Labo de la Mighty Mouse

Vincent Absous |
Au cœur de l'été, Apple a créé l'événement. Un jour d'août, la Pomme a fait sa révolution culturelle. Elle a présenté Mighty Mouse. Les choses sont allées très vite depuis : la souris monobouton filaire n'est plus disponible à l'achat sur l'Apple Store. Reste toutefois sa petite sœur Bluetooth. Si chez Apple on expliquait jusqu’ici que plusieurs boutons risquaient de confondre l’utilisateur, le discours est désormais différent. C’est ce qu’on doit appeler le pragmatisme. Ce n’est pas la première fois que la société de Steve Jobs retourne ainsi sa veste. Ce n’est pas la dernière non plus.



Toutefois, dans le cas de la Mighty Mouse, tout est fait pour que l’on n’ait pas l’air de se faire mal aux épaules en changeant son fusil de côté. Cela commence par l’apparence. La nouvelle souris ressemble dans sa forme à l’Apple Mouse Pro qu’elle remplace au catalogue. Mêmes dimensions, même forme ovoïdale. Pour ce qui est de la couleur, la Mighty ressemble en revanche plutôt à la souris Bluetooth maison. Même blanc laiteux. Il n’y a plus ce jeu sur la double coque. La faute évidemment à la technique : il y a beaucoup d’éléments à placer, et à cacher. La Mighty Mouse, comme se plaît à le rappeler Apple, est un concentré de technologie(s). En tout cas, l’objet est séduisant. La Pomme a su éviter une rupture trop violente et le passage à l’ère du clic droit s’avère finalement moins brutal qu’avait pu l’être l’adoption de la souris ronde des premiers iMac. Au premier abord, une main, droite ou gauche (la souris est ambidextre), peut ne pas vraiment s’apercevoir du changement. Le mulot nouveau est léger, autant que l’Apple Pro filaire, nettement plus que l’Apple Pro Bluetooth, évidemment (il n’y a pas de piles à placer). Sa prise en main est tout aussi agréable que ses grandes sœurs.

Pour autant, la sensation n’est pas la même. La faute à l’excroissance sur la coque de l’accessoire. La Pomme voulait conserver l’apparence de sa souris Apple Pro ; elle aurait pu, comme MacMice avec The Mouse, choisir de fendre la coque pour insérer une molette de défilement. Pas assez original, pas assez frappant pour marquer la fin d’un dogme. Elle a préféré la bille. C’est là qu’est à nos yeux l’intérêt véritable de la Mighty Mouse. La bille permet de faire défiler verticalement le contenu d’une fenêtre. Rien de bien nouveau là-dedans. Là où la souris fait mieux que la plupart de ses concurrentes, c’est dans la possibilité de faire défiler à l’horizontal le contenu des mêmes fenêtres. Certes, d’autres mulots le permettent aussi, mais il faut en passer par l’installation d’un pilote (logiciel qui n’est pas toujours disponible pour Mac OS X) et par la pression d’une touche du clavier (la touche Shift souvent).

Avec la Mighty Mouse, le défilement est donc omnidirectionnel, à 360°. La bille permet d’aller vers le haut, vers le bas, vers la droite, vers la gauche, mais aussi en diagonale. Dans les faits, c’est moins évident. Vouloir passer du coin supérieur droit d’une image à coin inférieur gauche ne se fait pas sans saccades et on a le sentiment que le défilement se déroule par étapes successives : on fait un pas vers le bas, puis un pas vers la gauche, on refait un pas vers le bas, un nouveau pas vers la gauche, et ainsi de suite. Ça n’a guère d’importance. Cela dépend en fait surtout de la taille de l’image et de la puissance de l’ordinateur. Dans des conditions d’utilisation quotidiennes, la bille est un vrai petit bonheur. On aurait pu craindre que sa taille minuscule force le doigt qui la manipule à s’activer fiévreusement pour faire défiler toute une longue page Web, il n’en est rien. L’amplitude, qu’on peut évidemment régler dans les Préférences, est excellente, à notre goût du moins. Autre point positif concernant cette petite bille : la mécanique est très fluide. On connaît des souris dont la molette offre une certaine résistance lorsqu’on l’actionne. Ce n’est pas le cas ici.

Signalons que la Mighty Mouse fait bien du « bruit ». Lorsqu’Apple l’a présentée, la Pomme a insisté sur un point particulier : les sons qui accompagnent les actions de l’utilisateur. Sur son site, on trouve ainsi le texte suivant : « Mighty Mouse se fait aussi entendre. Grâce à sa fonction audio intégrée, des sons accompagnent vos mouvements. Lorsque vous faites défiler ou cliquez, Mighty Mouse produit de délicats effets sonores correspondant à chacune de vos actions. » C’est à ce point délicat qu’on a pensé, au début de nos tests, que la Pomme se moquait. On n’entendait tout simplement rien de particulier. On a donc posé la question à Apple et on nous a répondu simplement : « débranchez la souris du port USB, faites alors rouler la bille ou cliquez et écoutez la différence ». Et il y a bien une différence ! Souris débranchée, la bille ne produit plus du tout de bruit lorsqu’on la fait rouler. On ne peut cacher une certaine admiration : la firme à la pomme pousse le souci du réalisme jusqu’à simuler un bruit de roulement ! C’en est presque vicieux. Pour autant, ce n’est tout de même pas dans ces « délicats effets sonores » que réside la vraie nouveauté de Mighty Mouse.

La guerre des boutons



Évidemment, la vraie nouveauté, c’est le fameux deuxième bouton. Apple aurait pu choisir pour slogan « Mais où est le deuxième bouton ». La Pomme sait faire dans l’élégance. Le deuxième bouton n’existe pas vraiment. Selon le côté de la coque sur lequel on appuie, on crée un clic droit ou un clic gauche. Comme le dit le site d’Apple, « Mighty Mouse vous permet d'effectuer un clic droit sans bouton droit ». Ce sont les capteurs placés sous la surface de la souris qui renseignent l’ordinateur sur votre volonté : sélectionner un fichier simplement ou ouvrir un menu contextuel, par exemple.

Les premiers tests de la Mighty Mouse ont souvent laissé transparaître une certaine déception sur ce deuxième bouton. Nombreux sont ceux qui ont déploré une vraie difficulté à l’utiliser. C’est vrai. Les premiers jours sont difficiles. Pour obtenir un clic droit, il faut en effet apprendre à cliquer vraiment à droite de la souris. Ce n’est pas forcément toujours le cas : il n’y a qu’un bouton. On s’y fait pourtant. Le plus difficile n’est toutefois pas là. On clique droit, très bien, on veut cliquer gauche ensuite, on pense cliquer gauche, mais on reste sur un clic droit. Et comme on est parfois obtus, on continue de cliquer furieusement, ce qui n’arrange rien. Mais là encore, on s’y fait. Après quelques jours d’utilisation, on devient vite un pro du bouton droit. Les erreurs deviennent de moins en moins fréquentes et on ne voit plus de menu contextuel apparaître malencontreusement quand on clique sur un signet de la barre des favoris dans Safari. On est alors très fier de soi.

Non contente de virer sa cuti, la Pomme ne s’est pas contentée de cacher un deuxième bouton. Elle en a placé deux de plus. Le troisième bouton, c’est la petite bille qui en fait office. Une pression et, par défaut, Dashboard apparaît. On peut choisir de lancer plutôt une application, de lancer Exposé. Dans notre cas, nous préférons demander à basculer d’une application à une autre. Chacun voit midi à sa porte. En tout cas, on prend vite l’habitude de rouler et de presser cette pauvre bille.



En revanche, ce à quoi on a peu de chances de s’habituer c’est au quatrième bouton. Disponible uniquement dans le cadre d’une utilisation de la souris sous Mac OS X 10.4.2, le bouton en question est assurément ce qui est le moins satisfaisant dans le produit. En fait de quatrième bouton, c’est de boutons latéraux qu’il faut plutôt parler. Pressez les deux côtés de la souris et vous actionnez, par défaut, Exposé. Sur le papier, c’est une très bonne idée. D’autant que l’on peut là aussi choisir de lancer une application, de basculer d’un programme à un autre, etc. Le problème est que dans la réalité, il n’y a rien d’évident à presser, assez fortement d’ailleurs, et en même temps, ces deux points d’appui sur les flancs de la souris. Ils sont en retrait assez nettement, ce qui oblige l’utilisateur à déplacer plutôt ses doigts pour ce faire. En quatre semaines d’utilisation de la souris, on n’a pas acquis l’habitude d’utiliser ce fameux quatrième bouton. Quatrième bouton oublié rapidement !

Le pilote

En ce qui concerne la précision de ce dispositif de pointage, n’étant pas spécialistes, nous nous garderons bien de nous aventurer trop avant sur ce terrain. Disons que nous n’avons rien à lui reprocher dans ce domaine. Autant, la souris Bluetooth Apple peut nous donner le sentiment de manquer de précision, autant la Mighty Mouse nous donne entière satisfaction. Les graphistes, les vidéastes, sauraient mieux aborder ce point.
Certains ont regretté que la vitesse de déplacement du curseur ne puisse pas être suffisamment augmentée. Nous n’avons pas eu l’impression que le curseur se traînait à l’écran. Il existe des utilitaires qui permettent de pallier les défauts du pilote d’Apple.



Puisqu’on parle du pilote, précisons d’emblée une chose : l’utilisation de la souris n’implique pas du tout l’installation de ce pilote. Comme n’importe quelle souris USB, celle d’Apple se branche et permet immédiatement d’utiliser le deuxième bouton et la bille. De toute façon, seuls les utilisateurs de Tiger pourront bénéficier du pilote. Le logiciel permet donc d’activer le fonctionnement du troisième et du quatrième boutons et de choisir ce à quoi ils vont servir. Il permet aussi de régler les vitesses, celle donc du déplacement du curseur, celle du défilement, horizontal et vertical, celle du double-clic enfin.



Les utilisateurs de Jaguar ou de Panther, ou même les utilisateurs de Tiger, pourront trouver d’autres logiciels capables de « piloter » la Mighty Mouse. La dernière version d’USB Overdrive X la prend en charge. SteerMouse (http://plentycom.jp/en/steermouse/index.html) aussi. Ce dernier logiciel permet d’affiner les réglages, par exemple la vitesse de déplacement du pointeur à l’écran (certains le trouvent trop lent, ce n’est pas notre avis). Ces programmes sont payants, mais des versions de démonstration sont proposées, le temps de se rendre compte si, oui ou non, on a besoin d’eux.

Mais pourquoi tant de fil !

La Mighty Mouse a su finalement nous séduire. Au point qu’on n’imagine pas revenir à la souris Bluetooth Apple qu’on utilisait avant. Et pourtant, cette dernière avait un bel avantage : elle débarrassait le bureau des fils disgracieux. Aussi, on aurait aimé qu’Apple en propose également une version Bluetooth de sa nouvelle souris. L’utilisation de la Mighty Mouse implique en effet la réapparition des câbles. C’est dommage, mais c’est comme ça. Nombreux sont ceux qui pensent que la société attend sagement quelques mois, le temps que ses clients fidèles craquent pour la petite bille, avant de proposer justement une version sans fil.



Ce serait d’ailleurs bien vu aussi par les utilisateurs de portables. Si l’on veut brancher la souris sur notre iBook, il ne faut pas espérer alors faire de grands mouvements. Le câble est trop petit. Apple a pensé aux utilisateurs de machines de bureau qui connectent le périphérique sur le clavier ; elle a oublié ceux qui n’avaient pas de clavier Apple ou qui travaillaient sur un portable. Certains diront qu’il n’y a qu’à utiliser une rallonge USB. Outre le fait que le câble risque cette fois d’être trop long, l’aspect esthétique s’en ressent. Encore une fois, à l’heure où tous les Mac intègrent désormais Bluetooth, une version sans fil aurait été une excellente alternative.

Pour conclure

Les tests de la Mighty Mouse se sont succédé. Les premiers jours, la nouvelle souris était « révolutionnaire », « excellente », « merveilleuse ». Les semaines suivantes, elle était « inaboutie », « mal fichue ». Le clic droit était une horreur. On a même parlé de « ratage ». En fait, les semaines passant, la souris s’avère plutôt une réussite, à nos yeux. Certes, le quatrième bouton ne sert pour ainsi dire pas. Certes, le clic droit n’a pas toujours été facile, pas plus que le retour au clic gauche. Surtout, le retour à la case filaire peut sembler un retour en arrière. Pourtant, la Mighty Mouse est une bonne souris : élégante, racée diront certains, efficace, précise, elle n’est pas une révolution, sauf dogmatique, elle est une bonne souris à plusieurs boutons et à molette — ou bille — de défilement. C’est ce qu’on lui demande.

Note

Les plus :

- Le look - La bille de défilement - Le clic droit - Le troisième bouton

Les moins :

- Le fil - Le quatrième bouton - La nécessité d'un apprentissage
8
10

Prix :
- 55 euros Donnez votre opinion sur l’avis des forums.

avatar steph | 
Pour le défilement horizontal, les souris MS et Logitech le font sans appuyer sur shift.
avatar un type | 
Ma souris logitech n'a pas de pilote (MX700) et pourtant elle fonctionne (y compris le défilement horizontal en appuyant sur shift, n'en déplaise à la première réaction, c'est BIEN la seule façon pour ma souris Logitech de le faire... Avant d'affirmer une généralité, il faut se renseigner ou dire "il y a des modèles de souris M$ et Logitech qui...). Pour l'accéléere (parce qu'elle est assez lente) il existe un freeware (donc gratuit) nommé "mouse zoom" Aller, une fois n'est pas coutume, je vous donne l'URL et j'espère le retrouver dans l'article : http://homepage.mac.com/bhines/mousezoom.html Voilà, que dire de plus ? C'est à la souris à être érgonomique et pas à l'utilisateur à apprendre à s'en servir.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Actionnez accidentellement les boutons latéraux peux provoquer un gèle de système, notamment en faisant glissant un fichier. Vous pouvez essayer si ça vous amuse.
avatar chris | 
Il en faut pour tous les goûts. Ce que je lis dans l'article, c'est l'apparente simplicité de l'engin ; le design épuré et l'aspect 'fait d'un seul bloc' de cette souris cache un problème de taille : l'obligation de s'y faire, "d'apprendre" à s'en servir. Certains diront que c'est la particularité des produits Apple que de défaire les habitudes (pour les non initiés) mais je suis certain qu'Apple aurait fait une souris réussie et bien plus confortable au premier abord. Il en faut pour tous les goûts, de fait je reste avec ma souris 1 bouton.
avatar pickwick | 
en effet je confirme que cette souris que j'adore est à utiliser sans le quatrième bouton, j'ai eu de nombreux gels du système au début d el'utilisation de la souris sans d'abord faire le lien avec. ces problèmes ont disparu avec la désactivation du bouton 4. A part cela, la souris est géniale et j'en ai commandé une seconde pour mon PC au boulot.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
a 55 euros cette souris est bien loin de la MX1000 de logitech. C'est vrai elle n'existe pas pour gauchers et elle n'a pas un fil, mais on peut la trouver à 50.80 euros. http://www.rue-montgallet.com/prix/75012/acheter/18047/Logitech-MX1000-Laser-Cordless-Mouse/
avatar donatello | 
Dans Firefox le défilement latéral de la bille agit comme un "page précédente" ou "page suivante". Si ça peut être pratique dans certains cas, on aimerait bien pouvoir configurer cette option; je n'ai rien trouvé pour ce faire. Sinon RAS, si ce n'est le fait que je dois être particulièrement doué car je n'ai rencontré aucun problème avec le click droit. J'attends impatiemment la possibilité de configurer le quatrième bouton pour commander iTunes.
avatar smart | 
J'attend la version bluetooth
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'aimerai une confirmation une bonne fois pour toute : le click droit chez moi ne fonctionne qu'à partir du moment où je "soulève" mon doigt gauche. Si je le laisse dessus, même en cliquant très à droite, la souris interprétera toujours cela comme un click gauche. Est-ce normal où je dois-je faire un tour côté S.A.V. ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Effectivement, pour cliquer droit il faut le ver le doigt gauche. C'est tout con et on prend vite le pli. Ensuite, plus d'erreure de clic possible. La bille est vraiment chouette mais en latéral est un peu lente. Pour ma part le 4ème bouton sert beaucoup puisque je tiens la souris entre le pouce et l'annulaire par les capteurs latéraux.Le seul reproche que je lui fait est de ne plus avoir le look semi-transparent de la pro mouse.
avatar bargio | 
J'adore cette souris... par contre, je ne sais pas ce que vous avez tous avec le 4ème bouton... ni où est ce que vous avez vu qu'il fallait les presser tous les deux pour l'utiliser... Je l'active d'un seul coté avec le pouce et ça fonctionne très bien... J'ai réglé exposé dessus et c'est un vrai bonheur... Seb
avatar FabriceG | 
En fait c'est assez drôle : ce sont ceux qui utilisent des souris multi-boutons depuis des années qui doivent apprendre à ce servir de la mighty, car pour eux, impossible de lever le doigt de la zone gauche pour que enfin la zone droite puisse être activée. Par contre, j'ai remarqué que les "novices" du bouton droit 'dont je fait parti) s'en tirent plutôt pas mal avec cette souris ; je n'ai eu aucun, mais alors AUCUN soucis d'adaptation, même sur le click latéral. En résumé, la soit-disante "nécessité d'apprentissage" est fausse. Comme quoi il est dur d'être objectif, car nous sommes tous déjà le fruit de nos expériences, et certains donc devront ré-apprendre à ce servir de cette souris, certains, pas tous.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Et le prix... 55 Euros ca n'irait pas dans la rubrique "-", par hasard? Non mais franchement. Je suis plutot pro-mac, mais par moment je me demande combien de fanatiques mangeraient une iCrotte si Apple en sortait...
avatar Al1 | 
Je suis assez d'accord avec ce qui a été dit : elle ne nécessite pas d'apprentissage, mais un dés-apprentissage pour les habitués aux souris acnéiques. En fait, le positionnement de la main me parait bien plus naturel que sur un modèle 2 clics + molette classique : personnellement, j'ai placé le 'clic droit' du côté gauche. Quand on prend un objet de la main droite, l'index se place naturellement du côté droit. Avec la mighty mouse, j'ai l'index près de la bille, le majeur à droite. Tant que j'ai plusieurs doigts sur la souris elle est monobouton. Pour faire un 'clic droit' je glisse l'index vers la gauche et je lève le majeur. Et quand j'utilise un autre mac avec une souris monobouton, mon index se met à tripoter la souris à la recherche d'un hypothétique clito ! Le quatrième bouton se fait tellement bien oublier que je ne l'utilise jamais ! Pourtant il est actif, mais il ne m'est pas encore arrivé de l'activer par inadvertance. C'est donc un 10/10 pour moi. Surtout que je n'aime pas les sans fil, c'est une pollution supplémentaire et quand on est bordélique on la cherche tout le temps !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Surprenant! on ne parle pas du prix !!! un peu cher, non, pour une souris qui n'a pas mal de défauts ?
avatar Al1 | 
Ah oui le prix. C'est vrai que c'est pas donné quand même. Allez je descend à 8,5/10 rien que pour ça.
avatar CBi | 
"élégante, racée diront certains,..." Moi je dis moche de chez moche, en plastique genre balai à chiottes, esthétiquement la moins réussie depuis qu'il y a des souris sur les ordinateurs Apple.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Une souris qui fait du bruit.. RE-VO-LU-TIONNAIRE !!!!
avatar audiosong | 
Et bien cela fait 3 semaines d'utilisation intensive de la "Mighty", et bien je ne paux plus m'en passer... La preuve, j'en ai pris une pour mon portable PC, pas de problème. 2 défauts : le fil est un peu court pour les portables Apple (c un combe) qui ont les ports USB à Gauche ; elle devrait coûter 35 euros. Par contre, elle est très douce au toucher, hyper précise, légère, la bille est très pratique et le système de gestion des 2 boutons est amusant. 8/10
avatar audiosong | 
Et bien cela fait 3 semaines d'utilisation intensive de la "Mighty", et bien je ne paux plus m'en passer... La preuve, j'en ai pris une pour mon portable PC, pas de problème. 2 défauts : le fil est un peu court pour les portables Apple (c un combe) qui ont les ports USB à Gauche ; elle devrait coûter 35 euros. Par contre, elle est très douce au toucher, hyper précise, légère, la bille est très pratique et le système de gestion des 2 boutons est amusant. 8/10
avatar audiosong | 
Et bien cela fait 3 semaines d'utilisation intensive de la "Mighty", et bien je ne paux plus m'en passer... La preuve, j'en ai pris une pour mon portable PC, pas de problème. 2 défauts : le fil est un peu court pour les portables Apple (c un combe) qui ont les ports USB à Gauche ; elle devrait coûter 35 euros. Par contre, elle est très douce au toucher, hyper précise, légère, la bille est très pratique et le système de gestion des 2 boutons est amusant. 8/10
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Audiosong: 3 posts au lieu d'un seul !!! Je vois que la migthy mouse est d'une utilisation aussi simple que subtile...
avatar iMec | 
@A/1 "personnellement, j’ai placé le ’clic droit’ du côté gauche. Quand on prend un objet de la main droite, l’index se place naturellement du côté droit. Avec la mighty mouse, j’ai l’index près de la bille, le majeur à droite. Tant que j’ai plusieurs doigts sur la souris elle est monobouton. Pour faire un ’clic droit’ je glisse l’index vers la gauche et je lève le majeur. " Comme c'est de cette façon que je tiens ma souris monobouton, je pense que je ferai comme toi dès que je me serai acheté une Mighty Mouse (Apple Expo, here I come ;-) ! Sinon, pour les irréductibles de la monobouton, je crois avoir lu qu'on pouvait configurer la Mighty Mouse pour qu'il n'y ait pas de "clic-droit", juste le "clic-gauche" quel que soit l'endroit où on pose le doigt...
avatar Al1 | 
Oui on peut régler les 2 côtés comme clic gauche, mais c'est inutile, tant qu'on a plusieurs doigts sur la souris on est forcément en clic gauche, donc comportement monobouton habituel.
avatar iKalimero | 
comme on ne peut pas clicker sur 2 boutons en meme temps, la mithy ne presente pas d'interet. voir le test de Guilaume Gete
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Peu à rajouter hormis le fait que la bille du dessus peut s'encrasser et être bloquée dans certaines directions, et il n'y a rien de prévu pour dépoussièrer. Il faut attendre que ça passe... Su le bouton 4, il me semble qu'il y a un "coup" à prendre. Au début, on s'excite à presser fort alors qu'un bon placement produit l'effet désiré presque par effleurement. Le prix ? celui de la taxe Sorecop pour le nano 4 Go... pour un accessoire, une souris, qui est la principale interface avec votre PC (pardon, Jeromac, votre ordinateur personnel) et au final vous embellit pas mal la vie. Pourquoi s'en priver ? Ce n'est pas (qu')un gadget. Je navigue avec plaisir et rapidité dans les longs et larges PDFS, le bouton dashbord permet en fait d'avoir un écran à deux couches par switch immédiat.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Moi j'ai placé les deux boutons gauches du coté droit. Puis j'ai retourné la souris pour que la bille roule sur le tapis afin de faire défiler le curseur. Le fil est très pratique, il me sert généralement à suspendre mon linge tandis que le port USB permet de prendre la température des enfants quand ils sont malades. Quelle innovation tout de même... Vous êtes des grands malades !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Le bouton du milieu fonctionne aussi à merveille. Domage que ce n'est utilisable que dans terminal ou X11. En gros tu surlignes du text, puis tu clicks au milieu pour le copier.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Effectivement entre l'émerveillement dythirambique de Vncent Absous pour cette souris et le "ratage complet" évoqué par Guillaume Gete sur son site , il y a de la marge ! Intel inside... Multiboutons... Dormez, je le veux ! Les temps changent, et le choeur des vierges de s'esbaubir en criant: c'est génial ! Si tu aimes les beaux concepts en perdant tout sens critique, viens rejoindre notre secte... Raël
avatar groumpf | 
Pour quoi acheter cette souris filaire qui est cher alors que apple va la fournir gratos des que les stocks de l'ancienne seront vidés ???? Donc pas pour ceux qui vont bientôt changer de mac. De plus la version bluetooth va arriver genre en janvier à macworld c'est obligatoire !!
avatar Imaginus | 
Evidement 55 euros ca fait un peu elitiste sur les bords. Non tres franchement faut vraiment avoir un coup de coeur et un porte monnaie cooperatif.Perso je prefere l'avoir gratuite avec mon prochain mac.. A moins d'une baisse de prix providentielle (decidement ca devient un leitmotiv avec les produits Apple..).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Attention, je confirme que le clic droit est très peu sensible. Je ne conseille pas d'acheter 55€ un produit qui fonctionne mal pour l'instant. En attendant un firmware.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Attention, je confirme que le clic droit est très peu sensible. Je ne conseille pas d'acheter 55€ un produit qui fonctionne mal pour l'instant. En attendant un firmware.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Comme il a été dit précédemment, il faut lever l'index du 1er bouton pour que le 2e clic soit effectif. Après un temps d'adaptation, on ne peut plus s'en passer.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Comme il a été dit précédemment, il faut lever l'index du 1er bouton pour que le 2e clic soit effectif. Après un temps d'adaptation, on ne peut plus s'en passer.
avatar ligouane | 
A gauche, à droite... rien! Pas de souris BT à l\'horizon... :-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Salut. Je n'arrive plus à faire défiler vers le haut ma mighty mouse. quelqu'un peut m'aider svp?? Faire descendre le curseur ça va mais impossible de le monter, pourtant la bille roule et çca s'est passé d'un coup. MERCI

CONNEXION UTILISATEUR