Mac à l'école : bilan positif pour Mooresville aux États-Unis

Nicolas Furno |
La circonscription scolaire de Mooresville, en Caroline du Nord, équipe tous ses élèves du CM1 jusqu'au bac avec un Mac depuis maintenant trois ans. Ces 4400 MacBook Air loués par Apple 215 $ par an et prêtés à tous les élèves représentent un coût important pour le district : un million de dollars chaque année, auxquels il faut ajouter 100 000 $ pour la partie logiciel.

Le bilan de cette opération est pourtant très positif : en trois ans, le niveau a largement augmenté puisque la part de diplômés en fin d'études est passée de 80 % en 2008 à 91 % l'an dernier. Sur les 115 circonscriptions de Caroline du Nord, Mooresville est maintenant deuxième ou troisième en fonction des critères.

Mooresville

Ces bons résultats ne sauraient être corrélés directement et uniquement avec la présence de Mac en classe, évidemment. La technologie a quand même un impact positif si l'on en croit les responsables du district. Les élèves sont attirés par les cours informatisés et les exercices automatisés permettent aux professeurs de consacrer plus de temps à ceux qui sont en difficulté. Tout n'est pas rose pour autant, l'informatique a parfois ses faiblesses (oui, même sur Mac OS X…) et il faut toujours surveiller les plus malins qui trichent pour trouver les réponses.

Reste un bilan globalement positif et qui ne se limite pas à l'aspect pédagogique. L'opération est coûteuse pour Mooresville, mais les Mac permettent également de faire des économies. La circonscription a supprimé 65 postes, dont 37 professeurs en augmentant le nombre d'élèves par classe. Au collège, chaque classe contient maintenant une trentaine d'élèves, contre 18 maximum auparavant. Les écoles ont également supprimé certains équipements coûteux et devenus obsolètes, comme les salles informatiques traditionnelles.



Le programme dépasse largement le cadre strictement scolaire puisque toutes les familles de Mooresville avec un enfant scolarisé peuvent bénéficier d'une connexion Internet à 9,99 $ par mois seulement. Dans cette circonscription où 40 % des élèves ne paient pas la cantine, c'est une aide appréciable, au point que beaucoup de familles des alentours essaient maintenant de déménager dans le district.

L'exemple de Mooresville va dans le sens de la vision de Steve Jobs concernant l'éducation. La présentation des manuels sur iPad offre aux écoles une solution clé en main pour le reproduire. Reste à savoir si ce cas particulier peut être généralisé : les critiques ne manquent pas et le choix des technologies d'Apple fait grincer quelques dents. Il faut dire que l'on trouve des logos Apple dans les écoles de Mooresville et l'entreprise de Cupertino est si présente que le slogan officieux de la circonscription est "iBelieve, iCan, iWill".

avatar Malcolmm | 

Faut pas rêver vu les promesses d'économie drastique promise par tous les candidats c'est pas pour demain .
Enfin pour les buffets là sont pas au régime nos élus .
Entre 10 et 20 millions € / candidats claqués en 2 mois une campagne .

avatar MatthieuDuNet | 

Oui pour équiper les étudiants, au delà du réel gain il y a une satisfaction (je me souviens avoir été plus qu'heureux d'une clef USB île-de-france...).
Mais non à la diminution du nombre de postes :/

avatar marc_os | 

"Reste un bilan globalement positif et qui ne se limite pas à l'aspect pédagogique. L'opération est coûteuse pour Mooresville, mais les Mac permettent également de faire des économies. La circonscription a supprimé 65 postes, dont 37 professeurs en augmentant le nombre d'élèves par classe"

Tout simplement génial.*

"L'exemple de Mooresville va dans le sens de la vision de Steve Jobs concernant l'éducation."

En êtes-vous si sûr ? Pourriez-vous indiquer où et quand S. Jobs a dit que sa vision concernant l'éducation comportait la suppression de postes d'enseignement et l'augmentation du nombre d'élèves par classe ?

J'aimerais bien savoir afin de pouvoir me faire une idée un tant soit peu objective de S.J. sur ce point.

(*) cynisme

avatar Mecky | 

marc_os = + 1

Triste constat :
Le mieux est l'ennemi du bien !

avatar jfmagnard | 

On est à des années lumière de cela en France. Pour deux raisons, l'une organisationnelle, les écoles primaires et maternelles sont à la charge des Mairies, le collège et le lycée dépendent des départements et les universités sont financées en grande partie par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et les collectivités territoriales... ce patchwork rend impossible un investissement concerté et planifié. L'autre raison est plus abstraite et difficile à appréhender : les mentalités sont telles que le progrès et une vision à long terme ne fait pas partie des facultés de nos dirigeants ! Les différents plans «informatique», les plans politico-commerciaux lancés çà et là, sans base pédagogique, sans même l'adhésion des premiers intéressés, ne font que ruiner un réel développement de l'usage quotidien de l'informatique en classe. Quant à l'usage de la tablette en classe en tant que manuel et support d'apprentissage, la France est en train, là aussi, de manquer le départ du train... On aura plus qu'à courir derrière les autres en multipliant les expériences et les initiatives personnelles et locales rendant l'usage de l'outil informatique aléatoire et soumis au bon vouloir des individus.... Pas de quoi faire des miracles !!!

avatar Arpee | 

McGé n'a que des lecteurs français ? C'est quoi CM1 ??

avatar jfmagnard | 

Remarquez qu'en France, on supprime 66 000 postes d'enseignants.... sans mettre un seul ordinateur ou la moindre tablette à la place ! Et la prochaine Rentrée s'annonce tout aussi sombre : pour masquer le manque de personnel, les IA font pression sur les personnels en place pour qu'ils abandonnent les mi-temps ou trois-quart de temps, les postes de co-enseignants sont supprimés et les écoles de deux ou quatre classe supprimées au profit de regroupements aux classes surchargées.... Sans aucun moyen technique «moderne» à la clé....

avatar jfmagnard | 

Cm1 = cours moyen première année, ancienne huitième et correspondant aux âges 9/10 ans. Vient ensuite le Cm2, dernière année de primaire avant le passage en 6ème (première année de collège), ancienne 7ème correspondant aux âges 10/11 ans.

avatar Polochon610 | 

Je rejoins les propos de jfmagnard,

Il y a un point crucial que les profs n'ont pas comprit. Le rôle d'un enseignant n'est plus le même qu'il y a 50 ans. A mon sens, un prof n'est plus là pour transmettre ses connaissances. les TICE permettent un accès à un savoir qui peux dépasser celui de l'enseignant. Le prof ne sert qu'à apporter un fil conducteur, une dimension pédagogique à toutes ces connaissances. Seulement, les élèves ne sont pas tous égaux devant les études. Certains comprennent vite et d'autre où l'apprentissage est plus difficile. C'est pour ces élèves qu'un bon prof est indispensable.
Tout ça pour dire que la suppression de ces postes d'enseignant ajouté au fait que les TICE permettent à l'enseignant de gérer un plus grand nombre d'élève, cela ne me choque pas.

Le monde évolue et l'enseignement ce doit d'évoluer avec lui.

avatar marc_os | 

@Polochon610 :
Les TICE c'est quoi ?

"Le monde évolue et l'enseignement ce doit d'évoluer avec lui."
L'évolution, ça ne veut rien dire d'autre que "ça change".
En l'occurence, la casse du service public en France en particulier dans l'Education, est certes une évolution en général, mais c'est en particulier et surtout une régression.
De tels slogans ne veulent rien dire et ne démontrent rien du tout.

Si vous interrogez les enseignants, càd des professionels, l'immense majorité vous dira que plus il y a d'élèves dans une classe, moins l'enseignant peut s'occuper des cas individuels. Donc globalement cela résulte en une baisse du niveau général.

avatar Yan_fr | 

Moi dans mon ancien lycee jme souviens que sur 2 promo les chiffres etait passé de 70% a 88% ... Puis jai eu vend de la derniere promo qui recement a redescendu le chiffre a 80% , Donc je pense pas que ce soit un ordi qui change la donne , mais plus la motivation et la mentalité des personnes (bosseuses ou pas).
Mais bon comme les chiffres ont augmenté on en parle comme un miracle du au ordis apple , si l'année prochaine ca redescent a 80% ont en parlera pas.
C'est plus du fanboyisme que de la vrai analyse.

avatar Bjeko | 

@Polochon : ça fait pas sérieux de parler d'éducation en faisant 3 fautes par mot ^^

...mais sinon globalement d'accord : l'éducation nationale est une fois de plus à la ramasse et devrait plus que jamais se remettre en question, quand tout change autour d'elle : les élèves, les outils pédagogiques, le monde du travail... mais elle ne le fera évidemment pas.

@marc_os : l'outil informatique, bien utilisé, permettrait à l'enseignant d'utiliser son temps de façon plus efficace, et de mieux s'occuper des cas individuels.

avatar Polochon610 | 

Oups désolé pour les fautes :-s

En général je fais attention. Je vais mettre ça sur le compte de l'énervement lol.

avatar noedz | 

Trop bien, on supprime des postes pour y mettre des macs ... Je crois qu'on marche sur la tête la ...

avatar Polochon610 | 

C'est comme dans les chaînes de montage. Une partie des hommes ont été remplacés par des machines....

avatar mdgt | 

TICE : Technologie de l'Information Communication pour l'Éducation.
pour plus de détails.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Technologies_de_l%27information_et_de_la_communication_pour_l%27%C3%A9ducation

avatar Archos | 

Je vais sembler dur à certain, et je tiens à préciser que je suis bien sur touché par le sors des professeurs touchés par ces sommaire "remplacement par la machine"...

Mais au final, le seul et unique but du système éducatif, reste justement l'éducation des nouvelles générations. Celles de demain. Quand on voit que les médias font de leur côté, absolument tout pour contre-carrer ces plans en tentant de débiliter au maximum toute âme qui vive, je ne suis pas choqué par des mesures drastiques de suppressions de postes, si je constate que le résultat est positif pour l'élève.

En france, nous manquons d'enseignants à ce qu'il parait. A côté de cela, le taux d'élève proche d'arriver au BAC (vaste farce) totalement analphabètes, augmente. L'enseignement gratuit pour tous, nous de sommes pas prêt d'assister à ce que vivent les gens de Mooresville.

Ceci dit, rien de sert à mon sens de polémiquer sur le sors de ces professeurs. Le destin du domaine éducatif, comme les autres, est d'évoluer. Et on sait déjà que cela passera par l'informatique.

avatar marc_os | 

@Archos : Un problème typiquement français, c'est de vouloir absolument que tout le monde ait le bac. Quasiment tous ceux qui ont le bac méprisent ceux qui ne l'ont pas.
En Allemagne, les métiers professionnels sont respectés. En France, si tu fais un CAP, BEP, voire même parfois un bac professionnel, on te traite de nul. Et il n'y a pas que l'Education Nationale qui est reponsable : Tous le monde l'est, des Politiques jusqu'aux parents qui ne remettent surtout pas ça en question. "Faut que mon fils ou ma fille soit dans la meilleure école !" Même si au final ça donne un branleur après le bac qui ne sait pas écrire français. Mais au moins, il ne se salira pas les mains.

avatar xatigrou | 

Heureusement que ça reste expérimental, quelle horreur !

avatar jbmg | 

durant les années 50-55, on était nombreux en classe, je m'en souviens car j'étais antépénultième d'une classe de 38...
Mais on m'avait quand même appris à lire, écrire et compter !

avatar babgond | 

En France, avec cette solution on passe les classe de 30 à 45, et on supprime 300 000 postes ...

avatar Kringe | 

Bien en tout cas, au Québec, les classes sont aujourd'hui de 29 et il manque de professeurs pour prendre la relève des retraités. Alors du coup, les classes augmentent en moyenne sans qu'on ne puisse rien y faire.

avatar mugu | 

C'est quoi CM1 ?

Bravo à Apple pour son lobbying auprès des écoles publiques, c'est bien!

avatar Seccotine | 

Mouarf... parler de CM1 pour des Américains... vous êtes vraiment fermés de chez fermés, les Français... Et ils regardent E=M6 comme Fox Mulder ou téléphonent à internet comme Scully version parisienne ?

avatar DrFatalis | 

@ Secotine: un article est fait pour être compris par ses lecteurs. Même si ni CM1 ni bac n'existent aux USA, n'importe quel lecteur français voit de quel niveau il s'agit et les enfants ou jeunes gens concernés par cette opération. Tes moqueries ne sont donc pas fondées.

Quand à l'opération, pourquoi pas ? Mais ce n'est pas en trois ans que l'on peut juger des résultats: il faudra attendre que toute la cohorte soit parvenue à l'âge du diplôme, et observer si les résultats sont améliorés sur ce laps de temps.

Pour l"effectif des classes, tout est possible: j'ai eu de bonnes classes de seconde à 35, des groupes épouvantables à 11, tout dépend en fait de l'organisation de l'enseignement (nous en sommes à la préhistoire): il faudrait diminuer fortement les effectifs en langues (1 prof / 5 ou 6 élèves) et en travaux pratiques (groupes de 15, cela se fait, oui même de 10) et passer à 35 ou 40 en cours "magistral" (je vais me faire trucider par les pédagogos pour avoir utilisé ce terme tabou). Mais cela ne peut se faire sans réflexion sur els programmes, le temps scolaire et l'immobilier (salles non adaptées). Bref, c'est pas demain ma veille...

avatar SugarWater | 

J'aime bien la photo, c'est quel secte?

avatar Marc-Alouettes | 

@Mecky "Triste constat : Le mieux est l'ennemi du bien !"

Pour moi, comme pour bcp, me semble-t'il, le "mieux" est l'ennemi du médiocre. On peut toujours "mieux" faire (surtout en classe ,non) ?
----------------------------------------------------------------------------------
@marc_os :" l'outil informatique, bien utilisé, permettrait à l'enseignant d'utiliser son temps de façon plus efficace, et de mieux s'occuper des cas individuels."

avatar Laurent S from Nancy | 

Si le fait de supprimer des postes d’enseignants peut choquer de notre point de vue franco-français, je constate aussi le que le niveau des classes a augmenté. Contrairement à chez nous ou l'on supprime des postes à tire larigots jusqu'à ce que nous devenions parmi les plus mauvais de l'ocde.

CONNEXION UTILISATEUR