 14:33 via iGeneration pour iOS

@Chanteloux :
Think again

avatar Oba 30/10/2014 - 14:56 via iGeneration pour iOS

@Chanteloux :
Même quand on est nécrophile ? :D

avatar poulpe63 30/10/2014 - 13:08

Même chose pour les abstinents...

avatar Huguesaa 30/10/2014 - 13:14 via iGeneration pour iOS

@Totophe exact, honnêtement la on s'en fou de sa vie privée.

avatar MaitreYODA 30/10/2014 - 13:15 via iGeneration pour iOS

C'est vrai que l'aveu de son orientation sexuelle peut aider beaucoup de personnes gay à l'assumer, mais caser la religion dans cette déclaration n'était pas indispensable... L'église va péter un cable :D

avatar misterojd 30/10/2014 - 13:15 via iGeneration pour iOS

La société américaine est tellement différente de la nôtre, sur ces questions de vie privée (et aussi de religion)!
Quand on se dit "fier" d'être gay, c'est simplement en opposition à la "honte" dans laquelle l'église et les puritains voudraient les cantonner. Être fier de s'assumer c'est déjà pas mal...
Et quand on est un jeune gay il est tj bon de ne pas se sentir seul.

Pages