Antitrust : la Commission européenne enquête sur Android

Stéphane Moussie |


Bruxelles a démarré une investigation antitrust sur Android, rapporte le Financial Times. La Commission européenne enquête sur d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles de Google — contrats d'exclusivité, ventes à perte — visant à imposer son système d'exploitation mobile et ses services. Selon les documents que le journal britannique a pu consulter, l'investigation se concentre sur les contrats signés entre Google et les opérateurs américains.

L'enquête a été lancée à la suite d'une plainte du groupement FairSearch en avril, accusant Google d'utiliser Android comme un moyen déloyal pour imposer ses services. « Google utilise Android comme un cheval de Troie pour tromper ses partenaires, monopoliser le marché du mobile et contrôler les données des utilisateurs », avait alors déclaré Thomas Vinje, avocat de FairSearch. L'organisation rassemble d'importants acteurs de l'Internet et de l'informatique comme Microsoft, Nokia, Oracle et TripAdvisor.

Ces entreprises accusent Google de vendre à perte les licences d'Android et d'avoir fait de « possibles demandes pour annuler et/ou retarder le lancement de smartphones » basés sur un système concurrent ou intégrant des services concurrents.

La Commission européenne cherche également à savoir si Google a imposé des accords d'exclusivité avec les fabricants portant sur la préinstallation de ses services dans les terminaux Android. L'institution a envoyé un questionnaire de 23 pages aux constructeurs et aux opérateurs pour obtenir des informations sur ce sujet.

Google a répondu au Financial Times qu' « Android est une plateforme ouverte qui encourage la concurrence. Les fabricants de téléphones, les opérateurs et les consommateurs peuvent décider comment utiliser Android, y compris de quelles applications ils veulent faire usage. » Le système mobile de Google s'arroge 75 % de part de marché sur les smartphones dans le monde.

Bruxelles pourrait par ailleurs revoir à la hausse ses exigences envers Google dans le cadre de l'enquête ouverte en 2010 pour abus de position dominante sur le marché de la recherche et de la publicité en ligne (lire : Antitrust : Bruxelles pourrait en demander plus à Google).

Photo Morten Rand-Hendriksen CC
avatar mistermicro.fr | 
Ah cette commission européenne, dès qu'elle flaire le bon coup de pouvoir se mettre du fric facilement sur le dos de quelqu'un, ils sont là et vite fait Merci l'Europe, méga coûteuse, bureaucratique et inutile.... Faut les payer tous ces bureaucrates et grassement. Ils n'ont pas assez de nos impôts et taxes, donc on rajoute une couche en amendes. Quitte à mettre des amendes, il serait bien que ça aille aux entreprises lésées, pas à ces commissions
avatar RDBILL | 
Microsoft, Google, Android... l'histoire se répète. Maintenant, vu que c'est géré par l'Europe, Google est tranquille. Cela va prendre 3 ans et au final ils seront condamnés à 70M€, c'est à dire peanuts pour eux...
avatar debione | 
Et hop c'est reparti pour un show spécial anti-européen...
avatar Esv | 
@rdbill =) C'est à malheureusement tellement vrai !
avatar Un Vrai Type | 
@debione : Tu confonds anti européen et anti Europe pensée par des technocrates pour leurs amis financiers. Je croise beaucoup d'eurosceptiques qui sont des euro convaincus, mais pas par le chemin actuel. Bref.
avatar YAZombie | 
@rhino92: les amendes sont en fait assez rares. Manifestement tu n'as pas lu l'article: il y a des demandeurs, ce n'est pas la Commission qui s'est demandée toute seule dans son coin si elle ne pourrait pas faire une petite enquête 'pour remplir ses caisses" (sigh). Et ce n'est pas UNE commission, c'est LA Commission (la grosse, si tu veux)… on voit bien que tu n'y comprends pas grand-chose… Quant à ton "analyse" sur l'utilité ou pas de la Commission européenne, on sent bien le bon petit poujadiste qui pourrait dire la même chose des services de l'État, de la région, du département, du canton, de l'intercommunalité, de la commune… J'ose à peine imaginer ce qu'il en est dans ton esprit des tribunaux… Bref, on passe. En revanche, je me demande bien pourquoi une telle enquête n'est toujours pas menée sur l'évidente distorsion de concurrence qu'est toujours et encore Microsoft Office. Ça, vraiment, ça me dépasse!
avatar debione | 
@Un Vrai Type C'est vrai qu'une enquête pour abus de position dominante, c'est pour pourrir les petits au profits des gros.... Pas que l'europe actuelle me plaise hein, mais faudrait voir à avoir un argumentaire autre que "ouin ouin eux ils ne comprennent que les riches... qui sont leurs amis, bandes de salaud...."
avatar Hideyasu | 
@YAZombie : +1
avatar flette | 
@ YAZombie Voilà qui est raisonnable et argumenté. +1
avatar joneskind | 
@debione : +1
avatar flette | 
"Bruxelles pourrait par ailleurs revoir à la hausse ses exigences envers Google dans le cadre de l'enquête ouverte en 2010 pour abus de position dominante sur le marché de la recherche et de la publicité en ligne" N'empêche que pour une TPE comme celle dans laquelle je travaille, le quasi-monopole à un avantage indéniable. Pas de prise de tête sur la comm. On ne se pose pas de question sur comment et où communiquer. Le nombre de nouveaux clients est directement proportionnel aux moyens mis dans la campagne Google. => On paye => ça paye
avatar BKN1 | 
@un vrai type +1 il y a l'idéal européen et ce qu'en font les instances dirigeantes...
avatar Almux | 
Europe ou pas, Android ne sont pas les "petits anges garants du libre" comme certains semblent vouloir le croire. Sous un discours lénifiant se cachent un tas de requins, prêt à se faire du fric avec tous les fruits gratuits qu'ils cultivent et récoltent.
avatar sekhmet | 
Les anti Europe , je sais pas si vous savez que vous possédez une des seule institution qui protége vraiment les gens. Pour vivre en Amérique du Nord, je peux vous dire que toutes les lois écologique ou de protection du consommateur qui sortent dans le monde et qui changent vraiment la donne, viennent de l'Europe.
avatar Yarel | 
@debione [14/06/2013 12:36] Il est vrai qu'il faudrait un autre argumentaire que : "tralalalalère, moi j'ai pas que 'ouin ouin eux ils ne comprennent que les riches... qui sont leurs amis, bandes de salaud(avec un s)...(ce "." est en trop)', mais je ne te le dirais pas, na !" Le plus formidable, c'est que ce genre de messages peut se coller indéfiniment, partout et sur tous les sujets.
avatar YAZombie | 
@ BKN1: Il y a les idéaux, et il y a ce que les hommes en font. Il y a les idéaux, et il y a ce que la réalité dicte. Il y a les idéaux, et il y a le réel. Il y a les idéaux, et il y a les référendums. Je continue?
avatar debione | 
@Yarel: Il faut lire ce que j'écris avant d'essayer de le prendre en défaut... Car je n'ai en tout cas pas dit ton fameux "tralalère"... et j'ai expliqué pourquoi Si la commission était du côté des puissants et des riches elle ne lancerait pas des enquêtes pour abus de position dominante, elles laisserait les puissant et les riches faire ses abus... C'est cela qui est formidable vois-tu, cette capacité à ne pas lire et à quand même donner son avis, merci d'être passé.
avatar BKN1 | 
@yazombie marrant... la realité, ce serait plutôt celle des lobby et il suffit de quelques recherches sur le web pour s'en convaincre. D'ailleurs, en son temps, Microsoft l'avait bien compris au point d'embaucher ni plus ni moins qu'un commissaire europeen et ceci en pleine enquete anti-trust contre elle... Dormez, braves gens...
avatar YAZombie | 
@ BKN1: Oui, c'est bien ce que je veux dire: quoi qu'on fasse, il y a des humains, et heureusement, parce que les humains sont influençables, et pas seulement par l'argent (ou en tout cas, pas plus que vous, moi, votre boulangère préférée, ou le patron du bar en bas de chez vous) mais aussi par des arguments. Ça s'appelle la politique, de "politos", la vie dans la cité. Ce qui est toujours drôle dans ces histoires de lobbys qu'on nous sert et nous rabâche, c'est que vous ne vous rendez pas compte que pour un lobby il y en a un autre, en face, qui chercher à influencer dans le sens inverse? Et s'il n'existe pas, mais voyons, qu'attendez-vous, n'hésitez pas, créez-le votre groupe de pression, et défendez vos intérêts! Ça existe, et parfois (en fait, souvent) ça gagne des batailles. Parce que, bon, prétendre que tout est la faute des autres (bizarrement, souvent, ceux qu'on a élus oO, et pour l'Europe, très largement ceux qu'on a refusé d'élire, ce qui est le comble!), c'est un peu facile non? Je vais vous dire un secret très bien gardé: même en politique, même dans les couloirs de la Commission, même dans ceux de l'Assemblée, du Sénat ou du parlement européen, il y a des gens BIEN! Si si, je vous jure!
avatar BKN1 | 
Ce n'est pas toi qui t'etonnais de ne pas voir d'enquete sur la suite bureautique de Microsoft ? Franchement, tu as l'air d'un gars intelligent et sympa mais fais gaffe à ne pas être trop gentil... ;-) De toute facon, mieux que les lobby, il y a la démocratie, même si, la plupart du temps, on vote sur la base de belles promesses et de beaux discours :-D
avatar YAZombie | 
M'étonner ne veut pas dire que je ne fais pas partie - ou du moins finance - un groupe de pression ;) Mais justement, le lobbying, ça fait partie de la démocratie! Parce que les politiques que nous avons élus ne sont pas capables de connaître tous les tenants et aboutissants d'une situation et de son évolution, ils se doivent de rencontrer et d'écouter les parties prenantes. Ne pas le faire ne serait pas démocratique! Merci pour le compliment en tout cas :-D
avatar MixUnix | 
@YAZombie Cette "Europe" et surtout cette "commission"(nommée par les états et quelque part gouvernant sans contrôle, le Parlement, dans les faits, n'en a pas les pouvoirs REELS), n'est qu'un bureau dévoué à tous les lobbies (ceux qui payent bien directement mais surtout indirectement), et soumis aux manigances politiciennes de tous bords. Ce n'est en AUCUN cas, et ne veut pas, être un organe au service des peuples européens.
avatar BKN1 | 
De rien ;-) Concernant le fait que le lobbying soit une composante de la démocratie...ok si certaines conditions de transparence et de représentativité sont reunis: - transparence car il faut pouvoir connaitre qui a decidé de quoi et si cela s'est fait en toute légalité... - représentativité car un petit groupe d'individu ne peut se substituer à une majorité surtout s'il ne defend que des interets tres partisans. Il y a dans la démocratie la notion de bien commun et je ne crois pas que le lobbying pratiqué par certaines multinationales se fasse dans cette optique là...
avatar codeX | 
"Ce n'est en AUCUN cas, et ne veut pas, être un organe au service des peuples européens" Fichtre, la théorie du complot, en somme.
avatar Yarel | 
@debione Haha... Ce sont des concurrents de Google qui sont à l'origine de cette enquête, vous savez, les pauvres petits Oracle, Nokia et Microsoft... Vous n'argumentez absolument pas, vous émettez une conviction ! C'est très bien, mais pas suffisant pour reprocher à d'autres ce que vous ne vous gênez pas de faire. Et je repasserai, comme je le fais tout le temps, surtout pour lire vos prochaines interventions si riches et argumentées.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR