Mesa : une usine sans charbon et sans taxes

Nicolas Furno |

Bloomberg a publié un article assez long sur l’usine qu’Apple a fait ouvrir à Mesa, en Arizona. On savait que cette usine, qui doit commencer à travailler dans les prochains jours, allait servir à produire du saphir synthétique, ce matériau extrêmement résistant qui pourrait remplacer le verre de protection sur un nouvel iPhone, ou servir à un tout autre produit…

Le constructeur des appareils pommés cherchait un emplacement pour son usine et la ville de Mesa ainsi que l’État d’Arizona ont tout fait pour le convaincre de choisir leur dossier. Il faut dire que l’usine emploiera plus de 2000 personnes en tout, ce qui n’est pas négligeable en cette période difficile sur le plan économique. Dans un premier temps, Apple est venue inspecter l’énorme usine qu’elle occupe finalement sans dire ce qu’elle comptait faire. Fidèle à son habitude, le constructeur a fait signer des accords de non-divulgation avant de dire quoi que ce soit et avant d’être convaincu de s’installer à Mesa.

L’usine de Mesa qui va produire le saphir synthétique pour le compte d’Apple.

Pour convaincre Apple, l’Arizona et Mesa n’ont pas hésité à céder à toutes les demandes du constructeur. On savait que l’usine exploitait uniquement une énergie renouvelable, on apprend que l’entreprise locale qui fournit l’énergie a été contrainte d’investir dans des panneaux solaires et l’énergie géothermique pour satisfaire la demande. Une centrale a même été construite exclusivement pour l’usine et les permis ont été délivrés très rapidement, dans les 24 heures pour certains.

Si tous ces arrangements ne suffisaient pas, Apple a obtenu quelques avantages fiscaux au passage. Dix millions de dollars ont aidé le constructeur à améliorer l’usine et à recruter. La zone autour de l’usine est devenue une zone franche, ce qui permet également au constructeur de baisser ses taxes à hauteur de 70 %. Ces aides n’ont rien d’exceptionnel toutefois, tous les gros projets similaires en reçoivent, qu’Apple en soit à l’origine ou non.

avatar BestMBP | 

C'est pas en France que ça aurai marché.
Surtout maintenant

avatar Lymf | 

Sisi, au plus tu es gros, au plus tu as de chances d'avoir ce genre de trucs... Genre en Belgique, Electrabel (groupe suez) est quasi exonéré d'impôts (genre 1%, alors qu'il est de 33% en moyenne pour les sociétés).

avatar redchou | 

En 2012, Amazon a créé un entrepôt en France.
250 emploi, 1 million d'euros d'aide publique... Alors que le Fisc lui réclamait 217 millions d'arrièré de 2010...

avatar boubloux | 

Permis en 24 h et 10 million de dollars d'aide c'est du jamais vu

avatar Maylest | 

J'aurais plutôt dit : il y a autant de puissance installée photovoltaïque et géothermique que de puissance appelée par l'usine. Cette tournure de phrase permet de ne pas oublier que la nuit, elle tourne grâce au réseau électrique interconnecté américain (même le jour d'ailleurs) qui fonctionne principalement… au charbon (36%) qui va se faire rattraper par le gaz (30%) dit "de schiste"…

Et en temps de crise, où aux USA il n'y a que 6% de chômeurs et que la relance existe depuis déjà quelques années, ça ne leur fera pas tant de mal que ça.

Bref, consommateur européen, ne te laisse pas berner par ces beaux discours! Comme l'a dit une diplomate américaine la semaine dernière, "Fuck the UE!"

avatar Teeto | 

2000 emplois ou plus se monnayent chers de nos jours... ;)

avatar Cem | 

Dites, 2000 personnes touchant 1000€ de d'indemnité chômage, ça fait combien ?
2 millions.
Donc si c'était en France, ça serait rentabilisé au bout de 5 mois d'indemnités de chômage.

avatar Ali Baba | 

@Cem :
Même moins que ça, puisqu'un salarié non seulement ne coûte pas à l'assurance chômage, mais lui rapporte.

avatar Martin_a | 

@Cem

Plus les cotisations et impôts ! :-)

avatar Lennart | 

@CEM

Surement si l'usine reste la, un peu moins si une fois les subventions et aides épuisées l'usine déménage ailleurs recommençant le même scénario.

Et en France je crois qu'on a eu quelques beaux scandales de ce genre.

avatar Lennart | 

C'est une pratique courante dans beaucoup de pays comme l'Irlande ou la France ou dans ce dernier on a pu découvrir de beaux scandales d'énormes subventions, de travaux d'infrastructures réalisés à grand frais (ceux des contribuables) etc. et tout cela pour voir l'usine déménager une dizaine d'année après recommençant le même cycle d'implantation dans un pays voisin.

Ou cette implantation de l'usine Amazon dans l'ancien fief du ministre Montebourg et ou les conditions semblent très très généreuse pour une multinationale qui ne s'acquitte pas beaucoup de ses impôts.
Mais les politiques sont prêt à tout pour quelques emplois du moment que cela permette une élection ou ré élection.

avatar jesfr | 

Faut voir a l'échelle globale, vaut t'il mieux promouvoir toutes les entreprises s'implantant en france et créant un minimum d'emplois avec des aides ou mieux des exonérations fiscales ?
Je sais pas mais 2000 personnes qui sortent du chômage , qui vont consommer et payer des taxes et des impôts sur le long termes me paraissent plus intéressante que de taxer 33% une boîte qui ne s'implantera pas à ce taux là.

avatar Link1993 | 

Ah ! Black mesa existe donc ?! A nan, pardon...
->[]

(Voulais la faire cette blague )

avatar Orus | 

Black Mesa existe, mais dans un autre état :)

CONNEXION UTILISATEUR