Disney : la place de Steve Jobs contestée

Anthony Nelzin-Santos |
skitchedÀ la veille de la réunion annuelle des actionnaires de la Walt Disney Company, l'AFL-CIO, le plus grand regroupement de syndicats américains, a indiqué qu'il était contre la reconduite de Steve Jobs à son siège au conseil d'administration de la société. Le mandataire Institutional Shareholder Services (ISS) n'est pas allé aussi loin, mais questionne aussi la pertinence de la présence de Steve Jobs au board de Disney.

En 1986, Steve Jobs avait fait l'acquisition du Graphics Group de Lucasfilm, en faisant Pixar. Alors que son studio d'animation était au sommet de sa gloire et sur fond de problèmes de contrats de distribution, il l'a revendu à la Walt Disney Company en 2006 pour 7,4 milliards de dollars dont la moitié en actions. Les 50,6 % de parts de Pixar que possède Steve Jobs deviennent 7 % de Disney : le patron d'Apple est depuis le plus grand actionnaire de Disney. En comparaison, Bob Iger, le PDG de Disney, détient moins d'un pour cent de Disney, alors que l'AFL-CIO, justement, en détient 2,1 %.

Le regroupement syndical pointe du doigt les absences répétées de Steve Jobs aux réunions du conseil d'administration : pendant trois des quatre dernières années, le patron d'Apple a raté un peu plus d'un quart des réunions. L'ISS se demande si ces absences répétées n'affectent pas les capacités de Jobs à son poste.

En cause ses responsabilités chez Apple évidemment (il passait un jour par semaine chez Pixar, à une heure de route de Cupertino, alors que le siège de Disney est à Burbank, près de Los Angeles), mais aussi ses récents problèmes de santé, alors même que Jobs a pris congé d'Apple pour raisons médicales. Si l'AFL-CIO votera donc contre sa reconduction au poste de directeur non-indépendant, l'ISS réserve sa décision : comme certains actionnaires d'Apple l'avaient demandé (lire : Des actionnaires veulent préparer l'après Steve Jobs), ce mandataire demande une plus grande transparence quant à l'activité de Jobs.

avatar Le docteur | 
Pourtant Jobs exporte le monde de Disney jusque dans les iTrucs ... "Autorisez-vous ce sulfureux navigateur à s'installer sur votre gentil iPhone ?" "Vous ne pouvez pas regarder cette BD pornographique (définition de pornographique : un nichon) sur votre gentil iPad"...
avatar Alino06 | 
Oups, un rageux
avatar BooBoo | 
J'aurais dit un "grincheux" pour rester chez Disney
avatar bibibenate | 
J'imagine que ça devait un peu l'exaspérer de perdre son temps, précieux, dans un CA où rien ne passe d'"amazing" !!
avatar grogeek | 
en même temps Disney... c'est le microsoft du dessin animé non ? Pixar leur avait mis une bonne grosse claque. Et suite aussi aux 'nouveaux' dessins animés qui n'était que des copies d'anciens....
avatar Zouba | 
@Le Docteur: il y a pourtant plusieurs navigateurs disponibles. De même, il est possible de voir autant de nichons qu'on veut sur l'iPad. Simplement, Apple ne vend pas d'application qui le permette. C'est quand même une sacré nuance !
avatar harisson | 
Ça doit être "fun" les réunions du CA de Disney ^^
avatar oomu | 
@grogeek [22/03/2011 13:24] "en même temps Disney... c'est le microsoft du dessin animé non ? Pixar leur avait mis une bonne grosse claque. Et suite aussi aux 'nouveaux' dessins animés qui n'était que des copies d'anciens.... " non ! Disney est le plus grand studio pour former des animateurs et leur permettre de vivre de la fabrication de dessins animés et films en synthèses (c'est pas rien boudiou!) Pixar est issu d'une génération élevée chez disney (John Lassetter était animateur chez disney, formé chez disney dans les années 80) qui ont fuit la médiocrité des nouveaux décideurs de disney qui méprisaient l'animation. Ils ont fondé Pixar avec l'investissement de Steve Jobs, et DES que possible, ils ont rejoint le giron de disney en reprenant le contrôle (Lassetter est le patron de disney animation). En long et en large, l'histoire de Pixar est l'histoire de la reprise en main de Disney pour faire des _films d'animations_. - Tout le reste autour de disney (les parcs, les peluches, la télévision, les gadgets par millions et milliards) ne sont là que pour amasser une fortune colossale pour continuer à faire des... dessins animés. Accessoirement, de nombreux artistes connus ont été formés chez Disney. - j'aimerais que Microsoft soit le Disney de l'informatique !
avatar oomu | 
@Le docteur [22/03/2011 12:00] " Pourtant Jobs exporte le monde de Disney jusque dans les iTrucs ... "Autorisez-vous ce sulfureux navigateur à s'installer sur votre gentil iPhone ?" "Vous ne pouvez pas regarder cette BD pornographique (définition de pornographique : un nichon) sur votre gentil iPad"... " Disney suit son époque. Je vous rappelle qu'avant tout, ce sont des oeuvres pour les enfants. (il est normal d'aller voir ailleurs par la suite). Mais quand on reprend les propos des animateurs de l'époque, "la belle et le clochard" était un poil osé (sérieux, une dame du monde et un clochard.. shocking) et la "Petite sirène" était une prise de risque (si, si , c'est vous dire, combien ils marchent sur des oeufs ). Ha et le gouvernement leur a sauté dessus lors de la fabrication de "Fantasia" (les centaurettes étaient seins nus , hiiiiiii, pour pas supprimer ce passage, Disney a mis des fleurs ! ) - En ce qui concerne l'App Store, le WEB est ouvert, le WEB est là, le WEB est disponible, le WEB a tout ! il y a une chose seule à avoir en tête à défendre: le WEB !
avatar grogeek | 
Plus grand n'a jamais été un gage de qualité. (qualité > quantité).
avatar grogeek | 
"sont là que pour amasser une fortune colossale pour continuer à faire des... dessins animés. " Comme ils sont gentils, moi qui croyait que le but d'une entreprise était de faire du pognon, je suis trop naif.
avatar Orus | 
Bande de nazes pathétiques, sans Steve Jobs et Pixar, Disney serait en faillite.
avatar Benlop | 
@ grogeek : Ouah quel génie, tu as compris le fonctionnement du monde et tu nous l'expliques avec des grands arguments faussement sarcastiques et des GRANDES vérités qui ne veulent rien dire ("qualité > quantité"). Nous sommes tous admiratifs. Vite, continue à nous dire que les méchaaaaaantes sociétés ne veulent que "faire du pognon" sans aucun autre objectif ! Oh là làààà comme il est pas beau le monde...
avatar Mac1978 | 
Pixar n'a pas été fondée "avec l'investissement de Steve Jobs". Pixar a été fondée par Georges Lucas en 1979 et a été rachetée par S. Jobs en 1986 pour moins de 10 millions de dollars. Son premier long métrage est sorti en 1995 (Toy Story). Je me demande s'il est absolument nécessaire de siéger à toutes les séances du CA pour contribuer au succès d'une entreprise.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Mac1978 : non. Les équipes de Pixar viennent du Graphics Group de Lucasfilm, que Jobs a acquis pour 10 millions en 1986. A l'époque, Pixar est aussi (et peut-être surtout) une société d'informatique dont le principal produit était le Pixar Image Computer (ils en vendaient même aux hôpitaux — Jobs reste un type de l'informatique). C'est la spécialisation de Pixar dans le traitement de l'image qui a permis au studio Pixar de mettre tout le monde à la rue en animation 3D.
avatar bugman | 
""la belle et le clochard" était un poil osé (sérieux, une dame du monde et un clochard.. shocking) et la "Petite sirène" était une prise de risque (si, si , c'est vous dire, combien ils marchent sur des oeufs )." Ca sent bien la pomme alors.
avatar youpla77 | 
@ orus : sans pixar, faillite de disney ? Ahahaha, j'ai bien rigolé. Rien que le roi lion (le 1er du nom) c'est quasiment 800 millions de $ de recettes, Aladdin 500 millions, la belle et la bete, pocahontas, petite sirène, etc... Et ça c'est juste les dessins animés et c'était avant les toy story and co. Je ne dis pas que Pixar n'a rien fait pour Disney, mais Disney n'a pas attendu Pixar pour faire des chefs d'oeuvre qui plaisent et qui rapportent.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@youpla77 : sachant que parmi les DA que tu citent, les derniers ont utilisé… oui, des ordinateurs Pixar. Comme quoi ;-)
avatar Louis XVI | 
Merci Disney pour les versions remasterisées en Bluray. Du boulot de dingue. Merci merci merci

CONNEXION UTILISATEUR