Nouvelles règles de confidentialité chez Google : Paranoid Android ?

Anthony Nelzin-Santos |

À partir du 1er mars 2012, Google va mettre en place de nouvelles règles de confidentialité sur l'ensemble de ses services. Présentées comme des règles « unifiées pour une expérience Google unique », elles signifient surtout le renforcement de la personnalisation de Google, dans les résultats de recherche… comme dans l'affichage publicitaire.



En lieu et place des 70 règles de confidentialité et mentions légales régissant ses différents services, Google ne propose désormais plus qu'un document sur les règles de confidentialité et un autre sur les conditions d'utilisation, s'appliquant à l'ensemble de ses produits. Certains services conserveront des contrats séparés pour des raisons légales. Cette unification des règles va de pair avec une unification des informations utilisateur : les différents comptes et les données afférentes seront fusionnés en un seul profil utilisateur concentrant toutes les données autrefois disséminées et séparées.



skitched



Sur un premier plan, ces changements sont positifs : les documents à valeur légale sont désormais plus courts et écrits dans un français compréhensible par le quidam moyen. L'unification des différents comptes évitera quelques bizarreries dans la gestion des connexions entre les différents services de Google, et décloisonne l'accès aux données et la communication entre les différentes webapps. Sur un second plan néanmoins, ces nouvelles règles posent plus de questions qu'elles n'apportent de réponses.



Depuis 2009, Google personnalise chaque jour un peu plus les résultats de son moteur de recherche, s'éloignant de l'outil de découverte qu'il était à ses débuts pour s'approcher d'un index des recommandations de vos cercles (l'intégration de Google+ n'aidant pas). Cette réduction de l'horizon de l'utilisateur va aller en grandissant : vos données YouTube, Google Maps ou Picasa vont maintenant influer sur vos résultats Google Search, et inversement. Là où Google loue une plus grande personnalisation des résultats, certains y verront la réduction progressive de la sérendipité. Google imagine, dans le futur, être capable de vous avertir de votre retard à un rendez-vous en fonction de la position de votre téléphone Android, des conditions de circulation, et de l'état de votre Google Calendar. Un véritable rêve pour certains, les débuts de l'informatique invasive pour d'autres.



Cette unification des données de l'utilisateur semble de plus être plus bénéfique à Google qu'à l'utilisateur : le mot est à peine prononcé, mais un accès à l'intégralité des données de l'utilisateur sur un vaste ensemble de services permettra aussi à Google de fournir des publicités toujours plus ciblées. Alors que certaines études estiment que l'utilisateur offre l'équivalent de 50 à 5 000 $ de données personnelles à Google, chacun pourra peser le pour et le contre et décider si les services de la firme de Mountain View valent les données « vendues » à son système publicitaire.





Un élément pour juger de votre « dépendance » à Google est le Google Dashboard, qui liste tous les services que vous utilisez et les données que vous y avez laissées. La firme de Mountain View fournit plusieurs outils permettant à l'utilisateur de desserrer un peu l'étau : gestionnaire de préférences pour les annonces, contrôle de l'historique web, désactivation de Google Analytics et de la personnalisation de la recherche, etc. Les utilisateurs de quelques services seulement peuvent aussi utiliser plusieurs comptes (par exemple un pour la recherche et un pour YouTube) pour maintenir le cloisonnement des données.



Pour aller plus loin, vous pouvez aussi vouloir fermer purement et simplement votre compte Google, une démarche qui a néanmoins un coût, celui d'une transition pénible et de la perte d'une certaine tranquillité. Si Gmail est difficilement remplaçable et que Google Search reste le meilleur moteur de recherche, plusieurs autres services ont des alternatives : YouTube peut être consulté sans compte et DailyMotion ou Vimeo sont populaires et efficaces ; Bing Maps a ses adeptes, et Flickr n'a rien à envier à Picasa — on ne rappelle évidemment pas l'existence de Dropbox pour la gestion des fichiers. Les utilisateurs d'appareils iOS utilisent peut-être déjà iCloud pour leurs courriels, contacts et calendriers, mais c'est peut-être remplacer la peste par le choléra. Vous pouvez aussi utiliser plusieurs extensions et fonctions de Safari pour diminuer les effets des différents changements effectués par Google : Focus on the User pour masquer Google+ et Do Not Track qui sera utile le jour où Google l'adoptera.

