Guerre en Ukraine : les plateformes numériques entrent dans une guerre de positions

Anthony Nelzin-Santos |

Les médias d’État RT et Sputnik, fer de lance de l’offensive de désinformation russe, sont la cible d’une salve de restrictions. « Nous allons interdire dans l’Union européenne la machine médiatique du Kremlin », annonçait hier soir Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne. Meta et Google ont pris les devants en s’attaquant aux revenus publicitaires des médias russes.

Image MacGeneration.

« Nous voulons casser le récit des médias contrôlés par l’État russe, qui diffusent désormais de la propagande de guerre », déclarait le haut représentant de l’Union européenne Josep Borrell, « Poutine veut conquérir un territoire, mais aussi les esprits. » Quelques minutes plus tôt, Ursula von der Leyen avait annoncé que « les médias d’État Russia Today et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre union. »

L’Allemagne avait déjà interdit la diffusion de la déclinaison locale de RT pour des raisons juridiques au début du mois, et l’Arcom étudie la question en France après avoir été saisie par l’association Médias Démocratie Europe. La base légale de l’interdiction européenne n’est pas claire, mais la présidente de la Commission assure que « nous développons des outils pour interdire leur désinformation toxique et nuisible en Europe ».

RT n’a pas tardé à réagir par la voix de sa présidente, Xenia Fedorova, qui assure que « la décision de bannir notre chaine, dans laquelle travaillent 176 salariés, dont plus de 100 journalistes, est une violation de l’État de droit et va à l’encontre des principes mêmes de la liberté d’expression. Rien ne peut justifier cette censure. » Mais l’action publique est largement anticipée par les acteurs privés.

Meta interdit désormais aux médias d’État russes de diffuser des publicités et de percevoir des revenus publicitaires sur ses plateformes. Facebook est certes nettement moins populaire que les réseaux sociaux locaux VKontakte et Odnoklassniki, mais WhatsApp et Instagram sont parmi les services numériques les plus utilisés en Russie.

Google suspend elle aussi les publicités des médias d’État russe, sur le web comme dans leurs applications, mais aussi sur YouTube, qui reste extrêmement populaire en Russie. Le gendarme russe des communications demande la levée immédiate des restrictions touchant la chaine de télévision Zvezda du ministère de la Défense, ainsi que Sputnik et RBC TV.

Twitter suit le mouvement, mais s’intéresse surtout aux possibilités de détournement des algorithmes de recommandation. Le réseau social « examine les tweets de manière proactive pour détecter les manipulations de la plateforme » et dit « prendre des mesures à l’encontre des sources d’information synthétiques et manipulées ».

Sur le front de la guerre de l’information, l’Ukraine n’est pas en reste. La photographie montrant le président Volodymyr Zelensky en treillis et gilet pare-balles, largement diffusée ces derniers jours, remonte au 9 avril 2021. Alors qu’il est encore impossible de confirmer les pertes russes, l’ambassadeur ukrainien aux Nations unies demande au Comité international de la Croix-Rouge de « faciliter le rapatriement de milliers de corps de soldats russes ».

Un site met en scène les soldats capturés et blessés, et les vidéos de simples citoyens défiant des colonnes de chars inondent les réseaux sociaux. Le vice-premier ministre Mykhailo Fedorov, par ailleurs chargé de la « transformation numérique », fait preuve d’un activisme tous azimuts. Après avoir réclamé la suspension de l’App Store en Russie, il demande maintenant le blocage des échanges de cryptomonnaies.

L’agitation n’est pas l’action : Apple n’a pas répondu aux demandes de Kiev, et si Elon Musk assure avoir activé son réseau satellitaire Starlink en Ukraine, il reste à savoir comment les stations et les modems pourraient bien être acheminés. L’annonce de la création d’une « armée informatique d’Ukraine » peut même faire sourire quand on sait qu’elle est composée… d’un groupe Telegram.

Les fondateurs de la messagerie chiffrée sont aussi ceux de VKontakte, et annoncent « envisager de restreindre partiellement ou entièrement le fonctionnement de certains groupes Telegram si la situation s’intensifie ». Le collectif hétéroclite de hackers Anonymous assure avoir piraté des chaines de télévision russes pour diffuser des chants et des messages de propagande ukrainiens.

Les attaques par déni de service contre les sites du gouvernement et des entreprises russes se multiplient, en réponse aux attaques contre les sites du gouvernement et des entreprises ukrainiennes. Pour le moment du moins, les infrastructures critiques des deux pays semblent épargnées par les attaques, les quelques wipers et ransomware repérés n’ayant qu’une portée limitée.

Finalement, le débranchement annoncé du réseau coopératif SWIFT s’impose comme l’opération la plus conséquente sur le terrain numérique. Privées d’accès au service de messagerie automatisé d’instructions de paiement, les institutions russes devront revenir aux méthodes manuelles, plus lentes et moins fiables. Le rouble dévisse une nouvelle fois ce matin, et vaut désormais moins que le Robux, la monnaie interne au jeu Roblox.

Les communications vers l’Ukraine moins chères

Vous avez de la famille ou des amis en Ukraine ? Chez Orange et Sosh, comme chez SFR, les appels et SMS vers les fixes et mobiles ukrainiens sont gratuits. Bouygues remboursera la moitié du cout des appels et des SMS vers l’Ukraine pendant au moins un mois, et Free baisse ses tarifs de 22 à 61 % selon les communications.


avatar MGA | 

@cuco

L’issue est loin d’être aussi évidente.
Et un jour il faudra aussi se confronter à l’expansionnisme territorial Chinois… heureusement c’est loin on pourra peut-être fermer les yeux :-(

avatar cuco | 

Je suis largement assez vieux pour très bien me rappeler la guerre froide.
Sans qu’il soit nécessaire de tirer un seul coup de feu, et sans sanctions aussi importantes que celles qui viennent d’entrer en vigueur, l’empire soviétique, qui était une toute autre puissance que la Russie actuelle, s’est écroulé.

avatar MGA | 

@cuco

L’URSS était à bout de souffle, la fin n’était pas liée à une action belliqueuse mais a été préparée et « coordonnée ».
J’espère comme vous que le gouvernement Russe s’écroulera mais il faudra encore très longtemps pour que la Russie réussisse à construire un régime vertueux et durable. Avec un passé aussi chaotique ça n’arrive pas du jour au lendemain.

avatar YAZombie | 

Et revoilà la quetsche du Donbass qui va encore tenter de sauver la face. Quelle pitié.

avatar IRONMAN65 | 

@YAZombie

La mienne est plus grosse 😝

avatar YAZombie | 

Tes dégorgements émos, dont ce dernier n'est pas le moindre, sont pourtant bien révélateurs d'un gros gros besoin de surcompenser. Ça sent plutôt la honteuse.
Pour la pitié que tu peux inspirer, oui, indéniablement.

avatar BleuRooster | 

Nos médias sont aussi fer de lance de l’offensive de désinformation!

avatar Gerrer | 

@BleuRooster

Non. Ou alors ,donne moi des sources fiables pour prouver tes dires sinon c’est que du vent sans aucunes preuves. « C1komplogevoudi ».

avatar Sindanárië | 

@BleuRooster

Sources ?

avatar cosmoboy34 | 

C’est drôle cette capacité soudaine des réseaux à la modération du contenu… 😅

S’il était besoin d’une preuve de manque de volonté jusque là… dire qu’il a fallu une guerre pour que les réseaux fassent leur boulot

avatar marenostrum | 

c'est pas pour la propagande pro russe (la Russie et Poutine ont les mêmes contraintes que tous les gros pays occidentaux. il faut tenir le peuple sous le joug. en ayant plus faible {par manque de raffinement} que l'occident {maitre en la matière} en propagande, les russes et autres ont besoin d'un dictateur), mais ils sont les chaines les plus vues de tous. ça attire du monde, et ça peut perturber le cerveau vierge de la plus part des gens, surtout ceux qui les sujets politiques les attirent pour la première fois. y a une chaine russe par ex, qui n'est pas interdit, mais y a très peu de monde dessus.

les russes montrent qu'ils se raffinent aussi en propagande de masse. et c'est ça qui pose problème maintenant pour l'occident qui au contraire devient médiocre de plus en plus partout. quand l'autre te dépasse, le seul moyen est de le bloquer.

avatar Gerrer | 

@marenostrum

Médiocre ? Ce qui ne faut pas lire comme conneries desfois. Au moins il fait bon vivre. Moins médiocre que la Russie déjà…🤣🤣🤣 ça c’est une certitude implacable. Ils les bloquent car des médias russes diffusent pratiquement tout le temps des fakes news as longueur de journée.

avatar marenostrum | 

normalement quand on interdit un truc, c'est qu'on a peur de lui. la pornographie pour les enfants par ex. nos paroles pour leur dire que c'est pas bien en petit âge de voir ces choses, n'ont pas d'effet (l'attirance physiologique est plus forte que notre morale). pour ça qu'on interdit.
là on fait pareil, leur propagande dépasse la notre (nos paroles n'ont plus d'effets) et il nous reste que l'interdire.

avatar Gerrer | 

@marenostrum

Donc ,quand tu parles de médiocre ,tu parle de la propagande russe qui es plus efficace que celle des occidentaux. Mais c’est 2 visions du monde totalement différent. Je ne pense pas que leurs paroles es plus d’importance mais que les fake news ont toujours mieux fonctionné que la vérité car beaucoup plus racoleur…la violence attire toujours plus que la paix…la paix produit la guerre ,qu’ont le veuille ou non.les russes et les américains (avec hollywood)ont toujours été des spécialistes de la propagande,c’est pas nouveau, et ce, depuis la guerre froide je dirais.

avatar marenostrum | 

toi t'es bon pour l'occident, ils t'on bien formaté. le problème est que beaucoup de gens ces chaines les attirent. on peut mesurer l'audimat en plus, sur Youtube et ailleurs.

avatar Gerrer | 

@marenostrum

Formater ? Non. Juste logique. Effectivement, je suis fait pour l’Occident et heureusement,je ne suis pas un traitres. Les usa aussi font de la propagande avec Hollywood mais l’audimat n’es pas représentatif du monde réel. Pour toi ,parce que ses chaînes sont regarder ,ça en fait une vérité absolue ? Rien que le fait d’attaquer les gens parce qu’ils pensent différemment de toi ,prouve que la Russie t’as bien dressé comme il faut. Et que t’es toi même un spectateurs de ce genre de chaînes peux fréquentable et peu fiable. Ils leurs faut des petits soldats comme toi.

avatar marenostrum | 

tout le monde fait que de la propagande, sans exception, parce que c'est nécessaire. on peut pas le tenir autrement un état. mais y a des différences de qualité comme pour n'importe quel autre produit. y en a qui le font bien, ça passe. y en a qui n'y arrivent pas, leur propagande ne passe pas, ne fait pas de convaincus.

quelqu'un plus haut disait pourquoi on interdit pas les chaines chinoises aussi. pas besoin, parce que leur propagande ne convainc personne. ça manque de raffinement, de crédibilité.

avatar Gerrer | 

@marenostrum

Il faut aussi interdire les chaînes chinoises mais tout n’es pas faux pour autant , pareil chez nous ,le monde n’es pas manichéen. Il y as du pour et du contre.non, tout le monde ne fait pas de la propagande. C’est pas forcément utile.

avatar cuco | 

@ marenostrum : Non, on interdit RT non pas parce que RT nous ferait peur, mais de manière purement logique et rationnelle parce que RT est la voix du Kremlin et que Poutine nous a déclaré, officieusement à tout le moins, la guerre, et que nous y réagissons comme il se doit, sans peur et sans reproche.
Ce qui serait inédit, et pour le coup effrayant, ce serait l'absence d'une pareille réaction de notre part.

avatar Gerrer | 

@cuco

Exactement 🧐 t’as tout dit . Rien as ajouté.

avatar marenostrum | 

et la voix du Kremlin sont devenu hier ? ton argument ne tient pas.

en plus, sans peur est de lui faire la guerre, au champ de bataille, et pas d'interdire ses chaines d'infos.

avatar cuco | 

Non, il n'y a aucune nécessité d'aller au champ de bataille pour gagner une guerre, Poutine va s'en rendre compte (une deuxième fois, puisqu'il l'a déjà vécu en direct en Allemagne de l'Est lors de la chute du mur).
Et décidément le traducteur russo-français fonctionne très mal... Ou alors l'éducation nationale...

avatar Gerrer | 

@cuco

On pige rien as ce qu’il dit…Google trad doit encore s’améliorer…le communisme as la vie dure dit donc…

avatar apple1972 | 

[modéré] FI

avatar apple1972 | 

[Modéré] FI

avatar IRONMAN65 | 

C’est fou c’que les covidiots des réseaux sociaux sont devenus des spécialistes de géo politiques et de la liberté du fond de leurs canapés .
Le plus marrant c’est ceux qui justifient la manipulation, la réduction des libertés et j’en passe en justifiant les multiples actes des États Unis et critiquant ceux de la Russie

avatar DP-Britto | 

@IRONMAN65

Rien à voir. Là on a un mec qui depuis 20 ans tue ses opposants dans son pays et en dehors, tue des civils en Tchétchénie et Syrie. Alors vous me direz que l’ouest le fait aussi, mais malgré les sanctions, le mec déclare la guerre à l’Ukraine en l’envahissant, menace d’autres pays et même certains de ses alliés mettent le frein à main. Poutine est un fou dictateur, faut le dire.

avatar IceWizard | 

@IRONMAN65

« Le plus marrant c’est ceux qui justifient la manipulation, la réduction des libertés et j’en passe en justifiant les multiples actes des États Unis et critiquant ceux de la Russie »

Hail Poutine !

avatar clem1074 | 

Avec un vpn et une adresse en Suisse la chaîne YT et les pages sur les sites de Meta fonctionnent sinon

avatar debione | 

C'est marrant de retrouver les mêmes personnes qui critiquent d'un côté FB et sa non modération de contenu, notamment sur le COVID, et de voir les mêmes même pas 1 mois plus tard venir se plaindre de la modération de certains contenu...

Un petit côté savoureux et tellement humain.

avatar Appleseed | 

Pour comprendre RT et Sputnik il faut comprendre leur création.
L'une comme l'autre viennent de RIA Novosti, organe de propagande du régime Russe.
C’est Poutine lui même qui a partitionné RIA Novosti pour mieux répondre à ses besoins.
RT c’est la chaine de propagande du Kremlin.
Sputnik l'agence de presse de propagande du Kremlin.
Tout dépend directement de Poutine.

Les titres de leurs articles sont souvent trompeur (ca facilite le référencement).
C'est en lisant que le problème se fait sentir (bien que la chaine se soit amélioré dans la dilution de sa propagande et de ses mensonges).
C’est surtout quand ils sont dans le feu de l'actualité, et que le gouv Russe est moins à la manœuvre, que leur propagande apparait.
Là, RT et Sputnik suivent la com du Kremlin.
C'est beaucoup plus maitrisé.

Il est aussi à noter que aucun "article" de RT n'est jamais signé.
Aucune possibilité de vérifier les compétences/parcours pro de leurs auteurs.
Il faut aller dans la section Tribunes pour voir poindre la propagande mensongère plus décomplexée.
C'est là ou il y a le plus de laisser-aller à tous les niveaux y compris dans la lèche à la Russie.

Voilà ce qui était encore dit il y a peu sur RT:

"Les rotatives de la désinformation auront beau le répéter ad nauseam, chacun sait que la Russie n’envahira pas l’Ukraine. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle ne souhaite pas la guerre et qu’elle compte obtenir la satisfaction de ses exigences par d’autres voies."

Un génie !

"Plus tôt le président Joe Biden s'était dit «convaincu» que Vladimir Poutine avait «pris la décision» d'envahir l'Ukraine et que Moscou cherchait une «fausse justification» pour lancer l'offensive. La Russie a démenti à de multiples reprises ce scénario, brandi depuis des mois par les chancelleries occidentales. Auprès de journalistes de RT le 18 février, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait ainsi qualifié de «propagande» et de «fiction» ces allégations. «Apparemment, ils le font pour le simple plaisir d'accuser Moscou», avait déclaré le chef de la diplomatie russe, avant d'ironiser : «Les auteurs de ces fausses nouvelles croient eux-mêmes à ce dont ils parlent, ils aiment ça et... si ça leur fait du bien, pourquoi pas ?»

Ayez confiance Lavrov vous dit !
Nous sommes des Bisounours victime d'une cabale !

Et aujourd’hui ...

avatar Moebius13 | 

Encore une fois chez Cupertino le brave Tim Cook attend de voir ce qui se passe et surtout ne prend pas de décisions précipitées.

Ce serait balot de fermer les apple store russes et perdre des ventes pour un petit malentendu avec l'Ukraine, et puis il suffira d'aborder un drapeau ukrainien sur les store, ça montrera qu'on soutient la démocratie....

Après tout Apple ne peut pas grand chose pour l'Ukraine, elle ne dispose que d'une trésorerie limitée, et ne peut bloquer aucun service en Russie, il ne faut pas leur en vouloir.

Dieu que je commence à haïr le discours hypocrite du père Cook sur la démocratie, l'écologie et l'inclusion ! Au moment où Apple pourrait bouger son cul, ils font le minimum syndical, business is business, partez devant on vous suit.

On pourra me dire ce qu'on veut sur Google et Facebook, ce ne sont pas des saints, mais eux font au moins quelque chose, ou même semblant.

Enfin, il n'est pas trop tard, Apple peut toujours envoyer Bono en concert à Kiev pour soutenir la population.

avatar Paquito06 | 

@Moebius13

“On pourra me dire ce qu'on veut sur Google et Facebook, ce ne sont pas des saints, mais eux font au moins quelque chose, ou même semblant.
Enfin, il n'est pas trop tard, Apple peut toujours envoyer Bono en concert à Kiev pour soutenir la population.”

Apple a dit qu’elle n’enverra plus de produits en Russie.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR