Témoignages : mon iPad et moi

Florian Innocente |
iPhone, iPhone, iPhone… Si ce n'étaient les pubs télé et les affiches en ville, on pourrait croire que l'iPad a disparu de la circulation, sorti de scène par son cousin l'iPhone 4. La tablette d'Apple ne fait plus la une, mais avec plus de 3 millions d'unités vendues, elle a élu domicile chez beaucoup de monde.

Presque 100 lecteurs nous ont raconté leur relation avec leur iPad, souvent avec force détails. Il y a eu (ou il y a encore) des achoppements dans cette complicité encore fraîche, certains ont même divorcé (d'avec la tablette !). Mais pour l'immense majorité, la greffe a pris et leur "vie numérique" s'est réorganisée. Motivations, utilisations, applications préférées, regrets… voici quelques-uns de ces témoignages.



Avant toute chose, il est intéressant de relever la répartition des versions de tablettes dans cet échantillon. 84 de ces lecteurs nous ont précisé le modèle dont ils disposaient. La famille Wi-Fi l'emporte avec 52 unités. Mais lorsqu'on y regarde de plus près, sur les six déclinaisons d'iPad en vente, trois ont été plébiscitées : l'entrée et le milieu de gamme en Wi-Fi (499€ et 599€) et le très haut de gamme en 3G (799€).

Comme s'il s'agissait, pour les premiers, de tâter le terrain avec une relative prudence, et pour les autres de lever toute contrainte, de s'assurer une complète autonomie en situation de mobilité. Les offres 3G de l'iPad n'engageant pas de manière aussi contraignante que celles des téléphones, le choix de cette famille ultra connectée n'en est que plus tentant…si l'on a le budget.

Achats d'impulsion

La première surprise à la lecture de ces témoignages fut de voir à quel point l'acquisition de ces iPad a pu se faire sans véritable réflexion préalable. Impulsion, curiosité, attirance… ces qualificatifs sont revenus très souvent. Apple a cette chance, assez unique dans son industrie, de pouvoir compter sur une clientèle où le désir précède la raison, où la seule séduction peut tenir lieu de motivation. On saute sur le dernier roman d'untel, on ne loupe jamais un film de tel autre et on ouvre son porte-feuille sans réfléchir pour s'offrir derniers jouets d'Apple.

Les choses marchent ainsi depuis le retour de Steve Jobs et tout particulièrement le premier iMac. Cette relation très "plug&play" s'établit aussi bien pour des produits désormais installés (l'iPhone) que pour de tout nouveau comme l'iPad.

Marc raconte « Mon iPad m'a été ramené des États-Unis par un ami, je ne l'avais ni touché ni même vu auparavant. Je me suis délesté de plusieurs centaines d'euros pour un produit que je n'avais pas vu ailleurs que dans le keynote qui lui était dédié ! Les démonstrations de cette présentation ont suffi à me décider à l'acheter. Il s'agissait pour moi d'un produit avant-gardiste, apte à enrichir encore la formidable expérience utilisateur initiée par l'iPhone. Cet argument justifiait amplement, à mes yeux, son achat. »

ipadlaunch2


Mickael parle d'un « achat impulsif » réalisé alors qu'il n'en avait aucune « réelle utilité » ou Yann désormais ancien utilisateur de hackintosh « Possédant un netbook sous OS X, je cherchais à le remplacer puisque la perspective offerte par ce "bidouillage" ne me convenait plus tellement. Je me suis vite mis à considérer que le hackintosh était aux antipodes de l'esprit Mac, à devoir trifouiller le fond du système avec des pilotes modifiés, et perdre du temps à chaque mise à jour et à chaque kernel panic dont il fallait identifier la cause. De plus, inutile de vous faire remarquer qu'OS X n'était pas adapté à une résolution de 1024x600, perdant ainsi énormément en terme de confort. Seulement, difficile de ne pas pointer l'argument de l'impulsif dans la décision d'achat. Même en y mettant toute l'objectivité du monde et en analysant bien mes besoins, je dois admettre que la qualité de fabrication, "l'eye-candiness" de l'interface et le buzz généré au cours des mois qui ont précédé la sortie de la tablette magique ont été des éléments déclencheurs dans ma décision. J'ai tout de même pris le temps d'essayer l'iPad dans mon coin, notamment le clavier virtuel, pour voir si je n'allais pas faire une petite bêtise. »

Richard a sauté la case iPhone pour aller vers l'iPad « Je n'ai que faire d'un téléphone portable, ça fait 5 ans que je n'en ai plus et je ne suis pas prêt d'en acheter un autre. En revanche, j'ai depuis très longtemps un besoin de me connecter à ma messagerie en tout temps (à 5 ou 10 minutes près), donc j'ai aussi besoin de ma base de contacts et de mon agenda.  Le tout étant sous Google (Mail et iCal) et OS X (Carnet d'adresses), un appareil connecté est l'idéal. »

Puis il y a ceux qui ont espéré l'iPad pendant des années, ou du moins la perspective d'une nouvelle forme d'informatique personnelle. À l'image de Serge « Il y a bien longtemps que je l'attendais : j'ai été développeur sur Hypercard, et il y a plus de dix ans nous envisagions mon équipe et moi-même d'utiliser des écrans tactiles pour interagir avec nos interfaces graphiques construites avec cet environnement. Mais les coûts étaient excessifs et la technologie pas assez aboutie. » Puis de détailler tous les usages envisagés et de les conclure par un aveu que pourrait faire un enfant en panne d'arguments devant ses parents pour justifier un achat « En fait j'en avais simplement envie : je voulais mon cadeau de Noël avec quelques mois de retard. ».

Chez Mathias, l'iPad répondait à un besoin plus terre-à-terre, de l'ordre du nécessaire « Je suis handicapé, atteint de surdité profonde. Pour nous la communication se fait uniquement de manière visuelle. En conséquence, pour moi et tous mes ami(e)s sourd(e)s, les téléphones (fixes, portables) sont complètement inutiles, la visiophonie reste chère : on paie inutilement pour des forfaits "voix" inclus d'office avec les forfaits visio, et Internet reste cantonné dans une utilisation domestique ».

ipadenmain


Autre commentaire dans la même veine, celui de Louis qui, au-delà d'un énième coup de foudre avec Apple y a vu un intérêt tout aussi pratique « J'ai craqué sur l'iPad pour deux raisons : la première est que je suis vendu à Apple et que l'objet en lui-même faisait furieusement envie. Mais si j'ai franchi le pas (500 € tout de même !) c'est parce que je suis professeur de Français ayant en charge des élèves dyslexiques et dyspraxiques. Pour ces jeunes gens, pouvoir manipuler du bout des doigts sans outil est une libération qui leur permet de s'exprimer réellement. ».

Les motivations exprimées sont en définitive aussi variées que les applications de cette tablette : William l'a acheté pour la fac, car il est plus portable qu'un ordinateur ; Pierre-Mickael lui a fait une place entre son Mac et son iPhone « [l'iPadl] nous avait était présenté comme un nouvel usage entre l'iPhone et le Mac. Possédant ces deux machines je me devais d'acquérir cet iPad pour créer un nouveau besoin et la surprise est bien là ! »

Thomas s'est contenté d'une simple curiosité pour l'objet pour justifier son acquisition ; Sébastien, un temps déçu après que les rumeurs d'iSlate se soient transformées en un iPad à l'allure d'un gros iPod touch, avoue avoir été pris d'une « frénésie d'achat » au fur et à mesure que les médias s'emparaient du sujet. Ou encore Samuel « Sur le plan personnel, je lis beaucoup (notamment des articles de fond). On 's’installe' derrière un ordinateur (même un portable). On 'prend avec soi' un livre, or on 'prend avec soi' un iPad… ».

Ou enfin Régis, « J'ai choisi l'iPad pour et en fonction de mon travail. Il se répartit entre un tiers de lecture/rédaction à la maison, un tiers de présentations en amphi devant une centaine d'étudiants et un tiers sur les routes avec des réunions aux quatre coins de la France. J'attendais de l'iPad de pouvoir, en tous lieux (maison, amphis, hôtels, voiture...), prendre des notes utilisables de manière numérique (nostalgie du Newton), lire et rédiger les mails, toute sorte de documents, faire des conférences, suivre les actualités et me détendre (livres, musiques et vidéos). ».

L'iPad à l'épreuve du quotidien

L'iPad déballé, le temps est venu de le confronter à la réalité des habitudes et des besoins (réels ou fantasmés) de son propriétaire. C’est un appareil qui n'existe qu'à travers ses applications - dans l'absolu c'est un simple écran connecté au réseau - il n'impose pas un usage en particulier. À chaque ouverture d'une application, il devient autre chose. À ce titre, il était amusant de voir, chez les gens ayant écouté d'une oreille le lancement très médiatisé de cette tablette, à quel point était ancrée l'idée qu'il ne s'agissait que d'un support de lecture électronique.

Une dimension applicative potentiellement infinie réduite au seul rôle de successeur du livre ou de sauveur de la presse écrite. Normal dans un sens, la presse papier justement n'a pas manqué de tirer la couverture à elle dès lors qu'il s'est agi de décrire l'utilité de l'appareil…

Courrier électronique, web, lecture de magazines, de flux RSS, de bandes dessinées, vidéos ou jeux… les utilisations décrites par Apple dans sa pub se retrouvent dans celles de nos témoins. Pas de surprises de côté là. Avec toutefois un constat qui est revenu plusieurs fois : l'ordinateur a été délaissé pour l'iPad, beaucoup plus agile et rapide pour la plupart de ces tâches.

« La simple navigation sur le web prend une dimension tellement nouvelle avec l'iPad que je la considère comme une activité à part entière, différente de la même navigation depuis un MacBook » constate Marc « En l'espace de quelques semaines, l'iPad a pris une place prépondérante dans ma vie numérique. Je n'ai en effet plus allumé mon MacBook que pour synchroniser et sauvegarder la tablette. La quasi-totalité de mes interactions avec le monde informatique se passait sur l'iPad. Cet engin constitue désormais une nouvelle facette de cette vie : il s'agit pour moi d'un ordinateur mobile, et non plus portable. Cette différence est fondamentale. »

Même tonalité avec Jean-Martin « J'utilise beaucoup l'iPad pour les médias sociaux, naviguer sur Internet, jouer des vidéos en streaming de mon ordinateur dans des positions très confortables qu'un portable ne permet pas. Ça semble un détail, mais c'est selon moi un avantage considérable de l'appareil. »

Testé en situation de voyage aussi chez Samuel, parti pour la Chine et le Japon. Bien qu'il trouve le clavier virtuel perfectible, il y vu ses avantages dans son cas très particulier « Le clavier numérique fait des merveilles dans les changements de langues. Passer en japonais et avoir un clavier adapté à la langue que l'on tape, avec pour l'anglais par exemple, le passage automatique à la correction de l'anglais, c'est vraiment top. Autre chose, l'iPad a vraiment rempli son rôle dans l'avion. 10 heures de voyage vers la Chine ont été absorbées sans problème par la batterie qui m'avait même gardé un 22% d'autonomie. »

clavieripad


Chez Patrick, journaliste, l'iPad a aussi mis du matériel au chômage ou au repos « Mon iPad 3G a remplacé avantageusement mon netbook 3G. Je saisis mes articles avec une facilité déconcertante : le clavier pupitre de la housse d'Apple est parfait (et clavier Bluetooth à domicile pour les textes plus longs). Bien sûr, transmission par 3G et stockage en ligne pour les archives ou la documentation en cours avec Evernote en compte Premium. Démarrage instantané évidemment, sans chaleur et sans ventilateur. 750 grammes, 10 heures d'autonomie vraie contre les 3h précédemment de mon netbook, etc. […] À mon domicile, il a réellement remplacé aussi mon MacBook Pro. Ce dernier ne sert plus qu'aux seules synchronisations. À l'extérieur, je l'utilise comme un cahier électronique, une sorte de super Filofax connecté. Verdict : iPad répond à tous mes besoins informatiques à domicile et à l'extérieur. Par son poids, sa taille et son côté ludique, il est révolutionnaire et magique. J'ai 104 applications iPad, pro et ludiques. Je n'avais pas autant de fonctions installées sur mon MacBook Pro. »

Olivier l'emploi comme portfolio pour ses photos qu'il présente à ses clients et sur lesquelles il apporte parfois directement quelques modifications avec Filterstorm, SketchBook Pro et consorts « Pour les formations, l'iPad est un outil in-con-tour-nable. Jusque-là je devais me trimbaler avec des tonnes de documents papier pour les préparer (brochures, listes de prix, prospectus, fiches techniques, etc.) désormais, j'ai tout dans un seul appareil, petit, compact et surtout TOUJOURS avec moi. J'ai là, un produit presque parfaitement adapté, pour avoir sous les yeux toutes les informations pour mes clients et participants, la possibilité de le connecter à un beamer ou sur écran par l'adaptateur DVI, ou par le câble de synchronisation son/image de l'iPhone et d'y projeter des fichiers Keynote, des films, etc. »

ipadmains


Michael lui a confié tous les usages déjà décrits, mais il l'a aussi inséré dans un cadre musical « J'exerce la profession de DJ, compositeur, directeur musical, sound designer. Je voyage beaucoup pour le travail à travers le monde et l'iPad a changé ma vie. Je m'en sers de surface de contrôle tactile pour mes logiciels musicaux. Grâce au fabuleux logiciel TouchOSC et bientôt MidiPad j'ai pu configurer des surfaces de contrôle pour mon jeu DJ en simulant une table de mixage, un déclencheur de sons, des batteries virtuelles. Grâce à Air Display, j'ai un second moniteur tactile, portable qui me permet bien des choses avec mon Ableton Live 8 (un séquenceur sur Mac, ndr). »

Serge apprécie l'accès quasi instantané à l'information « Plus besoin d'allumer l'iMac pour aller s'informer, une petite tape sur Pulse (un lecteur RSS, ndr) et quelques chiquenaudes plus tard, j'ai pu consulter très rapidement les sites qui m'intéressent et me consacrer à autre chose. iBooks m'a permis de découvrir des livres que je n'aurais jamais achetés, notamment grâce au Projet Gutenberg. »

Autre victime de l'iPad, le MacBook Air de Benoît « Mon iPad remplace aujourd'hui un MacBook Air de première génération qui se faisait un peu vieux, et dont je me lassais. Surf, news, mail, Facebook… Mais aussi pour les vidéos, son écran et sa capacité étant bien plus agréable et pratique que sur un iPhone ou iPod touch que je possède aussi […] Étant commerçant, je profite également de Numbers et notamment de ses formulaires pour passer des commandes. En quelques minutes, les fichiers sont transformés en PDF et envoyés par mail pour être imprimés depuis un poste fixe. »

Julien a préféré l'iPad à son portable lors d'un déplacement à l'étranger « Je suis parti en vacances à New York durant une semaine ; j'ai décidé de me passer de mon MacBook pour des raisons de poids et d'autonomie entre autres. Avec 8h d'avion, mon MacBook blanc d'il y a 4 ans peine à tenir 2h… il n'y avait donc pas photo avec l'iPad et ses 10h pour regarder un film, ou bouquiner. Sur place il m'aura servi à décharger mon appareil (environ 1200 photos sauvegardées, plus les vidéos, non prévisualisables celles-ci malheureusement). La taille de l'écran m'aura permis de revivre ma journée chaque soir. J'ai utilisé Filterstorm pour faire quelques noirs et blanc et quelques balances de couleur pour ensuite poster des photos sur Facebook. J'ai également passé les 3/4 du voyage retour à trier mes photos et utiliser l'application TiltShift Generator pour faire quelques effets. »

web-2photo
Photo retouchée avec TiltShift Generator


Enfin, Frédéric qui décrit un contexte avant tout professionnel «gestion intégrale de ma clientèle, fichiers patients, comptabilité, comptes rendus biologiques et opératoires le tout en relation avec l'utilitaire Dropbox et l'accès à des bases FileMaker Pro publiées sur le Web ».

L'iPad échec et mat

Carton plein pour l'iPad ? Non ! Quelques un de nos lecteurs n'ont pas du tout accroché, ils sont une infime minorité dans notre échantillon, 3 ou 4 à peine, mais chez eux le charme n'a pas opéré. Bruno par exemple qui a fait tous les efforts possibles « L'iPad n’a pas trouvé sa place dans mon univers numérique. Je l'ai emporté en déplacement, utilisé chez moi, mais je ne suis pas en phase. Hormis la taille de l'écran, il ne m'apporte rien par rapport à mon 3GS. Mes automatismes de connecté permanent sont à mon avis responsables. J'ai beau avoir parfois l'iPad à côté, je reste sur l'habitude de dégainer mon iPhone ». Il prévoit depuis quelques semaines le revendre sur eBay, d'autant plus qu'il s'est équipé d'un iPhone 4…

Lamri ensuite, qui ne l'a gardé qu'une petite quinzaine de jours « Je ne m'en suis servi que quelques misérables fois, car il est totalement inutile dès lors que vous possédez un MacBook Pro ou un iMac / iPhone. Ayant été très déçu de l'utilisation de l'iPad je me suis empressé de le revendre avant qu'il ne soit disponible en Europe. J'ai même pu constater que je me forçais pour m'en servir. »

Enfin Anthony qui n'a pas vu une différence assez marquée avec l'iPod touch « En fait, le problème vient du prix, et de tout le ramdam que l'on a fait autour. On s'attend à un truc tellement extraordinaire et différent de l'iPod touch qu'on en est frustré. Les apps ne sont que des adaptations de celles sur iPod touch, et beaucoup sont payantes, aux alentours de 7€ alors qu'elles ne coûtent quelques centimes sur l'iPod. La vidéo est bien, mais sans plus. La vitesse d'exécution est bien, mais sans plus également. Et la soi-disant plateforme qui est censée être géniale pour lire des journaux vous bousille les yeux au bout de 30 min de lecture. ». Résultat pour lui, iPad vendu et remplacé par un Toshiba Satellite L505.

Ces rencontres ratées ne doivent pas laisser penser que les utilisateurs heureux de leur iPad ne lui trouvent aucun défaut. Plusieurs critiques ont été émises. Impossible d'être exhaustif tant elles sont variées et tiennent parfois du détail. En vrac : le prix ; le poids et l'arrière assez glissant de la tablette lorsqu'on se pique de vouloir la tenir d'une seule main pour lire ; l'absence de gestionnaire d'impression ; un album photo en manque de fonctions d'édition ou de classement plus poussées ; les accessoires tous en option malgré le positionnement tarifaire assez élevé du produit ; l'incompatibilité avec les tout premiers claviers Bluetooth d'Apple ; l'absence de webcam alors que vient d'être dévoilé FaceTime ; pas de sortie HDMI ; pas de gestionnaire de fichiers ; le multitâche qu'il faut attendre ; attente aussi de vraies nouvelles applications conçues pour l'iPad ; les limitations d'iWork qui n'assure pas une compatibilité entière avec les documents de la version Mac ; certains auraient aussi apprécié d'avoir les SMS alors qu'ils ont souscrit pour un abonnement 3G, etc.

Quant à l'incompatibilité avec Flash, elle a été bien sûr mentionnée, mais assez peu, et jamais comme une lacune rendant rédhibitoire l'emploi de la tablette. On peut aussi penser que ces clients ont été plus qu'informés et prévenus vis-à-vis de cette absence et qu'elle avait été intégrée dès le départ.

L'iPad, matière malléable

Ce qui se dégage de ces quelques témoignages - qui ne sont qu'une synthèse de tout ceux et parfois très détaillés que nous avons reçu - c'est ce côté insaisissable de l'iPad. Autour d'un tronc commun : mail, web, information, photo et vidéo, ont déjà commencé à pousser quelques usages plus particuliers, plus spécifiques à des catégories d'utilisateurs ou certaines professions. C'est dans cette périphérie naissante que les choses les plus intéressantes sont à attendre, lorsque les développeurs proposeront des "applications iPad" et non plus des adaptations de logiciels iPhone, ou de simples compagnons de logiciels Mac ou PC.



Du côté d'Apple le défi sera pour ainsi dire inverse. Là où les développeurs vont s'attacher à ce que l'iPad fasse de plus en plus de choses, la Pomme va devoir trouver le bon équilibre entre évolutions nécessaires et limitations drastiques pour que cette tablette ne devienne pas aussi compliquée que ces ordinateurs qu'elle se propose de remplacer. On attendra un peu avant de clamer, comme la pub, que l'iPad « c'est déjà une révolution », mais quelque chose est effectivement en train de se produire…

Sélection d'applications citées par nos lecteurs

Information : Newspapers (3,99€).
Image : Filterstorm : 2,39€ ; TiltShift Generator : 2,39€ ; SketchBook Pro : 5,99€ ; Brushes : 5,99€
Textes : Pages : 7,99€ ; Notebooks for iPad : 6,99€ ; Lite Notes : 0,79€;
RSS : Reeder : 3,99€ ; Pulse : 2,99€
Musique : TouchOSC : 3,99€
Utilitaires divers : Things : 15,99€ ; Air Sharing HD : 7,99€ ; GoodReader (0,79€) ; Air Display : 7,99€ ; Evernote ; Dropbox : gratuit ; Files HD : 2,39€ ; Weather Pro : 2,99€ ; Kayak Flights : gratuit ; FlightTrack Pro : 3,99€ ou 7,99€.

Merci à tous ceux qui ont pris la peine de répondre à notre appel à témoins et dont nous n'avons malheureusement pu reprendre des éléments de leur témoignage.

Sur le même sujet :
- notre test de l'iPad Wi-Fi
- notre test de l'iPad 3G

avatar woashadgva | 
Bah je confirme aussi. J allume mon MacBook que pour synchroniser. Tellement plus pratique cet iPad pour mon utilisation quotidienne :) je l aime ! Xxx
avatar JPTK | 
[quote=banafouf]Jean-Claude en revanche se montre plus critique envers son iPad « Je suis aveugle et ce produit ne me sert à rien je sais même pas comment l'allumer et de toute façon je sais pas où je l'ai rangé je le trouve plus ».[/quote] Mais qu'il est con !! :-D :-D :-D
avatar Claude Pelletier | 
Ces jours-ci on a vu des dépêches faire état d'une analyse de la vitesse de lecture sur plusieurs supports électroniques. La vitesse de lecture sur iPad serait un peu moins bonne sur iPad et encore un peu moins sur Kindle. Le moins bon résultat étant celui d'une lecture sur un écran d'ordinateur personnel. Attention ! Cette analyse me paraît mal conduite. En effet, depuis les travaux de Richaudeau et des chercheurs qui l'ont accompagné, on sait que la vitesse de lecture peut être objectivée et mesurée, et les stratégies complexes mises en œuvre explorées. Ici, il me semble qu'on n'a ni compris, ni même lu ces travaux. L'impression de vitesse appréhendée par un lecture, sa sensation est une chose honorable mais le chronométrage et des protocoles de recherche basés sur une compréhension fine de l'acte de lecture existent dans des mondes bien différents. Attendons des analyses menées par de vrais chercheurs en lecture !
avatar USB09 | 
@ jptk : Faut vraiment le vouloir au prix ou il coûte. .. Hier je regardais mon Mac , il m'a fait penser a Jules verne. Beaucoup disent qu ils le synchronisent avec le Mac. Pourquoi, quand les Podcast peuvent être lu, musique, films, livres acheté, directement ? Pour ma part contact, mail sont synchronisés par MobileMe. Au final c'est appareil est bien autonome. Une parti des mes vidéos sont sur le Mac que je regarde Grace a Air video. Ce que j'espère, air video soit compatible avec Time capsule ou l'Apple TV. Pour le reste il y a tout a venir, c'est un objet magique, c'est le mot.
avatar Claude Pelletier | 
-[i]version corrigée[/i]- Ces jours-ci, on a vu des dépêches faire état d'une analyse de la vitesse de lecture sur plusieurs supports électroniques. La vitesse de lecture sur iPad serait un peu moins bonne … et celle sur Kindle encore un peu moins. Le moins bon résultat étant celui d'une lecture sur un écran d'ordinateur personnel. Attention ! Cette analyse pourrait être mal conduite. En effet, depuis les travaux de Richaudeau et des chercheurs qui l'ont accompagné, on sait que la vitesse de lecture peut être objectivée et mesurée ; et les stratégies complexes mises en œuvre explorées. Ici, il me semble qu'on n'a ni compris, ni même lu ces travaux. Ignorance regrettable. L'impression de sa propre vitesse perçue par un lecteur, sa sensation est une chose honorable…… mais le chronométrage et des protocoles de recherche basés sur une compréhension fine de l'acte de lecture existent dans des mondes bien différents. Attendons des analyses menées par de vrais chercheurs en lecture !
avatar Stanley Lubrik | 
A propos d'iPad : [b]Bonne nouvelle ![/b] [b]L'appareil lit de manière totalement fluide les vidéos issues des appareils photos Canon 5D MKII, 7D et 550D en 1920 x 1080 ![/b] J'ai transféré dans le iPad 4 Rushes de 550D que le lecteur YXPlayer lit sans broncher ! Et je parle bien des fichiers natifs en 1080 issus du Canon. [b]Par alleurs, vive le iPhone jailbreaked, powered avec MyWi pour partager les datas avec l'iPad en 3G redistribué en WiFi...[/b]
avatar Gronounours | 
[quote]Presque 100 lecteurs nous ont raconté leur relation avec leur iPad[/quote] Heureusement qu'Apple surveille qu'il n'y ait pas de porno, sinon on aurait droit au récit de leur ébats sexuels…
avatar jpvz74 | 
[quote]Là où les développeurs vont s'attacher à ce que l'iPad fasse de plus en plus de choses, la Pomme va devoir trouver le bon équilibre entre évolutions nécessaires et limitations drastiques pour que cette tablette ne devienne pas aussi compliquée que ces ordinateurs qu'elle se proposer de remplacer.[/quote] [b]« limitations drastiques »[/b] : Ce sont les mots-clé de la stratégie de diversification de la start-up Apple dans la civilisation mondiale du "Tout Numérique communiquant toujours et partout", l'économie de ce 21ème siècle. Chaque [u]nouvelle « limitations drastiques »[/u] permettra à Apple, dès qu'un nouveau marché de masse sera mûr (le bon produit au bon moment) de s'y lancer avec succès en créant fonctionnellement un [u]nouveau terminal[/u] plus spécialisé (et plus simple d'usage) par cette différence … tout en restant complémentaire et communiquant avec les autres (précédents et futurs). C'est du foisonnement des "iApps" innovantes et de l'analyse de leurs succès potentiels relatifs (mesurés en taille de marché suffisamment durable) qu'Apple pourra sélectionner en fonction de ses atouts concurrentiels laborieusement accumulés … ses futures "diversifications / différenciations" à succès. Là où un PC (un "camion") était une « station de travail » … les futurs produits tendront de plus en plus à n'être que des "Terminaux Conviviaux de Pilotage" (des interfaces "Homme / Machines") capables de mobiliser à distance toutes les ressources nécessaires et suffisantes … où qu'elles se situent (dans l'appareil, en local ou à l'autre bout de l'univers).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Grand avantage que celui de la consommation électrique, du moins de bruit, et de pouvoir consulter agréablement ses messages tout en laissant son PC éteint.
avatar Patrick75 | 
@ShowMeHowToLive Tu as pas encore tout vu..je pense que l'OS de l'iPad va encore connaitre des développelements significatifs notamment avec iOS 4.x et la suite.. il me semble qu'Apple en a gardé plein sous le coude...je serai pas surpris de l'introduction d'une meilleure gestion des fichiers...de l'introduction d'un gestionnaire d'impression sans fil...mise à jour via iTunes Cloud ? Je rêve ? qui vivra verra !
avatar yapafoto | 
@showme... ePrint permet d'imprimer directement photo, calendrier, contacts, pages web, notes, document de ton iDisk, document ajouter dans le dossier de l'application ePrint, ou même document ouvert depuis les services d'ouverture (par exemple un PDF joint à un email) à destination d'une imprimante réseau ou partagée. Pour ma part, je peux l'utiliser sur mon réseau local avec une HP Color LaserJet CP1515n (sans problème), une Lexmark E120n (qui parfois ne fonctionne pas correctement), ou une Canon Pixma iP4300 partagée sur une borne AirPort. A noter qu'il m'a suffit d'utiliser la reconnaissance automatique d'imprimante via Bonjour pour les ajouter et être en mesure de les utiliser. Donc, en déplacement, pour peux que l'on ait accès au réseau via wifi, et qu'il y ait des imprimantes Bonjour disponibles sur le réseau (n'importe quelle HP de moins de 10 ans), il doit être assez facile d'imprimer ce que l'on veut. Ceci dit, il n'empêche qu'un fonction intégrée serait la bienvenue, ne serait-ce que d'un point de vue marketing.
avatar yapafoto | 
@showme... Désolé pour toi. Pour ma part, je suis plutôt satisfait de ePrint sur iPhone et iPad (d'ailleurs, c'est une application universelle). Il y a une version gratuite (non universelle) si tu veux essayer.
avatar Gr3gZZ | 
Conclusion : l'ipad c'est fait pour les handicapé & les newbies.
avatar alan63 | 
pas de jailbreak pour moi,aucun intérêt pour un iPad wi-fi sauf a le customiser mais j m en fout . Mais effectivement l écran d' accueil est affligeant .Curieux en outre de voir l OS4 dessus
avatar lechneric | 
Intéressant, mais il serait souhaitable de réfère ce même sondage dans un 1 an Aujourd'hui c'est tout beau tout neuf, on découvre encore l'engin, Mais au bout d'une année l'enthousiasme sera-t-il identique ? Je suis curieux, je veux voir. A ce moment je replacerai peut-être mon MB de 2006 ^-° Par contre félicitation à Louis pour son travail
avatar Anonyme (non vérifié) | 
[quote]Jean-Claude en revanche se montre plus critique envers son iPad « Je suis aveugle et ce produit ne me sert à rien je sais même pas comment l'allumer et de toute façon je sais pas où je l'ai rangé je le trouve plus ».[/quote] Normal, l'ipad ne sert à rien. Enfin ce n'est pas tout à fait ça, le client paye minimum 500E pour lui trouver une utilité( je parle même pas des versions supérieurs on arrive presque au prix d'un macbook... ). Faut vraiment être con pour acheter ça... Sérieux on fait quoi avec un ipad qu'on ne peut pas mieux faire avec un netbook( ou si on a un peu plus d'argent avec un macbook ). Lire des livres: non, sérieux, pour se péter les yeux sur un écran IPS LED super brillant quand il n'y a pas de lumière et rien y voir quand on est au soleil? En plus, dans le bus/métro/rer on a du mal a tenir un objet comme ça longtemps( ça pèse lourd quand même cette bette ). A ça, on rajoute le risque de se le faire voler => retour au bon vieux livre papier. Franchement, quand on lit les réactions de la plupart des utilisateurs dans l'article on voit surtout qu'ils ont fait un achat compulsif( tapage médiatique plus côté fashion qui reviennent à de nombreuses reprises... ). Ensuite on a un mec qui nous dit que l'ipad est mieux pour aller sur internet qu'un macbook: alors là génial: jusqu'à ce que html 5 soit la norme le macbook a largement de l'avance( mais il faut bien se convaincre de l'utilité d'un joujou à 500 E ). Plus loin, encore mieux: on a un mec qui veut nous faire gober que le clavier virtuel c'est mieux qu'un clavier physique Sans rire, dans tous les cas proposé dans cet article, mis à part le coté DJ et la personne handicapé, je ne vois pas une seule chose que mon macbook ne pourrai pas faire mieux. Je ne pense pas qu'il y ai plus de 3 millions de personnes qui soient DJ ou handicapées dans le monde. Par contre je suis sur qu'il y a un paquet de gogos qui ont acheté l'ipad sans réfléchir et qui ne s'en serviront pratiquement jamais...
avatar macbob (non vérifié) | 
En j'en profite pour dire que "Galactic Arena" à été développé uniquement pour iPad et qu'il tire partie à merveille de sa "grande" surface d'affichage et du multipoints en proposant un jeu original pour 2 personnes que l'on ne peut envisager sur un iPhone... essayez-le, une version "lite" doit arriver bientôt. http://itunes.apple.com/fr/app/galactic-arena/id377711211?mt=8 +
avatar ispeed | 
la Pomme va devoir trouver le bon équilibre entre évolutions nécessaires et limitations drastiques pour que cette tablette ne devienne pas aussi compliquée que ces ordinateurs qu'elle se propose de remplacer. Ha bon c'est un scoop celle là: Acheter tous des iPad parce qu'il n'y aura plus d'ordinateurs chez Apple. Je me vois mal développer sur un iPad même avec avec un clavier ext. Il me faut 2 écrans .
avatar michaelprovence | 
l'achat impulsif hmmm c'est bien mais souvent y'a des déceptions d'ailleurs j'en trouve beaucoup des annonces ipad d'occas sur internet... Faut voir les ventes dans les prochains mois même si il faut reconnaitre un très bon succès jusqu'à présent. 2 millions d'ipad par mois perso j'y crois pas trop pendant longtemps.
avatar mefysto | 
Sauf que les ipad d'occasion sont a 90% des gens qui vont switcher sur L'ipad 3G Je sais j'ai acheter le mien sur leboncoin car celui qui l'avais voulais prendre un 3G
avatar Merwyn | 
@ mefysto : Tout le monde n'est pas comme cette personne
avatar shenmue | 
Les témoignages confirment bien que l'iPad joue dans la même cours que les netbooks dans les usages réels....et donc qu'il devrait bien être comptabilisé dans les ventes d'ordis pour Apple... Ou alors, il faut retirer les ventes de netbooks des ventes d'ordis par exemple...mais là, bonjour l'effondrement de la PDM de Samsung, Asus et j'en passe...
avatar shenmue | 
@MichaelProvence:"2 millions d'ipad par mois perso j'y crois pas trop pendant longtemps." ça ne compte pas; tu ne crois à rien qui dure longtemps dés qu'il s'agit d'Apple avec toi.
avatar eden-eden | 
[b]À quand un MacBook Air avec 10 heures d'autonomie[/b] et une application iBook qui aille dessus ? Là au moins, on aurait un truc léger et autonome pour bosser. Ben oui, ça me tente bien l'iPad, mais j'ai encore besoin d'un vrai clavier et de quelques applications professionnelles qui ne seront sans doute jamais sur iPad. Du coup, j'espère plutôt un MacBook Air qui bénéficie de l'autonomie de tous les autres ordinateurs d'Apple, iPad compris.
avatar Rezv@n | 
Moi je trouve très insupportable de surfer avec l'iPad. Dès qu'il y a des vidéos ou des animations en flash (et il y en a !) je suis obligé d'ouvrir mon MacBook Pro pour les voir.
avatar biowow | 
c'est sympa les forumeurs qui insultent les gens, n'est-ce pas MacBait ?
avatar Stanley Lubrik | 
iPad = Netbook dans la pratique. Pour posséder les 2, le gros des usages est assez comparable. Le Netbook est un Dell mini 9 (avec 2 Go de RAM). Lequel est justement à la ramasse pour lire la vidéo 1080p, alors que l'Ipad lit de manière fluide les fichiers issus directement d'un Canon 550D et en1920 x1080 pixels. Quand a l'expérience clavier physique compact contre clavier virtuel, c'est assez comparable. En revanche, l'absence de Flash m''irrite au plus haut point. On peut avoir besoin de Flash pour des usages pro. Un client se fiche éperdument de la vision Steve Jobsienne de ce qui est bon ou pas bon. Quand on ne peut accéder aux sites concernés, on regrette franchement de ne pas avoir emporté un Netbook au lieu de l'iPad. Quelques chiffres issus du Web, juste traduits: • 98% des entreprises comptent sur Flash Player (Forrester) • 70% des jeux en ligne sur le Web utilisent les technologies Flash (Evans Data Corp) • 3,5 millions de développeurs utilisent la plate-forme Flash • 19 des fabricants du top 20 des constructeurs mondiaux d'appareils mobiles connectés se sont engagés envers la technologie Flash sur leurs périphériques Apple est le grand absent alors qu'Android embrasse Flash et ses 2,5 millions de développeurs, Toutes les thèses de Steve Jobs sont du foutage de gueule. A l'utilisateur de faire ses choix puisqu'Adobe a développé Flash pour iPhone / iPad. D'ailleurs les expérimentations Frash confirment la fluidité de Flash. Pourquoi aussi ne pas l'interdire la vidéo en HD puisque cela suce la batterie tout autant. On a bien compris que ce qui compte, c'est barrer la route à une source concurrente d'application. Points négatifs concernant l'iPad : - Pas de fonctionnement en thetering avec l'iPhone pour profiter de son forfait data déjà payé. Recours contre ce blocage abusif : Jailbreak + MyWi (appli). - Keynote pour iPad qui n'exporte pas en PowerPoint. C'est comme dans la vraie vie avec Flash : un format
avatar Stanley Lubrik | 
(Suite) ... un format utilisé par le plus grand nombre dans son domaine. - La détection en mode mobile par certains sites empêche d'utiliser des amplis de cloud computing comme les documents de Google Documents, Google Notebook, la recopie des traductions dans Google Translate.... De même l'accès à des sites de stockage comme Humyo ou ADrive posent pleins de problèmes. - Une application de gestion de l'impression par WiFi devrait exister en application native pour compenser le manque de connecteurs. - Idem pour une application type TeamViewer qui permettrait à un Mac ou un PC de prendre le contrôle à distance de l'iPad. Le service inverse est déjà assuré par l'excellente application TeamViewer. - Vivement aussi un écran mat ! Pour le reste, on sait que le multitouch, et l'autonomie en plus d'un poids raisonnable et d'un bel écran participent de ses grandes qualités.
avatar minarey | 
Petite réaction sur l'iPad, avez vs remarqué les prix de revente sur eBay ? Plus cher que le neuf !!
avatar lau1967 | 
Bonjour à tous ;) En ce qui me concerne, l'Ipad est l'ordinateur que j'attendais. Il me fallait un ordinateur mobile, léger,avec une autonomie dépassant les 8 h et capable d'importer /exporter les documents avec des formats universels et de projeter sur un diffuseur, des présentations, des vidéos et Internet. Pour l'impression j'ai choisi docprinter en attendant une implémentation par Apple. Pour projeter Internet et pour d'autres fonctions également j'ai acheté icab que je connaissais pas en attendant que Safari le fasse. J'attends également que Pages le fasse, et je cherche une solution gratuite pour projeter un traitement de texte via un diffuseur externe. Des principaux manques/défauts relevés, je ne vois rien de rédhibitoire, rien qui ne puisse être fait par l'ipad grâce à des logiciels pas très chers ou même gratuits. Certains montrant d'ailleurs le chemin à suivre tant leur intégration avec les applis de l'ipad sont réussis: goodreader et dropbox. La prise de contrôle à distance est d'ailleurs un plaisir avec direct connect et j'aimerais d'ailleurs qu'on puisse se connecter à plusieurs ordinateurs simultanément et afficher leur écran... Pour moi, le clavier virtuel, la navigation sur internet, les mails, la prise de rdv, les notes, la lecture de livres ou de bds, la bureatique - hormis les manques relevés, sont bien plus agréables sur l'Ipad. Je n'ai pas d'Iphone et je n'en aurai sans doute jamais car je n'utilise que très peu mon mobile pas cher qui tombe souvent par terre... Je n'ai pas non plus un budget extensible et je ne pouvais pas me payer un nouveau mbp plus léger, plus autonome. Rien ne m'apportait ce qui me manquait le plus. Jusqu'à l'Ipad. Laurent
avatar lau1967 | 
Et j'attends d'ailleurs avec impatience Ilife pour l'ipad, même si je sais que pour l'encodage et le montage de vidéos, mon vieux mbp fera ce que ne peut faire l'Ipad.
avatar macfille | 
Mon Ipad est rendu indispensable. On a même voulu me l'acheter parce qu'il y en a plus en magasin. A part l'écran luisant qui me sert de mirroir par moment, il me va comme un gant. Il y a des trucs que je n'ai pas encore compris avec le clavier tactile comme jeter tous mes courriels en même temps plutôt qu'un à la fois? Envoyé de mon iPad.
avatar mfam | 
macfille [09/07/2010 16:32] A part l'écran luisant qui me sert de mirroir par moment, il me va comme un gant. --- ...comme un gant parce que tactile ¡
avatar macfille | 
J'ai trouvé comment faire pour supprimer tout mes courriels en même temps. Envoyé de mon iPad.
avatar tatooye | 
Tout a fait d'accord avec Louis :) je suis un gros dyslexique et aussi une dysorthographie (vous les aurait remarqué au nombre de faute dans mes phrases) :D Mon écriture est quasiment illisible :s je suis très lent pour écrire du coup un gros bordel sur mon passer scolaire :s je suis en 2de commerce j'ai 16 ans pour moi l'iPad serait un outil d'utilisation scolaire pour me simplifier la vie :) sa me ferra un sac moins lourd :D je serait au même niveau que mais camarade de classe cet a dire que je n'aurait désormais plus de retard sur les leçons (carre souvent j'ai les débuts de leçon le reste j'ai jamais le temps de copié :D ) j'écrirais avec moins de fautes et avec une présentation soigné et lisible et pour un outil de commerce sa fait classe quoi :)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
je suis l'heureux propriétaire d'un iPad 32 go wifi depuis quelques jours, et je dois dire que cette machine est formidable; En effet l'ipad est un outil de consultation remarquable !!!! Il apparaît qu'avec quelques applications dédiées on tout de même créer sur l'Ipad, cependant je pense que la force de l'appareil est sa réactivité; (les mails en 2 secondes) nul besoin d'allumer l'ordinateur et ça c'est un plus. l'absence de flash sur la tablette d'apple ne constitue pas de par mon utilisation un réel handicap. les sites marchands sont très faciles à visualiser, sans aucun problème. En outre, la puissance de l'Ipad n'est appréciable que lorsque vous l'avez dans les mains... l'iPad a aussi un pouvoir insoupçonné "l'effet aimant (comprenne qui veut) vous sortez ....vous laisser faire... c'est assez rigolo...même les anciens s'y intéressent....

CONNEXION UTILISATEUR