Prise en main de la Magic Mouse 2

Mickaël Bazoge |

La toute première version de la Magic Mouse date du mois d’octobre 2009. Elle succédait à la Mighty Mouse qui n’avait pas laissé un souvenir impérissable (les plus anciens se rappelleront de la fameuse bille qui s’encrassait). Au moment de sa sortie, la Magic Mouse a également provoqué la controverse.

Cliquer pour agrandir

Si Apple avait eu pitié de ses pauvres utilisateurs en abandonnant les deux boutons latéraux et la bille de scrolling, l’ergonomie de cette nouvelle souris a été décriée par certains : les gestes multi-touch tout droit inspirés de l’iPhone n’ont pas eu l’heur de plaire à tous.

Mais surtout, ce qui a frappé les esprits à l’époque a été l’alimentation du périphérique : deux bonnes vieilles piles AA à placer derrière une trappe, dans le ventre de la souris. Dans la foulée, Apple a lancé la commercialisation d’un chargeur de piles (35 € tout de même). Depuis, on accumule les piles rechargeables (elles se cachent partout à la rédaction), en pestant fréquemment contre leur autonomie toujours en berne — notamment pour la souris dont les allées et venues sur le bureau consomment plus que le clavier ou le trackpad.

Le contenu de la boîte (qui au passage abandonne complètement le plastique) : la souris, de la documentation, et un câble Lightning vers USB, le même que celui fourni avec l’iPhone — Cliquer pour agrandir

Fini la litanie des piles

Avec la Magic Mouse 2, le soulagement est de mise : exit les piles et leur gestion pénible (qui n’a jamais pesté le matin après avoir oublié de recharger les piles la nuit ?), place à la batterie lithium-ion ! Il est évidemment trop tôt pour dire l’autonomie de cette souris, mais Apple promet un mois d’utilisation sur une charge complète (2 heures).

Puisqu’on en parle, vidons l’abcès tout de suite. Apple aime à se présenter comme une entreprise qui a le soin du détail chevillé au corps — les ingénieurs du constructeur n’ont-t-ils pas passé un temps infini sur le bruit des patins de la souris (lire : Nouveaux Mac : « Suer sur les détails ») ? Mais si Apple aime « suer sur les détails », alors pourquoi avoir positionné le port Lightning de recharge sous la souris ? Qui, chez Apple, a bien pu se dire avec l’assentiment de tous, qu’il s’agissait là d’une bonne idée ? Parce que franchement, la recharge de la Magic Mouse 2 posée sur son dos provoque au choix l’hilarité ou un grand désarroi :

Cliquer pour agrandir

On nous rétorquera, avec raison, qu’OS X ne manquera pas de prévenir l’utilisateur lorsque la batterie commencera à marquer des signes de fatigue ; qu’il suffira alors de prendre ses précautions et de laisser brancher la souris une nuit histoire d’être tranquille pour un mois supplémentaire ; et qu’après tout, il en allait de même avec les piles : il ne fallait pas oublier de les recharger avant que la souris ne meure complètement.

Tout cela est vrai. Mais il n’en reste pas moins que posée sur le dos comme un chélonien qui gît sur sa carapace, la Magic Mouse 2 perd beaucoup de sa superbe. Heureusement, une minute de recharge permet de tenir une heure, de quoi dépanner. Contrairement aux Magic Keyboard et Magic Trackpad 2, n’espérez pas pouvoir utiliser la Magic Mouse 2 avec son fil de recharge à la patte : d’une, c’est totalement impraticable vu l’emplacement du port Lightning, et de deux OS X coupe toute connexion entre le Mac et la souris.

Magic Mouse 1 et Magic Mouse 2 : saurez-vous dire la différence ? Indice : il n’y en a (presque) pas, si ce n’est que la nouvelle version est légèrement plus grande et allongée… — Cliquer pour agrandir

La Magic Mouse 2 ne viendra pas réconcilier ceux qui n’appréciaient pas l’ergonomie du modèle précédent : l’expérience utilisateur est très très proche d’une génération à l’autre. Au contraire du Magic Trackpad 2 qui se montre bien différent de son prédécesseur (lire notre prise en main), Apple n’a pas intégré Force Touch sous la surface tactile de la nouvelle souris. Cela aurait eu du sens pour le clic forcé par exemple, mais au lieu de cela on continuera à cliquer de manière « traditionnelle », ce qui ne changera pas les habitudes.

… Évidemment, les différences sautent aux yeux quand on retourne les mulots : la trappe des piles a disparu et le logo Apple est noir — Cliquer pour agrandir

Du Bluetooth, sinon rien

L’appairage avec OS X se déroule de deux manières. La première est sans aucun doute la plus simple : après avoir poussé le petit bouton sous la souris, il suffit de brancher le câble Lightning au Mac pour que le jumelage soit effectif sans autre forme de procès. On est également invité à lancer les réglages du mulot, auquel cas c’est le panneau de préférences Bluetooth qui est proposé plutôt que celui, plus logique à notre sens, consacré à la souris.

Cliquer pour agrandir

L’autre option est de lancer les réglages Bluetooth et de laisser OS X repérer la souris dans les parages. Il suffit ensuite de cliquer sur le bouton Jumeler et l’affaire est dans le sac.

Malgré la présence d’une batterie en bonne et due forme, le panneau de préférences de la souris continue de donner le « niveau des piles » du périphérique — Cliquer pour agrandir

Rappelons qu’Apple exige OS X El Capitan pour que la souris puisse fonctionner comme il convient.

À acheter ou pas ?

Si vous n’aimiez pas la Magic Mouse, vous n’aimerez pas plus la Magic Mouse 2. Les deux souris sont similaires dans leur ergonomie et leur fonctionnement, et si vous trouviez difficile ou malaisé de manœuvrer avec la première génération de la souris, il y a fort à parier que rien ne changera avec cette deuxième mouture.

Pour les autres, la batterie intégrée permet de s’éviter la corvée des piles qui, sans être un calvaire, représentait souvent un irritant au quotidien, en particulier lorsque les piles en question commençaient à perdre de leur capacité. Quant à la recharge par le ventre, on s’en amusera entre collègues…

Reste maintenant le délicat problème du prix. À 89 €, la Magic Mouse 2 est sensiblement plus chère que le précédent modèle dont le dernier prix était de 79 € (en hausse de 10 € tout de même lors du rattrapage printanier entre l’euro et le dollar). Mais le câble Lightning fourni dans la boîte — le même que celui livré avec les produits iOS — vaut à lui seul 25 €. Autant dire qu’à 64 €, on fait presque une affaire !

avatar Piercy | 

Je comprends le désarroi largement partagé quant au positionnement du branchement lightning.
Toutefois, on peut aussi se demander : "Où placer ce branchement AILLEURS que sous la souris ?"

avatar Sostène Cambrut | 

@Piercy

Devant pour permettre à l'utilisateur d'utiliser sa souris en filaire au besoin.

Sinon, puisqu'une minute de recharge offre une heure d'autonomie, une pause café de 8 minutes pendant la journée devrait tuer personne. Mais bon... apparemment une souris sur le dos c'est grotesque...

avatar patrick86 | 

"Sinon, puisqu'une minute de recharge offre une heure d'autonomie, une pause café de 8 minutes pendant la journée devrait tuer personne. Mais bon... apparemment une souris sur le dos c'est grotesque..."

Je crois que lorsqu'il s'agit d'Apple, les gens se mettent automatiquement en mode "ultra-exigent-super-raleur-casse-couille-de-la-mort" et sont capable de s'accrocher à des arguments de bouts de chandelle pour dénigrer un produit dont ils ont décidé qu'il était nul.

Sans doute aussi un effet du prix qui leur reste en travers.

avatar Piercy | 

@Sostène Cambrut :
Ben non, il n'y a pas de place, devant.

avatar romainB84 | 

Est ce que, comme le trackpad, la souris et le clavier fonctionne en Bluetooth 2.1 (malgré les recommandations de Bluetooth 4.0 par Apple) ?

avatar letofzurichois | 

A copier 1000 fois MacG : Je n'abuserais plus des notifications !

avatar LittleSushi | 

En tout cas si le design est une priorité chez Apple ce n'est sans doute pas pendant la nuit quand tout doit être rechargé, l'iMac va manquer de 3 ou 4 port USB et se transformer en pieuvre à compter de 20:00 :
iPhone
Trackpad
Clavier
Souris

Et je ne pense même pas à ceux qui ont un MacBook 12" et qui vont devoir se farcir un hub USB-C

Entre ma femme et moi déjà qu'il y a du cable lightning un peu partout dans la maison, si j'utilise les nouveaux périphériques en plus de grever chèrement le budget ça va être la fête aux spaghetti.

avatar Sostène Cambrut | 

@LittleSushi

Une recharge complète c'est un mois d'autonomie. Pourquoi recharger tout en même temps et tous les soirs ? Quant à l'iPhone, son chargeur est à côté du lit.

Essayez d'être raisonnable dans vos réflexions, plutôt que d'imaginer le pire.

avatar marcpafr | 

Oui bien sur ... chez Volkswagen surement mais pas dans la vrai vie.
Chez Apple les autonomies c'est : "ne s'use que si l'on s'en sert".
J'ai des souris logitech avec batterie, même si l'autonomie est remarquable, on est loin de celle annoncée. La grosse différence est le rechargement par l'avant et donc utilisable en charge...

avatar Sostène Cambrut | 

@marcpafr

Une fois par mois, une fois par semaine... De toute façon c'est pas tous les soirs, donc le problème est le même, il est toujours possible de différer.

Et si je te suis bien, il est possible d'utiliser le trackpad et le clavier quand ils sont branchés, donc même constat. T'as besoin de 2 ports et pas un de plus.

avatar LittleSushi | 

@Sostène Cambrut :
L'iPhone c'est recharge à côté du lit à 50 cm de la tête pour les tumeurs au cerveau?
Je sais bien qu'au début ce sera un mois ensuite ce sera une semaine puis tous les 3 jours. C'est une batterie pas une pile nucléaire.
Quoi qu'il en soit il va falloir la boîte à câbles parce qu'un Apple user bien équipé aura besoin d'un cable pour recharger en même temps ou pas :
iPhone
iPad
Apple Watch
Portable
Clavier
Souris
Trackpad

Tout cela x2 si madame ramène aussi du boulot à la maison!

Et ça c'est du vécu tout en étant raisonnable dans mon commentaire.

avatar MaTMaC | 

Le rechargement fonctionne si le Mac est éteint ?

avatar Sostène Cambrut | 

@MaTMaC

Ça m'étonnerait, mais vu qu'un Mac en veille doit consommer 3W à tout casser c'est pas bien grave s'il reste allumé une nuit.

avatar Poweruser75011 | 

Perso ça me choque pas , vaut mieux l'avoir caché en bas .
Surtout si une minute de recharge = une heure d'autonomie. Arrêtez de prétendre que vous lâchez pas vos souris pendant toute la journée. Une pause clope = l'autonomie pour toute la journée ;)

avatar Sostène Cambrut | 

@Poweruser75011

Une pause clope, une pause café, une pause casse-croute, une pause pomodoro...

Faut croire que certains vivent avec leur souris greffée à la main, et cliquent sans arrêt du matin au soir...

avatar r e m y | 

Merci pour la photo du mulot à la cantine!

Bon je pense qu'il faut inventer un système qui immobilise la bestiole dans cette position et creer une fausse souris en bois, évidée pour laisser passer le câble de recharge de la magic, et on bouge la souris en bois au dessus de la magic....

Je vais lancer un kick starter sur de concept révolutionnaire !

avatar Mantis Religiosa | 

@r e m y
Merci pour cette franche rigolade :-)

avatar alohabobo | 

Un chélonien ! Jolie référence à Blade Runner !

avatar alohabobo | 

Un chélonien ! Jolie référence à Blade Runner !

avatar Piercy | 

Je comprends le désarroi largement partagé quant au positionnement du branchement lightning.
Toutefois, on peut aussi se demander : "Où placer ce branchement AILLEURS que sous la souris ?"

avatar Letsam | 

Un peu bizarre de devoir retourner une souris pour la recharger, ce n'est pas très esthétique.
On pourrait regretter la quasi absence d'évolution dans la forme et le prix accru, cependant j'aime beaucoup l'ergonomie de la Magic Mouse (tout est dans la manière de poser les doigts dessus).

avatar DarKOrange | 

Je ne sais pas ce que vous faites chez MacG avec vos souris mais les accus de la mienne tiennent largement un mois au bout de 2 ans... Et je l'utilise à longueur de journée.

avatar scribe | 

Pareil…

avatar Laurent S from Nancy | 

Si on s'organise bien, recharger la souris pendant les pauses n'est pas bien gênant, mais c'est vrai que du point de vue du design c'est totalement con et pas du tout naturel. Incroyable que Apple ait laissé passé ça !

avatar Rom 1 | 

Ils auraient dû faire la recharge de la souris par induction avec un support offert. Comme ça quand on quitte le bureau, on pose sa souris dessus et le lendemain matin elle est prête pour longtemps.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR