MacBook Pro 2019 : le clavier papillon a bien de nouveaux matériaux, mais on ne sait toujours pas pourquoi

Mickaël Bazoge |

Les MacBook Pro lancés cette semaine ont de la puissance à revendre et surtout, un clavier papillon revu — pour la énième fois depuis 2015 (lire : Claviers Apple : l’effet papillon). Apple a été avare de commentaires sur le sujet, se bornant à préciser que le clavier intégrait de « nouveaux matériaux ». Certes, mais encore ?

Il a fallu attendre les fins limiers d’iFixit pour en savoir un peu plus. Et effectivement, Apple a bel et bien utilisé des matériaux différents ! On est bien avancés. Chaque touche du clavier papillon se compose d’un petit mille-feuille de composants :

  • Le capuchon avec le caractère marqué dessus ;
  • un support blanc articulé au cœur du mécanisme (il contrôle le mouvement de la touche tout en la stabilisant). C’est lui le « papillon » ;
  • à l’intérieur du support, un couvercle transparent qui fléchit à chaque pression de touche. Son rôle est aussi de préserver le dôme placé en dessous des contaminants et de la poussière ;
  • un interrupteur à dôme métallique à ressort, qui se déforme en appuyant sur la touche, puis qui rebondit lorsque l’on relâche la touche.

Sous cet interrupteur, on trouve six patins métalliques qui enregistrent la pression sur la touche. Cette zone est enveloppée par une membrane en silicone qui a pour mission d’empêcher la poussière et les débris de pénétrer à l’intérieur.

Apple parle de changement dans les matériaux. Le couvercle transparent de l’interrupteur du papillon 2019 est sans doute composé en polyamide (nylon) selon le travail d’identification mené par iFixit. Tandis que celui translucide du papillon 2018 est en polyacétylène.

2018 vs 2019.

Le dôme métallique qui fait fonction d’interrupteur présente également une différence dans sa finition. iFixit avance qu’Apple utilise peut-être un traitement thermique révisé, ou un nouvel alliage (acier inoxydable ferritique avec une fine couche de polymère ?), ou les deux.

2018 vs 2019.

Voilà. Apple n’a pas menti, il y a bien eu des modifications dans le clavier papillon des MacBook Pro 2019. Mais on ne sait pas à quoi elles vont servir et surtout, si elles seront le gage d’une meilleure fiabilité que les précédentes générations de ce clavier décidément bien embêtant.

La note de réparabilité de l’ordinateur est de 1 sur 10 : le processeur, la RAM, le stockage flash, tout est soudé à la carte-mère. Les différents composants du top-case (clavier, batterie, haut-parleurs, Touch Bar) sont collés les uns aux autres. Seul le trackpad peut être enlevé et remplacé relativement facilement. Ça nous fait une belle jambe.


avatar taxtax | 

Dommage ces soucis de panne inévitables avec le temps (à priori effectivement, il ne s'agirait pas de soucis liés à la poussière...), car je trouve que c'est un clavier très réussi sur le confort de frappe. Même les petits clicks arrivent, avec le temps, à présenter un certain charme: ça fait un peu machine à écrire pour ceux qui ont connu (et le bruit était tout autre à l'époque..!).
Bon quand on tape un email avec Madame à côté qui essaie de s'endormir, c'est vrai qu'elle trouve ça moins charmant. Surtout comparé à son MBA 2014, un modèle du genre niveau silence de frappe...

Les touches hyper larges, la course ultra courte, les petits bruits de tapotement, la grande touche escape, le rétroécalraige qui ne tue pas les yeux dans le noir (fuites de lumière LED dans les précédents claviers rétroéclairés), vraiment, sans ce souci de conception, moi je l'aurais élevé dans les TOP 3 des grandes innovations sur Macbook des dernières années (avec l'Ecran Retina et le trackpad Force Touch).

J'ai tenté de repasser sur un clavier de MBP 2015 et la molesse des touches aka la grande course ainsi que la petite taille des Chiclets m'ont horripilés !
Je croise les doigts pour que le clavier de mon Mac actuel tienne jusqu'au nouveau design...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR