Benzène et hexane éliminés de la production de l'iPhone et de l'iPad [màj]

Mickaël Bazoge |

Le benzène et l'hexane ne seront plus utilisés dans l'assemblage final de l'iPhone et de l'iPad, assure Apple. Ces produits chimiques sont responsables de cas de leucémie pour le benzène, un composé organique utilisé dans la synthèse de plastiques, de caoutchoucs et de solvants, entre autres. Quant à l'hexane, ou n-hexane, c'est un solvant très toxique qui peut conduire à des dommages nerveux. Il y a cinq mois, Apple avait été interpellée par les groupes China Labor Watch et Green America, par le biais d'une pétition réclamant du constructeur l'abandon de l'utilisation de ces produits pour l'iPhone.

Tim Cook en visite dans une des usines Foxconn, en 2012.

Le constructeur a mené un audit de quatre mois au sein de 22 usines de ses sous-traitants qui n'a pas démontré que ces deux produits avaient pu mettre en danger la santé des quelques 500 000 personnes qui travaillent dans ces lignes de production. Néanmoins, la Pomme a décidé que ces substances ne seront plus autorisées lors de l'assemblage final des smartphones et tablettes.

La réduction et l'élimination des substances nocives sont un des axes de travail d'Apple dans le cadre de son programme pour la responsabilité environnementale. Le plomb, le mercure, les retardateurs de flamme bromés, l'arsenic (dans les écrans) ont été complètement éliminés dans la production des produits Apple. Depuis 1995, l'entreprise élimine l'usage du PVC (remplacé par des élastomères thermoplastiques non chlorés et non bromés), tandis que les phtalates sont supprimés des câbles depuis 2013, et dans les cordons d'alimentation pratiquement partout dans le monde.

Mise à jour - Dans une note parue sur le micro-site consacré à l'environnement, Lisa Jackson la vice-présidente en charge de ces questions revient sur l'élimination de ces deux produits toxiques. La suppression de ces substances (« qui a toujours été une de mes passions », raconte-t-elle), est une des principales priorités environnementales de l'entreprise. Apple livre au public sa liste des spécifications pour les substances régulées, un document à destination des sous-traitants.


Source
AP
avatar MacGyver | 

benzena aussi ?

decidement, apres nasri et ribery, ils arrtent tous

avatar Gaeko | 

Par contre je suis un peu incompréhensif. Comment ils enlèvent du jour au lendemain deux éléments chimiques ? Enfin avant ils en avaient besoin donc comment ils arrivent à s'en passer comme ça, pouf, par magie ? Ou c'était facilement substituable...

avatar jonathan1990 | 

C'est très simple, le benzène était (car depuis deux décennies les labos et ensuite les usine évite l'utilisation du benzène à cause de sa toxicité suite a une réglementation écologique) utilisé par les industries de polymères (plastiques et autres) comme solvant car celui-ci est le plus adéquat dans la synthèse de nombreux polymères ou divers composés de ceux-ci. Comme on veut éviter d'utiliser celui-ci on utilise un autre solvant qui se rapproche beaucoup de la formule chimique de ce dernier, le toluène. Ce qui est particulièrement cocasse car il a également des effets nocifs pour l'homme, mais vu qu'il n'est pas encore reconnu aussi dangereux que le benzène ben ils l'utilisent. Pour l'hexane c'est la même chose celui-ci est utilisé également comme solvant, en fonction de son application il suffit d'utiliser un solvant de remplacement ayant plus ou moins les même propriétés.

Donc au niveau de la chaîne de production ils leurs suffit plus ou moins de remplir les réservoirs de benzène par du toluène (je suis assez surpris qu'une société comme Apple ne le fasse que maintenant) et pour le n-hexane par son homologue de remplacement.

Donc il ne s'en passe pas car un solvant est le plus souvent nécessaire en chimie, mais il existe plusieurs solvant possible pour la même applications/ réaction, le choix de celui-ci se fait selon les cout, l'efficacité de la réaction ou tout simplement celui qu'on a en réserve au laboratoire de recherche ^^

avatar Sebas101 | 

@Gaeko :
Qui a dit que cela c'est fait du jour au lendemain ?

avatar wmangon | 

La RD mon gars la RD !

avatar Tronculaire | 

Aucune info sur le procédé permettant ces suppression? Nouvel élément chimique? Innovation connue des concurrents? Brevet?...

avatar thierry37 | 

Sûrement qu'ils remplacent par autre chose.
Et que cet autre solvant marche moins bien. Ou coûte plus cher.

Si c'était utilisé au départ, c'était très certainement lié au coûts. Faut pas se leurrer.

avatar joneskind | 

@thierry37

La fabrication d'un iPhone c'est une chaine de montage très très complexe qui doit marcher de manière continue et fluide. Pas question d'avoir le moindre bouchon à une étape de fabrication. Du coup plutôt que le coût de l'opération, j'opterais plutôt pour le temps de l'opération comme critère de sélection, ou tout le moins au rapport temps/coût pour justifier l'emploi d'une méthode plutôt qu'une autre. C'est d'ailleurs parfaitement rationnel et on le fait tous les jours pour toutes les opérations de la vie, sans forcément s'en rendre compte d'ailleurs.

De fait, Apple a ajouté une donnée supérieure au problème: l'écologie. Et c'est le critère qui prévaut désormais.

Reste à savoir si la solution alternative est totalement propre où si elle a toujours un impact environnemental mais moindre.

avatar Boud | 

"Apple a ajouté une donnée supérieure au problème: l'écologie." Ouai et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu ?

Des leucémies et des maladies c'est pas un impact environnemental mais sanitaire. D'ailleurs on sent bien toute l'hypocrisie d'APPLE, pas de preuve mais on retire, principe de précaution ? Mon ... Par contre passer du sanitaire à l'environnement cela fonctionne la preuve. C'est mieux pour l'image, sinon tu imagines un peu, l'ipad que tu as, il y a des gens potentiellement malade à cause de ça.

APPLE et écologie sont des mots qui ne vont pas ensemble, quand on parle de réduire l'impact écologique c'est bien, une autre formulation c'est : pour des très gros pollueurs ils font des efforts.
Mais aucun rapport avec les malades potentiels (vu qu'il n'y a pas de preuve .... mais que les produits ont été retiré pour des raisons écologiques et non sanitaire). La communication d'APPLE ressemble de plus en plus à une communication politique.

avatar joneskind | 

@Boud

" Ouai et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu ?"

Tiens, re-voilà le mono-maniaque... T'as beau changer de pseudo t'es toujours aussi facilement détectable.

"Des leucémies et des maladies c'est pas un impact environnemental mais sanitaire."

Par définition, un impact sanitaire c'est un impact environnemental localisé sur un espace réduit. C'est ici le résultat d'une exposition à un polluant chimique.

"D'ailleurs on sent bien toute l'hypocrisie d'APPLE, pas de preuve mais on retire, principe de précaution ?"

C'est pas Apple qui a fait les audits d'une part, d'autre part "mieux vaut prévenir que guérir" ça devrait te dire quelque chose...

"C'est mieux pour l'image, sinon tu imagines un peu, l'ipad que tu as, il y a des gens potentiellement malade à cause de ça."

C'est ça, c'est mieux pour l'image mais ça n'apporte rien aux ouvriers peut-être ? Alors un peu avec ce discours stérile... D'ailleurs Apple a publié le document qui contient l'ensemble des produits qu'elle emploie. C'est généralement un document qui est précieusement conservé à l'abri des regards indiscrets par l'ensemble des entreprises. Je serais bien curieux d'en savoir autant sur les entreprises concurrentes.

"APPLE et écologie sont des mots qui ne vont pas ensemble"

Vu les efforts d'Apple en la matière et son classement auprès des ONG concernées, j'ai l'impression que t'es bien le seul à croire ça.

avatar nayals | 

Oui, des infos sur les produits de substitution ?

avatar Mécréant | 

@thierry37

1

CONNEXION UTILISATEUR