Fermer le menu
Crucial
 

affaire Psystar

Toute l'actualité sur affaire Psystar

L'affaire Psystar est close

| 16/05/2012 | 08:30 |  

La Cour suprême américaine a refusé d'examiner la décision de justice qui avait condamné Psystar en 2009 : quatre ans tout juste après son commencement, l'affaire Psystar est donc close. La société s'était fait connaître grâce à la commercialisation d'un « compatible Mac », l'Open Mac, un ordinateur générique à 255 € vendu avec Mac OS X.

Il avait permis de largement médiatiser le phénomène du Hackintosh, l'installation d'OS X sur un autre ordinateur qu'un Mac, une pratique à l'époque plutôt périlleuse que Psystar a contribué à démocratiser. Le fonctionnement des ordinateurs de Psystar reposait sur le Rebel EFI, un logiciel dérivé du code du boot-132, utilisant lui-même du code soumis à la licence Apple Public Source License 2. En ne libérant pas les sources de son logiciel facilitant l'installation d'OS X sur tout ordinateur, Psystar s'était placé en situation flagrante de violation de la propriété intellectuelle d'Apple.

Apple n'a mis que trois mois à se décider à attaquer Psystar en justice pour violation de son droit exclusif de reproduction, de distribution et de création de travaux dérivés sur OS X. Cette décision a permis à l'époque de clarifier certains points critiqués de la licence d'OS X, puisque c'est par deux fois que la justice a confirmé que les pratiques de Psystar outrepassaient le cadre légal. Face à une injonction permanente l'empêchant de vendre toute nouvelle machine, Psystar avait usé en décembre dernier de son dernier recours, l'appel à la Cour suprême.

La plus haute institution judicaire américaine ayant refusé de prendre en charge le dossier, la condamnation de Psystar est confirmée et l'affaire donc close. Quoique la pratique soit aujourd'hui moins médiatisée, il est toujours relativement facile d'installer les dernières versions d'OS X sur du matériel générique, sans violer la propriété intellectuelle d'Apple d'ailleurs. Mais toujours en violant la licence d'utilisation d'OS X.

> Accéder aux commentaires

Clones : Psystar ne baisse pas les bras

| 03/10/2011 | 14:07 |  

Apple n'en a peut-être pas fini avec Psystar même si son pouvoir de nuisance s'est erodé au fil des épisodes de ce feuilleton. L'avocat du cloneur de Mac a déclaré vouloir poursuivre la bataille judiciaire malgré la défaite en appel enregistrée la semaine dernière. Quitte à en appeler à la Cour Suprême des Etats-unis.

L'avocat envisage de demander à ce que son appel soit reconsidéré selon une procédure dite "en banc" où tous les juges de la Cour concernée sont appelés à statuer, et non pas un panel de trois d'entre eux comme ce fut le cas.

Autre possibilité évaluée, se tourner vers la Cour Suprême pour démêler l'écheveau car deux Cour d'appel ont statué de manière opposée sur le litige. En dernier lieu la U.S. Court of Appeals for the Ninth Circuit a considéré qu'Apple avait le droit de restreindre l'utilisation de son OS à son matériel, dès lors que cela n'empêchait personne de développer son propre OS ou son propre matériel.

Sur le même sujet :
- Psystar peut ranger ses clones

> Accéder aux commentaires

Psystar peut ranger ses clones

| 29/09/2011 | 22:43 |  

L'appel formé par Psystar a été rejeté par une cour de Californie avec comme conséquence la confirmation d'une interdiction de vendre des clones de Macintosh. En décembre 2009 une injonction permanente avait obligé Psystar à stopper toute production et vente de ses clones dotés de Mac OS X, ou de proposer un dispositif contournant les protections d'Apple (lire Psystar : le Rebel EFI viole l'Apple Public Source License).

Psystar's%20Online%20Store%20-%20Open%20Computing%20Solutions%20featuring%20Mac%20OS%20X%20Leopard,%20Windows%20and%20Linux

Psystar avait fait appel en janvier 2010 auprès de la U.S. Court of Appeals for the Ninth Circuit, la plus grande cour d'appel des Etats-Unis, couvrant tout l'Ouest américain. Cependant la réponses des trois juges chargés de statuer sur le dossier lui est à nouveau défavorable.

Psystar avait accepté de verser 2,6 millions de dollars au titre des dommages et intérêts une fois toutes ses possibilités d'appel épuisées. Le site du cloneur a disparu depuis le début 2010.

Mais les juges ne s'en sont pas tenus là, ils ont estimé que lors du précédent procès, la cour aurait dû justifier sa décision de garder confidentielles certaines pièces d'Apple relatives à ces protections entourant Mac OS X. Et qu'il n'y avait pas de raisons d'accéder à cette requête. Ceci afin d'encourager un libre accès aux éléments utilisés dans ces procédures. Une appréciation qui pourrait faire tache d'huile dans d'autres affaires selon Paidcontent qui dresse le compte rendu de ce jugement.

> Accéder aux commentaires

Microsoft invoque l'affaire Psystar dans un procès

| 27/01/2010 | 16:33 |  

Parmi les nombreuses activités de Microsoft, on trouve notamment une petite affaire de consoles dédiées au jeux vidéo, j'ai nommé la Xbox 360. Or il se trouve que la firme de Redmond se trouve actuellement en délicatesse avec le constructeur Datel, bien connu des gamers pour ses produits comme l'Action Replay ou le GameShark, des outils permettant de "tricher" dans les jeux.

Microsoft a en effet déposé une plainte à l'encontre de Datel, lui reprochant que ses mémoires pour Xbox se vendent sans sa patente. Datel a rétorqué que Microsoft abusait de son monopole sur la Xbox 360… Un argumentaire qui rappelle des souvenirs, ce que n'ont pas manqué de relever les avocats de Microsoft. Et ceux-ci de soulever que, non seulement la Xbox se vend moins bien que ses concurrentes (il est rare d'entendre tel propos venant de Microsoft), mais qu'en outre, Apple a obtenu réparation face à Psystar dans un cas similaire. Si Apple peut se prévaloir de contrôler quel matériel fonctionne avec son logiciel, Microsoft devrait pouvoir avoir les mêmes exigences. En outre, Microsoft avance que l'utilisateur final s'attend à ce que tout périphérique pour sa console ait obtenu son aval au préalable, sachant que la Xbox 360 inclut un contrat de licence qui le stipule. Enfin, Microsoft accuse Datel de gâcher le plaisir des joueurs avec les moyens de tricher aux jeux en ligne, ce qui rend la chose inéquitable.

On comprend d'autant mieux l'acrimonie de Microsoft quand on voit que Datel vend sa carte mémoire de 2 Go à $39,99, sachant qu'une carte mémoire de 512 Mo, estampillée Microsoft, coûte la bagatelle de $29,99… Les plaidoiries sont prévues pour le 2 mars à San Francisco.

> Accéder aux commentaires

Clones : Psystar fait finalement appel

| 15/01/2010 | 22:50 |  

On pensait que ça en était fini de Psystar, qui allait se transformer en vendeur de tee-shirts à son effigie. D'après le Mac Observer, Psystar aurait pourtant décidé de faire appel de manière officielle, en déposant son recours auprès de la U.S. Court of Appeals for the Ninth Circuit, la plus grand cour d'appel des Etats-Unis, couvrant tout l'Ouest américain.

Depuis le 31 décembre 2009, la société n'a plus le droit de vendre d'ordinateurs équipés de Mac OS X, de vendre des logiciels permettant de contourner les mécanismes de contrôle de Mac OS X, ou même d'assister des utilisateurs à procéder à de tels contournements, en vertu d'une décision de justice prise par le juge Alsup.

psystar

Ce dépôt du dossier d'appel n'est que la première étape d'un long processus, dont le prochain arrêt est le choix par Psystar de trois juges qui devront examiner cette demande. Pendant ce temps, l'injonction à l'encontre de Psystar reste en vigueur. Bref, la suite, au prochain épisode…

Sur le même sujet :
- La saga Psystar

> Accéder aux commentaires

Psystar s'explique sur l'arrêt de Rebel EFI

| 28/12/2009 | 10:47 |  

Chaque semaine semble apporter un changement sur le magasin en ligne de l'ex-cloneur Psystar. La société s'explique sur l'arrêt de la commercialisation de Rebel EFI, le logiciel qu'elle vendait $50 et qui permettait d'installer Mac OS X sur n'importe quel PC.

Dans un long message, Psystar indique que c'était l'attitude la plus sage à avoir en attendant d'avoir des précisions de la Cour concernant le cas de son logiciel. La société souligne qu'elle est plus déterminée que jamais à permettre à tout un chacun d'utiliser Mac OS X sur la machine de son choix. Elle indique également que toute personne qui achètera un t-shirt sur son magasin, ou qui fera une donation d'au moins $20 pour soutenir la cause, recevra une licence de Rebel EFI quand la Cour validera sa commercialisation, pour autant qu'elle le fasse jamais.

Psystar indique qu'elle est en profond désaccord avec le terme de "contrevenants au copyright irréductibles" dont la Cour l'a affublé. Elle souligne le fait qu'elle s'oppose farouchement au piratage de logiciel et que chaque licence de Mac OS X est ou sera dument payée à Apple. Le cœur du problème pour Psystar tient au fait qu'un utilisateur devrait avoir de droit de faire ce que bon lui semble du produit qu'il a acheté : selon elle, Apple ne devrait pas avoir le droit de vous empêcher d'installer Mac OS X sur un PC, pas plus qu'un éditeur ne peut vous empêcher de lire un de ses livres dans la salle de bain, ou qu'une maison de disque ne peut vous empêcher d'écouter un de ses titres en faisant du vélo, et il n'y a pas de raison que ça soit différent pour le logiciel.

L'ancien cloneur rappelle qu'il continuera à offrir du support technique à ses clients sur les matériels et logiciels dont il a cessé la vente, et que leurs garanties sont toujours valides. Il indique également qu'il proposera à nouveau des ordinateurs à la vente d'ici quelques jours, cette fois uniquement équipés de diverses versions de Linux. Il souligne d'autre part que ces machines sont incidemment pleinement compatibles avec Mac OS X, grâce à des composants dont il existe un driver pour l'OS d'Apple, soit provenant directement de la firme de Cupertino, soit par le biais de la communauté open-source. La chose facilitant l'installation d'un système d'exploitation basé sur XNU, y compris Pure Darwin

Psystar promet également de nouvelles versions de Rebel EFI, pour peu que la justice tranche en sa faveur. Ces nouvelles versions seront dédiées à des machines en particulier, telles que le Dell 9 mini ou encore les netbooks de HP. Ces versions seront également proposés aux personnes bénéficiant d'une licence gratuite par le biais indiqué plus haut.

Enfin, on sait à quoi ressemble le t-shirt proposé par Psystar, désormais sa seule source de revenus en attendant le retour des machines sur le magasin. Sur la face avant est inscrit "...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le stock de RebelEFI "épuisé"

| 21/12/2009 | 12:29 |  

Après avoir disparu brièvement puis être revenu en ligne (voir notre article Psystar : KO définitif ?), le site de Psystar a quelque peu modifié son offre.

Son logiciel Rebel EFI, proposé en téléchargement pour $50, est marqué comme étant "épuisé". S'il est toujours possible de télécharger la démonstration, il n'est en revanche plus possible d'acheter un numéro de série.

On pourrait croire que Psystar n'a plus de moyens de générer des revenus, sachant par ailleurs que plus aucune machine n'est en vente, mais un nouvel élément vient d'être ajouté au magasin, désormais le seul en vente : des t-shirts à $15…

> Accéder aux commentaires

Psystar : K.O. définitif ?

| 18/12/2009 | 21:45 |  

Suite à la décision de justice reconnaissant que Psystar Violait le copyright de Mac OS X, le cloneur californien avait retiré de la vente tous ses ordinateurs sous OS X, ne conservant en rayon que quelques références sous Windows 7. Ce n'est désormais plus le cas : depuis quelques heures, le site Web de Psystar n'est plus accessible — et il ne fait aucun doute qu'il ne reviendra pas.

psystar-rip

« [Psystar], qui fabrique des machines qui font tourner le système d'exploitation populaire d'Apple, va licencier ses huit employés », a expliqué l'avocat du cloneur au journal Newswires. Le PDG de Psystar, Rudy Pedraza, aurait été encore plus clair, toujours selon l'avocat, annonçant qu'il « ferme boutique immédiatement ». Un peu plus tôt dans la semaine, le juge Alsup avait pourtant décidé de laisser une chance à Psystar en lui offrant la possibilité de défendre son droit de vendre Rebel EFI — mais il aurait fallu pour cela monter un tout nouveau dossier pour un tout nouveau procès.

Il semble que c'en est trop pour Psystar, qui fait aujourd'hui ses adieux à la scène publique, refermant un dossier ouvert en avril 2008. Apple sort une nouvelle gagnant d'un affrontement avec un cloneur, et réaffirme une nouvelle fois son copyright sur son système d'exploitation — aux Etats-Unis en tout cas, pas sûr que les cloneurs européens puissent être inquiétés de la même manière.

[MàJ] Le site est depuis revenu en ligne, mais les étagères sont quasi-vides. Seul le Rebel EFI, qui devrait faire l'objet des prochaines discussions entre Apple et Psystar, est encore listé, mais il n'est semble-t-il pas possible de le commander.

rebel-efi-psystar

Il semble en fait que l'avocat de Psystar se serait un peu avancé, la firme représentant le cloneur en Floride (Psystar affronte Apple sur deux terrains dans deux cours) l'ayant démenti, affirmant que les consommateurs peuvent toujours « acheter une clef Rebel EFI, un PC chez Dell ou chez nous, et installer Mac OS X dessus avec Rebel EFI ». Affaire, donc, à suivre : Psystar a jusqu'au 31 décembre pour décider de son futur.

Sur le même sujet :
- Les clones de Psystar ont disparu
- Psystar définitivement débouté en Californie
- Psystar : Apple demande l'interdiction de Rebel EFI...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Les clones de Psystar ont disparu

| 17/12/2009 | 12:55 |  

Suite à l'accord signé avec Apple, qui prenait acte de sa condamnation, Psystar avait affiché ses clones comme étant en rupture de stock (voir notre article Psystar à court de clones).

Depuis, la société a fait l'objet d'une injonction permanente en Californie (voir Psystar définitivement déboutée en Californie). Le site du cloneur s'en fait le reflet, puisque les ordinateurs litigieux en ont cette fois tout bonnement disparu. Tout au plus peut-on encore trouver quelques modèles livrés avec Windows 7, quoi que seul le stock de l'Open Pro ne soit pas indiqué comme étant épuisé. De même, aucune des machines livrée avec Linux ou Windows 2008 ne sont disponibles.

La page d'accueil de Psystar est bien déserte, mais demeure une dernière bravade, avec la présence persistante de Rebel EFI, bien que celui-ci fasse également l'objet de l'injonction californienne.

Psystar's%20Online%20Store%20-%20Open%20Computing%20Solutions%20featuring%20Mac%20OS%20X%20Leopard,%20Windows%20and%20Linux

Seul reliquat attestant que les clones aient jamais existé, il reste encore quelques bannières faisant l'article de feu l'OpenDuo, qui affichent pudiquement le coffret de la Mac Box Set en lieu et place de Snow Leopard, mais les pages vers lesquelles celles-ci pointent ont disparu.

Psystar's%20Online%20Store%20-%20Open%20Computing%20Solutions%20featuring%20Mac%20OS%20X%20Leopard,%20Windows%20and%20Linux

> Accéder aux commentaires

Psystar définitivement débouté en Californie

| 16/12/2009 | 07:54 |  

Après avoir entendu hier Apple et Psystar, le juge Alsup en Californie a accordé une injonction définitive au premier (PDF). Psystar n'a plus le droit de vendre Mac OS X (Leopard comme Snow Leopard) ou toute version dérivée du système, d'encourager à enfreindre le copyright qui lui est associé, de contourner ses mesures de protection afin de le faire fonctionner ailleurs que sur des Mac ou de participer à la création de telles méthodes, et plus généralement de faire quoi que ce soit qui enfreint les copyrights de Mac OS X. Psystar doit se conformer à cette injonction d'ici au 31 décembre et s'y atteler immédiatement.

Le cas de Rebel EFI cette application vendue 50$ pour faciliter l'installation de Mac OS X sur des PC n'a pas été complètement réglé. Il n'est pas cité dans les différents termes de l'injonction. Le juge s'est dit dans l'impossibilité de statuer de façon précise, car Psystar n'avait pas clairement expliqué l'objet de cet utilitaire.

Toutefois, le juge a mis en garde le cloner, estimant que faire valoir son droit à vendre Rebel EFI était à ses risques et périls, ses arguments étaient assez faibles et il risquait au final de se retrouver sous le coup des mêmes considérations qui ont mené à cette injonction. Psystar pour sa part estime que Rebel EFI "n'entre jamais en contact" avec Mac OS X et ne modifie en rien le système. Il reste encore à la cour de Floride de se prononcer sur l'autre volet de l'affaire qui ne porte lui que sur Snow Leopard.

Sur le même sujet :
Psystar : la stratégie d'Apple

> Accéder aux commentaires

Pages