Début timide pour l'indice de réparabilité

Stéphane Moussie |

Pourtant obligatoire depuis le 1er janvier pour les smartphones, ordinateurs portables et quelques autres types de produits, l'indice de réparabilité se montre encore très discret. Cet équivalent du nutri-score qui informe notamment sur la facilité de réparation n'apparait quasiment nulle part à l'heure actuelle.

La mise en place de cette vignette supplémentaire sera très progressive, a confirmé le directeur des services et de l’expérience client de Fnac-Darty au Monde. Et pour cause, l'arrêté précisant les conditions d'affichage n'est paru que le 29 décembre et un défaut d'affichage n'entraîne aucune sanction à l'heure actuelle. C'est seulement à partir du 1er janvier 2022 que la répression des fraudes verbalisera les commerçants.

Néanmoins, on trouve la trace de cet indice à quelques endroits dès à présent. Tout ceux qui se renseignent sur le OnePlus 8T ne peuvent pas le louper, l'étiquette affichant 6,2/10 est juste à côté du nom du smartphone sur son site officiel.

Les différents critères qui composent cet indice sont détaillés en bas de la page des caractéristiques techniques du OnePlus 8T, mais ils le sont dans une mise en forme approximative qui complique la compréhension. Sur la durée de la disponibilité de la documentation technique et le prix des pièces détachées, le OnePlus 8T a tout juste la moyenne, par exemple. Il est facile à démonter, mais la durée de disponibilité des pièces détachées et leur délai de livraison ne sont pas bons.

Ces notes sont attribués par les fabricants eux-mêmes en suivant une grille d'évaluation définie par le Ministère de la transition écologique.

Le site officiel de l'indice de réparabilité tient l'inventaire des produits mesurés. Un inventaire quasiment vide pour le moment. Le OnePlus 8T n'y figure même pas, mais on y trouve le Samsung Galaxy S20 (8,1/10) et le Galaxy S10 (Samsung n'affiche pas encore ces scores sur son propre site).

Indice de réparabilité du Galaxy S10

Dans le cas de ce dernier, on peut s'amuser à comparer son indice de réparabilité « français », qui est de 5,7/10 au total, à celui d'iFixit, qui est de 3/10. L'indice français prend en compte bien plus d'aspects (documentation, dispo pièces détachées, assistance…) que celui d'iFixit, qui se concentre sur la facilité de réparation. Mais si on se focalise sur le critère de démontabilité de l'indice français, on se rend compte que la note de 6,7/20 est très proche du 3/10 d'iFixit.

Selon nos informations, des préparations sont en cours chez Apple pour apposer ces nouvelles étiquettes. Par exemple, on verra prochainement apparaître un indice de réparabilité de 7/10 pour le MacBook Pro 16".


avatar Eratic | 

Serait-ce de la poudre de perlimpinpin, vu les différences de notation comparées à ifixit ?

avatar man0 | 

@Eratic

Si j’ai bien compris à iFixit ne prend en compte que la réparation proprement dite… L’indice de réparabilité quant à lui prend en compte aussi la fourniture des pièces, les notices explicatives de réparation etc.
c’est donc un indice plus complet en quelque sorte

avatar Eratic | 

@man0

Effectivement. Mon commentaire était plus lié à cette partie là:
« Mais si on se focalise sur le critère de démontabilité de l'indice français, on se rend compte que la note de 6,7/20 est très proche du 3/10 d'iFixit. »
Le critère de démontabilité est censé être identique que celui d’iFixit pour le coup... avant d’être moyenné avec d’autres informations pour faire la note globale.
Comment expliquer un tel écart?

avatar man0 | 

@Eratic

À oui effectivement... iFixit a ce niveau là a plus d’expérience en la matière…
Mais c’est 6,7/20 soit 3,35/10 ce qui est proche de la note d’iFixit de 3/10…

Je pense que tu n’as pas fait attention que les notes françaises étaient notées sur 20 et non pas sur 10 comme iFixit

avatar Eratic | 

@man0

Ah oui effectivement, mea culpa. Je n’avais pas fait attention au dénominateur! Ça m’apprendra à crier au scandale 😅

avatar r e m y | 

@Eratic

Ces notes de demontabilité sont très liées à l'appréciation de celui qui l'évalue. Ce n'est pas étonnant qu'elles ne soient pas strictement identiques, mais 6,7/20 n'est pas très différent de 3/10 !

avatar Saussau083 | 

Ils ont abusés pour le OnePlus là

avatar HappyHour | 

Apple ayant à coeur de montrer son implication en ce qui concerne l’impact écologique de ses produits, je ne doute pas que l’entreprise se hâte d’afficher ce score sur ses emballages...
Non je déconne x)

C’est un peu le problème de l’écologie actuellement. Elle a bon dos quand il s’agit de gratter quelques sous comme sur un chargeur, mais elle est beaucoup moins intéressante quand elle met en valeur que nos joujoux se retrouvent avec des scores minables en terme de réparabilité..

avatar hillel | 

Ce serait quand même une bonne blague le 7/10 pour le mbp. Quasiment aucune pièce détachée n'est disponible officiellement et ne parlons pas de la documentation

Qu'on me prévienne quand Apple pourra me vendre une batterie, un écran, un trackpad ou même la moindre touche de clavier. Je serais franchement étonné qu'une telle machine obtienne plus de 2/10 ou c'est que ce système de notation n'est pas à prendre au sérieux

Je concède par contre que l'appareil est relativement facile à démonter

avatar r e m y | 

@hillel

Le critère de reparabilité ne vise pas une reparabilité par l'utilisateur lui-même, mais une reparabilité "dans l'absolu" (généralement par le SAV du constructeur)

avatar hillel | 

Ce qui n'a aucun intérêt de moins point de vue. Je ne peux donc pas réparer mon propre ordinateur avec des pièces détachées à prix raisonnable et je dois passer par le fabricant pour qu'il le répare à ma place pour 50% du prix du neuf.

Je pense que l'objectif devrait plutôt être de s'approcher des standards de l'automobile où n'importe quel garagiste ou particulier peut réparer un véhicule avec des pièces détachées disponibles librement

Je cite le site officiel qui fait la promotion de ce dispositif :
"Une note est attribuée par le fabricant de l’appareil sur chacun des critères en fonction de grilles de notation définies par le Ministère de la transition écologique. La note finale de l’indice de réparabilité est une moyenne des critères représentée par une note sur 10 au consommateur."

Le fabriquant s'attribue donc ses propres notes 😂

En fait d'écologie, je pense qu'il ne s'agit que d'un gâchis d'encre apposé sur l'emballage

avatar r e m y | 

@hillel

C'est le même principe que le nutriscore... c'est le fabricant qui "calcule" la note

avatar hillel | 

Le nutriscore c'est un peu différent quand même. On a accès à un tableau avec les valeurs énergétiques détaillées sur tous les emballages.

Par contre ici, aucun moyen de vérifier quoique ce soit. Tout est à l'appréciation du fabricant

avatar Furious Angel | 

@hillel

« Ce qui n'a aucun intérêt de moins point de vue. Je ne peux donc pas réparer mon propre ordinateur avec des pièces détachées à prix raisonnable et je dois passer par le fabricant pour qu'il le répare à ma place pour 50% du prix du neuf. »

Je suis pas d’accord. Sur certains smartphones Android, si une pièce déconne c’est poubelle direct. Ce critère compte énormément. Et je trouve bien que ce label prenne TOUT en compte, pas juste la bidouille personnelle réservée à une minorité.

Le label a l’avantage de prendre tous les facteurs qui comptent, et on devrait avoir accès au détail de chaque élément. Parce que si pour toi réparabilité ça veut dire « j’ouvre la machine », pour la majorité des utilisateurs c’est plutôt « si la machine déconne, y’a un bon SAV ».

avatar hillel | 

Ce que certains peuvent appeler de la bidouille personnelle, d'autres y verront un potentiel de reconditionnement.

Je suis tout à fait capable de changer un pneu sur mon véhicule sans qu'on me colle l'étiquette de bidouilleur, j'aimerais en faire de même avec les touches de mon ordinateur portable ou la batterie de mon téléphone

Ce label prend TOUT en compte mais avec des critères qui le rende complètement inutile. Sur le nutriscore on n'acceptera pas que le coca ait du vert sur le taux de sucre parce que l'on a accès à la composition.

Ici, la note n'engage que le constructeur étant donné que la réparabilité par le client final ou par un réparateur indépendant n'est pas prise en compte. On assiste une fois de plus à un excellent exemple de ce que signifie être juge et partie.

Bref, libre aux ignorants de s'y fier. Moi je n'y verrai qu'une grosse tâche sur le packaging

avatar Furious Angel | 

@hillel

Ben justement la voiture c’est un bon exemple. Certains font leur vidange tout seul. La majorité passent par un garage ou centre auto. Une notation doit couvrir les deux usages, et surtout usage majoritaire. Faire sa vidange soi-même ou remplacer une ram, ce ne sont pas les usages majoritaires.

avatar hillel | 

Je ne comprends pas "Une notation doit couvrir les deux usages". Sommes nous bien d'accord que cette notation ne couvre pas la réparation par les particuliers ou par les réparateurs indépendants ? En tout c'est ce que je comprends de la grille de notation

Pour ce qui est de la majorité de la population, elle passe souvent par l'enseigne qui a vendu l'appareil pour le faire réparer pas par le constructeur.

J'achète un téléphone à la Fnac, le port jack ne marche plus, je le renvoi en réparation chez eux. Ils travaillent avec un réparateur indépendant de proximité qui va le ressouder et me le renvoie. Dans ces conditions, je considère que le téléphone a une bonne réparabilité.

Si ce réparateur n'a pas accès légalement et officiellement à la documentation ou aux pièces détachées, je considère que je suis à la merci du constructeur.

Celui-ci peut se donner la note de réparabilité qu'il veut, personne ne me dit que l'appareil n'est pas échangé ou qu'il ne fasse pas trois fois le tour de la terre. Ni d'ailleurs que le constructeur choisisse de ressouder une pièce plutôt que de jeter la carte mère entière pour la remplacer par une autre

Nous somme en pleine pseudo écologie et les constructeurs auraient tord de ne pas profiter de cet argument marketing gratuit fourni par l'état

avatar Furious Angel | 

@hillel

Ce que je veux dire par les deux usages, c’est que pour l’expert de la tech, un 10/10 ça voudrait dire pouvoir tout changer toi même en pouvant tour ouvrir assez facilement, trouver les pièces facilement etc.

Pour Madame Michu, le 10/10 ça veut dire déposer le produit au SAV et l’avoir 2 jours apres.

Le seul point commun, ça sera peut-être le prix correct.

Ce sont deux approches totalement différentes et le label a pour but de couvrir ces deux approches.

avatar Salapeche | 

"pour la majorité des utilisateurs c’est plutôt « si la machine déconne, y’a un bon SAV »."

La fameuse réparabilité en SAV où on te remplaces ton appareil par un neuf ou presque neuf. :)

avatar Furious Angel | 

@Salapeche

Franchement, si c’est la solution la plus rapide et économique pour l’utilisateur, pourquoi pas ? Et si le fabricant peut réexploiter le produit de base en le reconditionnant, pourquoi pas ?

avatar lll | 

J'espère que les sites d'info informatique ne se laisseront pas berner par l'indice de réparabilité, mais communiqueront davantage sur l'indice de démontabilité.

avatar r e m y | 

@lll

L'indice iFixit subsistera, mais il ne concerne pas les tondeuses à gazon, à la différence de cet indice officiel.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

"réparabilité"
Je ne comprends rien à ce mot. Cela me parait un concept très mal défini : Tout est "réparable" si on y met le prix. Mais le client ne "réparera" son appareil que si le cout de cette réparation est inférieur à la valeur "argus" de l'appareil en panne.
"réparer"? pas sur que l'on répare quoi que ce soit. Plus vraisemblablement on remplace des modules en pannes par de nouveaux. Le cout du diagnostique + celui de la main d'œuvre + celui du module prix au détail doit être inférieur à la valeur argus de l'appareil en panne. Dans le cas contraire celui-ci ne sera pas "réparable"

avatar Furious Angel | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Justement tous ces critères sont pris en compte.

avatar Furious Angel | 

Le label est plutôt bien foutu. Énormement de critères sont pris en compte et en théorie on pourra voir le détail de chaque catégorie

J’en vois plusieurs se plaindre dans les commentaires mais il fait sortir de notre monde de passionnés de tech (part infime de la population). Pour la grande majorité des gens, réparabilité, ça veut dire que si une pièce déconne, il est possible de réparer le téléphone et de ne pas le jeter. Extrêmement peu de gens ont envie de jouer aux apprentis sorciers en bidouillant eux-mêmes. Donc cette notion de réparabilité dépend énormément de ses propres capacités. Et à l’inverse, si on peut facilement ouvrir un appareil mais qu’il faut avoir fait 3 ans d’études pour savoir quoi faire, je ne trouve pas que ce soit si réparable que ça...

L’indice iFixit est mignon mais il s’adresse aux barbus, pas à la majorité des gens.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR