Palmarès uDevGames

Arnaud de la Grandière |
Las d'entendre pis que pendre sur la ludothèque du Mac, Carlos Camacho a décidé de prendre le taureau par les cornes et d'œuvrer à améliorer la situation, à son niveau. Ca a commencé par la création d'un site, iDevGames, donnant des astuces pour les développeurs de jeu sur Mac. Puis en 2001, il a lancé un concours de développement, uDevGames. Il faisait d'une pierre deux coups : il encourageait la création de jeux indépendants à l'aide de prix alléchants, poussant la qualité vers le haut, et il permettait la diffusion du savoir en exigeant que chaque participant donne accès aux sources de sa création. Ce qui ne gâche rien, chaque jeu est gratuit, et représente une occasion de plus de s'amuser pour les joueurs, qui peuvent voter pour leur création préférée. Ainsi, on a pu voir au fil des années de véritables pépites et l'éclosion de talents reconnus.



Cette année, un jeu s'est illustré parmi la vingtaine en lice, et a raflé pas moins de 5 prix : meilleur jeu, meilleurs graphismes, meilleur son, meilleur gameplay, et meilleure présentation. Il s'agit de Laserface Jones vs Doomsday Odious de Justin Ficarrotta, un shoot'em up à scrolling horizontal comme on n'en fait plus, très lourdement inspiré du grand classique Forgotten Worlds de Capcom. Il gagne pas moins de 20.000 dollars sous forme de produits offerts par les sponsors de l'événement. A noter que Justin s'était déjà illustré dans ce même concours en 2004 avec Kill Dr Cote, qui l'avait fait repérer par Freeverse Software, où il travaille depuis. Tous les jeux sont téléchargeables depuis le site de uDevGames, n'hésitez pas à les essayer, certains valent vraiment le détour.

Rendez-vous l'année prochaine pour l'édition suivante du concours, et qui sait, peut-être que ce sera l'un d'entre vous qui sera l'heureux vainqueur?

Tags
avatar Leehalt | 

"pis que pendre" ==> qu'est-ce que ça veut dire cette expression ? Je connais pas (sérieux).

avatar Switcher | 

[i]"''Pis'' est l'ancienne forme pour ''pire'', donc l'expression faire ''pis que pendre'' à quelqu'un, c'est ''lui en faire voir de toutes les couleurs'' (un autre bon pourquoi !) : soit lui faire subir pire que la pendaison, soit des tourments sévèrement punis (la pendaison a longtemps été, et un peu partout dans le monde, une forme courante de châtiment pour les malfrats). "[/i]
Source : pourquoi.com

Avec le 'ternet, cultivez-vous. ;)

avatar Leehalt | 

Aaaah...ok. Merci.

CONNEXION UTILISATEUR