Fermer le menu
 

Apple s’étend autour de son futur Campus 2

Anthony Nelzin-... | | 14:00 |  6

Le futur Campus 2 sort à peine de terre, mais Apple occupe déjà le terrain. À l’est du terrain qu’elle a acheté à HP en 2010, le long de la North Tantau Avenue, elle a investi une demi-douzaine de bâtiments. Au sud, de l’autre côté de l’Interstate 280, elle a conservé les bureaux de la parcelle qu’elle a achetée en 2006. Le tout forme un ensemble comparable à son campus historique — mais cela ne suffit pas : la firme de Cupertino devrait louer deux bâtiments en cours de construction à proximité immédiate.

Apple à Cupertino. À l'ouest, son campus historique. À l'est, l'emplacement de son futur Campus 2. En rouge, la parcelle concernée par le programme Main Street Cupertino, avec les deux bâtiments convoités par Apple.
Apple à Cupertino. À l'ouest, son campus historique. À l'est, l'emplacement de son futur Campus 2. En rouge, la parcelle concernée par le programme Main Street Cupertino, avec les deux bâtiments convoités par Apple.

D’une surface totale avoisinant les 25 000 m², ils devraient pouvoir accueillir plus de 1 300 employés, comme le souligne le Silicon Valley Business Journal. C’est peu dans l’absolu, mais Apple saute sur toutes les occasions immobilières à Cupertino, elle qui occupe déjà près de la moitié du bâti commercial de la ville. Alors qu’elle s’étend désormais aux villes voisines, l’emprise d’Apple inquiète les autorités locales.

Ce contrat de location peut aussi être vu comme un signe d’apaisement : il est partie prenante du programme de développement Main Street Cupertino, qui réserve près de 2 000 m² aux PME et autres start-ups. En projet depuis des années, ce programme entend créer un nouveau centre-ville avec 12 000 m² de commerces, 120 appartements, et un hôtel de 180 chambres.

Apple pourrait libérer certains des bureaux qu’elle loue une fois que son nouveau Campus sera inauguré en 2016, mais elle continue de signer des baux à long terme. C’est ainsi qu’elle poursuit son extension à Santa Clara, à San José, mais aussi et surtout à Sunnyvale. LinkedIn y a fait construire un nouveau siège, mais n’y a toujours pas emménagé… parce qu’elle loue deux de ses trois bâtiments à Apple. La chasse aux talents va de pair avec une chasse aux bureaux.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


6 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Mikaeldorian 18/03/2015 - 14:19 via iGeneration pour iOS

Question bête : pourquoi ne pas construire en hauteur ? Dans la Silicon Valley, la plupart des bureaux ne dépassent pas les 2-3 étages. Va falloir s'étendre à la verticale, plutôt qu'à l'horizontale.

avatar Neufouad 18/03/2015 - 14:51

Doit y avoir des moratoires sur la question. Ce ne sont pas les entreprises qui choisissent la hauteur maximale autorisée, le nombre d'étages ou même les surfaces constructibles disponibles, souvent pour préserver un paysage (comme les règle de couleurs des murs/volets et tout le toutim). Comme partout en fait. ;o)

Et quand on regarde des photos aériennes de ce coin ; vrai que ça semble tellement plus paisible et vert qu'une Défense ou un Manhattan (sans devenir une réserve naturelle hein)… ;o)

avatar debione 18/03/2015 - 17:35

Ouais, ça à l'air paisible... Des milliers et des milliers de m2 utilisé pour un ou deux étages, des milliers de pâtures, de coin boisés, de flore et de faune exterminé, le tout avec des distance entre les choses complètement débiles qui obligent à une pollution énorme...

Dans le genre style d'aménagement du territoire débile au possible on touche au graal...
Ah merde, c'est juste, c'est cela aussi le rêve américain... L'extension jusqu'à l'étouffement de tout le reste... Vive l'homme!



avatar Neufouad 18/03/2015 - 18:37

C'est bien connu ; des gratte-ciels bien centralisés c'est le top du top humain et environnemental… :oP

Bien pour cela que j'avais collé un angle de comparaison. ;o)

Tu noteras que le Campus 2 est censé rapprocher les personnels… Comme quoi ; il est peut être moins « débile » que le reste…

Je ne suis pas le début de l'ombre d'un urbaniste ; mais j'ose imaginer que les deux extrêmes sont nuisibles dans les faits (la tour ; je confirme ! Ça sent le vécu, oui…). Pas pour les mêmes raisons, cela va de soi. N'oublions pas que ce ne sont aps de simples locaux de travail, la pupart des personnels du coin vivent justement à deux pas de leur boulot… Voire dans les « campus » justement.

Je l'ai dit à titre personnel ; je trouve ce paysage plus agréable qu'un « centre » avec des tours. Voilà tout… ;o)

Après va savoir pourquoi les urbanistes sont extrémistes du coup… C'est vrai quoi ; c'est tout (50 étages) ou rien (3/5 étages) avec eux… ;o))

L'Homme, le seul ennemi de l'Homme… Et son meilleur ami.

avatar Ginger bread 18/03/2015 - 16:30 via iGeneration pour iOS

@Mikaeldorian :
J ajouterais : pourquoi ne pas avoir envisagé un étage en + au campus 2?
Probleme de cantine ? Lol

avatar JLG01 19/03/2015 - 08:28 (edité)

Le nouveau campus regroupera plus de 13 000 personnes. C'est plutôt énorme.
En ajouter 5 000 de plus poserait peut-être quelques problèmes (accès, sécurité, desserte…) et ajouter un étage en pose d'autres (circulation, communication…).

Le secret de certaines recherches pousse probablement aussi à garder certains lieux à l'écart.

Ensuite, contrairement à ce qui se passe en France, lorsqu'un chantier commence, les plans sont figés et signés par tous et l’on ne modifie rien (tout au plus corrige-t-on les anomalies), et c'est très bien. L'essentiel des surcoûts et des retards de chantier vient justement de cette manie de modifier un chantier en cours de construction, car il n'a pas été assez bien pensé avant. (avis d'un ancien du bâtiment).