Clavier : le Nemeio de LDLC sur Kickstarter à partir de 202 €

Nicolas Furno |

Mise à jour 10/11 — Le projet Kickstarter de Nemeio est désormais en ligne. Le clavier et ses touches à encre numérique est proposé à partir de 202 € pour les plus pressés. La livraison est prévue pour septembre 2021.


Article d'origine 22/10 — Le Nemeio est un clavier imaginé par LDLC où chaque touche est associée à un écran à encre numérique pour afficher n’importe quel caractère. Présenté initialement en janvier 2019, sa sortie avait été prévue initialement pour l’été 2020, mais la pandémie est passée par là entre temps. Laurent de la Clergerie, le fondateur de LDLC, a donné des nouvelles cette semaine sur son compte Twitter.

Ce clavier sera d’abord disponible sur Kickstarter, la fameuse plateforme de financement participatif. La campagne sera lancée le lundi 9 novembre, dans 18 jours, et vous pouvez laisser votre adresse mail sur cette page pour obtenir les informations et « bloquer » la réduction de 50 % promise par LDLC. Comme souvent, le financement sera l’occasion d’acheter le produit avant le début de sa production à un tarif bien inférieur au prix public, mais avec en contrepartie une attente plus longue.

D’ailleurs, on ne sait pas quand le Nemeio sortira vraiment, les détails devront attendre le lancement de la campagne Kickstarter. En revanche, on a une idée du tarif à attendre : le créateur de LDLC évoque un prix public de 399 €, ce qui voudrait dire que l’on pourrait acheter le clavier à partir de 200 € pendant la phase de précommandes. Un prix élevé, mais c’est un clavier unique, qui pourra s’adapter à n’importe quelle configuration de touches et gérer n’importe quel logiciel.

On sait que le Nemeio et ses 81 touches configurables pourra être relié en USB ou en Bluetooth à n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone. D’après les photos publiées, on peut noter que le prototype a bien évolué et le clavier est plus fin et compact que ce que l’on a pu voir jusque-là. Sa batterie intégrée devrait suffire pour 20 heures d’utilisation, assez pour un jour ou deux avant de devoir la charger, via le port USB-C intégré.

LDLC fournira non seulement le matériel, mais aussi le logiciel indispensable pour configurer chaque touche du clavier. Son fondateur signale aussi que l’on pourra partager une configuration avec d’autres utilisateurs du Nemeio. Comme les souris de Logitech, la configuration affichée sous les touches pourra être associée à une app et le clavier basculera automatiquement selon l’app utilisée.

avatar DVP | 

De ce que je comprend, il n'y a pas un écran par touche (comme aurait du être l'Optimus Maximus) mais un seul grand écran sous le clavier avec des touches transparentes.

Du coup, l'écran est forcement tres en dessous des touches.

avatar Fredouille14 | 

marchera pas car moche et cher

avatar armandgz123 | 

@Fredouille14

C’est pas destiné à tout le monde aussi

avatar Microbd | 

Une révolution, excellent, dommage qu'il n'ait pas adopté la disposition matricielle des touches 😀

avatar unixorn | 

Je bosse avec pas mal de langues, certaines pour lesquelles il n’existe pas d’IME et je ne vois pas l’interêt. C’est trop cher pour devenir assez répandu, moins flexible qu’une solution logicielle (il faut notamment se trimballer le clavier en plus de l’ordinateur) et regarder les touches plutôt que l’écran après un changement est une perte de temps. C’est un gadget marrant, assurément, mais l’utilité réelle est contestable.

avatar dujarrier | 

Je ne vois que de cas réels où ce clavier pourrait potentiellement apporté une valeur ajouté...

Par exemple, un cybercafé ou bien une colocation type auberge espagnole où des personnes de nationalités différentes (français, anglais, allemand,...) partageraient un même ordinateur Apple :

Il est possible sur Mac de changer la langue de la session utilisateur (sur Windows, je crois qu’il faut la version Pro pour pouvoir télécharger des packs de langues), et indépendamment la configuration du clavier à souhait, et gratuitement.

Du coup, il serait possible de créer des sessions utilisateurs dans différentes langues (français, anglais, allemand,...), et en utilisant un seul et même clavier physique mais en adaptant la disposition des touches en fonction des particularités de chaque langue / pays

avatar thg | 

C'est une blague, non ? Qu'est-ce qui peut justifier un tarif de 399 € ???

avatar mac-a-dames | 

Je ne vois pas de blague, perso ça ne me choque pas...
On peut imaginer sans problème que de mettre un petit écran (bien qu'à encre électronique) pour chaque touche a un certain coût, que l'intégration dans des touches de clavier aussi (entre l'encastrement et la gestion du mouvement de la touche par rapport aux connexion électriques) et il doit y avoir un contrôleur pour chapeauter les différents affichages et différents retour de touche.

avatar jcp25 | 

@thg

La même chose que pour le clavier Apple pour ipad....

avatar krully37 | 

@thg

Le fait qu’ils le proposent à 200€ pendant le Kickstarter pour inciter les gens à acheter avant que le tarif ne double.

C’est vraiment ridicule les Kickstarter désormais, c’est juste devenu un moyen pour de grosses entreprises de faire passer le risque et le financement directement au consommateur.

avatar mrlupin | 

@thg

Un écran sous chaque touche justifie le prix
Optimus keyboard qu’à d il est sorti il y a 10 ans de cela était à un peu plis de 1000€

avatar powerpomme | 

@thg

La justification est juste le fait que ça soit vendu par LDLC ( L’as Dans Le Cu* )

avatar MacMarc | 

A part le coût, je préfère nettement cette solution à un clavier entièrement tactile: au moins, on sent les touches sous les doigts.

avatar mrlupin | 

Art lebedev avait déjà sorti un clavier de ce genre . Bien mais pas super confortable pour l’avoir essayé

Pages

CONNEXION UTILISATEUR