Fermer le menu

macbook

Toute l'actualité sur macbook

MacBook Retina, iMac et écran 4K dans la foulée d'OS X Yosemite ?

| 23/07/2014 | 19:49 |  

L'automne sera très chargé pour Apple, dont la stratégie est de regrouper tous les lancements de nouveautés sur septembre et octobre histoire de préparer les esprits (et les portefeuilles) pour la période des fêtes. En plus de l'iPhone, d'iOS 8 et de l'iWatch (lire : Special Event de l'iPhone : le choix dans la date), la Pomme a également dans ses tuyaux (le fameux « pipeline ») une batterie de nouveautés pour les Mac.

OS X Yosemite sera la grande affaire de la rentrée. Si iOS 8 est censé sortir en même temps que l'iPhone 6, la prochaine version du système d'exploitation de bureau est elle programmée pour octobre — rappelons que l'aperçu public sera disponible ce jeudi. D'après les sources de 9To5 Mac, Apple prévoit de livrer de nouvelles préversions à ses développeurs toutes les deux à trois semaines (la beta 4 est disponible depuis le début de la semaine) jusqu'à la dernière programmée aux alentours du 29 septembre.

La golden master pourrait débarquer vers le 10 octobre, ce qui signifie que Yosemite serait proposé en version finale plutôt vers la fin du mois sur le Mac App Store (à télécharger gratuitement comme Mavericks). Il n'est pas impossible qu'Apple évoque longuement cette nouvelle mouture d'OS X durant le keynote dédié à l'iWatch, même si les deux sujets sont a priori très différents (voilà ce que c'est de tout lancer en même temps !)

Comme si toute cette activité ne suffisait pas, Apple aurait aussi en préparation des nouveautés matérielles pour le Mac. Un nouveau MacBook embarquant un écran Retina de 12 pouces serait ainsi prévu, proposant un nouveau design léger et fin en aluminium. La Pomme présenterait l'ordinateur comme une avancée « significative » dans l'industrie des portables. En revanche, le site ne sait pas dire s'il émargera dans la catégorie Air, Pro, ou tout autre chose.

Un nouvel iMac, ou un nouveau moniteur, équipé d'un écran 4K (3 840 × 2 160) fait aussi partie des possibilités. Apple ne pourrait pas offrir une dalle Retina stricto sensu, car il est encore techniquement ardu de multiplier par deux la résolution de l'iMac et du Thunderbolt Display 27", actuellement de 2 560 x 1 440. Ce nouvel écran fera sans nul doute la joie de tous ceux qui attendent désespérement des nouvelles sur ce front (lire : Thunderbolt Display : 1 000 jours sans mise à jour !), ou qui veulent accompagner leur Mac Pro (lire aussi OS X Yosemite, le système pensé pour les écrans Retina).

Ces nouveautés matérielles pourraient être annoncées dans la foulée d'OS X Yosemite, avec en plus des mises à jour pour iMovie et Final Cut Pro capables d'importer et d'éditer des contenus 4K (c'est déjà le cas pour ce dernier). En revanche, ces Mac haute résolution ne sortiront qu'à la fin du troisième trimestre, voire au début du quatrième. Les difficultés de production d'Intel pourraient même repousser ces sorties au début de l'année prochaine.

Un brevet d'Apple présente un MacBook avec un écran double face

| 29/01/2014 | 11:03 |  

Un brevet d'Apple décrivant un ordinateur portable avec un écran à deux faces a été récemment accordé par l'US Patent & Trademark Office.

L'ordinateur se démarque d'un modèle standard en proposant un deuxième écran sur le verso, où se trouve habituellement le logo de la marque. Celui-ci serait fabriqué avec divers matériaux comme la céramique, la fibre de verre ou encore le métal.

Ce second écran aurait la capacité de laisser passer ou non la lumière ambiante grâce à l'utilisation d'un verre électrochimique. Il serait donc tantôt opaque, tantôt translucide. Le changement se ferait grâce à une tension variable. De ce fait, sa non-utilisation économiserait la batterie de l'ordinateur. Autre point remarquable, il serait composé de plusieurs parties indépendamment activables. Le logo pourrait donc toujours apparaître sur une portion, comme sur les MacBook actuels.

L'affichage serait tactile. Il pourrait servir de contrôleur de média ou même de mots de passe afin de déverrouiller l'ordinateur. Enfin, des cellules photovoltaïques intégrées sous l'écran pourraient recharger l'ordinateur pendant ou après son utilisation.

Bien entendu, le brevet n'est pas une preuve directe du développement d'un tel dispositif. Les dirigeants d'Apple ont d'ailleurs été toujours très critiques sur l'intérêt des ordinateurs tactiles. « Ce n'est pas compliqué du tout de coller un écran tactile dessus, mais est-ce que cela apporte une bonne expérience utilisateur ? Nous pensons que non », répétait encore la semaine dernière Craig Federighi, le patron d'OS X et iOS.

Pas-à-pas : remplacer la dalle LCD d'un écran de MacBook blanc

| 06/10/2013 | 19:46 |  

Dans un précédent pas-à-pas, nous avons démonté l'écran d'un MacBook blanc (A1181). Pour changer la dalle LCD ou le câble de la caméra, il faut maintenant retirer son pourtour en plastique.


L'écran a été démonté dans un précédent pas-à-pas.
L'écran a été démonté dans un précédent pas-à-pas.

Avant toute intervention, déchargez-vous de toute électricité statique en touchant un objet métallique relié à la terre. L’ouverture d’un produit Apple sans agrément annule la garantie constructeur et s’effectue sous la seule responsabilité de l’intervenant. Ce tutoriel est réalisé en partenariat avec ESImport.

Insérez une spatule en acier, puis faites délicatement levier afin de déclipser les clips en plastique.


Tirez doucement sur le pourtour en plastique, qui devrait venir facilement.


Les clips en plastiques fixés au contour doivent être retirés. Ils devront être replacés dans le châssis avant de remettre le pourtour au remontage.


Dévissez les trois vis du cache en plastique maintenant l'inverter.


Vous pouvez vous procurer une dalle LCD pour MacBook blanc A1181 neuve (140 €) ou d'occasion.


Dévissez les douze vis de la face avant.


Dévissez la vis maintenant le câble LVDS (vidéo, audio, microphone, iSight).


Dégagez le câble vidéo sous la charnière.


Déclipsez le cadre du LCD, qui devrait venir facilement. Dégagez l'aimant et gardez-le en lieu sûr. Ne l'oubliez pas lors du remontage : il est essentiel à la détection de la fermeture de l'écran et donc à la mise en veille de la machine.


Fautes glisser le cache en plastique à gauche vers le haut. Faites de même côté droit.


Le cache devrait être dans cette position.


Débrancher le connecteur de l'inverter.


La dalle LCD peut désormais être dégagée, avec son cadre. Attention à ne pas endommager les câbles.


Retournez la dalle, puis déconnectez le câble LVDS et décollez-le.



Dégagez le câble Wi-Fi de la gouttière le long du cadre.


Dévissez les deux vis du cadre supérieur, au niveau de la webcam iSight.


Dévissez les vis des parties latérales.


Faites de même de l'autre côté.


La dalle LCD est désormais totalement démontée. Pensez à la déposer en centre de tri, car elle contient du mercure.

Avant de procéder au remontage final, branchez les câbles et l'inverter sur la nouvelle dalle, puis effectuez un test à blanc en mettant le MacBook sous tension. Vérifiez aussi le bon fonctionnement du Wi-Fi et de la webcam iSight, dont les câbles sont concernés par ce démontage.

Les batteries de MacBook incendiaires a priori peu vendues en France

| 20/06/2013 | 16:35 |  

La chaîne de distribution Best Buy a annoncé ce matin le rappel de 5 100 batteries pour MacBook 13 pouces de la marque ATG ayant tendance à prendre feu. Les batteries ATG sont distribuées par BTI Corp., une société hongkongaise autrement connue sous le nom de Battery Technology, Inc.. Or de nombreuses batteries bon marché pour MacBook vendues en France sont justement conçues par BTI.

Une des batteries concernées par le rappel, ici dans sa « version » BTI.

Contacté à ce sujet, le revendeur Macway nous a assuré ne pas avoir commercialisé les modèles concernés par le rappel. La Fnac n’était pas disponible pour répondre à nos questions, mais il semble bien que la plupart des revendeurs ayant pignon sur rue n’aient pas non plus vendu ces batteries défectueuses et dangereuses.

Prudence toutefois si vous avez acheté une batterie de remplacement chez de plus petits revendeurs ou sur des sites d’occasion ou d’enchères. Nous avons en effet pu trouver ces références chez AuBonMicro et chez PriceMinister, bien qu’on ne puisse aujourd’hui plus les y commander.

Prenez donc soin de vérifier la référence de votre batterie, les modèles problématiques portant la référence MC-MBOOK13B ou MC-BOOK13W. C’est aussi l’occasion de rappeler que pour 20 ou 30 € d’économies, le jeu n’en vaut pas toujours la chandelle et qu’il est plus sûr d’acheter sa batterie de remplacement directement chez Apple.

Best Buy rappelle 5100 batteries de MacBook

| 20/06/2013 | 00:05 |  

Best Buy rappelle 5100 batteries de la marque ATG pour MacBook 13”. Ces batteries étaient vendues dans le commerce entre septembre 2008 et août 2012 pour environ 50 $.

La chaîne de magasins a pris cette décision après avoir été alertée par la CSPC (Consumer Product Safety Commission) qui recense 13 cas de feu avec ces modèles. En guise de dédommagement, l’entreprise américaine de vente de matériel électronique grand public propose à ses clients une carte cadeau.

Ce qui est à noter dans cette affaire, c’est que Best Buy n’était pas le seul à vendre ces batteries. Pour info, elles ont comme référence “MC-MBOOK13B” ou “MC-BOOK13W" et comportent le logo ATG.

On ignore si elles ont été commercialisées en France. N’hésitez pas à nous indiquer dans les commentaires si vous êtes en possession d’un de ces modèles. Si tel est le cas, la plus grande vigilance s’impose.

iMac/portables : de petits rafraîchissements espérés pour l'été

| 25/04/2013 | 18:09 |  

Les informations de Digitimes sur les prochains portables et iMac se calent fidèlement sur les maigres éléments donnés par Tim Cook cette semaine, lors de la présentation des résultats d'Apple. À savoir qu'il ne fallait pas s'attendre à de véritables nouveautés avant l'automne.

Digitimes parle ainsi de mises à jour à venir pour les portables et le monobloc, mais essentiellement autour du nouveau processeur Haswell d'Intel prévu d'ici juin. Une évolution on ne peut plus logique et attendue. Les sous-traitants contactés disent n'avoir reçu aucune instruction d'Apple sur d'autres changements plus significatifs à apporter à ces appareils. Du simple « speed bump » donc.

Il y a quelques jours, Digitimes rendait compte d'une absence de commandes passées par Apple depuis février dernier du fait de stocks importants à digérer (les ventes de Mac ce trimestre ont très légèrement et exceptionnellement baissé comparé à la même période de 2012). Cette mise à sec des stocks serait en passe d'être réalisée, laissant espérer aux sous-traitants l'arrivée de nouveaux ordres de fabrication et une augmentation de 10% des livraisons sur le trimestre à venir.

Sur le même sujet :
- Résultats Apple T2 2013 : tout ce qu’il faut savoir

MacBook : extension du SAV sur la surface en caoutchouc

| 18/04/2013 | 06:40 |  

Le programme de SAV des MacBook blancs pour leur surface caoutchoutée a été prolongé. Cette partie, située sous la machine, peut se décoller. Depuis mai 2011, Apple a mis en place une extension de garantie pour les modèles achetés entre octobre 2009 et avril 2011.

MacBook Blanc

Ce programme est reconduit et fonctionne pendant quatre ans à partir de la date d'achat de la machine. La page d'explication a été mise à jour le 12 avril, comme l'a repéré MacRumors. La procédure de remplacement est toujours gratuite et peut-être confiée soit à un revendeur ou un Apple Store, soit réalisée soi-même avec un kit envoyé par Apple.

Image : Scalounet sur nos forums

Sur le même sujet :
- Apple répare les MacBook blancs qui se décollent

Apple en tête du classement Laptop Magazine

| 13/03/2013 | 13:02 |  

Tous les ans, le site Laptop Magazine établit un classement des marques d’ordinateurs portables. Ce classement se base sur tous les tests de produits proposés par chaque marque au cours de l’année précédente, mais aussi sur plusieurs critères supplémentaires. En tête, Apple prend confortablement la première place générale en étant aussi la marque la mieux notée sur quasiment tous les critères, sauf le prix.

Le site a noté chaque marque sur 100 points en attribuant 20 points aux tests matériels réalisés de janvier à décembre 2012, mais aussi le design général (15 points), le clavier et le touchpad (15 points), le support technique (15 points), l’écran et le son (10 points), le choix et le prix (10 points), l’innovation (10 points) et 5 points enfin pour la partie logicielle (système et logiciels préinstallés). Apple s’en sort systématiquement très bien avec 20 points accordés par Laptop Magazine sur la partie tests, ou encore 15 points sur le clavier et le touchpad qui sont jugés les meilleurs toutes marques confondues.

Grâce aux écrans Retina des nouveaux MacBook Pro, le constructeur de Cupertino rafle d’excellentes notes concernant l’écran et l’innovation, tandis que le logiciel a droit aux 5 points attribués par le site. Les ordinateurs portables d’Apple ne pêchent finalement que sur leur prix — Laptop Magazine regrette l’absence de machines autour de 800 $. Le support technique est salué, même si l’absence de la marque sur les réseaux sociaux a été notée. De même, les Mac n’ont que 14/15 dans la rubrique design en l’absence de nouveautés (le site évoque la possibilité de Mac en couleurs, façon iPod), même si le site rappelle qu’Apple sert de mètre étalon pour tous les autres constructeurs.

Une très belle année pour les ordinateurs portables d’Apple selon Laptop Magazine qui avait déjà fait du MacBook Pro Retina 15 pouces son ordinateur portable de l’année 2012. Ajoutons que c’est la quatrième année consécutive qu’Apple monte sur ce podium…

Révision firmware pour les MacBook, MacBook Air et MacBook Pro

| 30/01/2013 | 22:20 |  

Apple sort ce soir trois révisions de firmware pour les anciens MacBook blancs, les MacBook Pro et les MacBook Air. Le problème réglé est à chaque fois le même, un bug « rare d'arrêt inopiné du fonctionnement de la batterie si elle a été rechargée plus de 1000 fois ».

- MacBook Pro SMC 1.6 : 682 Ko
- MacBook SMC 1.5 : 506 Ko
- MacBook Air SMC 1.8 : 1 Mo

Apple ne donne pas le détail des machines concernées dans chacune de ces familles (elles doivent avoir au minimum Snow Leopard). Jetez un oeil dans les réactions lecteurs ci-dessous.

Le Mac est-il en perte de vitesse ?

| 15/11/2012 | 18:40 |  

Longtemps, le Mac a résisté d’une part à la crise et d’autre part à l’émergence des terminaux iOS, contrairement au PC. Lors du special event consacré à l'iPad mini et aux nouveaux iMac, Tim Cook se félicitait que les ventes de Mac progressent depuis six ans plus vite que celles des PC.

Pour appuyer ses dires, il montrait les chiffres du deuxième trimestre où les ventes de Mac avaient bondi de 15 % alors que celles du PC n’avaient augmenté que de 2 %. Quelques jours plus tard, à l’occasion des résultats trimestriels, Apple dévoila une réalité qui était beaucoup moins rose. Au troisième trimestre, les ventes d’ordinateurs estampillés d’une pomme n’ont progressé que de 1 % avec 4,9 millions d’unités vendues.


Si Apple sauve la face en montrant encore un chiffre dans le vert, la plupart des indicateurs sont au rouge. Dans ses marchés de prédilection (États-Unis, Europe et Japon), les ventes de Mac sont dans le rouge. Les Apple Store qui ont souvent permis à Apple de gagner de nouveaux clients tournent au ralenti. Dans ses boutiques, les ventes de Mac n’ont progressé que de 1 %. Ce chiffre est un trompe-l’œil, en douze mois, Apple a eu le temps d’ouvrir plusieurs dizaines de magasins. La seule région où Apple s’en sort bien, c’est en Asie Pacifique où ses ventes ont progressé de 20 %.

On pourra toujours imputer une partie de ces résultats décevants à la crise, mais on rappellera que cela n’a pas empêché Apple d’écouler plus de 14 millions d’iPad. On pourra également imputer cela sur les ventes d’ordinateurs de bureau qui sont en baisse de 24 %, la faute à l’iMac qui n’a pas été mis à jour depuis plus d’un an. Mais là encore, on rappellera que cela fait des années que les ventes d’ordinateur de bureau sont minoritaires par rapport aux ventes de portables.

Ce qui est sans doute le plus inquiétant pour Apple, ce sont que les traditionnels ressorts n’ont pas eu l’effet escompté. En juin, Apple présentait à la fois un modèle majeur — le MacBook Pro Retina 15 pouces — et une mise à jour assez convaincante des MacBook Air. Cette révision en profondeur de la gamme n’a permis de faire progresser ses ventes de portable que de 9 %. Par contre, en revenus, grâce au prix de vente élevé du MacBook Pro Retina, Apple a enregistré une croissance de 17 % sur ce segment.

D’autre part, la sortie d’une nouvelle version d’un système d’exploitation a tendance habituellement à dynamiser les ventes d’ordinateurs. Mais ce ressort semble cassé. Sorti en juillet dernier, Mountain Lion n’a pas un effet catalyseur sur les ventes de Mac. Cela est probablement lié à la nouvelle politique d’Apple qui propose désormais chaque année des mises à jour d’OS X, des mises à jour plus fréquentes, fatalement moins spectaculaires et qui incitent moins à renouveler son matériel.

À la manière de l’iPod, le Mac est-il sur le déclin ? Il y a entre les deux appareils une différence de taille. Alors que l’iPod domine de la tête et des épaules le marché des baladeurs MP3, Apple ne figure toujours pas dans le classement des cinq principaux constructeurs d’ordinateurs au niveau mondial.

À y regarder de plus près, les maux de la gamme Mac sont nombreux et variés. Elle est sans doute en partie inadaptée aux besoins d’aujourd’hui. Concernant les ordinateurs de bureau, entre l’iMac, le Mac Pro et le Mac mini, il y a sans doute une machine de trop. Quand il est à jour, l’iMac est la seule machine dans ce segment à réaliser des volumes de vente importants. Le Mac mini et le Mac Pro vivent dans l’ombre de ce dernier.

Souvent louée par sa simplicité, la gamme Mac est de plus en plus complexe à déchiffrer. À ce jour, sur le segment des portables, il y a trois modèles 13 pouces (MacBook Air, MacBook Pro et MacBook Pro Retina) et deux modèles 15 pouces (MacBook Pro et MacBook Pro Retina). À terme, on imagine qu’Apple fera le ménage en se débarrassant des MacBook Pro, qui sont là en attendant que le prix de la mémoire Flash baisse durablement.

Elle n’est pas toujours cohérente non plus. Le MacBook Pro Retina 13’ en est l’illustration parfaite. Cette machine, vendue très cher (1749 €), peine à se différencier du MacBook Air 13’. Certes, elle possède un écran Retina, mais elle ne se distingue pas clairement sur le plan des performances du MacBook Air 13’ haut de gamme, lequel est vendu 200 € de moins et comporte deux fois plus d’espace de stockage.

Pour se distinguer, Apple a joué comme toujours la carte de l’innovation et celle du haut de gamme. C’est ce qu’elle a essayé de faire avec ses MacBook Pro Retina. Si le 15 pouces a fait un carton lors des premières semaines suivant sa commercialisation, le 13 pouces connait « un succès d’estime » dans les Apple Store. Autrement dit, tout le monde reconnait que c’est une belle machine, mais personne ne se précipite pour l’acheter.

Attendu depuis longtemps, ces MacBook Pro Retina, bien que séduisants sur le papier, ne sont pas parvenus à créer une rupture comme les MacBook Air 2010 (les premiers à adopter des barrettes SSD) avaient réussi à le faire. Certes, ces écrans Retina sont séduisants, mais cela n’a pas permis à Apple de vraiment faire la différence. Il n’y a pas eu le même engouement que lorsque l’iPad et l’iPhone ont adopté cette technologie.

Si les nouveaux MacBook Pro n’ont pas réussi à changer la donne, il n’est pas dit que les nouveaux iMac arrivent à faire beaucoup mieux. C’est indéniable, l’iMac est une superbe machine. Mais sans parler des problèmes de calendrier, Apple n’aura pas la partie facile.

Ces nouveaux modèles coûtent très cher : 1349 € pour le 21,5" entrée de gamme et 1879 € pour le 27". Des machines qui sont loin d’être données, et qui de surcroit ne sont même pas vendues avec un SSD par défaut.

Tout ceci pose une question simple : est-ce que les gens — qui plus est dans un contexte économique difficile — sont prêts à payer entre 1349 € et 2500 € (avec toutes les options) pour un ordinateur de bureau de nos jours alors que les tablettes et smartphones dernier cri ne coûtent que quelques centaines d’euros ? Apple joue clairement la carte du luxe, mais cette carte ne lui a pas toujours réussi. On pense au Cube, qui était à bien des égards une superbe machine, mais qui a été un flop retentissant commercialement.

.

Cette carte pose un autre problème à Apple. Ces dernières années, le Mac a eu plusieurs solides moteurs de croissance assez différents. On pense entre autres à l’effet halo, au passage à Intel qui a permis de considérablement rapprocher le Mac du PC, à sa meilleure prise en charge de Windows au fil du temps avec Snow Leopard notamment (support d’Exchange), ou encore aux ratés de Microsoft (et plus particulièrement de Windows Vista). Tout ceci a permis à Apple de surfer sur la vague.

Or, si l’on en croit Tim Cook, le nouveau relais de croissance pour Apple, c’est l’Asie et plus particulièrement la Chine (lire : Tim Cook et la stratégie d'Apple). Apple peut-elle réussir sur ces marchés alors qu’elle a tendance à vendre certains de ses modèles (MacBook Pro, iMac) plus cher qu’à l’accoutumée ?

Paradoxalement, ce coup de mou pour le Mac intervient au moment où Microsoft vient tout juste de commercialiser Windows 8. Et les deux frères ennemis ont misé sur des stratégies radicalement différentes. Avec le Mac, Apple joue la carte du classicisme en proposant des « camions » qui restent bien distincts de ses terminaux iOS. De son côté, Microsoft et ses partenaires jouent la carte des modèles hybrides : mi-tablette, mi PC portable. Une approche qui déplait fortement à Tim Cook (lire : Le futur selon Microsoft (encore)) qui avait résumé cela de la façon suivante : « Je suppose qu'on pourrait concevoir une voiture qui vole et qui flotte, mais je ne suis pas sûr qu'elle ferait toutes ces choses correctement ».

C’est dans ce contexte assez particulier que la rumeur voulant qu’Apple adopte les processeurs ARM pour ses ordinateurs refait surface (lire : Mac : Apple envisagerait de quitter Intel). Cette rumeur revient de temps à autre, et n’est pas toujours prise au sérieux. Pourtant, c’est sans doute l’une des rares voies qui s’offrent à Apple si elle désire (vraiment) réinventer ses ordinateurs, prendre de nouvelles directions et lancer de nouveaux concepts.

Pages