Le nouveau Mac mini avec Apple M1 laisse la place pour un Mac mini « Pro »

Nicolas Furno |

Le Mac mini avec Apple M1 présenté hier affiche des performances décoiffantes si l’on en croit Apple : CPU trois fois plus performant et GPU six fois meilleur que dans l’ancien modèle. Des chiffres impressionnants, qu’il convient de relativiser : le constructeur a comparé son nouveau modèle Apple Silicon à l’ancien Mac mini Intel de base, celui équipé d’un Core i3 doté de quatre cœurs. Ce n’est pas pour rien qu’un Mac mini Intel reste au catalogue

Trois fois plus ! Six fois plus ! Mais au fait, plus que quoi ? 🤔
Le site d’Apple donne quelques chiffres de comparaison et il fait à peine mieux. Il faut savoir que le « référence » entre parenthèse signifie Mac mini de base de 2018.

Les Mac mini Intel haut de gamme, équipés de processeurs Intel à six cœurs qui peuvent monter à 3,2 GHz, devraient encore garder l’avantage, au moins sur les tâches qui utilisent tous les cœurs. C’est pour cette raison qu’Apple a gardé ces modèles au catalogue, et aussi pour cela que le constructeur a bien soigneusement choisi un Mac mini Intel d’entrée de gamme pour ses comparaisons. Au-delà de l’astuce marketing, c’est un choix intéressant pour une autre raison.

Le nouveau Mac mini avec Apple Silicon ressemble à un modèle entrée de gamme parfait pour laisser de la place à une variante haut de gamme à venir. La rumeur annonçait déjà l’arrivée au printemps d’une autre variante de l’Apple A14, encore plus puissante que l’Apple M1. On en parlait alors pour l’iMac, mais cette puce plus puissante pourrait aussi trouver place dans le MacBook Pro 16 pouces. Et pourquoi pas dans un Mac mini « Pro », sur le modèle de l’iMac Pro ?

D‘autres indices peuvent laisser penser qu’Apple prépare une telle machine. Pour commencer, le Mac mini Apple Silicon signe un retour à la couleur argent, alors que la machine était passée en 2018 au gris sidéral. Le constructeur pourrait avoir prévu deux gammes à l’avenir, avec un modèle de base en argent et un modèle plus puissant en gris sidéral. Une gamme qui existe déjà en quelques sorte si l’on considère le modèle Intel gardé au catalogue, mais qui bénéficierait dans le futur des puces maison conçues à Cupertino.

Le Mac mini avec M1 (en haut) compte moins de connecteurs que le Mac mini Intel (en bas).

Outre la question de la puissance, il manque aussi quelques fonctions sur le Mac mini M1, par rapport au modèle Intel. Il ne dispose que de deux prises USB-C/Thunderbolt au dos, contre quatre sur les modèles Intel. Certes, ce sont des connecteurs plus rapides, mais on peut aussi penser qu’un futur Mac mini Pro pourrait revenir à quatre ports, une distinction en place depuis plusieurs années sur les MacBook Pro. Autre différence à noter, le port Ethernet du Mac mini avec Apple M1 est limité au gigabit, quand celui du modèle Intel peut monter à 10 Gbit/s en option.

Pour en revenir à l’intérieur du Mac mini, les nouveaux modèles sont aussi limités à 16 Go de RAM au maximum, contre 64 pour les modèles Intel. Certes, Apple a bien insisté sur l’intégration de la RAM dans l’Apple M1 et sur les gains de performance qui doivent en découler, mais pour les usages les plus exigeants, une quantité plus importante de mémoire vive sera un plus. Un SoC amélioré pourrait offrir cela, et trouver sa place dans cet hypothétique Mac mini Pro.

Et d’ailleurs, on peut supposer que les restrictions en place sur le nouveau Mac mini découlent de l’Apple M1. Cette puce n’a peut-être pas été pensée pour gérer plus de deux ports Thunderbolt sur un seul Mac, puisque les trois machines présentées hier n’en ont que deux. Qu’il soit nécessaire d’ajouter des lignes PCIe ou d’intégrer un nouveau contrôleur, il y a sans doute un changement à apporter de ce côté. Même chose pour le port Ethernet 10G d’ailleurs, il nécessite sûrement un contrôleur supplémentaire.

À l’intérieur du Mac mini 2020, il y a… surtout du vide.

Et s’il fallait une preuve de plus qu’Apple a une bonne marge de manœuvre, regardez cette photo de l’intérieur du Mac mini avec Apple M1 présentée hier par le constructeur. La carte-mère qui contient tous les composants est réduite à une petite partie de l’espace, un tiers à la louche. Le reste est occupé en partie par l’alimentation sur la droite et surtout le ventilateur en haut.

Mais il reste de la marge, bien assez pour caser un SoC plus gros et quelques composants supplémentaires dans un éventuel Mac mini Pro. Ou alors pour un nouveau design plus petit, ce qui ne ferait pas de mal quand on pense que le modèle actuel remonte à 2010 sans presque aucun changement.

avatar Dodo01 | 

CPU trois fois plus puissant, mais en comparaison au quadricoeurs des Mac mini 2018 - 2020.

Donc par rapport à l’hexacoeurs de ces modèles, on passe sur une puissance du M1 qui est moins que le double.

avatar ralphdov | 

En même temps l'hexacoeur est plus cher de 460 €.
Finalement ça me parait cohérent qu'apple compare les performances par rapport au modèle précédant qui est équivalent en prix.
Pour 800 €, on se retrouve bien donc avec un CPU 3x plus puissant, ce qui est appréciable.

avatar Dimemas | 

@dodo : tu me fais plaisir la !
Car c’était la, la vraie réflexion à avoir
Car face à un vrai CPU, les choses sont vraiment différentes
Comme le fait qu’Apple a bien profité des prix intel avec des i3 anémiques ...

avatar raoolito | 

@Dimemas

anemiques, les i3 2018 8eme gen ? enfin quoi faut comparer ce qui est comparable. J’avais lu quelque part que les i3 2018 egalaient des i7 de 5 ans plus tot !
Et que dire des i3 9th generation actuels ?

Mais sur le fond on est d’accord, attendons les benchs la semaine prochaine pour se faire une idée

avatar jcp25 | 

@raoolito

Oui, tout à fait.
En plus en utilisation professionnelle, ce qui est important est le temps que l'on met pour réaliser une tâche.
Et un proc 5 fois plus rapide ne divisé pas le temps par cinq !
Surtout que chez Apple depuis une vingtaine d'années, on eu droit à tout : les super ordinateurs PPC, les super Stations de Travail etc
Mais à l'arrivée, sauf pour certains utilisateurs, pas grand changement SAUF des ordis complètement fermés et collés. Ceux qui avaient vraiment besoin de puissance ont migré sous Windows ou Linux depuis longtemps. Surtout parce que l'on peut acheter des machines optimisées vendues par des spécialistes (ou le faire en interne) n'ayant rien à voir avec les productions Tim Cook.
Mais on verra bien à l'usage...
Un souvenir : à la sortie du dernier Macpro avec son super écran, certains ici disaient que ces deux "choses" allaient prendre 90% du marché des stations de travail et des écrans professionnels. Aujourd'hui....
Donc, attendons deux ans pour se faire une idée du but recherché pat Tim Cook and Co.
😜☺️🐈😀😜🐾🐾🐾

avatar YetOneOtherGit | 

@jcp25

"Ceux qui avaient vraiment besoin de puissance ont migré sous Windows ou Linux depuis longtemps."

Ils n’ont jamais réellement été sur Mac tout simplement.

Ils étaient sur des stations de travail Unix (Sun. IBM, HP, SGI...) jusqu’au moment où l’écosystème Wintel a offert une alternative intéressante.

Les seuls marchés de ce type où Apple c’est conservé une place raisonnable sont ceux du montage vidéo et du son.

Le marché principal des stations de travail (CAO, CGI 3D, Simulation, Calcul intensif ...) n’a jamais été sur Mac tout simplement.

Ce sont des niches de ce marché sur lesquels Apple existe plus où moins sérieusement.

Mais cela n’a rien de nouveau.

avatar oomu | 

@jcp25

"Un souvenir : à la sortie du dernier Macpro avec son super écran, certains ici disaient que ces deux "choses" allaient prendre 90% du marché des stations de travail et des écrans professionnels. Aujourd'hui.... "

je ne suis pas convaincu que deux personnes perdues sur un forum orange français suffisent pour créer un "certains"

ainsi si par exemple le oomu vous dit "2021 sera l'année du bureau linux et du sucre gratuit !", faudra pas aller dire à BFMTV : "et y en a même certains qui croient au sucre gratuit ! HAHAHA"

bah... ouais, vous avez ptet lu quelques farfelus croire ou vous mentir que le mac pro sera 90% des stations de travail... de là à ce que ça fasse un "certains ici"...

avatar jcp25 | 

@oomu

Apparemment tu n'as pas compris ce que je disais mais il était tard !
Il y a ici "certains" Apple fans qui trouvent absolument génial tout ce que fait Apple.
Entre autre, "ils" avaient hier dit ici que le macpro etc
Et "aujourd'hui" "ils" disent la même chose sur les nouveaux macs M1. Ce qui est tout à fait normal mais ne présuppose de rien !
On verra dans un / deux ans.

avatar jcp25 | 

@jcp25

Cela s'appelle de l'humour, du second degré !
Cela visait ceux qui "ici sur ce forum" font d'apple leur "dieu"
Cela aurait pu viser, ceux qui savent tout sur tout et agressent leurs contradicteurs encore et encore (tu n'est pas visé)
😜😀🐈😃😜

avatar Dodo01 | 

@Dimemas

Après dans la présentation qui récapitule les avancées techniques ils ont marqué « Up to... »

avatar fte | 

Imaginez, avec toute cette place... un connecteur m.2.

Je me fais du mal, je sais.

avatar Ron Dex | 

@fte

Oui tu te fais du mal ! 😅
Malheureusement…

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

". un connecteur m.2. "

sois raisonnable fantasmes un connecteur propriétaire au moins 😉

avatar Ndrix68 | 

@YetOneOtherGit

Excellent 👌

avatar oomu | 

@fte

et perdre une voie pcie ? yurk !

avatar byby | 

Entre un iMac et le Mac Mini M1 quel serait le plus avantageux au niveau de la RAM ?

avatar mne | 

Je n’ai pas vu cette info encore :
Est ce que les nouveaux Mac mini sont stackable comme les anciens ?

avatar frankynov | 

@mne

Dans le Keynote ils ont dit que les Mac mini se retrouvaient partout, du bureau jusqu’aux « render farms ». En extrapolant on peut imaginer que oui :)

avatar mne | 

@frankynov

Ce serait intéressant de voir des tests là dessus
J’ai revu le test de Macg qui en parlait à l’époque et c’était pas brillant
En plus ça passait par l’ethernet 10G, ce que le nouveau Mac mini n’a plus.

avatar frankynov | 

@mne

Bon point !
Peut être que le usb 4 permet d’atteindre de tels débits.
Ça reste un usage assez spécifique mais intéressé de voir comment ça se comporte en tel scénario

avatar pacolapo | 

" Les Mac mini Intel haut de gamme, équipés de processeurs Intel à huit cœurs qui peuvent monter à 3,2 GHz, devraient encore garder l’avantage, au moins sur les tâches qui utilisent tous les cœurs. "

A voir, sur CPU monkey des premiers bench apparaissent, le M1 sur du multi coeur serait à 82% des performances d'un i9 9900k, impressionnant si le bench est authentique.

Après oui, un M1 "pro" avec quelques cœurs de plus ou une fréquence revue à la hausse pour tirer du partie du ventilateur que l'Air n'a pas, serait cool

avatar Saussau083 | 

@pacolapo

Une sorte de M1X destinée à un 16 pouces, un iMac ou autre machine un peu plus tournée production est probablement dans les tuyaux.
Pour les desktop, on peut imaginer qu’il troqueraient les cœurs économes au profit de cœurs haute performances, ils ont peut être même prévu des puces à 16 cœurs.
Hâte de voir la suite 🤗

avatar Lonesome Boy | 

Entre le core i3 quad core et l’hexa core 3,2Ghz que vous évoquez, quel est le « rapport » de puissance?

PS: analyse pertinente! 👍🏻

avatar Mr Bob | 

Comme sur le Macbook Pro 13", ils ont aussi conservé un ventilateur, qui ne semble pas forcément nécessaire pour le M1. Peut-être que certaines versions de ces deux ordinateurs seront bientôt équipées d'un processeur nécessitant une ventilation ?

avatar fousfous | 

@Mr Bob

Apple a donné un TDP de 10 watts et la courbe de consommation va bien au dessus en cas de besoin de puissance.
Donc ça consomme plus qu'un processeur d'iPad lorsque qu'il y a besoin de puissance.
Le ventilateur permettra donc de garder les performances, contrairement au MBA (même si je pense pas qu'il sera lent).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR