Aux origines de l'interface d'iChat

Florian Innocente |
C'est en 1997 que Jens Alfke dessina une esquisse de ce qui allait devenir l'interface d'iChat et par extension celle de l'application de SMS sur l'iPhone. Sur son blog il raconte quelques épisodes de la naissance du logiciel de chat d'Apple.

À l'origine ce schéma réalisé en 1997 avec ClarisWorks. On y retrouve déjà le concept des dialogues symbolisés par des bulles de BD colorées, ici reliées entre elles pour figurer l'historique des propos de chacun, mais également l'affichage des propos en train d'être tapés et l'idée de mettre une photo en regard du nom des participants.

balloon-chat-ui-21-april-1997


Jens Alfke a quitté Apple en janvier dernier, il y a travaillé plusieurs années sur AppleScript, OpenDoc, Java, il a également écrit l'Aide mémoire, l'AppleScritp Editor et en dernier lieu le composant RSS utilisé à l'origine par Safari et maintenant partagé avec Mail.

L'ingénieur explique avoir obtenu pendant l'année 2000 un nouveau poste visant à la création d'une application de messagerie instantanée. Après une semaine de formation sur le développement en Cocoa il s'est attelé à la création d'un prototype, baptisé Fezz et reprenant ses idées de 1997.

Déjà à l'époque son application fonctionnait via AOL. Mais au travers d'une version open source du protocole de communication d'AOL, qui avait fait l'objet d'un reverse engineering. L'utilitaire marchait mais il était loin de la qualité d'une version finale et le délai nécessaire pour y parvenir était estimé à environ 1 an et demi.

Pendant ce temps Apple négociait avec AOL une licence de son protocole. Lequel était utilisé par différents clones auxquels AOL faisait la chasse en bloquant leur accès à son réseau. Devant ces contraintes, Alfke bascula alors son logiciel sur le protocole Jabber, lui totalement libre. De nouvelles fonctions furent ajoutées comme les salons de chat, l'échange de fichiers et l'envoi d'émoticons. Le tout en travaillant également sur Carnet d'adresses et un peu sur Mail.

En 2001 l'accord fut signé avec AOL, de nouveaux ingénieurs furent affectés au projet sous la direction d'Alfke et des réunions hebdomadaires tenues avec Steve Jobs pour peaufiner ou revoir les détails du futur iChat.

Peu intéressé par l'évolution d'iChat vers l'audio et la vidéo, réalisée conjointement avec des ingénieurs de la division QuickTime, Alfke travailla encore sur la gestion des groupes dans iChat puis s'en alla participer au développement de Safari RSS.

Intéressé par les réseaux sociaux et auteur de prototypes dans ce domaine qui ne trouvèrent pas d'écho favorables chez Apple, il a quitté la société il y a quelques semaines pour devenir développeur indépendant.


avatar apenspel | 
On lui souhaite bonne chance et de revenir avec de nouvelles idées imparables.
avatar neobollock | 
Article très intéressant. C'est quand même mieux que les rumeurs, non ?
avatar Liyad | 
+1 avec Apenspel et Neobollock !
avatar jamy | 
très jolie nécro. Merci florian. A quand le parcours professionnel de thomas Knoll, Seetharaman Nayanan, Andrew Coven, Julie Kmoch et tous ces noms qu'on voit a chaque fois qu'on ouvre photoshop ? Et que devient Fumiko Yamanaka au fait, toujours chez Adobe ??
avatar naas | 
cela me rappelle les interfaces palm de ICQ. l'interface d'ichat est magnifique, mais le principe de chat est exactement le même, troublant de savoir que le contenu est inchangé, et seulement le contenant est amélioré.
avatar peteskwal | 
[quote]le contenu est inchangé, et seulement le contenant est amélioré[/quote] C'est vrai pour un paquet de chose tout de même... quand quelque chose marche très bien, on améliore son utilisation, mais on ne révolutionne que rarement le fondement! A-t-on trouvé mieux que le clavier pour taper, ou que la bouche pour nous exprimer? Bon article... presque trop court!!
avatar CF_melo | 
il aurait mieux fait de garder son idée pourri...ichat est d'une nullité sans borne.

CONNEXION UTILISATEUR