Les Mac ARM vont-il précipiter la fin du couple Wintel ?

Florian Innocente |

L'abandon par Apple des processeurs Intel va-t-il faire ricochet dans le reste de l'industrie informatique ? En effet, si les futurs Mac sur puces Apple creusent l'écart de manière significative avec les PC x86, comment vont réagir Microsoft et les fabricants, interroge Jean-Louis Gassée. Va-t-on assister à la fracture complète et défintive du couple « Wintel » ?

Dans sa dernière chronique sur Monday Notes, Gassée observe d'abord qu'entre les performances déjà démontrées par les puces Apple sur ses iPad Pro et celles que laissent entrevoir le Developer Transition Kit fourni aux développeurs pour préparer leurs applications, Apple semble partie sur une bonne trajectoire et bien préparée.

La comparaison entre les Mac nouvelle génération et les anciens va être au cœur des discussions lorsque sortiront cette année les premières machines. Inévitablement, ce sujet va déborder sur les PC équipés Intel.

Microsoft en est à sa deuxième tentative de se détacher d'Intel en allant vers une architecture ARM. Son dernier essai date de l'automne, avec la Surface Pro X construite autour d'un processeur co-développé avec Qualcomm.

Malheureusement pas mal d'apps importantes sont incompatibles ou tournent en émulation et très lentement. Même les grands logiciels de Microsoft ne sont pas encore optimisés alors que l'éditeur (mais aussi Adobe par exemple) ont été associés bien en amont par Apple pour l'adaptation d'Office et de la Creative Suite sur Mac ARM. D'où cette projection de Gassée :

Microsoft va devoir faire un choix : soit oublier Windows sur ARM et laisser Apple proposer des PC modernes, soit aller de l'avant, résoudre les problèmes de compatibilité des applications et, en se basant sur ARM, offrir une alternative aux nouveaux Mac d'Apple. C’est un faux dilemme bien sûr. Microsoft ira de l'avant… avec des répercussions sur le reste de l'industrie des PC sur Windows.

Un dilemme que devront aussi affronter les Dell, Asus et autres HP ou Lenovo si, d'un côté, les Mac ARM font une démonstration convaincante de leur différence et que, de l'autre, Microsoft parvient à améliorer sa propre offre sur puces ARM : « Afin de rester compétitifs, les fabricants de PC devront emboîter le pas, ils iront sur ARM car, en dépit d'une réthorique défensive, Apple et Microsoft vont faire paraître l'architecture Intel pour ce qu'elle est réellement : ancienne » (lire Comment Intel fait piétiner les Mac).

Il ne faut pas s'attendre à un renversement du jour au lendemain, tempère l'ancien responsable d'Apple. En entreprises notamment, l'inertie face au changement est importante. Mais si la promesse de cette nouvelle architecture est tenue, « des employés dissidents au sein de ces groupes feront entrer ces nouvelles machines; ça arrive toujours ».

Après avoir loupé la révolution des smartphones, après avoir renoncé sur celle des puces 5G pour ces mêmes smartphones (lire Officiel : Apple achète l'activité « puces réseaux » d'Intel), Intel pourrait bien être menacé sur son terrain historique du PC professionnel et grand public… voire à plus long terme sur celui des processeurs hautes performances pour les stations de travail et les centres de données. Le Mac Pro, avec ses Xeon, sera probablement le dernier à basculer sur ARM, mais il basculera. Apple s'est lancée dans une transition qui ne fera aucune exception.

Perdre le client Apple ne creusera pas un trou béant dans la comptabilité d'Intel, mais c'est la capacité de cette petite vague à en générer d'autres, plus importantes, dans son sillage qui est de nature à inquiéter le fondeur. Et Gassée de miser sur un retour d'Intel dans le giron d'ARM par la reprise d'une licence pour exploiter cette architecture. Surtout si ses concurrents, comme Nvidia, Qualcomm, AMD redoublent d'efforts dans ce domaine et assaillent à leur tour l'architecture x86.

Source
Image d'accroche : Walden Kirsch/Intel Corp
Tags
avatar bhelden | 

Question : Windows n’a pas fait une version ARM de son système ? Si c’est le cas, pourquoi ne pourrons-nous pas utiliser Bootcamp sur Big Sur ?

avatar iPop | 

@bhelden

Comme dit dans le texte ce n’est pas une franche version. Dont Microsoft va falloir faire un choix.

avatar Rez2a | 

@bhelden

Elle est seulement livrée en OEM avec les PC ARM, on ne peut pas l’acheter a part, et à priori Microsoft a dit que ça n’allait pas changer à court terme.

avatar rolmeyer | 

@bhelden

Ah mais parce que Arm c’est pas Intel, c’est certes une architecture mais les processeurs sont spécifiques. De ce que j’ai vu des développeurs en parler et pas des journalistes, c’est Windows on Qualcomm qu’il faudrait dire. La version est très spécifique. On ne peut pas juste la faire tourner sur n’importe quel version de proc ARM, et donc Apple Silicone sans gros travail d’adaptation. Et pareil pour macOs pour Apple Silicon, on pourra pas la faire tourner sur une Surface Pro X avec un proc Qualcomm, sauf à faire un gros travail d’adaptation.

avatar pocketalex | 

@ rolmeyer

si j'ai bien compris, il faudrait un gros travail d'adaptation ?

avatar Frodon | 

C’est pas la partie CPU du SOC le problème, et de fait Windows on ARM fonctionne sur n’importe quel processeur ARMv8A, par exemple il est tout à fait possible de le faire tourner sur des Raspberry Pi 3 et 4 qui ont des SOC Broadcom (et donc pas Qualcomm).

Le problème, c’est le support des autres éléments du SOC qui est bien plus qu’un simple CPU et inclus GPU, contrôleur USB, ...etc. Mais si les pilotes de ces éléments sont développés (et la communauté Raspberry y travail par exemple notamment pour le Pi 4), ça résoudra ces problèmes.

Après en virtualisation c’est autre chose, car les logiciels ajoutent une couche d’abstraction, l’OS ne dialogue pas directement avec ces composants en plus autres que le CPU, et l’éditeur de la solution de virtualisation fait lui même les « faux » pilotes qui utilisent cette couche d’abstraction.

Donc pour qu’un jour il puisse y avoir un Windows on ARM en mode Bootcamp, Apple devra travailler avec Microsoft pour faire des pilotes des éléments de son SOC autres que le CPU et pourquoi pas dans ce cas même travailler à une version optimisé pour son SOC de Windows on ARM, Apple étant un constructeur, il peut avoir une licence OEM.
Et la communauté ne pourra pas faire le travail elle même (comme le fait la communauté Raspberry Pi), car le problème est qu’Apple va très certainement verrouiller le bootloader (on pourra certainement même pas booter Linux en natif sur les Mac ARM).

Pour les éditeurs de solution de virtualisation, c’est pareil, ils peuvent demander une licence OEM, auquel cas ils vendent une version de leur logiciel de virtualisation incluant cette version de Windows OEM, et ils font juste les pilotes pour leurs couches d’abstraction pour le GPU, l’USB, etc.

Il n’y a rien dans Windows on ARM qui verrouille sur du Qualcomm, et rien qui empêche n’importe quel constructeur de le faire tourner sur d’autres SOC en développant les pilotes.

avatar ErGo_404 | 

L'architecture des PCs x86 aujourd'hui est complètement standardisée, tu peux "facilement" lancer n'importe quel OS sur n'importe quelle plateforme et ça fonctionne à peu près pareil.

Sur ARM c'est en général plus spécifique. Les instructions sont les même d'un processeur à l'autre bien sûr, mais la chaîne de boot n'est pas standardisée, le matériel est varié et lui non plus n'est pas hyper standardisé.
Le résultat, c'est qu'il faut adapter ton OS à ta machine. Les PCs vendus sur ARM aujourd'hui ont tous le même processeur et globalement le même matériel, le travail d'adaptation a été fait une fois.
Sur mac, le processeur est différent, il est accompagné par des puces qui n'existent pas sur les PCs (pour la sécurité notamment), et il faudrait adapter Windows pour que ça tourne dessus. C'est tout à fait possible mais c'est un effort qui devra être fait par Microsoft avec l'aide (et le bon vouloir) d'Apple. La communauté ne pourra pas le faire elle-même.

avatar raoolito | 

@ErGo_404

votre dernière phrase m’incite à penser que c’est mort d’avance

avatar bhelden | 

@ErGo_404

Merci pour ton explication ; elle est pas trop technique donc je la comprends parfaitement 🙌

Donc si Apple sort de nouvelles machines avec une nouvelle puce ARM, il faut qu’il refasse tout un travail d’adaptation ? A chaque puce sa « version » ?
Autrement dit, on ne pourra pas upgrade le processeur sur une machine ?
Autrement autrement dit, une machine sous un processus A13 et A14 n’aura pas les mêmes codes et autre (purée pardon j’ai du mal à m’exprimer) ?

[edit: j’ai trouvé une meilleure formule]

En gros si chaque machine est différente, il faut qu’Apple fasse un travail d’adaptation pour chaque nouvelle puce ?

avatar mne | 

@bhelden

Probablement pas non, c’est Apple silicon conservera des spécificités d’un proc a l’autre, sauf changement technologique majeur Necessitant une réécriture spécifique
Mais la difference entre une puce qualcomm et une puce apple silicon sera si importante que le système devra en partie être réécrit pour passer de l’un a l’autre

avatar oomu | 

@bhelden

on ne peut pas vous répondre en détail. Apple aura la maitrise totale de ses choix sans avoir à informer au préalable.

Il est peu probable que l'architecture générale d'un mac change d'une génération de arm à une autre, mais Apple sera libre de le faire si elle estime nécessaire. Par exemple modifier comment le démarrage de la machine se fait, modifier les éventuelles échanges entre le processeur et les composants vidéo/thunderbolt/autre connecteur externe, etc.

pour l'écran, Apple utilise déjà son propre circuit de gestion vidéo (à pas confondre avec le "gpu"). Ce composant pourrait être changé profondément, intégré dans le processeur central, etc, sans qu'Apple n'en parle à quiconque, le tout transparent pour l'utilisateur et développeur via une modification de MacOs.

Bref: tout est possible.

Mais en pratique, Apple n'a jamais fait le support de changer son cpu (même sur powermac et mac pro), en tout cas sur la période "moderne" d'Apple (2000-2020s, en gros), jamais elle n'a proposé une telle possibilité.

Oui, c'était grosso-modo possible sur certains modèles à coup de bricolage et de sueurs froides selon les cas. Mais d'avantage par effet de bord d'être standardisé sur les cpu intel (et donc le connecteur) que par volonté spécifique d'Apple.

Avec ARM, je suppose qu'apple vise à intégrer encore plus, fusionner toujours plus pour affiner la carte mère, et que bien évidemment vous ne trouverez pas sur le marché des puces arm "apple silicon".

En pratique, ça ne change rien pour vous : vous n'aviez jamais eu cette possibilité par Apple, demain vous l'aurez encore moins.

================
Allons en profondeur:

Le vrai point est : ce n'est pas parce qu'ARM est potentiellement utilisé par toute l'industrie, que les systèmes d'exploitations seront interchangeables comme sur _PC_ intel".

Il y a de grandes différences entre une machine "arm" et une autre, y a déjà de grandes différences entre un processeur "arm" et un autre. L'industriel est libre de ses choix et comment il intègre la technologie de ARM et d'autres fournisseurs.

n'oublions pas que quand les gens disent un "pc intel", c'est pas QUE le processeur en réalité. Un pc"intel" c'est un cpu standard, un bus standard (pcie), un chipset de gestion des échanges mémoires/processeurs standard et surtout surtout, un "logiciel interne" (le "firmware") standard qui s'occupe du démarrage et fonction de bas niveau de la machine: typiquement "bios" ou maintenant "EFI".

Il existe plusieurs fournisseurs de firmware pour cartes mère de pc intel, ils respectent tous la normalisation EFI.

Un pc intel est donc : cpu x86-64b/x86 (par intel ou amd) + EFI + pcie + divers détails, tous standardisés.

Apple est libre de changer n'importe lequel de ces éléments. Même si actuellement elle utilise EFI (qui est très bien) et pcie (permettent l'usage des même cartes d'extensions).

d'ailleurs, concernant les cartes d'extensions, genre carte vidéo nvidia, carte d'acquisition de signal, processeur dédié de traitement vidéo etc: il ne suffit PAS d'utiliser le connecteur PCIE.

Une carte d'extension doit avoir son logiciel interne (son propre firmware à elle) compatible avec l'architecture et spécificité de la machine. Le fait d'utiliser un processeur ARM et d'autres détails rendent une carte d'extension prévue pour PC "intel/amd" _incompatible_.

avatar areayoko | 

C'est exactement cela.
En gros et en résumé : urgence est d'attendre de voir les premières machines apple silicons et leur fonctionnement.
Pas très emballé pour le moment, mais laissons leur le bénéfice du toute.

avatar occam | 

@ErGo_404

"L'architecture des PCs x86 aujourd'hui est complètement standardisée, tu peux "facilement" lancer n'importe quel OS sur n'importe quelle plateforme"

Et c’en est son grand avantage, du point de vue de l’utilisateur, à l’heure actuelle.
Apple n’est pas le seul à vouloir verrouiller son échoppe, mais c’est le seul à pouvoir le faire.
Je parie que la plupart des autres aimeraient être dans la même position : fragmenter et verrouiller.
Un passage au « customized ARM » pourrait bien leur en donner l’occasion.

Alors, à tous ceux qui se réjouissent trop tôt de la fin du couple Wintel : careful what you wish for.
Personnellement, je déteste l’architecture x86 d’un point de vue d’esthétique architecturale. Mais elle a permis l’éclosion de l’Open Source et du libre. Pas sûr qu’un marché ARM cloisonné et fragmenté le permette dans la même mesure, avant longtemps.

avatar Furious Angel | 

@bhelden

On pourrait, mais le problème c’est que très peu d’apps Windows tournent en ARM

avatar bonnepoire | 

Ce ne serait pas un luxe que la suite Adobe soit réécrite.

avatar pocketalex | 

@ bonnepoire

Adobe va porter toute sa suite pour les CPU "Apple Silicon", c'est une certitude. La clientèle Mac est une clientèle majoritairement créative et qui utilise les licenses Adobe et les paie . Apple représente actuellement 4 à 6% du marché micro-informatique, je n'ai pas les chiffres précis mais ça tourne autour de ça. ça parait pas beaucoup, mais en vrai on parle de dizaines de millions d'utilisateurs. Impossible pour Adobe de lâcher une telle clientèle, ils vont donc faire le job

Sur PC, il en est tout autre.

L'offre PC en ARM se résume à 3 pauvres machines portables bureautique. C'est tout.

Je ne vois pas Adobe dépenser une grande énergie pour une micro-poignée d'utilisateurs. Et pas qu'Adobe ... il en est de même pour la plupart des éditeurs, c'est là tout le problème de Microsoft et de son incapacité à fédérer les développeurs dans les nouvelles voies qu'ils proposent (surface RT, Windows Mobile, Surface X, etc...)

Résultat, les superbes idées de Microsoft (OS smartphone différent du couple iOS/Android, tablettes ARM comme la Surface, etc, et même les derniers modèles qui s'ouvrent comme un livre présentés récemment) se heurtent à tout une clique d'utilisateurs/testeurs/journaliste/influenceurs qui cherchent à tout prix, absolument et uniquement qu'a faire tourner leur vieux logiciels x86 via un clavier physique et une souris
Et à chaque fois on en revient au même : le produit est jeté à la poubelle et remplacé par une solution Intel x86, et à chaque fois Microsoft ne fait que prendre un PC classique et le déguiser en autre chose, au final

La Surface Pro n'est rien d'autre qu'une promesse de tablette tactile avec des possibilité de productivité (via la cover clavier/trackpad) et au final, ce n'est qu'un bête PC classique déguisé en tablette.

avatar en chanson | 

@ Pocketalex
L iPadPro n'est rien d'autre qu'une promesse de PC avec des possibilités de productivité (via la cover clavier/trackpad) et au final, ce n'est qu'une bête tablette déguisée en PC

avatar imrfreeze | 

Très intéressant comme perspective !

avatar Rez2a | 

Si ça devait arriver, je serais curieux de voir dans quels délais les fabricants seraient capables de refaire leur retard sur Apple.

Il me semble que des PC sous ARM sont déjà dispos depuis un moment mais que les performances n’arrivent vraiment pas à suivre, et on sait qu’Apple a une avance considérable sur les SOC embarqués dans les iPhone et iPad, en plus d’avoir l’air confiante sur une transition de l’ensemble de la gamme en 2 ans.

On risque d’arriver à une situation (sûrement temporaire) où les Mac vont se retrouver bien devant leurs équivalents PC ARM sur les performances CPU, tandis que les PC Intel feraient du surplace en attendant de devenir obsolètes. Ça rebattrait quand même sacrément les cartes.

avatar Frodon | 

@Rez2a

Pour être totalement factuel, les PCs ARM n’ont des problèmes de performances que sur les apps x86 32 bits donc en émulation, en plus du fait qu’actuellement l’émulateur x86 ne supporte que le 32 bits.

Sur les apps native ARM, ils proposent (pour les PC ARM équipes de Qualcomm Snapdragon 8cx ou la Surface Pro X avec son SoC Microsoft SQ1) des performances comparables à un Core i5 entrée de gamme (cf scores Geekbench, qui est disponible en natif ARM pur Windows ARM), même si ça reste en dessous des performances du DTK Apple sous Rosetta 2 (i.e: en natif les meilleurs PCs ARM font moins bien que le DTK Apple sous Rosetta 2).

avatar raoolito | 

@Frodon

finalement ce ne sera pas forcement apple vs le,reste du monde, mais qualcomm vs intel
amd arrivera-t-il à prendre le virage aussi? on espere pour eux

avatar Frodon | 

@raoolito

Actuellement c’est Qualcomm et Apple les Leader sur les SoC ARM, et Apple ne les vend pas à d’autres constructeurs

Mais il y a déjà bien d’autres concepteurs de SoC, qui vendent des SoC à d’autres constructeurs, dont Samsung, Mediatek, HUAWEI, ...

Par ailleurs Intel a déjà fait des ARM (StrongARM), et peut très bien s’y remettre en prenant une licence (comme le précise Jean-Louis Gassée dans sa chronique), idem pour AMD.

Donc ça sera certainement pas Qualcomm vs Intel, sur PC, bien au contraire, si cela se développe sur PC il y aura certainement plusieurs concepteurs de SoC ARM pour PCs (il y en a déjà plusieurs sur serveurs/super calculateurs (Fujitsu, Amazon, ...)).

avatar raoolito | 

@Frodon

ah bien vu
du coup ce sera finalement microsoft qui donnera le « la », car (hypothèse toujours valable depuis le debut de microsoft) c’est l’os qui sera le point commun de tous ces systèmes

avatar Adodane | 

@Frodon

A part geekbench toujours cité, est ce qu’on a d’autres données de comparaison disponibles ?

avatar rolmeyer | 

@Adodane

Oui. Tu as des tests en réel, le problème est qu’il y a peu d’apps en natif arm du coup, tu vois des comparos de navigateurs entre une Surface Intel et une Surface Arm ou de releve de courrier 😂 ou de lancement d’app. C’est pas vraiment significatif.
Tant qu’on a pas de final cut, photoshop ou autre app très gourmande en ressources native en arm pour pouvoir comparer avec une version intel c’est difficile de se baser sur autre chose que les tests de benchs...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR