Ecologie : Apple et les ONG chinoises avancent

Florian Innocente |
bookapple
Apple et les ONG chinoises soucieuses des questions d'écologie se sont engagées sur un chemin, sinon de réconciliation, au moins de meilleure compréhension et communication.

Depuis quelques mois les deux parties se sont rencontrées, une fois à Cupertino et récemment en Chine, pour avancer sur un dossier qui depuis le début de l'année accuse Apple de ne pas se préoccuper assez de la manière dont ses sous-traitants gèrent les matières toxiques produites, par exemple lors de la fabrication de cartes-mères (lire Chine : la communication d'Apple en matière d'écologie pointée du doigt).

Le rapport établissait que 27 sous-traitants suspectés de travailler pour la Pomme se rendaient coupables de ces agissements. "Suspectés" car Apple ne communique jamais les noms de ses fournisseurs. Elle avait d'ailleurs répondu que plusieurs d'entre eux n'étaient pas ou plus sous contrat avec elle.

Lors d'une nouvelle réunion avec cinq représentants d'organisations environnementales emmenées par Ma Jun, un pionnier de cette cause (lire Écologie : la communication d'Apple en Chine à nouveau dénoncée), Apple a indiqué qu'elle avait lancé des audits auprès de 15 entreprises accusées de pollution. Pour 11 d'entre elles, ces enquêtes étaient terminées.

Une action saluée par Ma Jun «C'est un pas en avant très important. Ils ont demandé à ces entreprises d'engager des changements selon un calendrier précis. Apple s'attachera ensuite à vérifier leur bonne exécution» relate le Wall Street Journal. L'un des participants a toutefois déploré qu'Apple ne soit pas plus loquace sur l'échéance prévue pour cette mise en conformité. Mais aussi que les noms des entreprises concernées soient toujours couverts par le secret industriel et dès lors, que ces entreprises ne puissent communiquer elle même sur leurs efforts.

Apple a également admis qu'elle n'avait pas fait assez pour sensibiliser ses sous-traitants aux sujets environnementaux. Elle dispose bien d'une charte dont elle observe l'application afin d'en dégager un bilan annuel, mais elle s'intéresse avant tout aux conditions de travail, de santé et de sécurité des employés ou à l'éthique en général. Apple a promis d'inclure des critères écologiques dans ses prochaines évaluations ou lorsqu'il s'agira de signer de nouveaux contrats.

Dans un rapport publié en juillet par l'Institute of Public & Environemental Affairs, dirigé par Ma Jun (PDF) l'absence de coopération et de communication d'Apple était mise en évidence au milieu de 31 groupes de l'électronique et des télécommunications. Bonne dernière, elle n'était pas seule toutefois dans la catégorie des entreprises pouvant (beaucoup) mieux faire. On comptait aussi RIM, Ericsson, LG, IBM ou Dell en queue de peloton. Avec en tête de classement, mais ne satisfaisant pas encore à tous les critères, Siemens, Vodafone, Philips et Nokia.

tablosmall


Sur le même sujet :
- Écologie : Apple communique avec les ONG chinoises
avatar fousfous | 
Bonne nouvelle pour la planète.
avatar jbmg | 
c'est marrant cette histoire d'écologie chinoise. Ah cette hypocrisie !
avatar sebastiano | 
@jbmg : Ah parce que l'écologie pas-chinoise elle est pas hypocrite ? Première nouvelle !
avatar jbmg | 
@Sebastiano non mais ça semble encore pire. Pour les chinois, c'est une écologie d'Etat. Il sert de moyen de pression pour tout autre chose. Il me semble qu'elle pourrait se pencher sur toutes ces usines qui ne respectent rien au lieu de s'en prendre à une entreprise étrangère.
avatar JLG47 | 
Apple est une cible de choix. On ne prête décidément qu'aux riches! Mais avec des caisses en aluminium et du verre sans arsenic (à comparer aux plastics bromé en particulier), Apple n'est assurément pas le plus mal placé en matière écologique. Mais comme presque tout est fabriqué en Chine, qu'en est-il des autres sociétés occidentales ayant leurs ateliers dans l'empire du milieu? Ceci étant, prendre soin de la planète est une bonne chose et un noble combat. Mais l'énergie en Chine est surtout le charbon et le nucléaire. C'est donc la Chine qui doit justifier de son comportement vertueux avant même les entreprises qui y travaillent et n'ont pas le choix. À quand un affichage de qualité écologique des produits?
avatar sekhmet | 
tout pas dans la bonne direction est a salué ! même si on en fera jamais assez. Il est important que la Chine s'éveille aux logiques écologiques sinon on est foutu ! la pollution n'a pas de frontière...
avatar Vincent Letellier | 
Siemens, Vodaphone, Nokia , Philips... Content de savoir que les firmes européennes sont "plus écolos". Ce sont des firmes du nord de l'Europe... C'est dommage que nos grands groupe n'apparaissent pas dans le classement : Total,Areva,EDF...
avatar Vincent Letellier | 
@sekhmet Il faudrait que les pays occidentaux soient exemplaires voir précurseurs. En Europe seul les pays du nord dont l'Allemagne, l'Autriche ont de véritables strategies et démarche écolos (normes Passivhaus, Minergie...). Ils ont développés les industries qui vont avec... Ce n'est pas le cas des pays du sud : France, Italie ... Et de l'est (Pologne qui se lance dans l'exploitation du gaz de schiste sans autres précautions)... 60% des demandeurs d'ordre en Chine sont les pays occidentaux, ce sont eux qui doivent revoir leurs exigences.
avatar Marc-Alouettes | 
@Cowboy Funcky ; Sauf que l'Allemagne (prétendument écolo) sera, en fait, un des plus grands pollueurs européens depuis qu'elle a abandonné le nucléaire. Il y a peu de soleil dans ce pays et les éoliennes ne tournent, en moyenne, que 35% du temps dans une journée moyennement ventée. Résultat : pour compenser ces manques, elle construit à tour de bras des centrales thermiques ( hautement polluantes) qui tournent avec des éléments fossiles en voie de disparition ! ( Il lui restera le charbon qu'elle a aussi abandonné mais aura-t'elle un autre choix ? )
avatar Vincent Letellier | 
@ Marc Alouettes Tu bosses chez Areva toi ? Et ton site fétiches c'est la FED et ton héros JL buté...(butré mais je préfère sans R) Comme je l'ai dit dans mon post : l'allemagne à une stratégie verte que n'a pas la France. Tu parles de ce dont tu as envie et passivhaus cela te dit quoi ? Il y a que JL Butré pour bourrer le crâne aux gens que les fabricants d'éoliennes sont des escrocs, vu que cette industrie est absente en France, il risque moins de se prendre un procès... L'Allemagne est une des premières économies mondiales et on a l'impression, vu de France, que ce sont des abrutis car ils abandonnent le nucléaire ? Les japonais aussi ce sont des abrutis vu ce qui leur arrive à Fuckushima ? Les énergies renouvelables ne sont pas parfaites mais le nucléaire est un miroir aux alouettes, un délire d'ingénieur des années 60 qui voyaient tout beau et tout rose... Vu les milliard qu'on a dépensé, je comprend qu'il soit difficile de faire marche arrière... Mais si tu as des enfants, tu les regardes dans les yeux en leur disant que ce sera à eux de payer pour le démantèlement d'instalation nucléaire et de trouver une solution pour stocker les déchets d'une énergie que tu auras consommé à outrance.
avatar Vincent Letellier | 
@ marc les allouettes Ton post m'enerve parce que tes arguties sont les mêmes que ceux que l'on retrouve dans la presse via les pourvoyeurs du nucléaire. On arrêtera pas l'EPR pour des questions d'emploi qui prennent donc le pas sur des considérations de sécurité, d'avenir et de besoin réel de cet engin...Merci messieurs les politiques. Les enjeux de demain ne sont pas de savoir quel énergie on utilisera mais comment on fait pour diminuer notre consommation : une maison passive 15 kWh/(m².an) contre 350 pour une construction traditionnelle des années 80. C'est du théorique mais c'est mieux que de continuer à se chauffer avec des chauffages électriques. En Belgique à partir de 2015, la norme passive deviendra une obligation dans le logement individuel et collectif. En France on a le nucléaire....

CONNEXION UTILISATEUR