Apple entrouvre la porte de son data center de Mesa

Nicolas Furno |

Apple a invité le quotidien régional Arizona Republic pour une visite de son data center de Mesa. Le constructeur a utilisé l’ancienne usine de GT Advanced Technologies pour y placer ses serveurs à la place de la chaîne de production de cristal synthétique qui devait y trouver place. Aujourd’hui, le constructeur dispose d’un immense data center de 10,5 hectares et le journal publie quelques photos.

Le responsable du data center, au milieu d’une rangée de serveurs.

La discrétion est toujours de mise chez Apple, mais encore plus dans ce data center qui fait office de centre de contrôle centralisé pour tous les autres. C’est depuis Mesa, en Arizona, que le constructeur supervise son réseau de data centers dans le monde et plusieurs équipes se relaient pour surveiller en permanence iCloud, iMessage, Siri et les autres services de la Pomme. Une salle au cœur de l’usine fait office de centre de commandement global pour toutes les données de l’entreprise.

La salle de surveillance pour tous les data centers d’Apple.
Dans cette salle, on utilise des MacBook Pro avec des écrans Ultrafine d’Apple de LG.

Discrétion, donc : de l’extérieur, rien ne permet de savoir que cette usine appartient à Apple et qu’elle renferme en fait un data center. À l’extérieur, des murs épais recouverts de vignes. À l’intérieur, de longs couloirs peints en blanc, tout est très anonyme. Et puis, comme dans n’importe quel data center, on trouve des milliers de serveurs alignés dans des « racks », c’est extrêmement standard et assez banal. Le journal indique qu’Apple a terminé une dernière extension en avril dernier seulement et que l’entreprise y emploie 150 personnes environ depuis 2016.

Système de refroidissement liquide installé par Apple pour refroidir les installations.
L’une des énormes pompes utilisées pour le refroidissement.

Le prochain projet d’Apple à Mesa ? Ajouter des panneaux solaires sur place pour alimenter le data center. Le constructeur a déjà investi dans le solaire en Arizona pour compenser la consommation électrique de ses serveurs.

avatar BenjaminCN | 

Mais... Apple n’héberge pas tout son cloud chez AWS (Amazon) et Google Cloud ?!

https://9to5mac.com/2018/02/26/icloud-servers-google/

avatar Nicolas Furno | 

@ BenjaminCN

Non, ils ont plusieurs solutions. Leurs propres data centers, qui seraient loin de suffire à couvrir la planète et surtout à répondre aux besoins de tous les utilisateurs, ceux d'Amazon, ceux de Google et bien d'autres.

Il faut aussi distinguer les données personnelles qui restent en général sur ses propres serveurs, des fichiers qui sont souvent stockés chez des tiers.

avatar BenjaminCN | 

@nicolasf

Ah oui je vois ! La base de données côté Apple et stockage des fichiers côté tiers ... du coup les sauvegardes iCloud ça rentre dans quel catégorie ?

avatar Nicolas Furno | 

@BenjaminCN

Je pense les deux. Les données sont chiffrées et stockées sur les services tiers, les métadonnées qui permettent de déchiffrer les données sont gardées sur ses serveurs.

Cela dit, ça dépend sans doute de plein d'autres choses, on ne sait pas exactement. Et puis en Chine, c'est totalement différent, par exemple.

avatar BenjaminCN | 

@nicolasf

Pour une entreprise qui essaie de contrôler toute la chaîne de production de l’iPhone... c’est étrange qu’ils laissent la data à des tiers.

avatar BenjaminCN | 

@nicolasf

Merci en tout cas pour tes précisions !
Toujours très intéressant d’avoir des infos et d’échanger sur ce côté bien méconnu de l’écosystème d’Apple.

avatar MiniMac | 

On dirait qu’il manque la Nouvelle Zélande sur la carte …?

avatar bodipif | 

@MiniMac

Les forêts/espaces verts sont plus sombres sur la carte, ça doit rendre le pays difficilement discernable de l’océan.

avatar MiniMac | 

@bodipif

Oui ça doit être ça car la forêt brésilienne est aussi difficilement distinguable de l’océan …‼️
Merci

avatar walterskinner | 

Question bête. C’est quoi comme serveur dans les rack ?
Des lames maison ? Du dell ?

avatar bodipif | 

@walterskinner

Eh bien je pensais qu’Apple, comme Google, les produisait eux-mêmes, pour des raisons de coût et de sécurité. En fait ce n’est pas si simple (cf : https://arstechnica.com/information-technology/2016/03/report-apple-desi... )

avatar Lionel_F | 

@walterskinner

Aujourd'hui, ce sont des rack sous Linux (99,9%) avec beaucoup de hard HP semble t-il. Du temps de Steeve Jobs, il y a 10 ans, ils utilisaient encore divers Unix comme Solaris de Sun ou Aix d'IBM.

Quelle version de Linux ? Peut être Debian comme Google.

avatar LisbethSalander | 

Question peut être stupide mais quel rendement d’installer des data center dans des régions comme la Californie, l’Arizona, le Texas ou la Floride où il fait chaud toute l’année et dont plusieurs mois des températures normales que l’on qualifierait de caniculaire ici ? C’est pas plus avantageux de les installer dans des régions plus froides ?

avatar MiniMac | 

@LisbethSalander

Vaut-il mieux lutter contre la chaleur ou contre l’humidité ?
Lequel est le plus économique ?
Je n’en sais rien mais peut-être cela a-t-il une importance …?

avatar BenjaminCN | 

@LisbethSalander

Je pense qu’il faut aussi penser à l’aspect énergie solaire dans ces zones la ... (Sans parler des réductions d’impôts qu’octroie les états pour leurs installation)

Vaut-il mieux rafraîchir des serveurs en utilisant de l’énergie propre, ou installer des serveurs avec de l’énergie traditionnelle ?

Dernier point : plus les serveurs seront proches du client, plus l’interconnexion sera rapide ... donc placer quelques datacenter en Californie a du sens ...

avatar calotype | 

@BenjaminCN

Pourquoi vous voulez tous que les panneaux solaires soient sur le meme site ? Je ne pense pas qu'une ferme soit utilisée en directe et en dépendance... c'est plus symbolique qu'autre chose ...
L'électricité cela se transporte sans soucis et Apple à largement les moyens d'installer des fermes solaires géantes à la chinoise, en Arizona, et ces serveurs là où il fait frais et sec ailleurs...
J'opterai plus pour l'option réduction d'impôt, et autres raisons que l'on ne soupçonnent même pas.

avatar mmmathieu | 

@calotype

Le transport représente un perte énergétique énorme ! D’où l’intérêt de produire sur place, en France ce qui consomme le plus d’énergie c’est les distance que le courant doit parcourir...
(Dissipation thermique, conduction des matériaux et autres...)

avatar Achylle_ | 

L'eau est le pire ennemie des serveurs.
Je pense qu'il est plus rentable de climatiser une salle chaude et sèche que d'assécher une salle froide et humide.
Surtout que le solaire permet une potentielle économie d'énergie.

Ceci dit, il existe aussi des Datacenter enterré dans des glaciers, voir immergés au fond de l'océan, donc je pense que c'est avant tout un compromis de plein de choses :-)

avatar guigus31 | 

Pas de gatte sous les réfrigérants, ils vont s’amuser pour nettoyer les plaques !

avatar powerpomme | 

Qui a dit qu’Apple ne maîtrisait pas le refroidissement liquide ?!?! 🤣

avatar roccoyop | 

Des bureaux sans fenêtre... Je comprends le délire du secret & Cie., mais bon, je ne les envie pas.

avatar misterbrown | 

C'est marrant ces photos de mecs qui font semblant de travailler sur des fonds d'écrans...
D'ailleurs un mec devrait être à la retraite.

avatar misterbrown | 

Et donc si ce Data center brûle, s'effondre est attaqué, les autres Data center sont en problème ?

CONNEXION UTILISATEUR