WWDC 2017 : macOS High Sierra pour l’iMac Pro, iOS 11 pour l’iPad Pro

Anthony Nelzin-Santos |

« Je vais vous épargner les habituelles nouvelles — Apple va bien », dit un Tim Cook pressé de passer aux choses sérieuses, « nous avons beaucoup de choses à présenter. » En effet : de l’arrivée future d’Amazon Prime Video sur tvOS aux fonctions dédiées à l’iPad dans iOS 11, des nouveaux cadrans de watchOS aux optimisations de macOS High Sierra, Apple avait beaucoup de choses à présenter. Comme un iPad Pro 10,5 pouces et un futur iMac Pro surpuissant.

macOS High Sierra : Sierra, en mieux

Après Sierra vient… High Sierra. Comme Snow Leopard après Leopard et Mountain Lion après Lion, High Sierra apportera peu de nouveautés visibles. Il s’agit d’intégrer « de nouvelles technologies pour préparer de futures évolutions », explique Craig Federighi… même si quelques petits raffinements sont de la partie.

Safari, « le navigateur le plus rapide du monde avec High Sierra », bloquera la lecture automatique de vidéos et limitera la capacité qu’ont certaines publicités intrusives de pister les utilisateurs. La recherche de Mail tirera parti d’une nouvelle interface et d’une intégration à Spotlight pour offrir des résultats plus pertinents, et les boîtes aux lettres occuperont 35 % moins d’espace.

À mesure qu’il se développe, Photos ne cesse de se rapprocher de ses prédécesseurs iPhoto (dont il récupère la barre latérale persistante et l’affichage des fichiers importés par ordre antéchronologique) et Aperture (dont il reprend certains outils d’édition comme les courbes ou l’intégration aux éditeurs tiers). Il continue pourtant à avancer sur son propre chemin : les visages sont désormais analysés à l’aide d’un réseau de neurones artificiels, et surtout, ses données sont désormais synchronisées entre les différents appareils.

L’essentiel des nouveautés de High Sierra est beaucoup moins visible, mais pas moins sensible. Le nouveau système de fichiers, APFS, accélérera certaines opérations quotidiennes. La prise en charge du codec H.265/HEVC, logiciellement sur la plupart des Mac et matériellement sur les plus récents, devrait faciliter la lecture des vidéos 4K et 4K HDR.

La mise à jour de l’API graphique Metal devrait fluidifier de nombreuses opérations, à commencer par l’affichage des fenêtres. Metal 2 prend en charge les cartes graphiques externes : Apple propose un « kit de développement » constitué d’un boîtier Thunderbolt 3 et d’une carte AMD Radeon RX580, et ouvrira plus largement cette fonction d’ici à la fin de l’année.

En savoir plus :

De nouveaux Mac taillés pour la VR

Metal 2 signale surtout l’intérêt d’Apple pour le monde de la création de contenu en réalité virtuelle — SteamVR sera bientôt disponible sur macOS, comme les versions des moteurs Unreal et Unity adaptées à la réalité virtuelle. Un champ duquel le Mac est absent, faute de configurations suffisamment puissantes… jusqu’à maintenant.

L’ensemble de la gamme iMac gagne des processeurs Intel Kaby Lake et de nouvelles puces graphiques plus puissantes : Intel Iris Plus Graphics 640 sur l’iMac 21 pouces ; AMD Radeon Pro 555 et 560 sur l’iMac Retina 21 pouces ; et AMD Radeon 570, 575 et 580 sur l’iMac Retina 27 pouces. Toutes les machines intègrent deux ports Thunderbolt 3 (en plus de quatre ports USB-A), et jusqu’à 32 Go de RAM sur les modèles 21 pouces et 64 Go de RAM sur les modèles 27 pouces. Enfin, les disques Fusion Drive sont standardisés sur les modèles 27 pouces, et les SSD optionnels sont 50 % plus rapides.

Les MacBook et MacBook Pro intègrent eux aussi des processeurs Intel Kaby Lake et des SSD plus rapides, le MacBook Pro 15 pouces recevant une carte graphique plus puissante. Le MacBook Air, lui, gagne quelques mégahertz. Surprise : le prix de l’iMac Retina 21 pouces et du MacBook Pro baisse légèrement, et toutes les machines sont disponibles dès aujourd’hui.

Une autre machine a été dévoilée aujourd’hui, mais ne sera pas disponible avant le mois de décembre : l’iMac Pro. Apple veut en faire une « bête de course » taillée sur mesure pour les professionnels les plus exigeants. Processeurs Xeon de huit à dix-huit cœurs, cartes Radeon Vega deux fois plus puissantes que les cartes Radeon Pro des iMac « normaux », jusqu’à 128 Go de RAM ECC et 4 To de SSD sur deux logements, quatre ports Thunderbolt 3 et un port Ethernet 10 Gbe… voilà un Mac Pro dans un iMac… un iMac Pro. Le détail qui tue ? Son coloris gris sidéral, avec clavier et souris coordonnés. La configuration de base, Xeon à huit cœurs et 32 Go de RAM avec 1 To de stockage SSD, est annoncée à 4 999 dollars.

En savoir plus :

Les nouveaux iMac sont disponibles dès aujourd'hui à partir de 1 299 € pour l'iMac 21,5 pouces, 1 499 € pour l'iMac Retina 21,5 pouces, et 2 099 € pour l'iMac Retina 27 pouces.

Le nouveau MacBook est disponible dès aujourd'hui à partir de 1 499 €. Les nouveaux MacBook Pro sont disponibles dès aujourd'hui à partir de 1 499 € pour le MacBook Pro 13 pouces, 1 799 € pour le MacBook Pro 13 pouces avec Touch Bar, et 2 799 € pour le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar.

iOS 11 : Apple Music partout

Comme macOS High Sierra, iOS 11 se concentre sur la mécanique sous le capot. Contrairement à macOS High Sierra, il intègre aussi de nombreuses nouveautés esthétiques et fonctionnelles. Les fonctions du Centre de contrôles ne sont plus réparties sur trois pages : 3D Touch permet de cacher des fonctions derrière certains boutons, et donc de tout combiner dans une seule page. Le Centre de notifications, lui, fusionne avec l’écran de verrouillage : toutes les notifications sont disponibles sur l’écran d’accueil, et les raccourcis vers les widgets et l’appareil photo sont disponibles dans le Centre de notifications.

Comme une source nous l’avait soufflé, le look introduit par Apple Music et Apple News s’étend à d’autres applications, à commencer par l’App Store. Finies les listes, place à des sélections créées par l’équipe d’éditorialistes qui ne cesse de prendre de l’importance au sein d’Apple. Les jeux possèdent désormais leur propre onglet, à l’écart des autres applications qui possèdent leur propre onglet. Si les fiches des applications sont plus détaillées, les développeurs ne manqueront pas de s’interroger de l’effet de ces nouveautés majeures sur la dynamique de leurs applications.

Siri change de voix : deux nouvelles voix, une masculine et une féminine, ont été créées de A à Z par Apple à grand coup de machine learning. Pour autant, Siri n’est plus le simple assistant vocal qu’il était à sa présentation, et se veut désormais plus proactif. Il répond toujours à vos questions (avec plusieurs réponses différentes s’il le faut), et peut même traduire ce que vous dites (du et vers l’anglais, le chinois, l’allemand, l’italien, l’espagnol à partir du français), mais veut désormais répondre aux questions que vous n’avez pas encore posées.

Grâce aux apports du machine learning, il apprend de la manière dont vous utilisez vos appareils, pour vous présenter de meilleures suggestions lors de la frappe ou vous proposer de créer un événement de calendrier lors de la réservation d’un billet d’avion en ligne. Ce travail d’analyse est réalisé sur l’appareil et non pas dans le nuage, mais est transmis aux autres appareils de manière chiffrée : Apple fait un pas vers l’unification des « différents Siri » qui coexistent sur ses différents appareils.

La liste des nouveautés est longue, aussi ne citons que la synchronisation de la base de données des messages dans le nuage, l’arrivée d’une fonction de paiement de personne à personne dans Apple Pay, de nouveaux outils d’édition pour les Live Photos et de nouvelles fonctions pour l’utilisation en voiture, la prise en charge globale du codec H.265/HEVC, MusicKit et Core ML, AirPlay 2… 

En savoir plus :

Un iPad Pro 10,5 pouces, et les fonctions qui vont avec

Annoncé par la rumeur de longue date, l’iPad Pro 10,5 pouces sera disponible dès la semaine prochaine. Son écran est 20 % plus large, mais ses bordures sont 40 % plus fines, ce qui signifie qu’il conserve le format désormais classique de l’iPad 9,7 pouces. L’écran prend une place toujours plus importante, il est donc logique qu’Apple mette le paquet sur ce plan. L’iPad Pro 10,5 pouces possède un écran True Tone avec un traitement antireflet amélioré, qui prend en charge l’espace colorimétrique P3 et la vidéo HDR, et affiche une luminosité maximale de 600 nits.

Surtout, sa fréquence de rafraîchissement double et atteint 120 Hz. L’affichage sera plus fluide, mais surtout, la latence de l’Apple Pencil tombe à 20 ms. L’autonomie pourrait en prendre un coup, mais la fréquence est ajustée dynamiquement, et peut ainsi descendre à 24 Hz seulement lors de l’affichage d’un contenu statique. Une puce A10X Fusion à six cœurs processeur et douze cœurs graphiques se cache sous cet écran, et jusqu’à 512 Go de stockage.

En savoir plus :

Apple ne pouvait pas présenter un nouvel iPad Pro sans présenter de nouvelles fonctions d’iOS dédiées à l’iPad. Le Dock, dont la présentation se rapproche de celle du dock de macOS, peut désormais être convoqué d’un geste vertical depuis le bas de l’écran. Il permet ainsi de passer rapidement d’une application à une autre, et surtout de passer en mode Split View en sortant une icône du Dock.

De la même manière, la présentation du sélecteur d’applications se rapproche de celle de Mission Control : il combine Dock, aperçu des applications, et Centre de contrôle. Un glisser-déposer adapté à l’utilisation d’iOS, ainsi qu’une application Fichier mêlant iCloud Drive et autres services de stockage dans le nuage, font logiquement leur apparition. L’ensemble répond à quelques-unes des critiques les plus pressantes, sans pour autant dénaturer l’esprit d’iOS.

En savoir plus :

Le nouvel iPad Pro 10,5 pouces est disponible dès aujourd'hui à partir de 739 €. Le nouvel iPad Pro 12,9 pouces est disponible dès aujourd'hui à partir de 909 €. Le Smart Keyboard pour iPad Pro 10,5 pouces est proposé à 179 €, et le nouvel étui en cuir avec un logement pour l'Apple Pencil est affiché à 149 €.

HomePod, un iPod Hi-Fi pour 2017 et Siri

Apple n’a pas présenté un concurrent du Google Home ou de l’Amazon Alexa. Fidèle à ses habitudes, la firme de Cupertino tape à côté, et attaque le marché avec un concept peut-être plus facile à appréhender. Le HomePod, qui doit être à la musique à domicile ce que l’iPod a été à la musique en mobilité, est d’abord et avant tout une enceinte sans-fil.

Ce cylindre de moins de 20 centimètres de hauteur, aux faux airs de Mac Pro grillagé, diffuse le son à 360 degrés grâce à un caisson de basse et sept tweeters. Une puce A8 est chargée d’adapter le son aux conditions d’écoute : les tweeters qui seraient placés contre un mur sont coupés, les éventuelles réverbérations atténuées, et le son modelé en fonction des caractéristiques de la pièce.

Si le HomePod est équipé de six micros et de Siri, c’est d’abord pour contrôler Apple Music et répondre aux requêtes concernant les morceaux écoutés. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas capable de contrôler les appareils HomeKit, de donner la météo, ou encore de créer des rappels — mais Apple juge qu’il est plus difficile de vendre « un boîtier pour assistant virtuel qui joue de la musique » plutôt qu’« une enceinte dotée d’un assistant virtuel ».

En savoir plus :

watchOS et tvOS : du menu fretin

HomePod ne sera pas disponible avant la fin de l’année, et seulement dans trois pays (États-Unis, Grande-Bretagne, Australie), au prix de 349 dollars. Apple lui a pourtant consacré plus de temps qu’à l’Apple TV. Tout en confirmant l’arrivée prochaine d’Amazon Prime Video pour tvOS, Tim Cook a promis d’autres nouveautés à la rentrée.

Apple a préféré présenter les nouveautés de watchOS 4 dès aujourd’hui : un nouveau cadran constitué dynamiquement par Siri (qui rappelle beaucoup le travail de Pebble), un autre générant un kaléidoscope à partir d’une photo, et un dernier mettant en avant quelques personnages de Toy Story. C’est tout ? Non : l’application Activité gagne des défis mensuels et de nouvelles animations, l’application Exercice améliore sa compréhension de la natation et du sport en salle, et l’application Musique s’adapte à l’utilisation des AirPods.

En savoir plus :

Toutes les nouveautés logicielles sont disponibles en bêta réservée aux développeurs dès ce soir, en bêta ouverte au public un peu plus tard dans l’été, et en version finalisée cet automne.

avatar reborn | 

voila le padOS est enfin là

avatar Welcomex | 

@reborn

J'ACHEEEEEETTTTTTE

avatar C1rc3@0rc | 

Heu non, c'est toujours iOS.

avatar Dranouss | 

@C1rc3@0rc

Si tu ne faisais pas le hater de base on pourrait presque t'écouter mais t'es juste bon à dénigrer systématiquement ce que fait Apple !

avatar C1rc3@0rc | 

C'est un proces d'intention et de la pure calomnie.

Je dis juste qu'il s'agit d'iOS et qu'a aucun moment il n'est question d'une nouvelles versions specifique d'iOS. l'iOS 11 qui tournera sur l'iPhone sera le meme qui tournera sur l'iPad. C'est tout.

Et de plus je ne denigre rien du tout, je constate des choses que j'argumente. A la limite tu peux me qualifier d'hostile au discours markting et d'empecheur d'embobiner en rond, ok, mais denigrement d'Apple et hater, c'est je le repete de la pure calomnie!

avatar Bigdidou | 

Vous oubliez de préciser avec l'iPad Pro 10,5' que son grand frère est mis à niveau en même temps. Ce n'est pas négligeable.

avatar Lestat1886 | 

@Bigdidou

Oui en effet! Mais le 12,9 n'hérite pas des bordures plus petites du 10,5

avatar C1rc3@0rc | 

C'est un peu dommage en effet, mais cela veut dire aussi que toutes les coques/claviers et accessoires pour le 12" 2015 sont toujours d'actualité.

Sinon, c'est quand meme une belle mise a jour et cet iPad reste un des meilleurs produit d'Apple.

avatar Doctomac | 

Il a de la gueule l'iMac Pro quand même.

avatar cv21 | 

@doctomac
C'est un peu à côté mais, en lisant, j'imagine la "gueule" des ingénieurs qui ont du se prendre la tête pour faire rentrer une ventilation dans un boitier d'iMac qui n'a sans doute pas été prévu pour ça. Sinon, perso, même si cela n'a rien de pro, j'aime bien cette couleur.

avatar Doctomac | 

Bien du proc Xeon avec 8 coeurs au minimum, de la mémoire ECC, une grosse carte graphique, on et quand même dans l'ordre de l'usage Pro. Il ne conviendra pas à tous les Pro (il manque le côté "évolutivité") mais à certains Pro exigeants, c'est certains.

avatar C1rc3@0rc | 

C'est une machine qui va convenir aux developpeurs Apple et... a pas grand monde de plus.
L'iMac Pro souffre des memes problemes que le Mac Pro poubelle en embarquant moins de ports TH.
On peut pas changer le GPU (on peut surtout pas y mettre une Nvidia) et on est tributaire de l'ecran integré.

Niveau puissance, il faut sortir $5000 pour un processeur 8 core la ou il faut sortir $4000 pour un Mac Pro poubelle.

Et franchement, si le Mac Pro poubelle pose deja des probleme de refroidissement, faut s'attendre au pire avec l'iMac Pro. Si c'est pour payer un Xeon 8 core, qui va tourner au ralenti et eteindre un maximum de core des qu'on sollicite un peu le CPU et le GPU, c'est vraiment pas un bon plan.

Il est en plus dommage qu'Apple n'est pas adopté des Ryzen dans cet iMac au lieu des Xeon. Cela aurait permis de baisser le tarif et de coller au marché qui adopte massivement le Ryzen. Et cela aurait ete coherent avec le parti pris pour AMD au niveau GPU.

avatar Ghaleon111 | 

Sauf qu'une tour pc Pro équivalente c'est plus chère et il n'y a pas l'écran et pas besoin d'être développeur pour profiter de ce bijou qui offre beaucoup plus de possibilités et encore plus de stockage que la version standard
On ne peut pas upgrader mais à quoi bon avec toute cette puissance qui va en plus tourner avec un silence de mort ?

avatar byte_order | 

> On ne peut pas upgrader mais à quoi bon avec toute cette puissance
> qui va en plus tourner avec un silence de mort ?

Le Mac Pro 2013 a appelé pour exiger que vous lui rendiez immédiatement les droits d'auteur sur cette prédiction...

avatar C1rc3@0rc | 

«une tour pc Pro équivalente c'est plus chère»

Ça c'est la propagande de Schiller et encore mal reprise. Le texte c'est une station de travaille equivalente...

Sauf que l'equivalent dans le secteur existe pas, n'importe quelle station de travail est au minimun modulaire et on peut echanger a chaud pas mal de composants, et changer le processeur et mettre un(ou plus) autre GPU, et que la station en question est vendu avec un service derriere assuré...

Ce que l'on constate de maniere immanquable c'est que le ticket d'entrée de l'iMac Pro c'est 66% plus cher que le Mac Pro poubelle. Faillait le faire, c'est fait.

@byte_order
+1
A rajouter la marque deposée par Schiller «Can't innovate anymore, my ass!»
Ici aussi cela s'applique.

avatar Doctomac | 

C1rc3@0rc est un haineux somme toute fade, habituel, sans aucune originalité.

Ton problème est que tu as une vision terriblement étriquée de l'utilisateur Pro. Le Pro n'est pas ou n'est plus le type qui veut upgrader sa machine tous azimuts. Bien sûr, il y a des Pro qui veulent des machine modulaires et Apple y répondra, à nouveau, avec le MacPro de l'année prochaine.

Mais il a aussi des Pro de la vidéo, de l'image, etc. et pas seulement les développeurs qui vont être heureux d'avoir un iMac, c'est à dire une machine tout-en-un très puissante avec un écran 5K.

L'iMac est 66% plus cher que le MacPro d'entrée de gamme mais (c'est incroyable d'être aussi aveugle) :

- l'iMac propose 8 coeurs alors que le MacPro 6, en machine de base (1,3x).

- L'iMac propose 32 Go de Ram alors que le MacPro en propose 16 en machine de base (2x).

- L'iMac propose 1 To de SSD alors que le MacPro en propose 256 Go en machine de base (4x).

- l'iMac est équipé d'une carte graphique dernier cri et qui n'est pas même encore dispo, le MacPro est équipé de carte dépassée.

- l'iMac propose un écran 5K alors que le MacPro est livré sans écran.

Fallait en dire des conneries, tu l'as fait.

avatar jazz678 | 

@C1rc3@0rc

"Et franchement, si le Mac Pro poubelle pose deja des probleme de refroidissement, faut s'attendre au pire avec l'iMac Pro. Si c'est pour payer un Xeon 8 core, qui va tourner au ralenti et eteindre un maximum de core des qu'on sollicite un peu le CPU et le GPU, c'est vraiment pas un bon plan."

Ça c'est du pur procès d'intention. Du vent.
Je comprends bien qu'on soit critique, mais sur des éléments concrets

avatar C1rc3@0rc | 

@jazz678

concretement, la majorité des problemes qui amenent un iMac en atelier c'est des problemes causés par la surchauffe.

Concretement le TDP du premier Xeon c'est 135 watt Intel (donc dans le monde reel, c'est un chouilla de plus), au pire l'iMac a du gerer 91watt jusqu'a maintenant.

Concretement le TDP du GPU est annoncé entre 175 et 275 watts...

Concretement, l'ecran va pas chauffer moins.

Concretement l'espace dans l'iMac ne va pas miraculeusement subir une expansion digne du pire nanar de SF permettant un volume d'air suffisant. L'aliage d'alu ne semble pas non plus avoir ete remplacer par un autre miraculeux ayant une conductivité thermique infinie...
Le Xeon et la Radeon vont devoir tourner dans le meme espace confiné, avec les SSD et derriere un ecran 5k, avec tout ce qui chauffe la dedans, avec pour seules solutions de refroidissement un double ventilo et la conductivité de la coque...

Concretement a part foutre un doube watercooling je vois pas comment Apple pourrait defier les lois de la thermodynamique.

avatar Doctomac | 

Concrètement, Apple a revu le système des ventilateurs et le dissipateur thermique et annonce que l'iMac Pro peut gérer 500 watts.

Donc, encore une fois, jugeons sur pièce et ton blabla de présomption n'a donc que peu de valeur.

avatar Doctomac | 

Non pas seulement les développeurs mais aussi les créatifs, monteurs, certains scientifiques etc. Arrêtez de raconter n''importe quoi et surtout, alors même que la machine n'est pas sortie, arrêter d'écrire qu'elle va être ceci, cela...

Apple promet un système de refroidissement amélioré, on peut leur accorder le bénéfice du doute en attendant de la tester.

avatar C1rc3@0rc | 

Apple promettait beaucoup avec le Mac Pro poubelle.
Je ne croyais pas et n'avalais pas les promesses fumeuses du marketing et ce que je disais de cette machine a l'epoque, ayant les meme remontrances qu'aujoud'hui, ont finalement ete acté par Apple en personne il y a quelques mois maintenant.

Le marketing c'est l'art de mentir pour vendre un truc le plus cher possible.
Apple promet, Apple promet... oui mais y a des realités techniques, des lois de la physique, des besoins de marché et des moyens d'investissement qui eux sont bien plus reels, concrets et inévitables.

Honnetement je vois pas quel scientifique va balancer 5000$ sur un tel produit, alors que c'est le cout d'un serveur de calcul qui sera loin, mais tres loin devant cet iMac en terme d'utilisatons.

Les creatifs (comme si les scientifiques n'etaient pas creatifs...) ont des besoins qui les amènent a migrer depuis des annees sur Windows. La ils se retouvent avec une machines a 5000$ qui ne leurs permet meme pas de choisir leurs GPU et les confinent a de l'AMD la ou Nvidia est incontournable dans de nombreux secteurs de la video et des sciences. Faut se rappeler des critiques du Mac Pro poubelle: il avait beau avoir 2 GPU decrit comme extraordinaire a l'epoque par le marketing d'Apple, ça a fait un flop, parce que pas du tout adapté au besoin. La le probeme est exactement le meme.

On est pas sur une station de travail, on est sur un all-in-one, totalement fermé, totalement anti-modulaire, qui confine des composants caloriferes dans un espace d'iMac.
Tres loi d'etre une machine pro c'est un iMac, et rien d'autre..

Les seuls qui vont y trouver un interet ce sont les developpeurs Apple, parce que c'est ça ou un hackintosh.

avatar Ghaleon111 | 

C'est quand même une machine de rêve cet iMac Pro

avatar Average Joe | 

Back to the Mac, il était temps.On ne va pas s'e plaindre ! En plus, n'en déplaise à certains (@c1 et compagnie), Apple a pris le temps d'écouter les utilisateurs pro, on peut donc s'attendre à des perfs digne d'une caisse de circuit.

avatar Ios_What a joke | 

Pas d'interchangeabilité, pas de carte graphique Nvidia.... Bref, la plupart des pros ne se sentent pas écoutés!

avatar Doctomac | 

Arrêter de raconter n'importe quoi, Apple a encore confirmé préparer une mise à jour pour ses MacPro :

https://www.apple.com/newsroom/2017/06/imac-pro-most-powerful-mac-arrive...

"In addition to the new iMac Pro, Apple is working on a completely redesigned, next-generation Mac Pro architected for pro customers who need the highest-end, high-throughput system in a modular design, as well as a new high-end pro display."

le terme important ici est "modular".

Pages

CONNEXION UTILISATEUR