Apple n'a plus besoin de Steve jobs

Vincent Absous |
Depuis plusieurs mois, la santé de Steve Jobs pèse sur le cours de l'action Apple. Depuis quelques mois, les rumeurs succèdent aux rumeurs jusqu'à ce que, avant le week-end, l'annonce, fausse, de la mort du patron d'Apple vienne plomber une nouvelle fois AAPL, au point que la SEC, la commission chargée de surveiller la bourse, s'en émeuve.

Pourtant, il faut bien qu'Apple se prépare à la succession de Steve Jobs. De nombreux observateurs appellent d'ailleurs la Pomme a le faire de façon transparente. Pour Ezra Gottheil, de Technology Business Research, mieux, Apple n'a plus besoin de Steve Jobs. Sans mauvais jeu de mots, M. Jobs fait son boulot (redresser les ventes du Macintosh, faire de l'iPod le baladeur vedette et lancer l'iPhone). Désormais, Apple a une direction stable et efficace, qui sait ce qu'il faut faire. Tim Cook, l'actuel Chief Operating Officer, est prêt à prendre la relève. Jonathan Ive est toujours là pour créer des produits incomparables. Et Ezra Gottheil de faire le parallèle avec Henry Ford, si fortement lié à l'entreprise qu'il avait créée et qui lui a évidemment survécu.

Sur le même sujet :
- Steve Jobs n'a pas eu le temps d'être malade
- Manipulation du cours de l'action Apple ?


avatar Casodex | 
hummm il y a quelques années ils ont tenu le même discours et ils l'ont débarqué... on connait le résultat, sauf que là il n'est plus assez jeune pour faire un comme-back. Mon plus grand regret maintenant est de devoir nécessairmement aller à SF pour voir une de ses Keynote. Dommage l'ambiance à elle seule vaut le coup.
avatar EppO | 
Quand Apple avait débarqué Steve Jobs, c'était pour changer de stratégie, là je ne pense pas que cela soit le cas. Les gammes de produits sont plus larges qu'avant, Apple n'est pas dépend de la vente des Macs, donc entre les Macs, les ipods, l'iphone et dans une moindre mesure les logiciels, il n'y a rien à chambouler. Juste sortir de nouvelles versions avec les innovations qu'on n'a même pas eu le temps d'imaginer encore :) Steve a montré la voie, suffit de la suivre ;)
avatar rodhot | 
Il devrait donc partir maintenant. Et continuer d'exister que comme bouée de sauvetage au cas où il serait réellement irremplaçable...
avatar lord danone | 
ipapy dirige apple dans son lit d'hopital... Triste pensée...
avatar yr_75 | 
Cela me fâche de le dire mais l'exemple à suivre est celui de M$ à mon avis. The Palermo Project Entrepreneuriat et stratégie sur Internet www.thepalermoproject.fr
avatar Le docteur | 
Qui est l' "analyst" qui a dit ça (c'est un potin ou un article le truc auquel vous renvoyez) ? Sûrement un "économiste" c'est-à-dire en fait un trader. Parce que ces types ch.. dans leur froc à chaque fois que la bourse un hoquet, il faudrait que tout le monde fasse comme eux. Et Jobs, précisément n'en est pas là, ce qui doit bien les ennuyer, ces requins d'eau douce. Alors voilà, ces braves gens qui nous ont concocté une crise auquel le citoyen ordinaire n'échappera peut-être qu'en mettant la main au portefeuille pour les sauver, eux, veulent décider qui a le droit ou non de rester aux commandes d'une boîte ? Apple sans Steve Jobs se cassera la gueule, pour le moment en tout cas, voilà ma prévision d'analyste de bistrot, qui ne vaut pas plus, mais pas moins non plus que la leur. Pourquoi est-ce que je dis ça : parce que Jobs est un des seuls patrons a oser encore avoir une vision sinon à long, du moins à moyen terme. Apple lui doit tout. Si il part et que la société est dirigée par des larbins de la bourse comme partout ailleurs, elle s'écroulera et vendra bientôt de la merde bas de gamme comme tout le monde. Or, ce qui fait le succès d'Apple ce n'est pas seulement les coups marketing de Jobs mais sa tendance a vraiment vouloir "créer" quelque chose. La qualité paie, et c'est devenu rare au point d'être presque absent dans le monde contemporain. Bref ! Cette prévision est précisément le fait des types qui buteront Apple pour gagner trois dollars de plus une année si un type de la trempe de Jobs ne lui succède pas. Si leur fantasme se réalise, ils réaliseront ce qu'ils crève d'envie de faire : faire du fric avec Apple et la balancer comme une vieille paire de chaussettes quand ils en auront tiré assez de fric. C'est ce qu'ils font avec tout ce qu'on les laisse toucher, ils ne sont bons qu'à ça.
avatar Liyad | 
Mais, Monsieur Design d'Apple n'était pas sur le bon chemin de la reprise d'Apple ?
avatar divoli | 
Très bonne analyse de Le docteur, je n'aurais pas dit mieux. ;)
avatar totorino | 
J'espère que la comparaison avec Henry Ford s'arrête là car ce dernier était un adorateur de Hitler !
avatar flette | 
Apple n'existe que par sa créativité. Elle l'a perdue dans les années 90, elle a manqué disparaitre car ses parts de marché et surtout les appli stratégiques qui 'tournaient' dessus, n'étaient pas suffisantes pour imposer à des millions d'utilisateurs de travailler avec un ordi 'pourri'. Microsoft est bien plus difficile à bouger. Dans des milliers d'entreprises des applis stratégiques ont encore besoin de la compatibilité DOS. M$ peut encore faire de la bouze pendant des années. Ses parts de marché peuvent s'éroder peu à peu, mais suffisamment lentement pour lui laisser le temps de s'améliorer. Pour Apple, son marché n'est pas assez captif. Evidemment sauf les lecteur de MacG qui sont accros ;-)
avatar Matthieu PAYET | 
Apple sans Steve ??? Mais on rêve ou quoi??
avatar flette | 
suite... et la créativité, c'est aussi le risque. Apple peut un jour prendre une orientation qui ne plaise pas à son public. Alors les actionnaires vont sévir et les têtes valseront (si elles arrivent à s'entendre lors de la succession). S'en sera fini d'Apple et ses produits magiques. Les temps sont à la sinistrose :-(
avatar Mr Deckard | 
Il est trop malin le Steve. Il a du se faire clôner ou alors il fera transférer son esprit dans une machine top secrète qui, tel un gros serveur mutant, continuera à guider Apple ! Un iJobs quoi.
avatar rogerssssss | 
Des gens irremplaçables ça n'existe pas ou alors nous serions éternels... il n'y a pas un Stevee junior caché dans les coulisses du théâtre ?? allons un petit effort... mais donnez une bonne tape de remerciement à tonton Steve pour son excellent job avant de le mettre de côté. L'autre solution c'est un backup du gars avec Time Machine ;) ... ouhou on n'est pas encore en l'an 50000 !
avatar rodhot | 
Je viens de comprendre l'astuce des astuces... Le trésor de guerre qu'Apple accumule lui servira à racheter ses actions et sortir de la bourse. Donc le successeur aura les coudées franches pour suivre le testament biologique de Steve Jobs.
avatar Le docteur | 
Ce qu'il y a c'est que jusqu'ici c'est Jobs qui a les boursicoteurs à sa botte, parce qu'il fait du fric, même si c'est avec une logique qui ne leur plaît pas. Ils ne sont pas fous pour les quelques-uns qui réfléchissent : il y a encore du pognon à se faire avec Jobs vu l'augmentation des parts de marché. Mais vu qu'ils s'affolent à la moindre baisse ils sont en train de se demander s'ils vont continuer à le suivre. Des problèmes de santé suffisent à les inquiéter assez pour qu'ils se mettent sur la ligne de départ pour abandonner la poule aux oeufs d'or. Et comme le boursicoteur est con par définition (puisque grégaire à mort) quelques ovidés dominants sont en train de bramer pour qu'on leur enlève ce malade qui détraque leur yoyo fou. Evidemment ils vont y perdre du fric, finalement, vu que le succès d'Apple vient d'un truc qu'ils sont incapable de comprendre : la capacité de l'homme de parfois créer quelque chose sans suivre le troupeau. C'est pitoyable, mais c'est ça qui nous dirige (réellement)...
avatar Samanjaro | 
Après Steve Jobs, je verrais bien Jonathan Ive!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Et encore un mec qui va perdre son job .
avatar Obidjoule | 
Info de propagande, pour éviter que ça dévisse de nouveau on dirait la même que celle qui sévit en France pour nous faire croire qu'on est protégé contre la "crise" et sarkozy qui tente de rétablir la "confiance"...
avatar bigmac2 | 
100% avec le Doc!!!
avatar Orus | 
Les analystes ne sont qu'une bande de bouffons n'y connaissant rien à rien. Sinon le monde ne serait pas dans la merde actuelle. Steve Jobs est plus qu'un dirigeant, il est Apple, son incarnation physique. Et Apple aura toutes les peines du monde à s'en remettre le jour de son départ, qu'on espère très lointain.
avatar eauliv | 
je trouve que de parler en permanence ou souvent de la maladie de Steve Jobs est profondément choquant et irrespectueux. Vous apprécieriez que l'on parle dans tous les medias de votre cancer et de la probabilité de votre mort prochaine ? réfléchissez y une minute
avatar Claude number X | 
"Désormais, Apple a une direction stable et efficace, qui sait ce qu'il faut faire..." Oui, mais le problème c'est que les baladeurs numériques sont amenés à disparaître aux profit d'appareils plus riche en fonctions. Pourtant, pour assurer une stabilité générale à l'entreprise et lui garder son âme, il faut bien qu'un gars génial soit capable de créer/porter des concepts/produits parce qu'il y croit. Franchement qui croit qu'on parlera encore d'iPod ou d'iPhone dans 20 ans (à part dans un musée à coté d'un Newton au rayon préhistoire de la convergence). Je partage donc plutôt l'analyse du docteur : Apple dirigé par le sous-fifre des actionnaires c'est Microsoft 2.0. Maintenant s'ils ont un autre visionnaire en stock et qu'il est un peu plus jeune et beaucoup moins mégalo... pourquoi pas ?!?
avatar Dr_cube | 
Qu'est-ce qu'on en sait qu'Apple a une stratégie stable et bien connue ? Qui sait ce qu'ils ont dans les tuyaux ? L'ère du tout multi-touch a été annoncée par Steve Jobs au lancement de l'iPhone : "on y travaille mais ce n'est pas pour tout de suite". Apple peut aussi espérer se diversifier encore un peu. Bref, Steve Jobs saura quand et comment il devra laisser sa place. Faisons-lui confiance. Je pense que la peur de son départ bien des rumeurs sur sa maladie, mais aussi du fait que Bill Gates, qui a commencé en même temps que Steve Jobs, ait pris sa retraite. De plus, Steve Jobs n'a pas cessé de se faire assister dans ses dernière Keynote. Mais il est vrai que même s'il était malade un jour, il pourrait sans doute continuer à donner son avis éclairé sans pour autant travailler à plein temps chez Apple.
avatar Zed-K | 
Steve Jobs peut pas mourir, un coup de Time Machine et hop, il sera comme à ses 20 ans ;)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR