Flock quitte Gecko pour Chromium et WebKit

Florian Innocente |
On enregistre une défection dans le camp des applications basées sur Gecko, le moteur que Firefox : Flock. Ce navigateur, né en 2004, et qui compterait 8 millions d'utilisateurs à ce jour, s'assoit désormais sur Chromium, la souche open source de Google Chrome, et, partant, sur WebKit pour le rendu des pages web.

Ce déménagement avait été envisagé il y a plus d'un an, sans qu'il ne se soit suivi d'effet (lire Flock quitterait Mozilla pour Chrome et WebKit). TechCrunch, qui s'en était fait l'écho à l'époque, parlait de différentes frustrations de l'équipe de Flock vis-à-vis de la fondation Mozilla et de la complexité du développement avec Gecko. C'est ce second point, technique, qui est mis en avant aujourd'hui dans l'annonce du nouveau Flock. Chromium permettrait d'aller beaucoup plus loin que les technologies de Firefox.

FlockExplore


Autre évolution, celle vers une plus grande simplicité et une interface plus dépouillée. Firefox, à la base, n'est pas une crème particulièrement légère sur point, et la customisation amenée par Flock venait encore alourdir la recette.

Car Flock s'est fait une spécialité d'intégrer les réseaux sociaux, les blogs, les sites de partage de photos, etc. On prendra une image sur Flickr qu'on glissera dans son billet sur Blogger tout en suivant sa timeline Twitter et l'activité de ses amis sur Facebook. Un challenge lorsqu'il s'agit de le faire depuis un seul logiciel.

FlockSidebar


Flock version Chromium arbore donc une nouvelle interface moins chargée, avec toujours une barre latérale permettant de suivre Twitter et Facebook et d'ajouter ses tweets ou de nouveaux statuts. Des fonctions pour catégoriser ces contenus par thèmes et ses contacts sur ces sites sont prévues, de même que pour les partager plus simplement.

On a gardé le moins bon pour la fin. Il faudra attendre un peu pour vérifier si ce nouveau Flock peut remplacer votre navigateur fétiche, la version bêta n'est proposée que pour Windows, la déclinaison Mac doit suivre un peu plus tard.


Sur le même sujet :
L'actualité de Flock sur MacGeneration

Tags
avatar iNabil | 
après epiphany sous linux, flock rejoint le webkit... par contre, quand es-ce qu'ils se déciderons à faire des interfaces intégrés...
avatar oomu | 
@iNabil [17/06/2010 11:10] >après epiphany sous linux, flock rejoint le webkit... c'est assez logique en fait. Gecko est vraiment imbriqué avec Xul et tout ce qu'il faut pour faire un logiciel "à la firefox". Vous ne pouvez pas simplement prendre juste un bout. tandis que webkit est une brique très épurée pour afficher un rendu html et quasi-rien d'autre. Gecko+xul+les apis mozilla ont été pensées comme fondation pour un navigateur web customisable et flexible. Pas comme brique (ou bibliothèque) pour logiciels. Webkit a été écrit pour être imbriqué dans un logiciel quelconque - pour epiphany, il était donc difficile d'écrire un logiciel natif "gnome/gtk" tout en masquant les Xuleries (qui ne leur servait pas). Gecko n'est pas pensé pour cela. Webkit est écrit pour s'adapter à la technologie choisie par le développeur pour l'interface. Revers de la médaille, faut tout faire soit même avec webkit ou le lier à autre chose soi même. Webkit/GTK est un travail conséquent, comme le fut webkit/QT ou webkit/cocoa. Gecko/Xul a déjà tout ce qu'il faut pour faire des fenêtres et des menus. flexibilité vs tout-en-un.

CONNEXION UTILISATEUR