Tablettes : Intel en veut un gros morceau

Florian Innocente |
Je sais que la grande question que tout le monde se pose est de savoir ce qu'Intel va proposer pour cette nouvelle catégorie d'appareils informatiques où Intel n'est que très peu présent, c'est à dire les tablettes”.

Lors de la présentation des résultats du troisième trimestre fiscal 2010, Paul Otellini, le patron du fondeur a directement abordé cette thématique, après s'être félicité des résultats records de son entreprise (chiffre d'affaires inédit de 11,1 milliards de dollars, soit +18% sur le même trimestre de 2009, et un bénéfice net de 3 milliards). Preuve que le sujet est d'importance, malgré les autres marchés naissants où il entend bien placer ses processeurs, à l'image des nouvelles Google TV.

Si l'on doutait des études d'analystes affirmant que les tablettes mordent sur les ventes de PC traditionnels, le patron d'Intel leur a donné du crédit.

Il a d'abord félicité Apple “Nous pensons que les tablettes sont excitantes et nous nous félicitons de leur arrivée. Apple a fait un boulot formidable pour réinventer cette catégorie de produits”.

Puis Otellini a dressé des perspectives commerciales. “Est-ce qu'elles [les tablettes] vont avoir un impact sur les ventes de PC ? Bien sûr. Probablement à la marge. Parmi les consommateurs aux revenus limités, certains choisiront d'acheter une tablette plutôt que de mettre à jour leur ordinateur ou d'acheter un netbook”.

Plus tard dans les questions et réponses, Otellini dira qu'il est impossible de connaître l'ampleur de la cannibalisation des tablettes sur les PC et les montants d'argent en jeu. Il lui apparaît en revanche que ces volumes sont encore assez faibles eu égard aux quelque 70 millions de PC vendus tous les trois mois.

À terme, selon Otellini, chacun va évoluer dans son coin. Les tablettes s'installant dans une catégorie de produit distincte des autres ordinateurs “La même chose s'est produite au lancement des netbook, mais trois ans plus tard, les marchés du PC et du netbook se sont développés de manière substantielle et nous pensons que la même chose va arriver avec les tablettes”.

Un nouveau marché sur lequel Intel entend bien peser (Microsoft l'attend d'ailleurs de pied ferme pour passer à la seconde phase des tablettes Windows 7, lire Steve Ballmer voit du PC dans la tablette). Devant une assistance d'analystes financiers, Otellini l'a forcément joué sur un registre très volontaire “Chez Intel nous allons utiliser toutes les ressources à disposition pour gagner ce marché”.

Otellini a ensuite promis plusieurs types de tablettes ces tout prochains mois, avec différents OS, que ce soit Windows, Android ou MeeGo (réalisé conjointement avec Nokia). Des tablettes de toutes dimensions et à des prix très différents.

Objectif avoué, ne pas se faire tondre la laine par ces produits “Nous prévoyons de nous engager pleinement et de manière rentable dans cette catégorie, et qu'au bout du compte, elle contribuera à notre activité au lieu de morde dedans”.

Tags
avatar Wolf | 
Il a vraiment dit "morde dedans" ? Morde rire ;)
avatar oomu | 
intel comme microsoft prends comme insulte tout ce qui se créé et se développe sans eux. Ici ARM (enfin, les fondeurs sous licence arm).
avatar michaelprovence | 
ça fait pas les affaires de microsoft si les gens repoussent l'achat d'un ordi pour une tablette !! C'est très bien qu'intel rentre sur le marché ça va augmenter la puissance des processeurs en donnant de la compétition. Les processeurs intel pourront équiper les tablettes Android... excellent :)
avatar Skwaloo | 
michaelprovence, quels avantages à avoir du Intel sur de la tablette Android ? La 101 d'ARCHOS n'est pas assez bien ???! Et tu espères qu'en quelle année Intel soit capable d'une telle prouesse ? : http://www.blogarm.net/marvell-met-3-coeurs-arm-dans-lune-seule-puce/ ... d'ici là il y aura certainement du 4 coeurs à 2GHz si ce n'est pas plus. Il va y avoir "la réponse" d'NVdia qui est très fort pour la partie graphique, ce qui est loin d'être le cas d'Intel.

CONNEXION UTILISATEUR