Michael Bromwich se plaint du manque de collaboration d'Apple

Mickaël Bazoge |

Les relations entre Apple et Michael Bromwich, l’auditeur spécial imposé par la justice américaine, ont toujours été difficiles et pour cause : il est là pour surveiller les agissements de l’entreprise suite au procès perdu sur les prix de l’iBooks Store. Il se doit de fouiner un peu partout, interroger des cadres et des dirigeants, bref, s’assurer qu’Apple est en conformité avec les lois antitrust qui régissent la distribution de livres numériques. En février, on apprenait que Bromwich a la main lourde sur ses émoluments (réglés par Apple, bien évidemment) et que le constructeur avait fait appel contre l’auditeur, qui abuserait de son pouvoir pour enquêter sur des sujets n’ayant rien à voir avec sa mission (lire : iBooks : l'auditeur Bromwich irait trop loin dans la surveillance d'Apple).

Nouvel épisode dans ce feuilleton au long cours, avec ce rapport intermédiaire de Bromwich dans lequel il se plaint d’une coopération qui aurait « fortement diminué » : Apple rechignerait à lui fournir des documents et tenterait, de manière « inappropriée », de limiter son activité. En octobre pourtant, il écrivait que les relations avec Apple s’étaient améliorées, mais depuis elles se sont visiblement dégradées, le fabricant ayant pris un ton plus « accusatoire » dans les discussions. Depuis janvier, c’est même régime sec pour Bromwich : « Nous n’avons conduit aucune nouvelle entrevue, et Apple rejette nos demandes récentes pour des entrevues », explique-t-il dans le document que s’est procuré Reuters.

Malgré toutes ces difficultés, l’auditeur a pu interroger l’intégralité du conseil d’administration de l’entreprise ainsi que son équipe dirigeante. Apple a même réalisé des progrès pour développer un programme de conformité « global et efficace ».

avatar Trillot Bernard | 

J'ose à peine imaginer ce qui ce serait passé avec Steve Jobs s'il avait eu à faire avec ce M Michael Bromwich qui a la tête de quelqu'un de peu conciliant, c'est le moins que l'on puisse dire!
;(

avatar SMDL | 

@Trillot :

"J'ose à peine imaginer ce qui ce serait passé avec Steve Jobs s'il avait eu à faire avec ce M Michael Bromwich qui a la tête de quelqu'un de peu conciliant[...]"

Il aurait pu être son père, ils se ressemblent.

Des étincelles, oui, déjà qu'avec le doux zen master Tim, Jony voyageant loindans sa rêverie obsessionnelle d'artiste ou le sympathique bonhomme Schiller, ça semble mal se passer, on imagine l'état compulsif dans lequel il aurait mis Jobs. "C'est QUI ce TYPE qui se balade en CHIANT partout dans MA SOCIÉTÉ ?" Ha ha ;)

avatar fanchig | 

Rejet d'entretien mais entrevue avec le CA et les dirigeants... Euh.. C'est normal si on n'y comprend rien?

avatar pim | 

Le résultat on le voit trop bien : aucune nouveauté chez Apple niveau livres, et iBooks qui est buggué, à tel point que l'on peut se poser la question si l'app n'est pas tout bonnement abandonnée, le temps que ce fameux auditeur disparaisse !

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pim : ce n'est pas tout à fait vrai. Côté éditeurs, Apple multiplie les petites nouveautés depuis quelques mois, dont certaines qui étaient réclamées depuis longtemps (il reste toutefois l'énorme point noir de l'absence d'iBooks Author, qui bloque tout développement dans ce sens, et de Book Proofer, qui ralentit le travail au quotidien). Côté lecteurs par contre, c'est morne plaine, clairement.
avatar SugarWater | 

Il existe encore lui?!

avatar Dwigt | 

On vient en tout cas de trouver l'acteur qui l'incarnera dans le nouveau biopic de Steve Jobs, Brian Huskey :

http://previously.tv/how-i-met-your-mother/brian-huskey-beyond-the-cherr...

CONNEXION UTILISATEUR