Un village normand tente de s’opposer à l’installation d’une station terrestre Starlink

Nicolas Furno |

Starlink, l’offre d’internet par satellite que SpaceX met en place, est confronté à la résistance d’un petit village normand. L’une des stations terrestres indispensables au bon fonctionnement du réseau de satellites en cours de déploiement doit être installée sur la commune de Saint-Senier-de-Beuvron dans la Manche, à quelques kilomètres du Mont-Saint-Michel. L’ARCEP a donné son feu vert à la fin de l’année 2020, mais les élus locaux et des habitants tentent depuis de s’opposer à cette installation.

Prototype d’une station terrestre Starlink à Merillan, dans le Wisconsin. L’entreprise compte installer cinq dômes motorisés similaires à ceux-ci en Normandie (photo /r/SpaceXLounge).

Publiée en premier par La Gazette de la Manche, l’information a rapidement été reprise par France 3 Normandie puis BFM TV qui a envoyé ses caméras pour interroger des riverains et le maire de cette commune de 360 habitants. Même si Starlink a obtenu les autorisations nécessaires, les élus et habitants interrogés disent avoir été pris par surprise par l’entreprise américaine, qui aurait choisi ce site sans consulter personne. Saint-Senier-de-Beuvron est situé sur un axe majeur du réseau de fibres optiques, un point d’entrée essentiel pour une station terrestre comme celle-ci.

Benoît Hamard, le maire de la commune, note que l’implantation de Starlink ne va rien rapporter, si ce n’est « des ennuis » et il s’y oppose, sans avoir le pouvoir nécessaire pour bloquer le projet. Qu’à cela ne tienne, il soutient qu’il est « Hors de question que l’on mette la vie de mes concitoyens en péril », rien que ça. Il est soutenu par François Dufour, conseiller Régional Europe Écologie Les Verts, qui parle d’« une violence faite aux habitants et à la démocratie » et évoque la menace « des ondes venant des satellites », en glissant au passage la 5G au milieu, histoire de faire un petit peu plus peur :

Il faut savoir que ces dômes vont capter 550 km au-dessus de nos têtes et de propulser à 800 km de chaque côté, l’alimentation de la fibre optique ou 5G.

Pour appuyer leurs arguments, ces élus citent la présence d’une zone Natura 2000 qui restreint considérablement ce que l’on peut construire. Selon eux, il serait de ce fait impossible d’installer les cinq dômes de réception prévus par Starlink. Problème, s’il existe bien une zone Natura 2000 dans les environs, elle est située plusieurs kilomètres au nord d’après les données fournies par le site Géoportail et comme l’a noté @GaLaK.

Starlink souhaite implanter ses antennes dans le lieu-dit Gralemois, au sud de la commune de Saint-Senier-de-Beuvron (entouré en orange sur la carte). La zone protégée Natura 2000 la plus proche est située plus de quatre kilomètres au nord, sur la commune de Ducey-les Chéris.

Sans cet argument, les élus et habitants ne pourront pas faire grand-chose pour s’opposer à Starlink et la peur irrationnelle des ondes ne suffira pas à leur permettre d’obtenir gain de cause. Peut-être que l’entreprise gérée par Elon Musk choisira une autre commune des environs pour éviter la polémique, mais puisque les autorisations ont été obtenues, il est probable que le projet arrive à son terme.

Starlink a obtenu des autorisations pour implanter trois stations de ce type en France. Outre celle de Saint-Senier-de-Beuvron en Normandie, il devrait y en avoir une à Gravelines dans le Nord et une dernière à Villenave-d’Ornon en Gironde, en banlieue de Bordeaux. À chaque fois, ce sont des sites situés non loin des côtes et le long d’axes stratégiques pour accéder au réseau internet.

L’offre commerciale de Starlink est ouverte en bêta depuis l’automne 2020 et l’entreprise revendique désormais plus de 10 000 abonnés dans le monde. Les débits actuels mis en avant sont de 100 mbit/s en téléchargement et 20 mbit/s/s en envoi de données, avec un ping maximal de 31 ms. De bons scores pour de l’internet fourni par satellite, les offres historiques souffrant d’une latence plus élevées et de débits nettement plus faibles.

À terme, Starlink a promis des performances au niveau de la fibre optique, mais il faudra pour cela que la constellation de 42 000 satellites soit entièrement déployée. Et il faudra aussi de multiples stations terrestres, y compris dans des petites communes comme Saint-Senier-de-Beuvron.

Image de couverture : Official SpaceX Photos (CC BY-NC 2.0)

avatar MiniMac | 

Il faudrait leur dire que d’ici quelques années ( pas beaucoup ) le téléphone filaire sera arrêté et il faudra obligatoirement passer par internet pour téléphoner …!
Je ne parle même pas du portable du maire …‼️

avatar leboisjoli | 

« Sans cet argument, les élus et habitants ne pourront pas faire grand-chose pour s’opposer à Starlink et la peur irrationnelle des ondes ne suffira pas à leur permettre d’obtenir gain de cause »
« La peur irrationnelle des ondes ».
On en reparlera quand des études auront été menées sur la 5G après que les antennes aient été installées.
On sent que la personne qui a écrit cet article ne dort pas à proximité d’une antenne, c’est facile dance ce cas de se sentir intouchable et de décrier les craintes justifiées des autres et de leur famille (!)

avatar Un Type Vrai | 

Heureux les aveugles ...
La lumière est une onde ...

Attention, ce commentaire comprend 3 pièges débiles, merci de passer outre si vous n'en détectez que 0, 1 ou 2.

avatar Bigdidou | 

@Un Type Vrai

« La lumière est une onde ... »

Courage.
Il faut que tu t’attaques maintenant à la deuxième partie du chapitre.

avatar BordelInside | 

C'est sûr que c'est beaucoup plus facile de se moquer du maire d'un bled qui flippe complètement à côté de la plaque en le faisant passer pour un plouc rétrograde (et "les écolos" avec, ces nouveaux super-vilains) que de se poser la question de la véritable utilité de tout ce bazar et de l'aveuglement écocide des ravis de la crèche de la technologie (que c'est forcément bien la technologie parce que c'est nouveau et que ça va plus vite et gnagnagna c'est une prouesse et turlututu c'est de l'innovation et pouet-pouet-pouet le progrèèèèèèèèèèèèès...)

avatar Bigdidou | 

@BordelInside

« du maire d'un bled qui flippe complètement à côté de la plaque en le faisant passer pour un plouc rétrograde »

Le problème, c’est qu’après le discours critique rationnel est inaudible.
Donc, oui, ces « ploucs » sont dangereux.
On l’a vu avec la 5G. Un discours stupide voire parfois absurde et complot usité a rendu peu audible les critique à propos de l’usage, des limitations techniques et du caractère semble-t-il très énergivore, plutôt malvenu, de cette technologie.

Quand les plus audibles ne seront plus les « ça nous surveille », « ça va nous tuer », « c’est un outil de la culture du viol », mais « à quoi ça va servir », « est-ce que c’est compatible avec nos engagements écologiques » (je vous renvoie à « l’affaire du siècle » qui vient d’être jugée), on aura pas mal avancé.

avatar pagaupa | 

@Bigdidou

« Donc, oui, ces « ploucs » sont dangereux. »
C’est quoi la définition d’un plouk pour toi? Quelqu’un qui ne partage pas ta vision?

avatar Bigdidou | 

@pagaupa

« C’est quoi la définition d’un plouk pour toi? »

Je n’en ai pas, c’est la raison pour laquelle je reprenais entre guillemets, en citation, le mot de mon interlocuteur.

A la réflexion, ça pourrait être quelqu’un incapable de comprendre un enchaînement de texte et qui en extrait des bouts hors contexte qui l’arrangent pour des polémiques absurdes, inutiles et malveillantes.

Je suis certain que tu vas pouvoir faire quelque chose de cette définition.

avatar BordelInside | 

@Bigdidou

Je suis d'accord avec toi.
C'était une réaction agacée au ton suffisant de l'article bien heureux de trouver des andouilles (ou disons des mal informés n'ayant pas pris suffisamment de temps pour réfléchir au problème...) pour se foutre d'eux et esquiver le reste.

Les représentants politiques de l'écologie en France sont à mon sens au bord d'un gouffre de raccourcis imbéciles et j'ai peur qu'ils n'aient qu'une hâte : faire un grand pas en avant.

avatar HoulaHup | 

C'est clair que je n'ai pas apprécié le ton de l'article non plus. Il ne restait plus qu'à traiter le maire d'Amish pour parfaire le tableau.

avatar Steve Molle | 

@BordelInside

Nous dans notre coin on a refusé ( et c’était une longue bataille):

-une ferme de « 1000 chèvres »
-un parc eolien.

Nous sommes fiers d’être des ploucs aux yeux de ces cretins pédants intramuros soit disant progressistes.

avatar BordelInside | 

@Steve Molle

Je te dis que je n'aime pas que l'article les fasse passer pour des ploucs et tu me parles de tes combats contre d'autres trucs ?
OK, si tu veux.
Je ne vois pas le rapport, mais si ça peut te faire plaisir.

avatar Steve Molle | 

@BordelInside

La vision méprisante qu’ont certain ne te touche pas ? Ok.

Plouc c’est pas anodin comme étiquette il me semble.

avatar BordelInside | 

@Steve Molle

Tu sais, tes intramuros y sont quasiment tous descendant de ploucs à une, deux ou trois générations en arrière et si on remonte un peu on est tous des descendants de ploucs.
Alors oui, le terme est moche et méprisant et je ne l'emploie jamais pour qualifier directement quelqu'un (encore une fois, je ne les traitais pas de, je déplorais que l'article les fasse passer pour des) - de même que l'animosité à priori de certains pour quiconque vient de la ville peut être très pénible (et s'il te plaît, ne vient pas jouer à kiki ka commencé, c'est le même rejet de l'autre de chaque côté, pour moi c'est kif-kif)

Moi, je suis un connard de parisien arrogant descendant de ploucs mais je préfèrerais qu'on dise citadin descendant de ruraux ;-)

avatar Glop0606 | 

Starlink? Personne n’en parle mais tous ces satellites polluent aussi notre vision de l’espace. Les amateurs de photos astronomiques commencent à voire les traînées de lumière en réflexion que ces satellites produisent. On ne parle pas non plus de la pollution de l’espace et de la catastrophe en chaîne si les débris se multiplient entraînant la fin (scénario catastrophe 😁) de l’exploration spatiale. Après pour quel intérêt? Je cherche, je cherche,... ah oui pouvoir télécharger en moins de 5 sec. un épisode Netflix en plein Sahara...

avatar BordelInside | 

C'est ça ou la bougie on te dit !
T'as pas le choix.

avatar 33man | 

Moi je propose que tous les astronomes amateurs ect s’entraînent et soient les premiers colons de Mars ou la lune. Pas d’atmosphère ou très faible, pas de satellite qui les embête, pas de bruit lumineux....

Le paradis... pourquoi rester sur terre avec la Covid, les nanoparticules du vaccin, la 5G, Starlink et les ondes...

Non non on devrait avoir plein de monde volontaire, sauf ceux qui pensent que la terre est plate car sinon ils réaliseraient leur c......

Bref pour en revenir au sujet, c’est vomi, n’importe quelle entreprise étrangère peut revendiquer et faire construire des choses sur un terrain en France sans que les autorités et le maire ne soit informé...

LOOOL

A mon avis ils dit oui, pris le pactole, et la il voit que ses citoyens ne sont pas content alors il fait l’étonné...

Mesdames et messieurs, désolé mais vous avez élu un con, subissez les conséquences.

avatar IceWizard | 

@33man

“Moi je propose que tous les astronomes amateurs ect s’entraînent et soient les premiers colons de Mars ou la lune. Pas d’atmosphère ou très faible, pas de satellite qui les embête, pas de bruit lumineux....”

Le vrai paradis pour les astromes c’est la face cachée de la lune, qui filtre non seulement la lumière terrestre, mais aussi les perturbations électromagnétiques.

Mars c’est l’horreur avec des tempêtes de sable et des tornades nettement plus impressionnantes que chez nous (la faible gravité de 0,38 g permet aux phénomènes aériens de se déployer à pleine puissance).

avatar GreenPepper | 

Bravo à ce petit village ! Continuer à vous battre contre ces tarés !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR