Rétro : un Spartacus aux enchères

Anthony Nelzin-Santos |
skitched1996 : Apple fête ses vingt ans, et veut marquer le coup avec un ordinateur qui résumerait la philosophie de la société tout en ouvrant une nouvelle période de vingt ans. Cet ordinateur, c'est le Twentieth Anniversary Macintosh (TAM, aussi connu sous le nom de code Spartacus), le premier Mac de bureau de Jonathan Ive, qui a déjà travaillé sur le PowerBook et le Newton. Le projet est vite défini autour d'idées comme la finesse (écran plat), un certain minimalisme (peu de câbles, système de rangement du clavier) et l'adoption des dernières avancées technologiques (lecteur CD, système sonore haut de gamme).

Le TAM rate 1996 et sort finalement en 1997 pour 7 499 $ ou 50 000 francs. Avec son processeur PowerPC 603e cadencé à 250 MHz, sa carte graphique ATI Rage II 2 Mo de VRAM, ses 32 Mo de RAM et ses 2 Go de disque dur, ce n'est pas une bête de course, mais le reste de sa fiche technologie en fait une superbe démonstration technologique. Il n'a pas de souris, mais un trackpad que l'on fixer au clavier pour éviter de faire traîner un câble. Le socle de la machine accueille ce clavier pour le rangement, tandis que le dos du TAM dispose d'un ingénieux système de gestion des câbles. Le Spartacus possède un lecteur disquette mais aussi un lecteur CD et surtout un écran LCD 12,1" 800x600 : sa forme en fait un hommage au Macintosh. Son système sonore conçu par Bose et son tuner FM et TV le transforment en station de divertissement.

Ce très bel objet est fabriqué à 12 000 exemplaires, le moule étant volontairement cassé pour éviter toute nouvelle production. Steve Jobs et Steve Wozniak en reçoivent un exemplaire chacun, tandis que 399 unités sont mises de côté pour fournir des pièces détachées. Vendu dans les 5 plus gros marchés d'Apple, le TAM est tout sauf un succès commercial : son prix passe vite à 25 000 francs — mais il reste une de ses machines ayant forgé le mythe Apple. Pieusement conservé par ses propriétaires qui lui ont parfois greffé un processeur G3 et l'ont fait passer à Mac OS 9 (OS 9.1 maximum, incompatible avec Mac OS X), il est rare de voir apparaître un TAM aux enchères.

Jon Ive n'a presque pas changé. Presque.


Si vous voulez acquérir un morceau d'histoire de l'informatique, sachez qu'on en trouve un en ce moment sur eBay dans sa boîte d'origine dans un état extrêmement proche du neuf (ce qui ne garantit pas qu'il ne soit pas affecté par le fameux buzz des enceintes). Alors que la côte habituelle est d'un gros millier de dollars, les enchères ont d'ores et déjà passé les 3 000 $.

On retrouve aujourd'hui quelques idées du TAM dans nos Mac. Le lecteur CD placé en position verticale, était par exemple une hérésie à l'époque, mais elle deviendra la norme chez Apple dans les années 2000. L'alimentation externe est un truc qui a été utilisé pour affiner le Mac mini, jusqu'à que les alimentations deviennent suffisamment petites pour être réintégrées. La philosophie de l'iMac (écran plat, câbles rejetés et gérés par un trou unique, surface du pied réduite au maximum) est elle directement héritée de celle du TAM. Et que dire du trackpad, à l'heure du Magic Trackpad ?

avatar Max1000du35 | 
La confection a bien changé...
avatar Yohmi | 
Alors que le voir aujourd’hui nous fait dire "que de chemin parcouru", je ne peux qu’être impatient à l’idée de voir ce qui donnera un si grand coup de vieux à l’iMac tel que l’on le connaît (iMac G5 révisé, donc, 2004). Peut-être bien un bête écran connecté à un iPhone/iPad le jour où iOS sera devenu indépendant.
avatar Weshouille | 
C'est bizarre on dirait du B&O.
avatar quentinms | 
J'en ai utilisé un ce week-end, c'est vraiment géniale comme machine ! Elle m'a vachement impressionné pour son âge !
avatar 406 | 
9.1 ? Me Semblait que la dernière était 9.2.1
avatar Pihrra | 
Wow … ! Je n'avais jamais vu ce Mac et pourtant j'en ai vu défiler beaucoup. Ça doit être parce que MacGé n'existait pas encore à l'époque. Il jure par rapport à nos Mac d'aujourd'hui , n’empêche il reste toujours plus beau que certains PC plus récents que ça dont beaucoup encore utilisés aujourd'hui. Ça fait plaisir de découvrir un peu plus sur le travail de Ive.
avatar oomu | 
Je pense que Ive a une sincère passion pour son métier. Je pense que Ive est fier de son travail. Je pense qu'il dit souvent "je pense". - A l'époque cette machine était un délire. Et l'imaginer avec os 9 me brisait le coeur. Mais j'apprécie toujours de voir le chemin parcouru depuis et l'acharnement qu'a mis Apple a tenter de créer l'ordinateur idéal tout en apprenant de leurs stupéfiantes erreurs.
avatar iPadOne | 
pour avoir eu cette machine, je doit dire que c’est un vrai bijou de techno , beaucoup de Spartacus tourne encore mais pour continuer a s’en servir il faut changer le lecteur CD , et lui changer le proco … sinon pour le son Boose c’est géant le trackpad était détachable …. vraiment une machine de collection …. qui vallais un bras a sa sortie
avatar PetitGreg | 
Je me souviens l'avoir vu à l'AppleExpo 97, mais tout le monde s'en foutait et trouvait le prix délirant (revendeurs et proches d'Apple France compris !). On ne pouvait pas le tester, contrairement au reste des autres gammes, il était sur un podium circulaire à l’abri de nos mains pleines de doigts... Personnellement, de cette époque, ce sont les derniers PowerMac 8600/9600 (604ev Mach5 @ 350 MHz !!! Bête de course hors de prix) et les premiers PowerMac G3 Beige (bus 66MHz, bête de course bon marché) qui m'ont marqué le plus. J'avais acheté un G3/266 DT (même boitier que les PowerMac 7600/7300) avec mes petites économies à cet AppleExpo chez IC, grâce à un bon ami qui y travaillait, merci à lui c'était une machine vraiment fantastique. L'année suivante, 98, c'était l'année de l'iMac (beurk !), la disparition définitive des gammes LC et Performa (sniff...), on avait eu droit à un mini concert de Jean-Michel Jarre avec un joli poster d'iMac à la sortie. Cette fois-ci, les revendeurs "bradaient" les Spartacus mais ça restait toujours très chers. Je ne me souviens pas s'il était encore présent sur le stand Apple... C'était déjà la folie iMac sur le stand Apple, où l'on pouvait entendre pendant les grandes messes pour les quidams des argumentaires en faveur des 127 périphériques USB de l'iMac contre les 7 périphériques SCSI des gammes professionnels (véridique et ridicule ! Marketing quand tu nous tiens !). AppleExpo 1999, plus de Spartacus chez les revendeurs, vendre un 603ev aurait relevé de l'exploit ! G4 pour les super ordinateurs défendus par des chars de l'armée US, G3 pour les autres. Sans Altivec, le G4 n'était pourtant qu'un G3 avec un meilleur contrôleur mémoire...
avatar sekhmet | 
oui c'était une belle machine pour faire une démonstration du design Apple. le son était excellent pour un son d'ordinateur.
avatar cupertino | 
J'ai acheté le mien il y 8 ans pour 400 euros sur eBay, il fonctionne parfaitement, pour information, je l'avais upgradé avec une carte Sonnet pour le passer en G3 et faire tourner Jaguar dessus avec XPostFacto.
avatar Wolf | 
Le mien a été acheté a prix d'or (sic) en 99/2000. Je le garde dans mon bureau avec mes autres bijoux tel que mon 1er NeXTCube ou mon 1er Mac Portable. C'est encore un bel objet qui attire le regard.
avatar jujuv71 | 
Magnifique machine qui traduit tout le génie d'Apple. Les ancêtres de l'iMac et du Magic Trackpad apparaissent subtilement.
avatar tempest | 
Le mien ne m'a rien couté il y a 11 ans car son proprio était lassé par le bruit émis par les tweeter Bose. Je lui ai repris la machine contre l'installation de son PowerBook. Il y avait une extension de garantie de la part d'Apple type lifetime (Au vu du prix de départ, c'était le minimum…) Mon Spartacus est donc reparti en SAV et il est revenu avec un sous ensemble Bose tout neuf et plus de larsen !!! Depuis il a constitué la pièce maitresse de ma collection de Mac made by Johnny IVE. Le son est démentiel (C'est ma sono de luxe) pour le reste tout était déjà dépassé à sa sortie… Par contre j'ai tout le CD audio de démo d'origine, le set en cuir avec les deux stylo Apple, les cartons d'emballages et la pochette range CD en cuir… Un must to have pour tout collectionneur de Mac. [Màj] j'ai oublié le clavier habillé de cuir ultra fin !!!
avatar fboul | 
Absolument splendide.
avatar stefhan | 
@ PetitGreg : Putain tu nous rajeunis pas ! ;)
avatar stefhan | 
@ wolf : T'as tout ça!? Belle collection :)
avatar stefhan | 
@ tempest : Waaah c'est beau de nous faire rêver :)
avatar agrotic | 
@stefhan : je vais te donner un autre coup de vieux ... j'ai connu les apple expo avec les vasques de pommes en libre service :)
avatar BeePotato | 
@ agrotic : Ah, la bonne époque des paniers de pommes… C’est vrai que c’était chouette ! Allez, un autre coup de vieux dans le même genre : j’ai connu les Apple Expo à la Villette. :) Et même les très éphémères Apple Expos régionales (enfin, celle de Marseille).
avatar tempest | 
@BeePotato Et moi les Apple Expo au CNIT !! C'était avant la Villette ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Cette machine est laide comme un Dell. Elle a toujours été laide. La preuve est faite que John Ive est capable de déclamer un éloge à n'importe quelle casserole. Pensez-y avant le prochain keynote.
avatar BeePotato | 
@ tempest : La Villette était avant le CNIT (c’était à la fin des années 80, puis passage au CNIT jusqu’au milieu des années 90, puis retour à la porte de Versailles où tout avait commencé).
avatar Le principe ignoto | 
Non, La Villette, c'était avant (enfin, je suppose, puisque j'ai connu les dernières Apple Expos au CNIT, mais pas celles de La Villette) ! ;-)
avatar J-L | 
Ben je m'en fous, parce que moi j'ai connu les AES du Lou Pascalou, na !

CONNEXION UTILISATEUR