Fermer le menu
 

VLC 3.0 modernise son moteur, à défaut de son interface

| 02/10/2017 16:30 | 50

VLC 3.0, la prochaine mise à jour majeure du lecteur vidéo, devrait sortir d’ici la fin du mois d’octobre si tout va bien. Actuellement en phase de bêta, une version « Release Candidate » devrait être proposée dans les prochains jours et, sauf si trop de bugs remontent aux développeurs, la version finale suivra assez rapidement.

VLC 3.0 en action. Cliquer pour agrandir
VLC 3.0 en action. Cliquer pour agrandir

Il faut dire que cette version était attendue de longue date. VLC 3.0 a pris du retard, mais elle contiendra de nombreuses nouveautés, à commencer par la prise en charge du Chromecast de Google. Le lecteur vidéo pourra ainsi diffuser un flux vidéo à une télévision compatible, ou bien au boîtier conçu par Google.

Cette prise en charge n’est qu’un début : d’autres protocoles sont prévus, notamment AirPlay utilisé par Apple en particulier pour son Apple TV, comme l’a indiqué l’un des créateurs de VLC à NextINpact. UPnP et Miracast sont également sur la liste, mais aucune date n’est donnée pour le moment. VLC 3.0 contiendra toutes les bases nécessaires pour simplifier ces développements par la suite.

La majorité des nouveautés ne se voit pas nécessairement, mais VLC 3.0 a revu plusieurs composants essentiels pour améliorer son fonctionnement. L’interface elle-même n’évolue pas avec cette mise à jour et elle n’est toujours pas adaptée à macOS. En revanche, les changements sont nombreux sous le capot. Ainsi, la nouvelle version va essayer au maximum de reposer sur un décodage matériel.

VLC 3.0 ne se distingue pas vraiment de la deuxième version du point de vue de l’interface. Cliquer pour agrandir
VLC 3.0 ne se distingue pas vraiment de la deuxième version du point de vue de l’interface. Cliquer pour agrandir

Jusque-là, VLC pouvait utiliser le décodage matériel des ordinateurs quand il était disponible, mais c’était loin d’être systématique. En optant pour le matériel en priorité sur le logiciel, la troisième version devrait améliorer ses performances. Ce sera particulièrement utile pour les vidéos en H265/HEVC, par exemple celles qui sont produites par les nouveaux iPhone. Là où la version actuelle...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

macOS High Sierra : le chiffrement d'un volume HFS+ le passe en APFS sans prévenir

| 02/10/2017 14:15 | 55

La fonction de chiffrement d'un volume externe formaté en HFS+ le transforme, sans prévenir, en un volume APFS. C'est ce que rapporte Mike Bombich (éditeur de Carbon Copy Cloner) averti par l'un de ses clients qui a utilisé cette option sur son volume RAID de 16 To.

La chose est facile à vérifier. Sur notre Mac fonctionnant avec High Sierra nous avons fait monter un disque dur externe formaté en HFS+, puis utilisé la commande de chiffrement du Finder via le menu contextuel.

Pas d'indication dans la fenêtre de sélection d'un mot de passe que l'on va aussi quitter HFS+

À l'issue de l'opération, on avait bien un disque protégé par un mot de passe sauf que, dans l'intervalle, il était passé de HFS+ à APFS. À aucun moment macOS n'a prévenu du changement à venir, par exemple dans la fenêtre de sélection du mot de passe ou sous la forme d'une alerte préalable.

Avant (HFS+), Après (APFS) Cliquer pour agrandir

D'après cet utilisateur, AppleCare lui a répondu qu'il n'était pas possible pour High Sierra de procéder ainsi. Non seulement c'est possible, mais ça l'est toujours avec la bêta 10.13.1 de macOS distribuée la semaine dernière. Notez au passage que l'option de chiffrement n'est possible que sur des volumes de données, qui ne contiennent aucun système de démarrage.

Si l'utilisateur souhaite rebrousser chemin pour revenir sur HFS+, il n'a d'autre choix que de reformater son volume et d'en effacer le contenu.

Il peut avoir une bonne raison de revenir en arrière puisque son volume APFS n'est plus utilisable avec d'anciens macOS et OS X. Même le Sierra de l'année dernière se montre aussi interloqué devant ce volume que peut l'être une poule devant un couteau : « Le disque que vous avez inséré n'est pas lisible par cet ordinateur » prévient l'alerte standard.

À défaut de rendre Sierra capable de gérer ce volume APFS en lecture seule, Apple aurait pu faire en sorte que macOS 10.12 affiche un message plus informatif. Et non pas de le considérer comme un volume au format exotique.

> Accéder aux commentaires

High Sierra copie et colle les fichiers d’un Mac à l’autre, en théorie

| 02/10/2017 11:55 | 34

Le presse-papier universel était l’une des nouveautés d’iOS 10 et macOS Sierra, mais la possibilité de copier un élément sur un appareil pour le coller sur un autre appareil était limitée jusque-là au texte brut. Avec macOS High Sierra, Apple a amélioré cette fonction en permettant de copier un fichier sur un Mac, pour le coller ensuite sur un autre Mac.

Ce type de boîte de dialogue s’affiche parfois sur les Mac, quand le presse-papier universel est activé. Cliquer pour agrandir
Ce type de boîte de dialogue s’affiche parfois sur les Mac, quand le presse-papier universel est activé. Cliquer pour agrandir

Pour utiliser cette fonction, vous devez avoir deux Mac sous High Sierra et suffisamment récents pour être compatibles avec le presse-papier universel. Tous les modèles sortis à partir de 2012 devraient être compatibles sur le plan matériel.

Les deux Mac doivent également être reliés au même compte iCloud et le Wi-Fi et le Bluetooth doivent être activés. Si toutes ces conditions sont réunies, vous devriez pouvoir copier un fichier sur l’un et le coller sur l’autre, en utilisant les mêmes outils que si vous faisiez l’opération en local. Vous pouvez passer par le menu contextuel ou utiliser les raccourcis clavier habituels (⌘C et ⌘V).

En théorie, tout fonctionne de manière transparente et sans que vous n’ayez à faire quoi que ce soit. En pratique, nous avons eu toutes les peines du monde à tester cette nouvelle fonction et quand nous avons réussi à copier/coller un fichier d’un Mac à l’autre, cela a fonctionné une fois ou deux, pas plus. Bref, les bases sont là, mais il y a a priori quelques bugs dans la version en cours de High Sierra.

Précisons que cette nouveauté ne concerne que les Mac, les appareils iOS en sont toujours privés. C’est dommage, cela aurait pu être pratique pour transférer une image plus rapidement qu’avec AirDrop, surtout sur un iPad avec un clavier externe. Cela viendra peut-être avec iOS 12 et Apple aura alors peut-être pris le temps d’améliorer la fiabilité de cette nouvelle fonction.

> Accéder aux commentaires

Apple publie les composants libres de macOS High Sierra et d’iOS 11

| 02/10/2017 10:45 | 21

Les systèmes d’exploitation d’Apple reposent sur de nombreux composants open source : le noyau XNU, le moteur de rendu WebKit, le codec audio ALAC, ou encore le langage de développement Swift. Leurs bases mêmes sont libres : les sources de Darwin 17, le cœur des systèmes connus sous le nom de macOS High Sierra et iOS 11, sont maintenant disponibles.

Hexley l’ornithorynque, la mascotte (officieuse) de Darwin, le système open source qui sous-tend macOS et iOS.
Hexley l’ornithorynque, la mascotte (officieuse) de Darwin, le système open source qui sous-tend macOS et iOS.

Apple procède de la même manière chaque année depuis 2000 : quelques semaines à quelques mois après la commercialisation d’une nouvelle version du système, elle met en ligne les sources de ses composants libres, comme l’y oblige d’ailleurs leur licence. Cette année toutefois, Apple a ajouté le pilote APFS, et surtout les sources ARM et ARM64 spécifiques à iOS et ses dérivés.

Cela ne veut pas dire que vous pouvez compiler votre propre version d’iOS : les API et les composants graphiques qui transforment Darwin en iOS ne sont pas libres, et les signatures d’installation restent la propriété d’Apple. Vous pouvez toutefois compiler Darwin sur et pour votre Mac, comme le font quelques passionnés.

> Accéder aux commentaires

Le FBI peut garder le secret sur le déverrouillage de l'iPhone de San Bernardino

| 02/10/2017 09:14 | 26

Le FBI n’a pas à livrer de détails sur l’outil qui lui a permis de déverrouiller l’iPhone du terroriste de San Bernardino en 2016. C’est ce qu’a conclu une juge fédérale à la suite d’une action de trois médias américains voulant connaître le nom de la personne ou de l’entreprise ayant fourni l’outil, ainsi que le prix payé par la police. C’est cet outil qui a mis un terme à l’affrontement public entre Apple et le FBI autour de la confidentialité de l’iPhone.

La juge Tanya Chutkan a estimé que révéler le nom du vendeur risquerait de l’exposer à des cyberattaques contre lesquelles il ne pourrait peut-être pas se protéger. Il y a eu des rumeurs autour de Cellebrite, une entreprise spécialisée dans les logiciels d’analyse d’appareils, mais ce nom n’a jamais été confirmé.

Quant au prix de cet outil, le révéler conduirait à fixer un tarif de référence pour la technologie et aiderait les ennemis à déterminer si le FBI peut utiliser à grande échelle cet outil pour déverrouiller des appareils, a tranché la juge. Des langues s’étaient toutefois déliées sur le sujet. L’ancien directeur du FBI avait sous-entendu que le prix était autour de 1,3 million de dollars, et une sénatrice avait évoqué 900 000 $.

> Accéder aux commentaires

Découvrez nos guides pour dompter iOS 11 et High Sierra

| 01/10/2017 14:12 | 15

Si vous avez décidé d'attendre le week-end pour installer High Sierra, n'oubliez pas de faire une sauvegarde avant de vous lancer. Souvent, l'installation se passe bien, mais parfois, les choses ne se passent pas comme prévu !

Concernant le nouveau système d'exploitation d'Apple, nous ne pouvons que vous conseiller de précommander le guide que nous lui avons dédié. Vendu 4,99 €, il sera bientôt disponible au téléchargement. Mais si vous le précommandez aujourd'hui, vous aurez immédiatement accès au premier chapitre qui est consacré à l'installation et à la configuration du nouveau système d'Apple. Voilà qui peut être utile !

Si vous concentrez votre attention sur le système d'exploitation mobile d'Apple, c'est sur notre guide iOS 11 pour iPhone et iPad qu'il faut vous pencher. Ce dernier est encore proposé pour quelques heures encore au prix de 5,99 €. Au passage, Nicolas travaille sur une mise à jour qui fera la part belle aux nouveautés spécifiques aux iPhone 8 et iPhone 8 Plus. On espère pouvoir vous la livrer (gratuitement pour les possesseurs du livre) d'ici une semaine. Bonne lecture !

> Acheter notre livre Toutes les nouveautés d'iOS 11 pour l'iPhone et l'iPad

> Précommandez Le guide de macOS High Sierra

> Accéder aux commentaires

Testez le Wi-Fi et la connexion 4G de votre iPhone 8 avec notre outil

| 30/09/2017 14:20 | 58

Peut-être l’avez-vous déjà remarqué, nous proposons depuis quelques jours une rubrique Speedtest sur MacGeneration. Cet outil HTML5 permet de mesurer la vitesse de votre bande passante. Il peut être utile pour tester votre connexion 4G, optimiser le fonctionnement de votre routeur Wi-Fi ou encore vérifier si le débit proposé par votre fournisseur d’accès est conforme à ses engagements. Bref, c’est le genre d’outils qu’il est intéressant d’avoir sous la main.

La mise en place de cet outil a été réalisée en partenariat avec nPerf, un acteur très connu dans ce domaine. Ce partenariat va nous permettre d’obtenir plus de données sur les terminaux Apple. Nous serons plus facilement en mesure d’estimer les progrès (ou non) effectués par les nouveaux iPhone, par exemple. Sont-ils plus rapides en Wi-Fi ? La puce 4G offre-t-elle de meilleures performances ? Tout cela, nous serons en mesure de vous le révéler plus facilement.

Nous vous encourageons donc à faire un petit test de débit, spécialement si vous avez un iPhone 8 !

> Accéder aux commentaires

Refurb : beaucoup de MacBook et de MacBook Pro à partir de 1169 €

| 30/09/2017 07:10 | 17

Sur le refurb, on trouve ce matin encore des Mac mini à 459 €. Quand on y pense, la petite machine d’Apple qui est bien partie pour battre le record de longévité du Mac Pro dans la gamme, coûte deux fois moins cher qu’un iPhone 8 Plus. Mais il y a sans doute de bonnes raisons à cela. Avec Geekbench, le Core i5 à 1,4 GHz doit se prendre une bonne petite pâtée par rapport à l’A11. N’est pas bionic qui veut… Mais ne soyons pas méchants avec ce valeureux compagnon qu’est le Mac mini.

Si vous cherchez des ordinateurs portables, vous tombez bien, il y a du choix ce matin notamment en matière de MacBook. L’entrée de gamme à 1169 € doit également se faire méchamment malmener par les derniers terminaux iOS. Reste qu’à ce prix, vous obtenez une excellente machine secondaire avec 8 Go de RAM et 256 Go de SSD. Le refurb propose aussi bien des machines de la génération actuelle que de la génération précédente.

En ce qui concerne les MacBook Pro, on trouve uniquement des machines récentes à partir de 1269 € en 13”, de 1889 € en 13” Touch Bar et de 2599 € en 15”. Évidemment, les modèles avec Touch Bar n’ont rien à envier à l’A11 des iPhone. Ils embarquent le meilleur des deux mondes. Manque de chance, la puce ARM ne sert qu’à afficher des émojis et peut-on parler de monde merveilleux avec Intel…

Pour les collectionneurs de musée, Apple vend également des Mac Pro à partir de 2369 €, des MacBook Air 11” à partir de 1059 €, des iPod touch à partir de 179 € et des iPad mini 4 à partir de 339 € (il va falloir se faire une raison Stéphane).

Enfin, puisque l’avenir appartient à l’iPad, on trouve un grand nombre de modèles Pro à...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

High Sierra prend un petit peu plus d'espace que Sierra

| 29/09/2017 18:45 | 57

High Sierra est un peu plus volumineux que Sierra. « Une fois la mise à niveau effectuée, macOS High Sierra requiert environ 1,5 Go d’espace de stockage supplémentaire par rapport à macOS Sierra 10.12.6 », indique Apple en petit en bas de la page consacrée à la mise à niveau. Au total, vous aurez besoin de 14,3 Go d’espace de stockage pour le nouveau système.

Si votre SSD est déjà bien rempli, le passage à High Sierra n’est pas forcément une mauvaise chose, néanmoins. La nouvelle version de Mail permet d’économiser jusqu’à 35 % d’espace disque, selon Apple. Nous avions fait un test avec l’une des premières bêtas : une base Mail de 8,64 Go sur Sierra avait été réduite à 6,63 Go sur High Sierra, soit un gain de 19,5 %. Dans le cas présent, cela compense le surpoids du nouveau système.

Apple n’explique pas précisément comment elle fait pour optimiser le stockage de Mail. Il est simplement question de « compression de messages ». Un contact chez Apple nous a indiqué que la différence pourrait être plus perceptible sur des bases contenant beaucoup de pièces-jointes. N’oubliez pas que Sierra a introduit un panneau vous permettant de libérer de l’espace de stockage sur votre Mac.

> Accéder aux commentaires

En achetant la start-up française Regaind, Apple va améliorer l’intelligence de Photos

| 29/09/2017 17:56 | 14

Il arrive parfois qu’Apple dégaine son carnet de chèques pour acheter des jeunes pousses prometteuses. C’est le cas une fois encore : selon TechCrunch, le constructeur s’est offert les services de Regaind, une start-up française spécialisée dans l’analyse de photos. L’entreprise parisienne a mis au point une API carburant à l’intelligence artificielle, qui permet aux applications de traiter un grand nombre de photos.

La technologie mise au point par l’équipe d’Arnaud Laurenty — il a été inspecteur des finances pendant deux ans — sait analyser les visages, ranger les images dans des catégories sémantiques, évaluer les qualités techniques d’un cliché (exposition, couleur, etc.). Tout cela servira sans aucun doute à améliorer les capacités de Photos, et en particulier affiner les sélections des albums “Souvenirs” de l’application.

La Pomme n’a pas confirmé ni infirmé la nouvelle, s’abritant derrière l’habituelle déclaration « Apple achète de temps en temps de petites entreprises technologiques, et nous ne dévoilons pas nos projets » — une phrase qui confirme généralement l’acquisition.

> Accéder aux commentaires

Apple développerait de nouvelles puces maison, dont une pour faire tourner un MacBook

| 29/09/2017 16:20 | 87

Apple qui travaille sur de nouvelles puces maison ? Ce n’est pas une surprise quand on voit que de plus en plus de composants de l’iPhone sont conçus par la firme. Mais le Nikkei livre de nouveaux détails sur les travaux des ingénieurs de Cupertino.

D’après des sources industrielles du quotidien japonais, au moins trois nouvelles puces sont en préparation. L’une serait un contrôleur pour l’écran de l’iPhone ou de l’iPad. Ce ne serait pas une première pour Apple, car l’iMac Retina 5K dispose déjà d’un contrôleur maison pour gérer ses 14,7 millions de pixels.

La deuxième puce serait un modem. Actuellement, Apple se fournit chez Qualcomm et Intel, ce qui n’est pas sans poser problème : les puces de ces fabricants ne sont pas identiques, et la relation avec Qualcomm est très dégradée actuellement.

Le modem made in Cupertino, qui nécessiterait plus de 1 000 ingénieurs pour voir le jour selon un vétéran du milieu (un chiffre déjà croisé quelque part), ne serait pas pour tout de suite. Un analyste estime qu’il faudra attendre au moins deux ans avant de le voir intégré à un iPhone.

La troisième puce sur laquelle planche Apple serait destinée aux ordinateurs portables. Les sources du Nikkei ne parlent pas d’une petite puce comme la T1 du MacBook Pro Touch Bar — Apple n’a d’ailleurs pas démenti avoir des projets pour de nouvelles puces de ce type —, mais bien d’un processeur central, à architecture ARM.

Le journal ne donne pas d’autre renseignement sur ce processeur qui aurait donc la lourde tâche de remplacer les puces Intel. En tout cas, les performances multicœurs ne sont a priori plus un problème, comme l’a montré l’A11 Bionic face au Core i5 du dernier MacBook Pro.

> Accéder aux commentaires

Des failles EFI pour près de 5% des Mac

| 29/09/2017 15:30 | 26

Apple a mal à son EFI. Duo Security a mené une analyse au longs cours concernant l’Extensible Firmware Interface — le programme de démarrage — de 73 000 Mac et surprise, même si des mises à jour de macOS y sont régulièrement appliquées, un certain nombre d’entre eux restent vulnérables à des attaques. La faute à des EFI qui ne sont pas à jour malgré l’application d’une version toute neuve du système d’exploitation.

Image iFixit. Cliquer pour agrandir

Dans l’étude, c’est le cas pour 4,2% des machines : 47 des Mac analysés sont susceptibles d’être infectés via la faille Thunderstrike datant de 2014, 31 autres ordinateurs sont vulnérables à la faille Thunderstrike 2 et au “tournevis sonique” mis au point par la CIA (des attaques qui nécessitent toutefois un accès physique aux ordinateurs). Plus inquiétant, 43% des iMac 21,5 pouces lancés fin 2015 se montrent sensibles à ces failles.

Selon les chercheurs en sécurité, il existe des différences de traitement entre certains modèles de Mac : des machines reçoivent régulièrement des mises à jour EFI, d’autres ne sont patchées qu’après la découverte de vulnérabilités ; d’autres encore n’auraient tout simplement jamais reçu de mises à jour EFI. C’est le cas de 16 modèles de Mac, allant du MacBook Air au Mac Pro…

Autre situation étrange : un Mac fonctionnant sous Mac OS X 10.11 peut recevoir des mises à jour EFI différentes de celles d'un même modèle sous macOS 10.12. Une situation particulièrement confuse donc, où un système parfaitement mis à jour peut quand même présenter une faille dans son EFI (« software secure but firmware vulnerable », selon le mot de Duo Security).

Apple n’aide d’ailleurs pas à s’y retrouver. Une mise à jour de sécurité livrée en début d’année contenait des versions du firmware EFI plus anciennes que celles fournies avec avec le précédent patch ! Afin de vérifier si l’EFI de son Mac présente des vulnérabilités, les chercheurs en sécurité sont en train de développer un utilitaire, EFIgy. Le développement...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

macOS : les fonctionnalités disponibles selon les Mac

| 29/09/2017 13:30 | 40

La compatibilité des Mac avec les nouvelles versions de macOS est assez étendue dans le temps. Les plus anciens modèles compatibles avec High Sierra datent de fin 2009 (voire plus grâce à une bidouille), soit une bonne longévité de huit ans.

Cependant, toutes les fonctionnalités ne sont pas disponibles sur les machines les plus anciennes. En raison des avancées dans les GPU, les puces sans fil ou encore les supports de stockage, certaines nouveautés logicielles sont réservées aux Mac plus ou moins récents. Sur sa page « comment faire la mise à niveau », Apple liste les configurations requises par fonctionnalité. Voici un récapitulatif.

Metal 2

Tous les Mac tirant parti de la première génération de Metal, l’API graphique de bas niveau d’Apple qui permet d’exploiter au mieux le GPU, sont compatibles avec Metal 2.

  • MacBook (début 2015 ou plus récent)
  • MacBook Pro (mi–2012 ou plus récent)
  • MacBook Air (mi–2012 ou plus récent)
  • Mac mini (fin 2012 ou plus récent)
  • iMac (fin 2012 ou plus récent)
  • Mac Pro (fin 2013)

APFS

Le nouveau système de fichiers d’Apple requiert pour l’heure un SSD, mais Apple prévoit toujours une prise en charge par les Fusion Drive et les disques durs. APFS apporte plus de sécurité, de vitesse et de fiabilité à macOS dans son ensemble.

HEVC

Tous les Mac sont capables de lire les vidéos encodées en HEVC/H.265, le nouveau codec plus optimisé pris en charge par High Sierra, mais ils ne le font pas tous de la meilleure des façons. Seuls les Mac équipés d’un processeur Intel Core de 6e génération (Skylake) ou ultérieure peuvent décoder matériellement les vidéos HEVC, c’est-à-dire en faisant appel au GPU afin que l’opération n’accapare pas le CPU et fasse chuter les performances générales.

Cliquer pour agrandir

Il y a une autre subtilité : les vidéo...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple montre ses efforts durant les catastrophes naturelles

| 29/09/2017 10:57 | 45

En réclamant d’Apple l’activation de la puce FM sur l’iPhone, le FCC et plusieurs politiques américains ont forcé Apple à allumer un contre-feu. Le constructeur a tout d’abord répliqué que ni les iPhone 7, ni les iPhone 8 n’embarquaient de telles puces (sans s’étendre particulièrement sur des modèles plus anciens). Mise en cause nommément, Apple rappelle dans un communiqué mis à jour hier ses réponses aux récentes catastrophes naturelles.

Des employés d’Apple sur le campus d’Austin, au Texas, ont organisé une collecte de denrées alimentaires. Cliquer pour agrandir

Apple, ses employés et ses clients ont ainsi versé plus de 13 millions de dollars pour répondre aux urgences qui ont touché des millions de personnes aux États-Unis, dans les Caraïbes ainsi qu’au Mexique. Des employés ont aussi donné de leur temps pour des opérations de secours, à l’instar de Sean Carnighan de l’Apple Store de Baybrook qui a sauvé le chien d’un ami à Houston :

Cliquer pour agrandir

Moins anecdotique, Apple décrit le travail bénévole de milliers de ses salariés qui ont organisé des opérations de récolte de produits pour des banques alimentaires, et participé à la protection des bâtiments. Par ailleurs, les utilisateurs de produits d’Apple peuvent faire des dons via l’App Store et iTunes, des dons que l’entreprise double.

> Accéder aux commentaires

Unsplash Wallpapers : des fonds d'écran dans la barre de menus

| 29/09/2017 10:10 | 5

Au lieu de se faire manger la laine sur le dos, le service d’hébergement de photos Unsplash a lancé son propre utilitaire pour sélectionner et changer de fond d’écran. Plusieurs applications sorties récemment piochent dans ce catalogue de clichés licenciés Creative Commons Zero. On peut donc les utiliser librement, ce que Irvue et Splashify ne se sont pas privés de faire récemment.

Cliquer pour agrandir

Avec Unsplash Wallpapers, le service se prend en main avec un outil officiel. Mais étrangement, Unsplash a décidé de ne surtout pas mettre son contenu en valeur en choisissant de nicher son application dans la barre de menus de macOS. Les fonds d’écran potentiels se présentent donc sous la forme de vignettes à peine plus grandes que des timbres poste. Dans ces conditions, il est bien difficile d’apprécier une photo.

Heureusement, il suffit d’un clic pour transformer l’image en fond d’écran, ce qui permet de voir rapidement à quoi ressemblera son Mac. Une option permet aussi de modifier aléatoirement le fond d’écran de son ordinateur chaque jour ou chaque semaine. Dommage toutefois qu’Unsplash n’ait pas voulu mieux mettre en valeur son contenu, mais ce n’est qu’un début : des améliorations sont en cours de développement (comme la possibilité de téléverser ses propres photos). L’application existe également sous Android.

> Accéder aux commentaires

Firefox 56 : mise à jour de routine avant le renouveau Firefox Quantum

| 28/09/2017 22:07 | 31

Firefox 56 [54,6 Mo], disponible depuis aujourd’hui en version stable, apporte une fonctionnalité pratique : un outil de capture d’écran. Après avoir cliqué sur le nouveau bouton dans la barre d’outils, on sélectionne le bloc que l’on veut capturer ou bien on trace manuellement la zone.

Cliquer pour agrandir

On peut soit enregistrer la capture en local, soit la sauvegarder sur les serveurs de Mozilla pour la partager plus rapidement. Les captures sont automatiquement supprimées des serveurs au bout de 14 jours. L’outil est pratique, mais il manque une option pour capturer facilement une page web dans son intégralité.

Firefox 56 apporte aussi quelques raffinements : fonctionnalité « Envoyer l’onglet à un appareil » (accessible avec un clic secondaire sur l’onglet) améliorée ; la lecture d’un contenu multimédia présent dans un onglet à l’arrière-plan ne démarre pas tant que l’onglet n’est pas sélectionné ; les préférences sont réorganisées et disposent d’un moteur de recherche ; la taille de la mise à jour est réduite de 20 %.

Mais ces nouveautés ne sont rien par rapport au bouleversement que va être Firefox 57, une version d’ailleurs tellement importante qu’elle dispose d’un nom spécial : Firefox Quantum. Brièvement, cette mise à jour va introduire un nouveau design « minimaliste » baptisé Photon, un nouveau moteur CSS, une architecture multi-processus plus poussée, un mécanisme de priorité pour l’onglet actif et d’autres optimisations.

Firefox Quantum. Cliquer pour agrandir

Selon Mozilla, Firefox Quantum, qui va aussi dire au revoir aux anciennes extensions, est deux fois plus rapide que Firefox 49 (la version de septembre 2016) et enfonce Chrome. Nous aurons l’occasion de revenir en détail sur Firefox Quantum. Vous pouvez d’ores et déjà l’essayer en bêta. La version stable est prévue pour le 14 novembre.

> Accéder aux commentaires

Première bêta publique pour macOS 10.13.1, iOS 11.1 et tvOS 11.1

| 28/09/2017 20:05 | 35

Après les bêtas développeurs viennent… les bêtas publiques. Voici donc les premières pour macOS 10.13.1, iOS 11.1 et tvOS 11.1.

macOS 10.13.1 ne contient a priori pas de nouveauté fracassante. iOS 11.1 peaufine plusieurs animations (défilement vers le haut quand on touche la barre de statut, affichage de l’écran d’accueil, lancement de l’appareil photo), suggère plus d’emojis quand on écrit et améliore la fonction d’accessibilité Assistive Touch en ouvrant son menu à côté du bouton. Des nouveautés autrement plus importantes (Dolby Atmos, Messages sur iCloud, AirPlay 2…) sont prévues dans de futures mises à jour.

> Accéder aux commentaires

Le CaddySack est une sacoche pour accessoires qui ressemble à un vieux bouquin

| 28/09/2017 17:53 | 11

En réduisant le nombre de ports sur ses machines, Apple a affiné le design et allégé ses produits… mais aussi poussé les utilisateurs à multiplier les dongles et les adaptateurs. Il est parfois difficile de tout transporter sur soi, et il est toujours rageant d’oublier un câble ou un périphérique. TwelveSouth y a pensé avec le CaddySack, une trousse de transport qui de loin ressemble à un vieux bouquin. Ce produit fait partie de la gamme BookBook, qui protège MacBook et iPad selon le même principe.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

En ouvrant le vrai-faux livre, on trouvera des attaches en velcro pour le transport d’un chargeur, d’un câble, d’adaptateurs en tout genre, ainsi qu’une poche dans laquelle on glissera de l’argent, par exemple. Le produit est vendu 50 $, un peu cher sans doute, mais c’est original comme petite sacoche à accessoires.

> Accéder aux commentaires

Realmac vous Emberlificote

| 28/09/2017 16:23 | 13

Emberlificoter : Embrouiller pour tirer profit de quelqu’un. Elle veut m’emberlificoter, c’est évident.

Vous croyiez, comme nous, qu’Ember était mort ? Eh bien détrompez-vous, le gestionnaire d’images est vivant et vous pouvez même télécharger dès maintenant une alpha de la version 2.0.

Ember 2.0. Cliquer pour agrandir

Dans un énième retournement de veste dont lui seul à le secret, l’éditeur Realmac annonce le retour d’Ember. Officiellement, l’application a été abandonnée fin 2015. L’éditeur avait promis quelques mois plus tôt une nouvelle version majeure (et payante) qui devait régler tous les problèmes du logiciel, mais faute de revenus suffisants, il disait avoir dû arrêter son développement.

Realmac annonce aujourd’hui que le développement d’Ember a en fait continué doucement pendant tout ce temps. High Sierra ayant rendu inutilisable la version 1.x, l’éditeur a décidé de rendre publique une alpha de la version 2.0.

Ember, qui succède à LittleSnapper, est spécialisé dans le catalogage de captures d’écran. Cliquer pour agrandir

Pendant toute la phase d’alpha/bêta, Ember 2.0 sera gratuit. Le tarif de la version finale, qui est prévue pour « quelque part en 2018 » (Realmac prévient qu’il continuera de privilégier le développement de RapidWeaver), n’est pas communiqué.

Au vu de la constance de Realmac, une réouverture de son service de blogs Typed.com n’est pas à exclure.

> Accéder aux commentaires

macOS High Sierra : accélérez les mises à jour de vos appareils grâce à la mise en cache de contenu

| 28/09/2017 12:56 | 34

Si vous avez plusieurs appareils Apple à la maison, votre connexion internet doit surchauffer les soirs de mises à jour. Entre les systèmes d’exploitation et les applications d’Apple, ce sont facilement des dizaines de Go qui sont téléchargées au total pour les Mac, iPhone et iPad de toute la famille. Pour peu que vous ayez une connexion pas très rapide, cela peut prendre beaucoup de temps.

macOS High Sierra va vous permettre d’accélérer tout cela grâce à un service piqué à macOS Server : la mise en cache de contenu. Cela consiste à stocker sur votre Mac (ou un disque dur externe) une copie des logiciels déjà téléchargés et de partager cette copie aux appareils qui le demandent.

Autrement dit, plutôt que télécharger la mise à jour de macOS sur chaque Mac de la maison, on ne la télécharge que sur un seul Mac, qui la distribue ensuite aux autres. Le fonctionnement est transparent : sur le second Mac, on clique comme d’habitude sur le bouton « Télécharger » du Mac App Store, mais plutôt que télécharger la mise à jour stockée sur les serveurs d’Apple, il récupère automatiquement la copie en local.

Ainsi, vous évitez de saturer votre bande passante, vous accélérez le déploiement et vous ne faites pas exploser votre consommation de données si vous avez un forfait limité (et vous faites faire quelques économies de bande passante à Apple).

La mise en cache de contenu était en fait déjà présente dans Sierra, mais ne disposait pas d’interface graphique. Voilà qui est fait avec High Sierra. Le service se trouve dans le panneau Partage des Préférences Système. Pour l’activer, il suffit de cocher la case correspondante.

Cliquer pour agrandir

De nombreux contenus peuvent être mis en cache :

iTunes et iBooks

  • iTunes 11.0.4 et version ultérieure (versions pour OS X et Windows)
  • Achats et mises à jour d’applications iOS (les mises à jour d’iOS téléchargées à l’aide d’iTunes ne sont plus mises en cache. Les mises à jour d’iOS effectuées via une connexion sans fil sont, quant à elles, mises en cache)
  • Contenu iBooks Store (iOS 6 et versions ultérieures, et OS X Mavericks et versions ultérieures)

macOS...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages