Rendre le Mac multitâche en 1985, une vraie galère…

Jean-Baptiste Leheup |

Alors que l'on se plaignait récemment d'iOS 13.2 qui avait parfois tendance à fermer un peu trop vite les applications en tâche de fond, il est bon de rappeler qu'à une époque, le multitâche était tout simplement inexistant…

Le kernel, ou noyau, est l'élément fondamental d'un système d'exploitation. Il permet aux différents composants, logiciels et matériels, d'interagir entre eux. Le développement du noyau est une étape cruciale dans la création d'un système d'exploitation, car de sa qualité dépendra la stabilité et l'évolutivité de tout le système.

Or, durant le développement du premier Macintosh, commercialisé en 1984, le noyau n'avait pas fait l'objet de toute l'attention nécessaire, alors même que des systèmes Unix avaient déjà posé les règles modernes de la mémoire protégée et du multitâche préemptif ; le noyau distribue l'accès au processeur et à la mémoire entre les applications, et peut à tout moment interrompre un processus pour donner la priorité à un autre, ou interdire certaines interactions entre les logiciels et les ressources matérielles de l'ordinateur.

Le premier Macintosh faisait tout l'inverse. Chaque application prenait la main sur l'ordinateur, comme si elle était seule au monde. D'ailleurs, elle était seule au monde : pour lancer un programme, le Macintosh fermait le précédent. Même le Finder, avec son bureau et ses icônes, disparaissait pour laisser la place à MacWrite, MacPaint ou MacDraw. Le Finder n'était pas seulement masqué, ou suspendu : il était quitté !


avatar Ghaleon111 | 

@pim

Ios est proche du monotache, dés que tu fais autre chose il met en pause les 3/4 du temps.

avatar Boboss29 | 

Toujours géniales à lire ces bouts d'histoires et autres anecdotes des débuts de l'informatique. Quand on pense à quel point cela a changé l'humanité et que nous n'en sommes encore qu'au début de l'histoire, un demi siècle à peine. C'est incroyable de voir la vision de ces personnes parties de rien, si ce n'est d'un rêve à tenter de réaliser. En 1985 j'avais à peine 7 ans, et l'ordinateur n'était qu'un objet qui alimentait mon imagination. Je voyais les pubs Amstrad, ou Atari, mais c'était un produit bien trop cher pour m'en faire offrir un. D'ailleurs peu de foyer en étaient équipé à l'époque (du moins dans mon entourage). Difficile aujourd'hui d'imaginer un monde sans ordinateur, alors qu'il est omniprésent et de plus en plus accessible.

avatar pim | 

@Boboss29

Excellente remarque effectivement ; et l’on peut effectivement se demander où on en sera dans quarante ans.

Je pense que les réseaux de neurones et l’intelligence artificielle vont beaucoup nous apporter. Et les écrans vont continuer à s’agrandir et à s’amincir.

On peut aussi se demander si cela ne va pas détruire des emplois, ou tuer le papier, mais ces questions se posaient déjà il y a quarante ans, dans les mêmes termes, et les réponses sont pour l’instant non, bien au contraire. Encore plus d’emploi dans l’informatique justement, et encore plus de papier, toujours plus d’impressions.

avatar pocketalex | 

"Je pense que les réseaux de neurones et l’intelligence artificielle vont beaucoup nous apporter"

Pareil

Pire, je pense perso que les machines vont devenir si intelligentes qu'un nombre totalement incroyable de métiers n'auront plus raison d'être, et seront remplacés par des ordinateurs

Et dans une immensité de domaines : taxis, routiers, téléconseiller, SAV, compta, et même création visuelle, etc, etc, ça va être une hécatombe d'emplois

"On peut aussi se demander si cela ne va pas détruire des emplois"

Ah ben j'avais répondu à ta 1e partie sans lire la seconde... comme quoi on est sur la même longueur d'ondes :)

"Et les écrans vont continuer à s’agrandir et à s’amincir."

Pour moi ils vont en partie disparaitre à terme. Il y aura les écrans partagés (cinéma, TV, etc) à regarder à plusieurs, qui seront comme tu le dis bien, mince et grand
Et il y aura les écrans personnels (ordinateur de travail, tablette, etc) qui, eux, n'existeront plus. Tu les aura en Réalité Augmentée, devant tes yeux, mais physiquement, il n'y aura plus rien. j'en rêve depuis 3 ou 4 ans, et ça n'est toujours pas là, mais ça va arriver, c'est sur. C'est certain.

"ces questions se posaient déjà il y a quarante ans, dans les mêmes termes, et les réponses sont pour l’instant non, bien au contraire."

Oui, sauf que l'évolution naturelle des technologies débouche à de moins en moins d'emplois, et ça va forcément aller en grandissant, et, surtout, massivement.

avatar andmag | 

Et alors l'apple //c de la fac 128k et 2 lecteurs de disquettes 5'1/4 sur UCSD, quelle gymnastique. On utilise le gestionnaire de fichier disquette 1 et l'on "switche" ensuite sur la disquette 2 pour compiler le source préalablement édité avec la disquette 2 d'avant...
Plus tard, ResEdit fut agréable comme couteau suisse, même le le mac LC.

avatar MrMeteo | 

La photo de couverture de l’article a été faite avec l’iPhone ou un APN ? 🙂

avatar Jean-Baptiste Leheup | 
J’ai peur de répondre et de déclencher une guerre thermonucléaire dans les commentaires... J’aime bien mon iPhone et j’aime bien mon reflex... Disons que c’est mon petit secret ;-)
avatar pim | 

@j-b.leheup

Pour avoir un aussi bokeh, c’est forcément un Reflex !

Très bon article sinon, merci ! 😉

avatar marc_os | 

« Rendre le Mac multitâche en 1985, une vraie galère »

Non !
Ce n’était pas un objectif en 1985, donc ce n’était pas une galère non plus.
Et quand le besoin s’en est fait sentir, il a été implémenté comme vous le décrivez par ailleurs.

Enfin cet absence de multitâche puis le fait qu’il soit coopératif et non pas préhemptif comme les Unix a eu un aspect positif car cela a permis d’implémenter des logiciels quasi temps réel et d’offrir les latences les plus faibles dans les logiciels musicaux.

avatar macinoe | 

Oui enfin... le fait qu'il ait été abandonné est quand même un indice fort sur la valeur de ce principe. Pour info windows fonctionnait aussi en multitache cooperatif jusqu'à windows 3.11 en 1993. Pas sûr que ce soit bon signe.
Et puis l'impression de temps réel tient plus au fait qu'une application a la capacité de monopoliser toutes les ressources et peut même faire planter tout le système.

avatar BeePotato | 

@ macinoe : « Et puis l'impression de temps réel tient plus au fait qu'une application a la capacité de monopoliser toutes les ressources et peut même faire planter tout le système. »

Ce qui revient justement à dire que ça tient au multitâche coopératif.
C’était bel et bien là son (seul) avantage.

avatar stefhan | 

« Commande-Majuscule-3 et -4 pour réaliser des captures d'écran (qui s'imprimaient immédiatement) »

Je l’étais toujours demandé pourquoi c’était cette combinaison de touches. Woah elle a traversé les époques !

avatar Polyme | 

Steve jobs était quand même un sacré enf...é.

Confirmé par les différentes biographies et films à son sujet.

Son éventuel talent ne justifie rien.

avatar Splinter | 

@Polyme

Jobs était une ordure mais c'était un génie. C'était un génie mais c'était une ordure.

avatar marc_os | 

@Splinter

« Une ordure «  !?
Comme vous y allez ?
C’était aussi une ordure de refuser de donner des dividendes aux actionnaires sangsues ?
Tim Cook l’a fait et on voit ce que ça donne que de lécher le cul aux actionnaires. Ça en oublie son cœur de métier pour se lancer dans des pseudo services comme la production de séries TV au lieu de fournir du matériel pro. Priorité aux gains faciles. A vouloir concurrencer les Netflix, Apple est tombé bien bas.
Jusqu’où iront-ils ?

avatar marc_os | 

@Polyme

Comme si les films étaient des manuels d’histoire. Tsssss
Et la terre est plate aussi ?

avatar Polyme | 

@marc_os

Ça y est? Vous êtes content?

avatar aldomoco | 

@Polyme

« Confirmé par les différentes biographies et films à son sujet.

Son éventuel talent ne justifie rien. »

Depuis quand les valeurs humaines passent elles avant le fric dans ce bas monde ?

avatar Splinter | 

L'article est brillant et j'ai particulièrement apprécié les deux petites vidéos très explicatives ! Merci !

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Ce qu'a dit Jobs à Hertzfeld est révélateur :

– Tu n'as pas pu écrire cela sans utiliser des informations confidentielles dont tu as eu connaissance quand tu travaillais chez Apple. Tu ne peux donc pas nous demander de te payer.

C'est en phase avec ce que la fille de Jobs dit dans son bouquin. C'était un radin, à l'extrême, et un sacré FdP.

Un excellent markéteux, c'est sûr, mais avec une personnalité puante.

avatar marc_os | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

Ah ces donneurs de leçon !
Dites moi, vous ne touchez aucun dividende ni intérêt ?
Car si vous en touchez, vous êtes comme tant d’autres un simple VOLEUR. Même si ce vol est légal dans notre société comme le sont la majorité des « optimisations fiscales », même s’il est une base essentielle du capitalisme.

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Oh hé, prout ! Y'a pas de donneurs de leçons ici, je ne donne aucune leçon à personne et n'en reçois aucune de ta part. Et je ne vois pas ce que les dividendes de quoi que soit, que je ne touche pas soit dit en passant, viennent faire là-dedans.

Jobs était un radin de première. Et, d'après sa fille, qui touche peut-être des dividendes de quelque chose, était un sale type.

Steve Jobs n'est pas un dieu pour moi, ni un gourou. Je ne l'idolâtre pas. Je me fiche si c'est un personnage sacré pour d'autres, bien que je trouve ça stupide, mais si j'en envie de dire autre chose que du bien de Jobs, je ne vais pas me gêner pour le faire.

avatar marc_os | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

Tu te permets juste de le juger sans savoir.
Mais dis moi, à combien d’anciens employés Bill Gates a-t-il donné 100 000 $ !

avatar macinoe | 

Sans savoir ?

Il y a quand même un sacré paquet de biographies et de témoignage allant dans ce sens.

Vous pensez que Bill Gates ne payait pas ses développeurs ou ses fournisseurs et preferait voir une bonne idée passer chez un autre éditeur plutôt que de débourser un cent ?

Et puis, même si c'était le cas, c'est quoi ce relativisme ?
En quoi les défauts de l'un peut excuser ceux de l'autre ?

avatar fte | 

@macinoe

"En quoi les défauts de l'un peut excuser ceux de l'autre ?"

C’est plutôt les qualités communes qu’il faut regarder, que les autres n’avaient pas.

avatar macinoe | 

Ce que je veux dire c'est que le relativisme n'est pas un argument valide.
On ne peut pas dire que Staline était un brave type sous prétexte qu'Hitler était pire.

Si on commence à excuser les mauvais comportements parce qu'il existe des gens qui ne font pas mieux, alors on peut tout excuser.

avatar fte | 

@macinoe

Point Godwin.
Dommage.

As-tu lu mes arguments ?

avatar macinoe | 

Je me doutais du coup.
A un moment j'ai hésité à mettre une alerte préventive , puis je me suis dit, non personne ne sera assez bête et malhonnète pour osez parler de point godwin.
Et bien si.

Quel optimiste je suis.

Et pour info je ne fais aucune comparaison avec une personne ou avec une idéologie, je parle du relativisme et ça aurait pu être aussi bien l'exemple de la peste et du choléra.

Et là tout le monde vois bien que ton accusation ne tient pas une seconde, et que c'est juste une facilité puante et sans fondement que tu utilises pour discréditer ton interlocuteur.

avatar fte | 

@macinoe

Tu n’as pas lu. Je n’ai pas fait de relativisme, j’ai donné des arguments. Tu mélanges les conversations.

Mais je suis malhonnête. Je discrédite. Tu n’en sais rien, tu n’as pas lu.

Lis. Et comme je le disais plus haut, dis-moi ton avis.

Ça sera plus constructif que de m’insulter ou de discuter de Hitler.

avatar macinoe | 

Parce que toi tu trouves plus constructif d'accuser quelqu'un d'atteindre le point Godwin alors que ce n'est pas le cas ? Et encore de récidiver dans ce dernier post avec des insinuations ignobles et mensongères ?
Difficile de démontrer plus clairement que tu ne le cherches pas à comprendre ce qu'écrit ton interlocuteur et que tu cherches seulement à le discréditer, à le diffamer et à l'humilier.

avatar fte | 

@macinoe

Je n’ai pas accusé. Tu as toi-même fait cette référence stupide. J’ai constaté un fait.

Je comprend ce que tu veux dire. Mais c’est dit de façon totalement caricaturale et extrême, et mettre les propos de ton interlocuteur en lien avec l’Holocauste, genre, sérieusement ? Tu parles de discréditer ou d’humilier ou je ne sais quelle connerie ? Tu as fais quoi en faisant ce parallèle à ton avis ? Grandir ton interlocuteur et ses propos ? Pitoyable.

Je terminais sur une note constructive pour tenter de remettre cette conversation sur un ton plus constructif et positif.

Ce que tu as ignoré. Par deux fois. Alors arrête de te foutre de moi.

avatar macinoe | 

Bon, je passe tes dénégations qui défient l'évidence que tout le monde pourra constater. A un moment si tu nies avoir écrit quelque chose alors que c'est écrit noir sur blanc quelques lignes plus haut, je ne vois pas ce que l'on peut faire devant ce genre de psychologie.

Désolé de te décevoir, mais le fait décrire des choses n'en fait pas instantanément des vérités incontestables. On peut aussi être en désaccord figures-toi.

Et quand c'est le cas, ça ne veut pas dire que ton interlocuteur a mal lu ou a mal compris. Ça veut simplement dire que son point du vue est différent du tiens.

Respectes au moins ça avant de considérer que celui qui n'est pas de ton avis est forcement un idiot qui n'a pas compris ce que tu voulais dire.

Aies au moins l'humilité d'envisager que tu puisses parfois te tromper ou a minima de considérer qu'il existe des manières différente de voir les choses.

avatar fte | 

@macinoe

Je n’ai pas dit que tu n’avais rien compris. J’ai dit que tu n’avais pas lu mes commentaires. Ou si tu les as lu, tu ne les évoques en rien.

Je me fiche qu’on ne soit pas d’accord. Je n’ai aucune intention de te convaincre.

Je te demandais ton avis. Relis. Tu verras.

Mais les insultes et les comparaisons foireuses - qui ne s’adressaient pas à moi je le souligne, ce qui me fait dire ce qui précède -, ça va un moment.

avatar macinoe | 

Dire que le procédé que tu as utilisé est malhonnête, ce n'est en rien une insulte.
Je ne décrit pas ce que tu es, je ne te connais pas, mais je décris ce que tu fais.
Je qualifie ton acte, alors merci de cesser de m'accuser de ce que je n'ai pas fait, ça aussi ça va bien comme tu dis.

Et j'ai bien la liberté de commenter ce que j'ai envie de commenter et d'avoir un avis sur les sujet que je souhaite, ce n'est pas à toi de me l'imposer.

avatar fte | 

@macinoe

"Je ne décrit pas ce que tu es, je ne te connais pas, mais je décris ce que tu fais."

Non non, tu as bien dis que j’étais bête et malhonnête. À 12:27.

Arrêtons ce jeu. Tu ne veux pas discuter, tu ignores toutes mes tentatives de revenir au sujet.

Je suis un gros méchant qui veut t’humilier en te demandant ton avis et en essayant d’avoir une conversation que tu ne veux pas avoir. Pardon, pas gros méchant, un ignoble menteur bête qui aime diffamer et humilier et discréditer.

Good talk.

Bye.

avatar fte | 

@macinoe

"Bon, je passe tes dénégations qui défient l'évidence que tout le monde pourra constater. A un moment si tu nies avoir écrit quelque chose alors que c'est écrit noir sur blanc quelques lignes plus haut, je ne vois pas ce que l'on peut faire devant ce genre de psychologie."

Bin vas-y gros malin, cite un de mes messages ci-dessus où je dis que tu n’as rien compris. Juste qu’on se marre.

avatar BeePotato | 

@ Ali Ibn Bachir Le Gros : « C'était un radin, à l’extrême »

Il était connu pour être radin, mais on remarquera tout de même deux choses au sujet de ce cas en particulier :
• Sa remarque était fondée, Hertzfeld n’ayant effectivement pu développer le Switcher que grâce à sa parfaite connaissance de Mac OS.
• Même en ayant une bonne justification pour soutenir sa négociation, il s’est révélé à la fin nettement moins radin que Bill Gates alors que ce dernier n’avait aucune justification. :-)

avatar SelPoivre | 

Repeat
SystemTask();
If GetNextEvent(kEveryEvent, myEvent)

.....
Oui, je suis vieux :)

avatar BeePotato | 

@ SelPoivre : « Repeat
SystemTask();
If GetNextEvent(kEveryEvent, myEvent)
.....
Oui, je suis vieux :) »

Meuh non !
Car sinon, ça signifierait que je suis vieux aussi. Je préfère donc nier. :-)

avatar Microbd | 

Super article, j'adore 😀

avatar marc_os | 

@Microbd

D’accord si on oublie le titre et le troisième paragraphe qui sont juste faux.

avatar Gliou | 

Moi j'ai connu une machine capable du multitâche à cette époque ......
AMIGA Processeur CPU (68000), Processeur graphique, Processeur Audio, ( Laura, Paula).
Chacun savait ce qu'il avait à faire

avatar macinoe | 

Oui, c'était une machine formidable.

Et c'est un argument lourd contre ceux qui défendent et excusent l'absence du multitache préemptif sur macOS à l'époque.

- l'amiga était une machine grand publique, plutôt orienté loisir, à un tarif abordable, sorti à la même époque que les premier Mac (1985)

Ça montre bien que les choix d'Apple auraient pu être tout autre et beaucoup plus avisés dès la création de macOS et ça discrédite complètement la théorie selon laquelle Apple aurait fait pour le mieux avec les moyens de l'époque.

avatar Snoty | 

Article sympa mais bien superficiel. Quant à certains commentaires ... beurk ; j'aimerais rendre hommage au meilleur codeur en assembleur 68k, Dave Small à propos du Mac et de son retard en matière d'informatique "moderne" et Apple et son amour de faire ralentir leurs machines :

-je cite -

"Alors vinrent les années 80
Venons-en aux années 80. Les gens commencèrent à abandonner le Pascal en masse : ses limitations étaient vraiment insupportables. Emergea alors le C, un Pascal qui était en fait efficace et rapide et vous laissait faire ce que vous vouliez. C'est pourquoi sa popularité croît sans cesse actuellement.

Sur ce, Apple débarque. Apple aime le Pascal. Et même, Apple adore le Pascal. Et crée un ordinateur nommé Lisa.

Quand une personne allumait un Lisa, dont le système d'exploitation était écrit en Pascal, elle avait toujours la même réaction : pourquoi est-ce si long ? Pourquoi cette machine est-elle si lente ? Et surtout, comment ont-ils fait pour ralentir autant un 68000 ?

L'échec du Lisa fut le signe qu'il était temps de faire le Macintosh. Les routines d'affichage graphique étaient écrites en Pascal, puis optimisées en assembleur là où il y avait des goulots d'étranglement. Elles occupaient finalement 60% de la ROMs du Mac. Quant au système d'exploitation, il fut en grande partie réécrit en assembleur, pour l'accélérer.

Mais hélas ! la machine gardait un affreux parfum de Pascal. ll fallait la supplier d'attribuer de la mémoire pour y charger un programme. ll falait lui plaider votre cause pour qu'elle ne sorte pas le programme de la mémoire une fois que vous l'aviez chargé. Votre programme était déplacé dans la mémoire sous vos pieds à intervalles plus ou moins aléatoires.Et le tout était justifié dans la documentation du Mac, sur un ton vertueux et compassé, comme étant « bon pour vous ».

Vous ne pouviez pas faire les choses simplement, comme PRlNT "BONJOUR". Non, il vous fallait d'abord initialiser le gestionnaire de mémoire, le tas, et QuickDraw, puisouvrir un GrafPort, choisir une police, choisir sa taille, ses caractéristiques (gras, italique, etc.), lancer une boucle de traitement d'événements, lire un fichier ressource contenant le texte « BONJOUR », et peut-être alors pouviez-vous espérer afficher « BONJOUR ». ll fallait neuf pages de Pascal pour faire un affichage simple.

Peut-être avez-vous entendu dire que le Mac est la machine la plus difficile à programmer. A mon humble avis, c'està cause de son héritage pascalien. Le Pascal a obligé les programmeurs à faire les choses d'une seule manière, selon le vieux rêve des gardes-chiourme qui veulent à tout prix standardiser les programmes. Rappelez-vous Nikita Khrouchtchev martelant la tribune de l'ONU de sa chaussure, du genre « moi veux tout le monde il fairrle comme moi décide ! », et vous aurez un bon aperçu de la façon dont les comités de normalisation aiment à contrôler les programmeurs.

La plupart du temps, cette contrôlite aiguë finit par rendre les programmes lourds et lents. Et c'est ce que le Mac force les programmeurs à faire. C'est pourquoi on lit si souvent dans la presse que tel logiciel pour le Mac est « retardé de 3 mois ». Ou « encore instable ». Ou que « ce produit a été abandonné ». "

Pages

CONNEXION UTILISATEUR