La puce T2 provoque toujours des redémarrages inopinés sans raison connue

Nicolas Furno |

Un lecteur a attiré notre attention sur un bug qui touche des utilisateurs de Mac équipés de la puce Apple T2 sous macOS Catalina. Sur les forums d’Apple, des dizaines de témoignages évoquent ce problème, avec des contextes différents, mais toujours le même résultat. Quand le bug survient, le Mac redémarre inopinément, souvent en faisant souffler ses ventilateurs à leur vitesse maximale pendant une courte période et affiche au démarrage ce message :

BAD MAGIC! (flag set in iBoot panic header), no macOS panic log available
Au redémarrage, voici la seule information affichée par macOS.

Qu’est-ce que cette mauvaise magie ? Il est difficile de le savoir, puisque comme le message le signale, il n’y a pas de log associé au plantage de macOS. En temps normal, les logs enregistrent tout ce qui se passe sur le Mac et ils constituent un allié précieux pour comprendre l’origine d’un bug ou d’un plantage. À défaut, on est limité à des suppositions à partir des témoignages.

Tous les cas référencés sur les forums d’Apple ont deux points communs : le plantage ne concerne que les Mac équipés d’une puce T2 et où macOS Catalina est installé. Le premier semble indéniable, il n’a jamais été répertorié sur un Mac sans cette puce ARM chargée de la sécurité des ordinateurs Apple récents. Tous les modèles sont touchés en revanche, des MacBook Pro au Mac mini de 2018, en passant par l’iMac Pro et même le tout récent Mac Pro.

L’association entre le bug et macOS Catalina est trompeuse toutefois. La dernière version du système d’Apple semble avoir renforcé le problème, et le message d’erreur a changé. Mais ces redémarrages inopinés ne sont pas nouveaux, on les évoquait déjà en 2018 au sujet de l’iMac Pro sous High Sierra. À l’époque, on n’avait jamais su ce qui provoquait ce bug, et malheureusement, on n’est pas beaucoup plus avancé aujourd’hui.

La puce T2 installée dans l’iMac Pro (image iFixit)

Les clients qui vont en Apple Store ou appellent le support technique d’Apple ont systématiquement comme consigne de réinstaller macOS, mais cela ne change rien. Suite à cela, certains ont obtenu un remplacement complet de leur Mac, ou au moins un changement de carte-mère. Pareil, cela ne règle rien et les bugs finissent en général par revenir.

Si ce n’est pas macOS ni le matériel, c’est peut-être l’environnement ? De fait, plusieurs témoignages indiquent que les plantages n’apparaissent que lorsque le Mac est branché à un périphérique, en Thunderbolt 3 ou USB-C. Il semble que brancher l’ordinateur à deux écrans externes augmente les risques, mais ce n’est pas non plus systématique. Et puis, certains ont subi ce bug alors que leur Mac n’était branché à rien, pas même au courant.

Est-ce qu’un logiciel tiers est responsable dans ce cas ? C’est la réponse assez évidente de certains employés Apple, mais des clients ont fait l’effort de réinstaller macOS et de ne pas toucher à la configuration de base et ils ont quand même eu des redémarrages inopinés. Ce bug survient même pendant la veille chez certains, alors que macOS était actif chez d’autres ou alors uniquement quand le Mac est très sollicité. Il semble impossible de trouver un seul point commun à tous ces cas, à part la présence de la puce T2.

Ce Mac touché par le bug a redémarré inopinément pas moins de dix fois entre 19h et 22h.

La seule chose qui est sûre, c’est que ces plantages commencent à agacer sérieusement les personnes concernées. Et on les comprend : ce bug répertorié depuis 2018 peut provoquer des dizaines de redémarrages inopinés par jour. Dans les forums, chacun y va de son astuce : empêcher le Mac d’entrer en veille, couper PowerNap ou encore désactiver la bascule automatique de carte graphique sur les Mac qui ont cette option. Rien ne fonctionne vraiment toutefois et on attend toujours une vraie solution d’Apple.

Si vous utilisez un Mac avec une puce T2, est-ce que vous avez constaté vous aussi ces redémarrages inopinés ? N’hésitez pas à apporter votre témoignage dans les commentaires !

avatar simnico971 | 

Je confirme... it just works 🤡
(MBP 15" papillon 2018)

avatar Scooby-Doo | 

Nouveau slogan pour Apple :

The uptime trend is down !

😁

avatar macosZ | 

Oui moi aussi ça m’arrive une fois pr jour

avatar raoolito | 

oui tout à fait. Mais chez moi on s’oriente sur une barrette de ram défectueuse. Le mac en gros, ne peut rester allumé et/ou en regime soutenu plus de 12 heures sans crash.
la parade est super simple: éteindre avant les 12 heure et le débrancher (éteindre la multiprise) et le laisse 3-4mn ainsi, et le rallumer et reprendre son activité. J’avoue que ces plantages ressemblent furieusement à ce qui est décrit ici, du coup je retient mon achat prévu d’une nouvelle ram, si ca se trouve ca ne reglera rien.
PS: on plantait quasi immédiatement au premier lancement d’un soft de virtualisation, ici virtualBox), MemTest annonce des erreurs dessus apres chaque plantage, mais rien jusqu’à une grosse heure avant. du coup on s’est orienté vers la ram.

bemol quand meme: je suis sous Mojave et j’ai jamais eu ce message en particulier
bemol 2: j’utilise un permamence 2 ecrans et un hdd externe thunderbolt
macmini 2018, i7, 32go de ram

avatar oomu | 

les composants chauffent au cours du fonctionnement,
l'os va prendre des décisions complexes d'allocation de la mémoire au cours de votre usage

oui,il est assez classique qu'une machine plante "au bout d'un moment" (d'usage intensif) à cause de barrettes mémoires problématiques.

Je me méfierai du "quand j'étais sous mojave", sauf si droit dans les yeux et après m'avoir giflé, vous m'assénez que RIEN d'autre dans vos usages et habitudes et tailles de VMs a changé.

-
Qu'est ce qui vous fait douter du diagnostique de MemTest ?

avatar raoolito | 

le fait que ce ne soit pas reproductible hors probleme. si la barrette etait defectueuse, ca devrait se reproduire tout le temps sous Memtest ?
En tous cas le crash ressemble à s’y méprendre à ce qui est décrit ici, mais oui, il y a des différences. Les VMs c’etait quasi immédiat, à chaque lancement ou presque, puis une fois redemarré c’était bon. Par contre les crash que je connais le plus souvent ce sont ceux apres une longue utilisation.
Du coup, on s’est dit qu virtualBox allouait une portion de la ram, et que ca tombait sur celle defectueuse ?
Bref, comme vous vyez on patauge dans la semoule, mais racheter 32GB alors que ce serait un bug, quel gachis.

avatar gaurejac | 

@raoolito : attention Memtest ne détecte pas tous les problèmes avec la RAM, malheureusement.

D'un côté, on peut dire que si Memtest détecte un problème c'est qu'il y a un problème (et encore pas toujours : il y a eu par ex. des faux positifs avec si je me rapelle bien les iMac 21" 2014 où toutes les machines neuves donnaient à tort des erreurs dans Memtest)

Mais parfois Memtest ne détecte rien et tu as des problèmes quand même, notamment Memtest fait pour beaucoup de longs tests très réguliers finalement qui ne ressemblent pas trop aux accès intermittents en usage réel.

Après, ne pas oublier que Memtest ne teste... que la RAM du processeur Intel.
Pas la RAM de la puce T2 qui est une puce ARM "SOC" (system on chip) avec sa propre RAM et qui peut elle même être défectueuse... et aucun moyen de tester cette ram de la puce T2 à ma connaissance.

avatar raoolito | 

@gaurejac

l’autre option consiste à installer les nouvelles barrettes et tester quelques jours (facile suffit de le laisser allumé)
S’il plante on peut revendre en occasion les anciennes

avatar oomu | 

"le fait que ce ne soit pas reproductible hors probleme. si la barrette etait defectueuse, ca devrait se reproduire tout le temps sous Memtest ?"

pas nécessairement, faudrait laisser l'ordi chauffer, et refaire le memtest, et recommencer et voir si c'est cohérent

mais là non je vous dirais que déjà qu'un test échoue, c'est que la machine a un soucis.

Et le moins cher, et plus facile, c'est de changer la mémoire.

Préparez vous : vous les prenez sur amazon par exemple ou corsair qui accepte de vous les reprendre facilement.

Vous faites rapidement plein de tests et stress dés que reçues, si les plantages recommencent, vous la renvoyez à amazon/corsair pour remboursement. Sur 15 jours c'est possible.

avatar raoolito | 

@oomu

Banco! Merci oomu

avatar lapo | 

Idem, c’est insupportable sur mon MBA acheté en janvier 2019.

avatar hirtrey | 

C’est pas un bug mais une fonctionnalité qui nous permets de savoir qu’il faut prendre une pause café.

avatar Scooby-Doo | 

@hirtrey,

" C’est pas un bug mais une fonctionnalité "

Je confirme, c'est une fonctionnalité pour vous rappeler que l'arrêt est toujours d'actualité.

Conclusion : ne pas laisser son ordinateur toujours allumé ou sur veille, c'est beaucoup d'énergie consommée !

Logiciels, (bugs) fonctions et matériels en symbiose parfaite grâce à Apple.

😁

avatar roms.nc | 

@hirtrey

😂

avatar Dodo01 | 

Vivement une class action. Produit impropre à l’usage auquel il est destiné...

Sérieusement c’est lassant le « ah faut restaurer » quand l’écran de ton iPhone déconne ou que ton Mac reboot.
Ils croient vraiment que les clients n’ont que cela à faire... et surtout quand le problème ne vient pas de là.

avatar byte_order | 

Je trouve également que les propriétaires, du moins ceux sous droit UE, de macs qui rencontrent ce problème devraient en effet invoquer la garantie de bon fonctionnement, car l'extinction inopinée régulière alors que le pb est répertorié depuis longtemps déjà chez Apple relève de la vente d'un matériel avec vice de fabrication.

Par ailleurs, aux consommateurs de tirer également les conséquences sur l'évolution de leur confiance qu'ils accord[ai]ent à Apple.

avatar pim | 

@byte_order

C’est clair !

avatar occam | 

@byte_order

"Par ailleurs, aux consommateurs de tirer également les conséquences sur l'évolution de leur confiance qu'ils accord[ai]ent à Apple."

Ils le font déjà.
J’ai passé la journée en train (détail indiquant que c’est hors de France) à rejoindre un groupe de travail. Pour la dernière partie du trajet, la plupart des participants se sont retrouvés dans le même train. Nous avons sorti nos ordis.
Il y a cinq ans, moitié Mac, moitié PC, toutes marques confondues. Les heavy users, tous sur Mac.
L’année dernière, j’était le dernier à ramener un MBP.
Cette année, plus de Mac. Rien, nada, bubkes.

Pire, plus de développement pour Mac. Les ressources viennent à manquer, et plus personne parmi les participants n’est prêt à miser sur l’avenir de cette plateforme.

Quand je demande à la ronde « pourquoi ? », les récits auraient de quoi remplir un multiple du volume du présent fil.
Mais la teneur est similaire. Ce qui était un outil de travail est devenu un gadget de luxe, capricieux et instable. Plus précisément, car tel était le mot anglais répété sans cesse : « unreliable ».

avatar ioda | 

J'avais annoncé ça quand Steve a passer la main à Tim ! ! Ça aura mis presque dix ans mais ça arrive.

avatar pagaupa | 

@byte_order

« la garantie de bon fonctionnement »
Difficile avec une marque qui n’a JAMAIS reconnu le vice caché et qui impose le programme de réparation pour éviter le remboursement.

avatar byte_order | 

@pagaupa

> Difficile avec une marque qui n’a JAMAIS reconnu le vice caché et qui impose
> le programme de réparation pour éviter le remboursement.

Le consommateur n'a pas besoin de prouver qu'Apple reconnait que c'est un vice caché, c.a.d. que c'est un vice que le constructeur cache volontairement.

Le consommateur a besoin de prouver que le défaut est connu du constructeur au moment de la vente, qu'il n'est pas corrigé et que l'objet vendu est connu du constructeur comme ayant potentiellement ce défaut.

En l'occurrence, tout mac vendu avec ou mis à jour sous Catalina depuis que ce bug est répertorié chez Apple rentre parfaitement dans ce cadre.

Bien sûr, Apple, comme tant d'autres constructeurs, peut jouer de la mauvaise fois, mais en l’occurrence un courrier de mise en demeure de corriger dans les plus brefs délais le problème répertorié avant la data d'achat de votre machine au titre de la garantie de bon fonctionnement est parfaitement légal, initie la procédure d'exercice de cette garantie et à défaut de correction permet d'obtenir le remplacement du matériel par un autre n'ayant pas ce défaut ou, si ce remplacement ne permet pas de corriger le problème, le remboursement de l'achat.

La mauvaise fois n'est pas une garantie juridique pour Apple, elle fait plus office de dissuasion auprès de ses clients qui hésitent trop facilement et rapidement à défendre *leurs* droits.

En dernier lieu, la meilleure défense de ses droits de consommateur, et à défaut de mieux, reste de ne *pas* racheter auprès du même constructeur. Et de faire publicité des raisons de ce choix. Sans oublier les associations de défense des consommateurs.

Tapez aux profits, quoi.

avatar pagaupa | 

@byte_order

« En dernier lieu, la meilleure défense de ses droits de consommateur, et à défaut de mieux, reste de ne pas racheter auprès du même constructeur. Et de faire publicité des raisons de ce choix. Sans oublier les associations de défense des consommateurs.»

Ce que je me suis appliqué à faire depuis 2011...

avatar Mdtdamien | 

Espérons pour tous ceux et toutes celles qui ont un Mac et qui sont touchés par ce problème, que Apple ne réagissent pas comme à son accoutumée et de faire l’autruche pendant des mois avant de réagir et de prendre au sérieux le problème.

avatar byte_order | 

@Mdtdamien
"bug répertorié depuis 2018"

Voilà, quoi.
Apple réagit comme à son accoutumée...

avatar iVador | 

Je n’ai pas ce bug sur MacBook Air 2019 et Catalina 10.15.3 bêta 2

Pages

CONNEXION UTILISATEUR