Aucune surprise : l’iMac 24 pouces est un excellent iMac d’après les premiers tests

Nicolas Furno |

En amont de la sortie de l’iMac 24 pouces ce vendredi 21 mai, Apple a envoyé comme toujours quelques exemplaires de son tout-en-un à la presse. Journalistes (mais toujours pas nous 😢) et youtubeurs ont reçu un exemplaire et ils ont tous publié leur test en même temps cet après-midi. Avant de pouvoir tester nous-mêmes l’ordinateur, voici ce qui ressort des premiers tests !

Un iMac orange et un bleu (image The Verge).

L’Apple M1 fidèle à lui-même

Commençons par évacuer le point le moins intéressant de tous ces tests : les performances. L’iMac 24 pouces repose sur la même base technique que les autres Mac avec Apple M1 sortis à l’automne, si bien que l’on a une bonne idée de ce qu’il faut en attendre avant même de le tester. La puce conçue par Apple est extrêmement rapide et elle laisse les anciens iMac 21 pouces sous Intel sur place et même la plupart des Mac Intel.

Comme le note Jason Snell de Six Colors, on connaît déjà cet ordinateur, mais l’iMac 24 pouces le propose sous un format différent. Les résultats de tests de performances sont identiques aux précédents Mac avec cette même puce, ce qui est logique. Sa ventilation active lui assure des performances maintenues sans problème, comme en témoigne Monica Chin pour The Verge : même après trente minutes de tests intenses avec Cinebench, les performances n’ont pas baissé.

Graphique des performances mesurées avec Geekbench pour le nouvel iMac (en haut), comparé aux autres Mac M1 et aux iMac Intel (graphique Six Colors).

Tant mieux, d’autant que les deux ventilateurs intégrés à l’iMac 24 pouces sont aussi discrets que ceux des Mac mini et MacBook Pro 13 pouces avec M1. Au quotidien, on ne l’entend jamais et Joanna Stern du Wall Street Journal s’émerveille de cet ordinateur qui encaisse sans broncher ses tests de performances les plus exigeants dans le silence le plus complet.

On peut entendre les ventilateurs, précise quand même Decindra Hardawar pour Engadget. Il indique qu’ils s’activent pendant une session de jeu, mais restent discrets même dans ce cas de figure. Le journaliste parle de « doux vombrissement », un bruit qui n’est pas du tout gênant au quotidien. Là encore, l’iMac 24 pouces ne se distingue pas vraiment des autres Mac Apple M1, c’est la même situation avec le Mac mini ou le MacBook Pro 13 pouces.

Un iMac jaune (capture d’écran vidéo TheiCollection).

Les mêmes limites s’imposent à l’iMac 24 comme à tous les autres Mac M1. Le CPU et le GPU sont identiques, avec huit cœurs pour le premier et sept ou huit pour le second. La RAM ne peut pas dépasser 16 Go et c’est toujours 8 Go de base, quand le stockage est limité au maximum à 2 To. Il n’y a au maximum que deux ports Thunderbolt au dos de l’ordinateur, qui ne sait gérer qu’un seul écran externe en plus du sien.

The Verge résume bien la situation : si vous étiez limité par les précédents Mac Apple M1, ce modèle ne sera pas pour vous. Si ce n’est pas le cas, la puce d’Apple est réellement aussi bonne qu’on le pensait initialement et l’iMac 24 pouces en profite tout autant que les autres Mac. Le choix revient donc essentiellement à une histoire de forme…

Le design avant tout

Le nouvel iMac prend l’Apple M1 et le place sous un écran d’à peu près 24 pouces. Apple a mis le paquet sur le design de son tout-en-un, avec une large sélection de couleurs que vous pouvez admirer dans cette vidéo d’iJustine, où elle déballe toutes les variantes l’une après l’autre. On y verra notamment le modèle le plus discret de la gamme, l’argent qui ressemble le plus aux anciens iMac, du moins de dos.

Comme on l’avait vu sur les photos du produit, Apple a opté pour un bi-ton, avec une couleur vive au dos et une version plus pastel devant. Le constructeur fournit même deux autocollants avec ses iMac, un de chaque couleur. Tous les accessoires sont aussi accordés, avec la teinte pastel pour que votre bureau soit cohérent. Comme souvent, les couleurs réelles sont assez différentes des photos mises en avant sur le site d’Apple et il peut être difficile de se faire une idée.

L’orange envoyé par Apple à la majorité des journalistes affiche une teinte très chaleureuse au dos et même de face, la couleur le distingue clairement. Le bleu reçu majoritairement par les autres journalistes est nettement plus discret de face et selon les angles, on pourrait même croire qu’il s’agit de la couleur de base de l’aluminium. On pense à l’iPad Air 4, mais c’est indéniablement le dos qui permet au tout-en-un de se distinguer.

iMac orange (image Numerama).
Deux iMac bleus séparés par quelques décennies : notez comment la couleur s’assombrit selon les angles (image Wall Street Journal).

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas et sur ce point, les avis sont partagés. Julien Cadot de Numerama salue le retour de la couleur pour combattre la « morosité grisâtre ou noire » de l’informatique. Autre son de cloche pour Marques Brownlee, qui n’apprécie pas le design de son iMac 24 bleu. Même s’il apprécie mieux les bordures blanches autour de la dalle, qui pourraient permettre de mieux intégrer l’ordinateur face à un mur blanc, il ne comprend pas pourquoi le menton est encore là.

On sait pourquoi ce menton est là : la finesse de cet iMac est telle — l’iMac est plus fin qu’une Apple Watch ! — qu’il a fallu placer tous les composants sous l’écran, et non derrière. Le YouTubeur trouve que c’est un choix malvenu et il aurait préféré un iMac plus épais, mais sans menton et pourquoi pas avec une alimentation intégrée. Une fois posé sur le bureau, on ne profite plus de la finesse de la machine, argumente-t-il.

Néanmoins, comme le rappelle Jason Snell, cette finesse combinée à la légèreté de l’iMac 24 est aussi un avantage. Le journaliste explique qu’on peut déplacer le tout-en-un si facilement et qu’il prend si peu de place qu’on pourrait avoir envie d’en faire un ordinateur transportable d’intérieur, qui passe du bureau à la cuisine au fil de la journée. En cela, il perd son statut de meuble fixe et cela peut être très pratique, notamment dans les logements exigus.

Utiliser un iMac dans une cuisine, cela peut ressembler à une idée ridicule, mais elle s’avère plus courante qu’on pourrait le croire. Le journaliste d’Engadget tout comme Dan Ackerman pour Cnet expliquent avoir fait la même chose que leur collègue, tandis que le youtubeur Brian Tong présente son modèle violet dans sa cuisine.

Un iMac sur le comptoir de la cuisine de Jason Snell (image Six Colors).

Suivre des recettes ou diffuser de la musique pendant que l’on cuisine, utiliser l’écran de qualité pour regarder des vidéos ou encore déplacer l’ordinateur d’une pièce à l’autre pour travailler en profitant d’une meilleure lumière naturelle. C’est si simple, pourquoi s’en priver ? Une simplicité aussi permise par le câble d’alimentation maintenu par des aimants au dos de l’iMac.

Attention, rien à voir avec le MagSafe des anciens Mac toutefois — ni celui des nouveaux iPhone, ça devient compliqué —, l’aimant est puissant et il faut tirer fermement dessus pour l’enlever. C’est un défaut pour Numerama qui relève que l’ordinateur tombera bien avant que le câble ne se détache, mais c’est surtout pratique pour pouvoir déplacer l’iMac constamment. Le câble vient trouver naturellement sa place, il n’est pas nécessaire d’aller fouiner derrière l’ordinateur comme avant. Et si vous voulez l’installer sur un bureau fixe, la prise Ethernet intégrée élimine un câble — « généralement assez laid » considère Pierre Fontaine pour 01Net — au niveau du bureau.

Il faut tirer fort pour retirer la prise d’alimentation aimantée au dos de l’iMac (animation Six Colors).

L’écran de 23,5 pouces avec sa définition étrange de 4 480 x 2 520 pixels (4,5 K) est salué unanimement par tous les tests. La dalle LCD est d’excellente qualité avec ses couleurs P3 et sa fonction True Tone qui ajuste la colorimétrie en fonction de la pièce, personne ne trouve à la critiquer. La seule remarque que l’on trouve de la part de ces journalistes habitués aux grands écrans, c’est que l’affichage est nettement plus réduit qu’avec un iMac de 27 pouces. Mais par rapport à l’iMac 21 pouces qu’il remplace, cet ordinateur est indéniablement bien meilleur.

La webcam est aussi meilleure, enfin. Tous les journalistes ont testé la caméra 1080p installée par Apple et noté les progrès par rapport aux autres Mac, y compris les modèles M1 qui bénéficient des mêmes traitements logiciels de l’image. Mais comme le montre cette comparaison publiée par le Wall Street Journal, l’iMac 24 pouces (gauche) fait nettement mieux qu’un MacBook Pro 13 pouces dernière génération (droite) dans les mêmes conditions.

La webcam du nouvel iMac (gauche) est bien meilleure que celle d’un MacBook Pro M1 (droite) (image Wall Street Journal).

Et d’après Joanna Stern, la webcam fait désormais jeu égal avec celle d’un iPhone récent : comparé à la caméra avant de son iPhone 12, l’iMac avait souvent de meilleurs résultats. Tous les tests saluent cette bonne surprise, tout comme la qualité des six microphones, qui savent capter la voix de l’utilisateur où qu’il soit. L’enregistrement est de bonne qualité, sans atteindre le niveau d’un microphone dédié, bien sûr.

Même idée avec les haut-parleurs, qu’Apple qualifie de meilleurs jamais installés dans un iMac. La journaliste de The Verge est sur la même longueur d’ondes et relève que le niveau sonore suffit amplement pour une pièce, sans distorsion. Chez Engadget, on souligne aussi que leur compatibilité Dolby Atmos sait être bluffante avec un film : le journaliste avait l’impression d’entendre le son arriver depuis derrière lui.

L’iMac est si fin, plus qu’une Apple Watch, que la prise jack toujours proposée est sur le côté et non au dos, où elle serait alors trop longue (capture d’écran vidéo MKBHD).

Pourtant, Apple a repris la même solution technique, avec deux haut-parleurs qui pointent vers le bas. L’entreprise a déjà prouvé qu’elle pouvait extraire une excellente qualité sonore d’un tel environnement et le nouvel iMac n’en est que la dernière preuve. Malgré tout, Marques Brownlee a noté un léger manque de basses, preuve de plus pour le youtubeur qu’Apple a trop favorisé la finesse.

Le Mac parfait pour la majorité des besoins

Ces premiers tests sont ainsi tous enthousiastes : même si certains journalistes considèrent que l’ordinateur n’est pas pour eux, ils reconnaissent tous qu’il est parfaitement adapté pour sa cible. En particulier, c’est un Mac parfait pour les besoins du quotidien et toute la famille.

Image Engadget.

L’ajout de Touch ID au clavier fourni avec l’iMac va d’ailleurs dans ce sens. Grace à lui, on peut rapidement basculer d’une session utilisateur à l’autre, tout comme on peut facilement déverrouiller l’ordinateur au démarrage. Marques Brownlee note qu’il ressemble fort au Touch ID des iPhone et même s’il y a une latence d’une seconde ou deux, probablement liée à la transmission des données en Bluetooth, c’est un confort indéniable.

Comme Samuel Gibbs pour The Guardian, René Ritchie d’iMore aurait préféré Face ID, mais le journaliste rappelle que tous les Mac Apple M1 sont compatibles avec le nouveau clavier équipé de Touch ID. Pour le moment, Apple ne vend pas l’accessoire séparément, mais cela viendra certainement dans un deuxième temps. Le journaliste d’Engadget salue aussi cette fonction pour tout le reste, comme les achats sur le Mac App Store et considère que cela devient vite indispensable.

Apple n’a changé que la couleur sur sa Magic Mouse… (image Six Colors).

Les autres accessoires fournis avec l’iMac sont les mêmes qu’avant, mais colorés. Le Magic Trackpad comme le Magic Keyboard adoptent des bords arrondis, mais Jason Snell regrette le retour sur le petit clavier aux flèches sans T inversé. Apple avait fini par abandonner cette mauvaise idée avec ses claviers récents, il est difficile de comprendre pourquoi elle y revient maintenant. Quant à la Magic Mouse, elle adopte un coloris similaire à celui de l’ordinateur, mais ne change pas par ailleurs, ce qui signifie que sa charge est toujours aussi ridicule…

À l’heure des bilans, l’enthousiasme reste de mise. À condition de garder en tête les limites de tous les Mac Apple M1, à condition aussi d’accepter une grille tarifaire pas toujours facile à avaler — Numerama évoque notamment les prix des options pour la mémoire vive et le stockage et à peu près tout le monde critique les radineries sur le modèle entrée de gamme dépourvu de deux USB-C, de prise Ethernet ou de Touch ID —, cet iMac 24 pouces est un excellent ordinateur pour le grand public.

Un iMac entre le grille-pain et la gazinière (image Cnet).

Même les pros pourraient s’y retrouver, note le youtubeur et photographe Tyler Stalman qui juge que cet iMac est bien assez puissant pour répondre à la majorité des besoins en photo et vidéo. Malgré tout, tous les tests sans exception rappellent que c’est un ordinateur destiné à tous ceux qui ont besoin d’un ordinateur pour les besoins du quotidien et de l’informatique légère. Et en fait, il répondra sans problème à la majorité des utilisateurs.

D’ailleurs, conclut Monica Chin dans son test pour The Verge, il est plus facile de lister les cas où cet iMac 24 pouces ne suffira pas. Ceux qui ne veulent pas de dongles et ont besoin de connecter de multiples accessoires, ceux qui avaient un iMac 27 pouces et ne veulent pas perdre de l’espace de travail utile, ceux qui ont besoin de plus de performances et ceux qui veulent le meilleur rapport qualité/prix.

Image The Verge

Même si, comme le note judicieusement Marques Brownlee, vous ne pourrez pas trouver un ordinateur avec un aussi bon écran pour le prix demandé par Apple, mais si vous acceptez un écran moins bon, il y a bien évidemment moins cher, ne serait-ce qu’en partant du Mac mini M1. Pour rappel, les prix débutent en France à 1 449 € pour le modèle d’entrée de gamme.

Comme toujours avec l’iMac, on paye la compacité, l’intégration et la simplicité. Mais sur tous ces points, le contrat est rempli et ce nouveau tout-en-un remplit parfaitement son office.


Tags
avatar Amorbicus | 

Ouf, la magic mouse se charge toujours à l'envers !

avatar pacolapo | 

Faux problème, on récupère 9 heures d'utilisation en la branchant 2 minutes...

avatar SebKyz | 

@pacolapo

Bien sûr. Les gens se plaignent pour rien, surtout que tu dois la recharger quoi, 3-4 fois/an…

avatar skarel | 

Le problème avec ce connecteur placé comme cela est l’obsolescence programmée qu’il engendre : ne pouvant être utilisée comme une souris filaire une fois sa batterie HS, cette souris possède la durée de vie de sa batterie.

Or une batterie est considérée comme du consommable. Donc cette souris est du consommable, et pas un produit durable comme on l’attendrait de la part d’Apple.

avatar Rez2a | 

@skarel

Vous aurez jeté l’ordi avant que la batterie de la souris ne soit HS. C’est le nombre de cycles qui tue une batterie, autant dire qu’elle n’en fait pas des masses quand on la recharge 5 fois dans l’année.

avatar SebKyz | 

@Rez2a

Rien à ajouté ✌🏻

avatar anonx | 

@Rez2a

N’importe quoi

avatar Sindanárië | 

@anonx

Ah mais carrément

avatar sachouba | 

@Rez2a

Il n'y a pas que les cycles qui abîment une batterie, le temps joue aussi un rôle essentiel.

avatar Rez2a | 

@sachouba

Sans doute, mais le fait est que la mienne va sur ses 6 ans et j’ai besoin de la charger tous les 2 mois environ, je ne note pas une différence sensible par rapport à quand je l’ai achetée, par contre l’iMac qu’elle accompagnait va être remplacé cette année après 7 ans de bons et loyaux services, et le nouveau viendra aussi avec une Magic Mouse donc bon…

Même histoire pour la Siri Remote qui va aussi sur ses 6 ans et qui est tout bonnement increvable, elle vivra sans doute plus longtemps que l’Apple TV qu’elle accompagne.

Bref je comprends tout à fait l’argument, mais en pratique c’est pas non plus le genre d’accessoire qu’on transmet de génération en génération, donc je le trouve vraiment peu pertinent.

Après, c’est peut-être moi qui ai de la chance ou qui ne me sers pas assez de ma souris, mais j’en doute. Ça vaudrait le coup de faire un sondage, par curiosité. 😉

avatar Dark Phantom | 

@Rez2a

Une pile cr ne serait pas plus valable et plus pérenne ?

avatar TheRV | 

@Amorbicus

J’ai l’ancienne à piles, tellement plus pratique et écologique (avec des piles rechargeables et de qualité) !

avatar Dark Phantom | 

@TheRV

Oui moi aussi, et quand je ne m’en sers pas, rien ne s’use.

avatar noooty | 

Comme l’iMac est plus fin que l’Apple Watch, peut-être trouvera-t-on le moyen de l’accrocher au poignet, ou autour du cou ?
🤓

avatar holzmann | 

Qu’est ce qu’il est beau quand même 😍😍

avatar AKZ | 

Pour le coup, suis-je le seul à le trouver extrêmement laid sur toutes les images publiées ?.
Je crois que c’est la première fois depuis 25 ans qu’un design d’Apple me déplaît à ce point.
En cause le cadre blanc et surtout la couleur tout autour sur cette face avant.
C’est certain que cette version d’iMac ne passera pas par moi car je n’envisage pas de travailler sur des photographies avec un encadrement teinté à ce point, cela fausse complètement la perception des couleurs.
Je préfère de loin l’iMac version an deux mille avec des couleurs franches sur les côtés avec et une face avant de couleur neutre comme tous ses successeurs.
Je garde aussi une préférence personnelle pour les courbes pour tous les gros objets à moins de les plaquer contre un mur.

avatar xDave | 

@AKZ

Faut le voir en vrai mais je partage votre point de vue.
Je le trouve impersonnel ce Mac.

avatar Dark Phantom | 

@AKZ

Il a été pensé pour le marché asiatique, non ?
Il suffit de voir les youtubeurs et youtubeuses de ces régions et ils ont toujours des accessoires , des housses etc avec des couleurs pastels alors qu’en Europe, on a surtout des accessoires plus classiques et plus sobres; on est moins kawai, quoi

avatar AKZ | 

C’est possible ! Je pense à la Corée du Sud où il ne fera pas tache dans l’univers hyper coloré qui est très cohérent.

avatar bonnepoire | 

@ AKZ
Je n'aime ni les tons ni les bandes blanches. Ce design vieillira mal je pense. Ca reste un bel objet malgré ces deux aspects.

avatar iPadProM1 | 

Il va faire un carton dans les open-space 👌

avatar Antara | 

Il n'y a que moi qui trouve que le câble aimanté est une fausse bonne idée ? Par exemple tu tire l'ordinateur vers toi sauf que le câble était bloqué en avale et hop il se débranche et s'éteint...

avatar pacolapo | 

Avec la diminution du poids, c'est peut être l'assurance que l'iMac ne va pas tomber si le câble est tiré

avatar 3RIC | 

@Antara

Oui mais si tu te prends les pieds dans le câble tu seras bien content.
Sinon, ben t'as qu'à laisser un peu de lest avec le câble (il fait pas 50cm) :)

avatar Franck971 | 

@Antara

Oui et non…
Dans ton exemple ça posera pas de problème car à priori l’aimant est très puissant !
Et c’est là le problème car cela veux dire qu’en cas prise de pied dans le câble le risque de l’emporter est réel surtout avec l’usage que beaucoup parle et dont je pense utiliser… le Mac mobile à la maison notamment dans le salon pour les petits 😬
Sur le coup je suis beaucoup moins serein…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR