Apple a créé un seul Apple M1 pour tous ses Mac, même le MacBook Air de base

Nicolas Furno |

En présentant ses premiers Mac Apple Silicon hier, Apple a présenté un système sur puce (SoC) composé d’un CPU huit cœurs et d’un GPU « jusqu’à huit cœurs ». Une précision qui se comprend quand on consulte la gamme de MacBook Air : contrairement aux MacBook Pro 13 pouces et Mac mini avec M1 qui se distinguent uniquement par la capacité de stockage et la RAM, il y a bien un cœur GPU de moins sur le Mac portable d’entrée de gamme.

Sept ou huit cœurs pour le GPU selon le MacBook Air choisi.

Faut-il en conclure pour autant qu’il y a deux puces Apple M1 différentes ? Pas vraiment non, Apple a conçu pour le moment un seul SoC dédié aux Mac et les trois modèles qui l’adoptent en premier ont tous le même. La seule différence entre le MacBook Air d’entrée de gamme et tous les autres Mac Apple Silicon de fin 2020, c’est ce cœur GPU en moins. Et l’explication est bien connue : il s’agit d’optimiser la production et d’éviter les pertes.

Comme tous les composants informatiques, les puces produites par Apple n’ont pas un rendement parfait à 100 %. Cela veut dire qu’il y a des pertes sur la production, des défauts qui conduisent à mettre une partie des Apple M1 à la poubelle. Pour éviter de trop jeter et augmenter le rendement, le constructeur utilise la pratique standard dans l’industrie, le « chip binning ». Chaque puce est testée en fin de production et classée. Si tous les cœurs GPU imprimés sont viables, alors c’est une puce M1 complète. S’il y en a un sur les huit qui a des défauts, alors ce sera une puce M1 pour MacBook Air.

Intel est devenu maître de la discipline, son découpage très complexe de ses gammes par fréquence, nombre de cœurs et par catégorie (Core i3, i5, i7…) découle entièrement de cette pratique. Apple l’utilise aussi, et de façon plus visible depuis cette année. L’iPad Pro sorti en début d’année dispose d’un GPU huit cœurs grâce à son Apple A12Z, contre un GPU sept cœurs pour l’Apple A12X de son prédécesseur. C’était la même technique et la même cible, preuve peut-être que les cœurs de GPU ont plus de défauts que ceux du CPU.

L’Apple A12X comme l’Apple A12Z sont identiques, mais l’un des cœurs GPU est désactivé sur l’A12X. Ce sera le même procédé pour l’Apple M1 (image TechInsights).

L’expérience apportée par l’iPad Pro 2020 amène à penser que les différences de performances entre les deux MacBook Air seront très minimes. Le cœur GPU en moins se sentira dans les mesures de performances et éventuellement dans les tâches les plus lourdes, mais ce sera à notre avis bien peu significatif face aux autres contraintes de ce Mac refroidi passivement. Pour le dire autrement, les performances devraient être similaires sur les deux modèles, car ils devraient être bridés pour des raisons thermiques avant d’atteindre la limite de leur SoC.


avatar redchou | 

@ludmer67

Oui, sur Unidays c’est indiqué 10% de réduction, je pensais que ça avait été toujours comme ça...

avatar iJoke | 

Désolé de la question c.. mais c’est quoi un mémoire unifiée? Il y a besoin d moins de Go pour la même efficacité ? (Les machine iOS tournent bien sans avoir des tonnes de ram soudées à leur carte mère)

avatar redchou | 

@iJoke

C’est le même principe que sur iOS.
Le CPU et le GPU partage la même mémoire RAM.
Du coup il n’y a pas vraiment 8Go disponible pour le CPU...

avatar benoit_cp | 

C’est la première année, il n’y a que du M1. Je vois bien Apple segmenter les gammes par la suite... avec un MBA en M1 et les pro passer en M2 par exemple.

avatar YetOneOtherGit | 
avatar iJoke | 

Dans le Keynote ils ont dit « unleash the power » en parlant du MacBook pro et si mini > comprendre que dans le air, le M1 est bridé en fréquence ou en durée de pleine charge
Le MB doit pouvoir faire des pointes de hautes puissances, alors que le MBP peut les tenir, le temps d’un rendu

avatar iJoke | 

Aucune nouveauté matérielle autour du M1, le même hardware pour les Intel et les Apple silicon
Des demi nouveautés en somme... il faudra attendre que toute la gamme soit en Apple silicon pour voir les vraies nouvelles machines

avatar abalem | 

@iJoke

Il y a un peu de mauvaise foi dans ton commentaire, les différences sont énormes sous le capot apparemment ! Comment peut-on dire que c’est pas grand chose quand l’autonomie fait x2 et le processus x3, juste parce que le design change pas ?!
C’est une idée de génie au contraire je trouve de la part d’Apple, le design pourrait faire hésiter, se dire que la v1 va être buggée. La, on est direct en confiance sur le hardware et on nous promet monts et merveilles sur le soft. En plus, ça leur coûte moins cher ;)

avatar Grahamcoxon | 

@abalem

Tout à fait. A tel point qu’on ne peut pas dire ici «  n.achetez pas les v1 ». Je ne vois pas ça comme une v1 ici !

avatar guibrush | 

la mémoire est accessible par le CPU et le GPU (comme sur iPhone en fait), il n'y a plus de séparation entre la mémoire vidéo et la mémoire système.

avatar YetOneOtherGit | 

@guibrush

"il n'y a plus de séparation entre la mémoire vidéo et la mémoire système."

Déjà le cas sur une grande part des GPU intégrées d’Intel : pas de mémoire dédiée mais un usage d’une portion de la mémoire centrale.

Par contre l’architecture proposée minimise la perte de performances liées à cette non spécialisation de la RAM.

La bande passante des accès mémoire semble plus que remarquables tout comme la latence.

Regardes le papier d’Anandtech que j’ai partagé plus haut 😉

avatar guibrush | 

yes, tout à fait. Je faisais l'opposition par rapport au couple CPU + GPU externe. La nouveauté là c'est qu'on à un GPU intégré qui commence à être digne de ce nom.

avatar Mathurin | 

Pas vraiment de rapport avec l’article mais quelqu’un saurait-il pourquoi apple facture plus de 200€ supplémentaires pour ajouter 8go de ram sur ses MacBooks ? C’est tout de même très cher pour de la ram; a-t-elle quelque chose de particulier ?

avatar PierreBondurant | 

“Pour le dire autrement, les performances devraient être similaires sur les deux modèles, car ils devraient être bridés pour des raisons thermiques avant d’atteindre la limite de leur SoC.”

En une phrase, l’acheteur de MacBook Air a rentabilise son abonnement annuel à MacG !

avatar Valiran | 

Je suis quand même déçu qu’Apple n’ait pas adopté un système dual soc sur le mbp pour vraiment le différencier niveau puissance du mba.
Et en prime ça aurait donné un aperçu de la puissance théorique possible en multipliant les soc pour un futur iMac ou Mac Pro !

avatar YetOneOtherGit | 

@Valiran

"Je suis quand même déçu qu’Apple n’ait pas adopté un système dual soc"

Ils sont con quand même de ne pas avoir ce type de brillante idée 😀

Tu crois une seconde que c’est là une bonne idée?

avatar corben | 

Par contre étrangement le Mac Mini reste bloqué à 16 go de ram alors qu’on pouvait monter à 64 avec Intel
Ça c’est un gros frein sur cette machine si prometteuse

avatar YetOneOtherGit | 

@corben

"Par contre étrangement "

ce n’est pas étrange: la RAM est sur le même package que le die du soc difficile d’intégrer plus dans ces conditions et Apple connaît parfaitement la part de ses ventes faites avec des machines de plus de 16Go qui est assez marginale.

Ils vont perdre quelques clients potentiels avec cette limitation, mais fort peu.

avatar corben | 

@YetOneOtherGit

Ou limitation technique
Pour l’instant on en sait très peu sur le M1 hormis ce que Apple a pu dévoiler

avatar YetOneOtherGit | 

@corben

"Ou limitation technique"

Nope il y a tout ce qu’il faut pour adresser et gérer plus de 16Go de RAM dans le SOC.

La limitation est purement physique: il n’y a actuellement pas d’offre permettant d’intégrer dans le package plus de 2x8Go de RAM (Qui semble provenir de Micron)

avatar YetOneOtherGit | 

@corben

"Pour l’instant on en sait très peu sur le M1 hormis ce que Apple a pu dévoiler"

Apple n’a strictement aucun intérêt à fabriquer un SOC ARM spécifiquement bridé pour ne pouvoir gérer que 16Go de RAM.

Il y a tout ce qu’il faut dans l’architecture pour dépasser cette limite qui est ici purement liée à des compromis physiques et commerciaux.

Il n’y a pas grand chose à perdre en se limitant commercialement à ces 16Go.

avatar Lolo43d | 

Par conséquent et contrairement aux autres années ou le processeur faisait principalement la différence, les 320€ d’écart avec le MacBook Air ne paraissent pas vraiment justifiés pour qui n’a pas besoin de la TouchBar.

Certes, en comparant les 2 fiches techniques, il y a bien l’écran un peu mieux lumineux et le système sonore mieux qualitatif. Mais pas sûr qu’au quotidien, les différences soient bien perceptibles...
A moins que je n’oublie d’autres différences ? Merci

avatar dodomu | 

@Lolo43d

Le MacBook Pro a un système de refroidissement actif, ça fait potentiellement une grosse différence, je crois aussi qu’il a une batterie plus grosse, comme toujours il faudra attendre les test pour bien discerner les différences entre les modèles... 😉

avatar bibi81 | 

Si tous les cœurs GPU imprimés sont viables, alors c’est une puce M1 complète. S’il y en a un sur les huit qui a des défauts, alors ce sera une puce M1 pour MacBook Air.

On parle plutôt de gravure (que d'impression) mais bon...

Et comment les cœurs savent quel est le GPU qui ne fonctionne pas (et donc qu'ils ne doivent pas l'utiliser) ?
Et si tous les GPU sont tout le temps fonctionnels (ce qui est fort probable) il n'y aura pas de MacBook Air ?

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Et comment les cœurs savent quel est le GPU qui ne fonctionne pas (et donc qu'ils ne doivent pas l'utiliser) ?"

La technique est mise en œuvre depuis longtemps par Intel pour optimiser la productivité de ces process.

En phase de QC les éléments disfonctionnelles sont simplement désactivés physiquement dans le processeur.

avatar bibi81 | 

Du coup on peut aussi désactiver un élément fonctionnel, simplement pour avoir un effet gamme...

Et c'est probablement ce que fait Apple, parce que je ne vois vraiment pas pourquoi le GPU serait plus défaillant que le reste de la standard cell.

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Du coup on peut aussi désactiver un élément fonctionnel, simplement pour avoir un effet gamme..."

Yep c’est un classique.

Une seule chaîne, un seul process - > plusieurs produits

Intel maîtrise parfaitement ça depuis longtemps.

On pourrait même imaginer dans le futur la production d’un seul SOC offrant des performances maximales et sa segmentation en désactivant des éléments.

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"parce que je ne vois vraiment pas pourquoi le GPU serait plus défaillant que le reste de la standard cell. "

Ce n’est pas une question d’être plus défaillant.

Les wafer sur lequel est effectué la gravure ne sont jamais pure à 100%.

Une impureté sur un die conduit à un disfonctionelent, c’est pourquoi la surface des die reste contenue.

Si tu as une impureté dans une zone et que cette zone implemente une fonctionnalité que tu peut désactiver ton circuit au lieu de finir à la poubelle peut être vendu dans une version dégradée.

Après c’est juste de la statistique basique basée sur le rapport entre la surface du die et celle des unités pouvant être désactivées.

Ce type d’approche permet de sauver de la poubelle une part non négligeable de die.

avatar Swiftboy67 | 

Vous pensez que la ram installée sur le Soc est de la ram standard ou de la e-dram???
Qui présenterai l’avantage d’être plus rapide , occupe moins de place etc

avatar YetOneOtherGit | 

@Swiftboy67

"Vous pensez que la ram installée sur le Soc est de la ram standard ou de la e-dram???"

Il ne semble pas la RAM n’est pas sur le même die (16Go c’est quand même plus de 17B de transistors)

avatar Nexon99 | 

6coeurs pour le Air et 8 pour le work aurait été plus intéressant et judicieux...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR