Safari : Google et la FTC autour d'un accord à 22,5 millions de dollars

Florian Innocente |
La Federal Trade Commission américaine serait sur le point de conclure un accord avec Google qui verrait le moteur payer 22,5 millions de dollars suite à "l'affaire Safari" (18,3 millions d'euros). En échange il n'y aurait pas de poursuites supplémentaires. Le Wall Street Journal, qui rend compte des avancées de cette négociation, est à l'origine de cette enquête fédérale.

En février dernier, le quotidien avait révélé les travaux d'un chercheur qui démontrait que Google réussissait à contourner les réglages de confidentialité de Safari pour installer des cookies liés à des annonceurs publicitaires. Ce qui permettait de suivre les périples de l'utilisateur sur Internet.

D'après le Wall Street Journal, les publicités en cause détectaient que le navigateur était Safari (ou sa version mobile) et elles chargeaient un formulaire invisible pour faire croire au navigateur d'Apple que l'utilisateur avait interagi volontairement, ce qui permettait l'installation d'un cookie (lire aussi Google contourne "do not track" sur Safari).

Google avait plaidé sa bonne foi, liant ce dépôt de cookies à d'autres fonctions que les utilisateurs de ses services avaient activées. Et Google d'assurer que ces cookies ne collectaient aucune information personnelle. Alors que le suivi des pérégrinations d'un utilisateur sur le web, peut justement être considéré comme une activité privée…

Le moteur de recherche avait également indiqué dans les pages d'aide détaillant ses directives de confidentialité, que les utilisateurs de Safari n'avaient rien à faire pour empêcher l'installation de cookies publicitaires. Ce conseil avait été retiré après la publication de l'article du WSJ.

Google n'a pas commenté plus avant l'avancée de ses négociations avec la FTC, mais il s'est à nouveau défendu d'avoir agi volontairement « La FTC met l'accent sur ​​une page datant de 2009 du centre d'aide, publiée plus de deux ans avant notre décret de consentement (un accord de bonne conduite signé avec la FTC en 2011), et un an avant qu'Apple ne change sa politique de gestion des cookies. Nous avons maintenant modifié cette page et pris des mesures pour supprimer les cookies publicitaires, qui n'ont recueilli aucune information personnelle à partir des navigateurs d'Apple ».

Ce montant que pourrait payer Google ne pèse rien par rapport à ses bénéfices (2,89 milliards de dollars au dernier trimestre) mais cette affaire s'ajoute à d'autres où il lui a été fait différents reproches sur la gestion des données des utilisateurs.

Une enquête générale, tournant au tour de 69 questions sur la nouvelle politique de confidentialité de Google, est en cours en Europe, sous la supervision de la CNIL (lire aussi Nouvelles règles de confidentialité chez Google : Paranoid Android ?). Cette dernière a d'ailleurs annoncé aujourd'hui qu'elle repoussait à la rentrée les conclusions de son analyse. Les premières réponses fournies par Google avaient été jugées insuffisantes en mai dernier, et les précisions demandées viennent seulement d'arriver.

Sur le même sujet :
- Google offre un résumé mensuel de votre activité sur ses services

avatar Steeve J. | 
L'amende devrait être de 2 ou 3 milliards comme ça ils feraient attention la prochaine fois car sur ce terrain là ils les ont accumulés les soit dusant bourdes !
avatar thefolken | 
Sur la recherche et la pub, tant qu'ils seront leader de cette manière ils feront ce qu'ils veulent dans soucis... Quel professionnel du web irait se passer de ces deux services ? Et les utilisateurs, ils changeraient pour quoi ? Bing ? La blague.
avatar fousfous | 
@thefolken J'ai quitté Google pour BING, et je t'assure que c'est mieux. J'ai réduis de 50% le nombres de spams sur ma boîte mail, ne ne sais pas si c'est ça mais en tout cas je boycott tout les services google maintenant.
avatar wmangon | 
Moi je suis parti de Gmail ma messagerie à été espionnée par mon employeur ! Fini Google.
avatar lmouillart | 
@wmangon à part si votre employeur est Google, je ne vois pas le rapport.
avatar Mathias10 | 
@fousfous On parle de publicité, pas du pauvre clampin qui n'utilise que Gmail...
avatar 406 | 
Et vu que c'est à nous que ça portait préjudice, où doit t'on envoyer un mail pour toucher une petite partie de cette somme ?
avatar sopcaja | 
Et pan dans les dents mais bien sûr tu trouveras encore un Googleboy pour te dire que c'était la faute de Safari ahah
avatar Trollolol | 
C'd'la faute à safari, google y z'ont rien fait même eux le disent :)
avatar USB09 | 
C'est tout de même très grave là. Si un Hacker à exploité le filon de Google ça peut aller très loin.
avatar flagos | 
Rappelons que ce comportement de safari était assez étrange et selon l'article de MacG lorsqu'est paru l'article du WSJ, 30% des plus gros sites US utilsaient cette astuce. Il s'agissait d'un comportement légal avant l'apparition du Do-Not-Track et, dans l'esprit du DNT, il aurait fallu enlever cette manière de faire. Alors, OK c'est pas bien, tant mieux si google a enelvé ce truc, mais les autres sites qui faisaient la meme chose, ont ils enlevé le POST indélicat ? Seront ils poursuivis ?

CONNEXION UTILISATEUR