Apple France fête à son tour les 30 ans du Mac

Florian Innocente |

Tags
avatar BeePotato | 

Dommage (mais pas étonnant, bien sûr) qu'il reprenne telle quelle l'image du Mac 128 publiée sur le site US, avec ses diverses erreurs. Ça ne fait tout de même pas très sérieux de la part d'Apple.

avatar Vanton | 

@BeePotato :
Quelles erreurs ?

avatar BeePotato | 

@ Vanton :
Et bien la photo (celle du 128 dans la chronologie des Mac) est manifestement celle d'un Mac éteint, un graphiste ayant ajouté par la suite le contenu de l'écran en récupérant une capture d'écran de MacPaint qu'il a retouchée.
Mais le gars qui a fait le travail n'a probablement jamais utilisé un Mac de ce type. D'une part, il a dessiné des arrondis bien trop gros aux extrémités de la barre de menus. D'autre part, et surtout, il a cru bon de dessiner dans la fenêtre de MacPaint un « hello » à la résolution très grossière, histoire de bien montrer que c'est une machine d'il y a trente ans, hein, quand même ! Sauf que la résolution qu'il a choisie est nettement moins élevée que la résolution d'un Mac 128 et ça saute aux yeux, notamment quand on compare le dessin à tous les éléments d'interface qui l'entourent. En fait, il aurait été difficile de produire ce dessin avec MacPaint.
Et la même erreur a été reproduite sur le Mac 128 présent sur la page d'accueil du site (celui à côté de l'iMac) : le dessin du ballon est hideux et bien en dessous des capacités de cette machine.

C'est bien étrange de la part d'Apple de produire un tel travail de sagouin, qui au passage dévalue l'ordinateur dont elle célèbre les 30 ans.

Enfin, une dernière petite erreur que les deux images de Mac 128 (celle sur la page d'accueil et celle de la chronologie) ont en commun : ces machines sont censées être allumées et faire tourner MacPaint, et pourtant elles n'ont aucune disquette dans leur lecteur. C'est une situation bien peu réaliste, bien que techniquement possible (d'un petit coup de cmd+shift+1, par exemple).
Là encore, bien que ce ne soit qu'un détail, ça ne correspond pas au niveau de sérieux auquel Apple nous a habitués.

avatar Tom.P | 

Il manque tout de même le plus beau des macs... le tournesol ! :D

avatar melaure | 

Sympa d'avoir cette version française :D

avatar pat3 | 

Les deux premiers sont les deux designs de tour que j'ai gardé le plus longtemps, avant de définitivement passer à l'iMac, puis au MacBook. Nostalgie.

avatar MacClub06 | 

Le MacClub06 (Apple User Group) fête également les 30 ans du Mac.
http://macclub06.free.fr/Images/30_ans_mac.pdf

avatar béber1 | 

un beau chemin parcouru qui, heureusement, continue encore en restant fascinant

avatar iRobot 5S | 

C'est donc ça un iBook ? PTDR ! Mais de nos jours personne ne voudrais acheter un ordi aussi moche !

avatar damiendu83600 | 

@iRobot 5S

Quel réaction stupide ... D'autant que c'était une très belle machine. Et il y a eu pluri sûres versions de l'iBook pour ton information.

Et oui aujourd'hui il est probable que personne n'en voudrait mais le contexte n'est absolument plus le même. Moi perso j'aimerai en avoir un pour la collection.

avatar Nico206 | 

C'est étrange, ils ne parlent pas du Mac Mini... C'est pourtant lui qui m'a fait switcher, en 2005 il me semble...

avatar Jean-Jacques Cortes | 

Dommage que je n'ai ni la place, ni le temps de sortir ma collection de produits Apple, car ce sont vraiment de chouettes machines. Rien à voir avec les PC sous MS-DOS ou Windows.

avatar manuinbangkok | 

"In a 2013 interview, Wozniak said that the Macintosh "failed" under Steve Jobs, and that it wasn't until Jobs left that it became a success" http://en.wikipedia.org/wiki/Steve_Wozniak

avatar danic_phonic | 

C'est plus compliqué que cela. Wozniak a en partie raison, mais seulement en partie.

Steve Jobs a eu une attitude 'artiste'. Il voulait que le Mac soit un bel objet et pas un vulgaire ordinateur. Il n'avait donc pas prévu la possibilité qu'on puisse l'ouvrir comme un 'vulgaire' PC pour ajouter des cartes mémoires. En parallèle, il a imposé la limitation à 128 Ko du premier Mac. Donc les entreprises ont rejeté ce premier modèle qui grosso modo, ne pouvait faire tourner que MacWrite et Mac.

L'autre souci, c'était l'absence d'un tableur haut de gamme au tout début alors que les PC avaient Lotus 1-2-3 et que les cadres étaient friands de ce type de logiciel. Microsoft n'a sorti Excel qu'à la mi-1985 et c'était trop tard pour Jobs qui avait déjà été désavoué par Sculley. Mais s'il était resté à bord, il aurait pu assister au triomphe du Mac.

Plus généralement, le succès d'un ordinateur dépend en grande partie des logiciels présents dessus et sur ce territoire, le PC était alors mieux loti - du moins aux tous débuts. Si Jobs était resté à bord d'Apple, il aurait la déferlante des PageMaker, 4D et autres et aurait eu sa victoire.

Bien sûr, ce sont ici des raccourcis...

Daniel Ichbiah (auteur de 'Les 4 vies de Steve Jobs)

avatar flobipro | 

Presque la nostalgie : d'une erreur 11 , de conflit catcheur , de la révolution de ram doubler, du SCSI , du système 7 - 8 et 9 - des classics couleurs 10" , de motorola et d'IBM ,du passage vers la version X , du tour de génie d'Apple avec Rosetta , de l'USB 1.0 dans un bonbon bleu et la suppression du lecteur de disquette , de la transition PPC , de LC630 avec la TV tuner , de la couleur grise du quadra câblé en raid SCSI , de la valide bleu "G3" révolutionnaire ...

CONNEXION UTILISATEUR