avatar Francis Kuntz | 
" Si Gmail est difficilement remplaçable" Mince, j'arrive à m'en passer j'ai jamais eu de compte. Mais comment je fais ?...
avatar Zouba | 
[quote]" Si Gmail est difficilement remplaçable" Mince, j'arrive à m'en passer j'ai jamais eu de compte. Mais comment je fais ?...[/quote] Vous lisez la définition du mot remplacer :-)
avatar Unheilig | 
Et il y en qui vont se réjouir...
avatar marc_os | 
"Cette réduction de l'horizon de l'utilisateur va aller en grandissant" Une réduction qui grandit... J'adore ce genre de phrase. ;-)
avatar Kelv | 
Unheilig : bah carrément, on a là, l'IA la plus aboutie grandeur nature qui se profile en 2012, en terme d'usage ça sera assez bluffant, même si au final ça sera plus flippant également :) Ce qui est intéressant je trouve, c'est qu'il n'y a que Google pour mettre en place cette IA que va devenir l'ensemble des services Google, car il n'y a qu'eux qui ont autant d'utilisateurs dans la totalité de leur service respectif. Les possibilités sont énormes en fait. L'exemple avec le Google Calendar, Google Maps et Android : c'est top. Perso je comprends que certains aiment pas, moi je trouve ça hallucinant en terme d'usage. L'important c'est qu'on puisse tout bien paramétrer comme on le souhaite, et de ce point de vu, les outils Google s'améliorent au fil du temps.
avatar Yip | 
@ marc os C'est le maire de Champignac qui a rédigé l'article ! :-)
avatar vincentbls | 
Très bon le jeu de mots du titre ! :-)
avatar manu1707 | 
Ah !! C'est bientôt le jour du jugement dernier !!! Et pendant ce temps la, j'utilise bing
avatar Ali Baba | 
Excellente la vidéo de focus on the user. Je la recommande !
avatar Francis Kuntz | 
En tout cas, c'est bien pratique d'avoir un téléphone Android dans tout ça, vu qu'on a forcément besoin d'un compte Google et que le téléphone est soumis aux mêmes règles. C'est beau. Don't be Evil.
avatar Kelv | 
Francis Kuntz: ben non, Android t'es pas obligé, d'ailleurs je sais qu'il y en a qui le font pas, mais on y perd beaucoup au final, notamment en terme de synchronisation, d'application, et pour le futur, les exemples cités plus haut :d
avatar rom54 | 
Google gagne de l'argent avec les donnees utilisateurs qu'il collecte en echange de la mise a disposition de services fonctionnels et efficaces? Quoi de neuf dans cela? C'est le mode de fonctionnement de toute l'industrie tournant autour des offres qualifiées de gratuites... et ca existe depuis des décennies... Que certains découvrent aujourd'hui que cette gratuite leur coute néanmoins quelque chose, et ce parce que Google simplifie ses licences et autres textes legaux d'utilisation (en avance sur une loi européenne sur la protection des donnees): eh bien cela demontre que la naïveté des gens et du meme ordre de grandeur que leur fainéantise ou leur manque de discernement. Quand Google dit "Dont be evil", ce n'est pas dans l'absolu, mais par rapport aux pratiques du marche et des lois. On vit dans un monde ou : - la production primaire ne peut se faire sans etre subventionnee (agriculture,...) - les plus forts benefices se trouvent dans des secteurs improductifs faisant leurs revenus sur de la speculation et de l'endettement - on ne connait jamais le cout total d'un produit que l'on achete (produits vendu plusieurs fois par des moyens detournes), - les etats montent des budgets bidons et se financent par des taxes et jeux comptables alambiques(péréquation (http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9r%C3%A9quation), emprunt interieur servant a financer les intérêts de la dette exterieure, etc), que les citoyens payent avec des pourcentages colossaux de leur pouvoir d'achat actuel... ou futur! - les industriels développent des produits dont ils maitrisent la durée de vie et les cycles de rééquipement (obsolescence programmee) Et surtout ou l'on fait payer les autres (ailleurs ou demain) pour ce que l'on sous paye et surconsomme aujourd'hui... Alors si maintenant l'abruti qui etale toute sa vie sur Facebook, multiplie les cartes d'abonnements ou de fidelite, degaine sa carte bancaire plus vite qu'il ne fait sa compta, achete par impulsion et se contente d'une conscience embrumee par les sirenes du marketting, s'il s'offusque de ce qu'est Google, alors qu'il fasse usage de sa carte d'électeur, vide son compte en banque, jette sa TV, et commence a reflechir a ce qu'est sa vie.
avatar Kelv | 
rom54 : pour une fois que je suis bien d'accord avec toi \o/
avatar Yyyes | 
Je commence (enfin) à voir dans mon entourage de comptes gmail remplacés par d'autres services de messagerie. C'est encore loin d'être une tendance, mais en tout cas c'est nouveau !
avatar Domsou | 
Le seul point qui me pose interrogation c'est l'évolution au niveau des résultats des recherches, leur pertinence et leur qualité. Après pour le reste il s'agit de contrats que l'on lit et que l'on approuve ou pas.
avatar Fabinou_ | 
Si ça peut vous donner bonne conscience d'utiliser Bing... J'ai une question cependant : vu que Bing est gratuit, comment gagne-t-il de l'argent?
avatar Kelv | 
Fabinou_ : Bing ne gagne pas d'argent en fait, ils font que des pertes, très lourdes même à a peu près 800 millions de $$ par trimestre. Mais sur le principe ce n'est pas mieux. Mais en terme de neutralité des résultats, Bing est pire à mon avis, puisqu'il se base sur des partenariats pour afficher en priorité certains sites plutôt que d'autres (Pages Jaunes etc). Microsoft et la notion de partenariat, c'est une histoire de 20 ans héhé. Google se tourne lui vers la personnalisation. Après tout c'est assez logique si on s'en tape des félins et qu'on s’intéresse surtout aux voitures d'afficher en priorité des voitures plutôt que des félins en tapant Jaguar sur Google Images.
avatar JYF | 
Le succès de GMail est un profond mystère.
avatar Kelv | 
JYF : je trouve pas, on l'utilise même niveau pro avec Google Apps en entreprise ... J'ai beau essayer les autres, je n'y arrive pas...
avatar mirando | 
Perso je fais plus confiance à Apple qu'à Google dont l'exploitation des données Perso est la raison d'être. Apple a une grande tradition de protection de la vie privée. J'espère que ça changera pas trop avec la disparition de Steve Jobs.
avatar Marc Duchesne | 
J'ai pas besoin de Google pour m'afficher des publicités d'articles que j'ai acheté il y a deux jours... Merde...
avatar Monsieur Albert | 
http://duckduckgo.com/about.html
avatar BRSS | 
Pour ma part, j'utilise une extension pour Safari (www.ghostery.com) qui fait bien le ménage des différents trackers dans les pages . Le plus de cette extension est qu'elle peut indiquer qui elle vient de tacler. Sur certains sites, la liste fait peur...
avatar rom54 | 
[quote=Kelv [30/01/2012 14:48] Fabinou_ : Bing ne gagne pas d'argent en fait, ils font que des pertes, très lourdes même à a peu près 800 millions de $$ par trimestre. Mais sur le principe ce n'est pas mieux. ] [/quote] Certes c'est une gouffre economique colossal, mais Microsoft est specialiste de ce genre de pratique et sait parfaitement faire payer ses clients, partenaires, associes,... pour financer des outils de maintient de sa position dominatrice... Cela n'est pas nouveau non plus et il faudrait etre naif pour croire que Microsoft a gagne son capital en vendant a perte Windows, quand elle ne le mettait pas directement sur les sites gris (p2p, newsgoup,...). C'est toujours le meme principe, si vendre un produit a son prix reel est impossible, on dissocie la vente et la collecte de benefices et on repartie celle ci sur d'autres produits: ca peut se faire par un simple jeu comptable ou alors par une strategie tres alambique... Le summum etant tout de meme ce que font les banques en produisant de l'argent avec des dettes, mais la on est dans un domaine qui releve du genie (a exploiter la cupidite, la jalousie,l'envie et en general la connerie humaine) Google en est l'exemple: offre "gratuite" de services performants (eux) nécessitant des centaines d'employes, des datacenter collossaux, des fermes de calcul monstrueuses,... Et recuperation des benefices en faisant payer les entreprises (annonceurs) qui elles meme reportent les couts marketting sur le tarifs de leurs produits qu'achètent leurs clients...
avatar BennyLaMalice | 
Joli titre pour les fans de Radiohead

Pages

CONNEXION UTILISATEUR